Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

2 septembre 2015 3 02 /09 /septembre /2015 07:15

Il y a quelques jours, je publiais sur ce site la lettre ouverte que Monsieur Grégory Henry, concepteur de l'événement "Ice Trail Tarentaise" à Val d'Isère, adressait à Monsieur Emmanuel Michau, Directeur du Parc National de la Vanoise.

J'ai été contacté suite à cela par le Directeur du Parc National de la Vanoise, qui souhaite "rétablir l'exacte vérité sur les circonstances dans lesquelles il a été amené à interdire une partie de l'itinéraire de l'épreuve".

J'ai donc accepté, afin que chacun puisse se faire un avis précis sur le sujet, de diffuser sa réponse.

 

La voici reproduite en intégralité :

 

"Les compétitions sportives dans le parc national sont soumises par son décret à l'autorisation du directeur du parc qui est amené à en apprécier les implications en matière d'impacts sur la faune et les milieux naturels, et la conformité avec la réglementation du cœur du parc national, notamment au regard de la publicité, des survols et des prises de vues.

 

Leur nombre est limité par les modalités d'application de la réglementation du cœur du parc et l'établissement qui en assure le respect essaie au maximum de travailler avec les organisateurs en amont pour assurer la prise en compte de l'espace protégé et faire des épreuves sportives un outil de sensibilisation à l'environnement et au développement durable.

Ceci avec un choix d'éco-responsabilité affirmé, également relayé en dehors de l'espace protégé. Ceci se passe généralement en bonne concertation et avec peu d'incidents relevés pour la majorité des manifestations.

 

Depuis plusieurs années, malgré des améliorations sensibles d'organisation, des difficultés sont apparues pour l'Ice Trail sur les conditions de respect des autorisations données. Un rapport de manquement identifiant les évolutions souhaitées a été établi durant l’été 2014 et adressé à l'organisateur, mais qui, par soucis de conciliation n'a pas donné lieu à verbalisation ni à refus d'une nouvelle édition de la course.

 

Afin de préparer l'édition 2015, une réunion a eu lieu le 29 octobre 2014 suivie d'une demande d'autorisation incomplète de l'organisateur en date du 7 novembre 2014. Le Parc national de la Vanoise a répondu à cette première demande le 16 décembre 2014 en précisant les pièces nécessaires à une autorisation de passage de compétition sportive en cœur de parc et en rappelant les engagements pris lors de la réunion du 29 octobre.

 

Dès cette réunion, ainsi que dans le courrier associé, il a été demandé que soit étudié un itinéraire alternatif au passage par la Croix du Pisset et le col de la Rocheure qui pose - aux dates prévues pour l'ITT - des problèmes de gestion des coureurs et de tracés hors sentiers du fait d'un enneigement aléatoire, avec un impact sur des milieux sensibles à l'altitude considérée et sur les sentiers.

 

Durant le printemps, ont eu lieu de nombreux échanges téléphoniques et par courriels pour accompagner l'organisateur dans sa demande d'autorisation et favoriser le bon déroulement de la manifestation.

 

Ce n'est néanmoins que le 21 juin que l'organisateur a envoyé une demande d'autorisation finale, pour une épreuve prévue le 12 juillet, avec un dossier présentant des avancées mais incomplet par rapport au courrier de décembre et maintenant son itinéraire initial sans alternative.

Le Parc a alors rappelé plusieurs fois à l'organisateur que l'épreuve ne pourrait être autorisée dans ces conditions, et a lui-même proposé un itinéraire alternatif. Nous sommes donc bien dans une volonté de l'organisateur de forcer la décision en ne répondant pas à la demande faite et en ne déposant son dossier que tardivement.

C'est donc en dernier ressort que le directeur a été amené à délivrer une autorisation le 8 juillet assortie d'une interdiction partielle sur la partie de parcours l'ITT posant des difficultés tout en offrant la possibilité de passage par l'itinéraire alternatif.

 

L'organisateur a fait le choix de passer outre cette interdiction. Il a donc normalement été verbalisé. L'audition qui lui est demandée fait partie de la procédure d'instruction de ce procès verbal, l'agent du parc concerné étant habilité à effectuer celle-ci, comme elle est couramment réalisée par la gendarmerie.

 

En ce qui concerne la prise de vue à des fins commerciale, elle est également soumise à autorisation, demande qui n'a pas été faite par l'organisateur. En revanche, la prise de vue en dehors de tout but lucratif (ce qui n'oblige pas à ce que la prestation de réalisation des photos soit gratuite) est évidemment autorisée sans limite.

 

Profiter de ces éléments pour opérer un amalgame, sans objet, avec la charte, avec le principe même des manifestations sportives en coeur de parc national et mettre en cause nommément un agent assermenté est donc déplacé au regard des manquements même de l'organisateur face à ses propres responsabilités vis-à-vis du passage particulier en espace protégé."

 

Emmanuel Michau
Directeur du Parc national de la Vanoise

Partager cet article
Repost0

commentaires