Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
5, 6 et 7 août
Jumelage avec Bessan (Hérault)
à Bessan (Hérault)

Bessans
14, 15 et 16 août
Jumelage avec Bessan (Hérault)
à Bessans (Savoie)

Bessans
Mardi 15 août
Festivités de l'Assomption

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 21:02
René Girard, trois décennies au service de la Haute-Maurienne

Il a été Conseiller général du canton de Lanslebourg-Mont-Cenis pendant 31 ans et Maire de Bramans pendant 35 ans, il se souvient.

 

En Haute-Maurienne, seuls les moins de vingt ans ne se souviennent pas de lui... et encore. René Girard fait partie des personnages qui ont marqué l'histoire de la vallée. Et pour cause : il a été pendant plus de trente ans le représentant départemental du canton de Lanslebourg-Mont-Cenis.

 

Elu Maire de Bramans dès 1966, à l'âge de 39 ans, c'est lors de sa réélection à la tête de la commune en 1973 qu'il est candidat pour le poste de Conseiller général de la Savoie.

Plébiscité par les électeurs, il bat Emile Gravier, élu sortant. Débute alors pour lui une belle aventure qui durera jusqu'à 2004.

 

Aujourd'hui âgé de 88 ans, René Girard est physiquement amoindri à la suite d'un problème de santé rencontré il y a un an et demi. Ses souvenirs sont cependant intacts.

Confortablement installé dans une maison de retraite à Grenoble, il aime évoquer ses riches expériences au service des communes de Haute-Maurienne.

 

"Quand j'ai été élu, les communes de Haute-Maurienne débutaient à peine le développement de l'activité touristique. De nombreux projets ont été menés en collaboration avec le Département, cela a rendu mes mandats passionnants".

 

Il est vrai que René Girard était avant tout un élu de terrain, toujours là pour soutenir les communes dans leurs ambitions et suivre les dossiers. Considéré comme un fin diplomate par ses collègues, aussi bien en Haute-Maurienne qu'à Chambéry, il a très souvent obtenu d'importantes aides financières pour les communes du territoire, au terme parfois d'intenses négociations.

 

Aux côtés de Victor Personnaz, Maire de Bessans de 1977 à 1983 venu comme souvent lui rendre visite, René Girard se souvient notamment du travail colossal pour la réalisation des digues de Bessans et d'autres communes.

"Après les dégâts considérables causés par les inondations de 1957, il était indispensable de faire quelque chose", insiste-t-il.

 

A Bramans, René Girard a largement laissé sa "patte" sur la commune, après 35 années comme premier magistrat. Sans pour autant se rendre compte de tout le travail accompli : "Nous avons fait beaucoup de choses, mais on ne voit pas le village changer, cela s'est fait petit à petit". C'est notamment lui qui a lancé la station de ski nordique.

 

René Girard a été Vice-président de l'Assemblée départementale pendant de longue années, en charge principalement des transports. Le grand projet du Lyon-Turin Ferroviaire n'a que peu de secrets pour lui. Il en a suivi les prémices, avec notamment le dossier du doublement du tunnel routier du Fréjus.

 

Au cours de ses mandats départementaux, il a eu la chance de travailler avec quatre présidents différents, aux noms bien connus : Joseph Fontanet, Louis Besson, Michel Barnier puis Hervé Gaymard. Et il a aussi rencontré beaucoup d'autres personnes, avec qui il a gardé des contacts et des liens amicaux.

 

"Louis Besson vient régulièrement me voir. En tant que Président de la commission intergouvernementale sur le Lyon-Turin, il m'a d'ailleurs amené récemment un dossier complet sur le sujet, que j'ai eu plaisir à consulter. J'ai également eu la visite d'Auguste Picollet. Et Hervé Gaymard m'a téléphoné", raconte-t-il avec plaisir.

 

Il se souvient aussi très bien de Bernard Jorcin, maire de Lanslebourg décédé en 1995, qui fut "un adversaire de grande valeur, jamais un ennemi".

 

En 2001, René Girard a passé la main à Bramans à Yvon Claraz. Puis trois ans plus tard, Rozenn Hars lui a succédé comme Conseillère générale du canton de Lanslebourg-Mont-Cenis.

 

Aujourd'hui, le retraité d'EDF (il était chef administratif dans le domaine de la production hydraulique) a la chance d'être entouré de cinq enfants, deux filles et trois garçons, qui ont choisi de ne pas faire leur vie en Haute-Maurienne et ont tous réussi de belles carrières, comme secrétaire de direction, directeurs commerciaux, juge et avocat.

 

Il s'adonne encore à une passion qui l'a suivi toute sa vie : l'histoire. Deux fois par semaine, il se rend à des cours avec pour l'envie d'apprendre encore et encore. Cette année, il étudie le monde arabe, un sujet au cœur de l'actualité.

 

Fils de Florimond Girard

René Girard est le fils de Florimond Girard. Célèbre pour avoir été à l'origine de la Résistance à l'Allemagne nazie en Maurienne, il a notamment participé à la libération de Saint-Jean-de-Maurienne, ville dont il sera maire de 1945 à 1953. Plus tard, il sera conseiller général du canton de Saint-Jean-de-Maurienne, puis député en tant que suppléant de Pierre Dumas, nommé Ministre par le Général de Gaulle.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Bessans
commenter cet article

commentaires