Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

10 mars 2018 6 10 /03 /mars /2018 17:35
Des différends profonds opposent actuellement la Commune de Bessans au directeur et à certains moniteurs de l’ESF de Bessans. Cela fait suite à divers événements qu’il me semble utile de vous détailler, pour votre parfaite information.
 
Au début du mois de janvier, le téléski du Claret a été endommagé par les intempéries qui ont frappé les Alpes du Nord et notamment la Haute-Maurienne Vanoise. Suite à cela, nous avons entrepris toutes les démarches pour faire évaluer les dégâts et envisager la remise en service de cette remontée mécanique. Juste avant les vacances de février, le rapport officiel du constructeur a été reçu, faisant état de l’impossibilité d’exploiter le téléski du Claret pour le reste de l’hiver, d’importantes réparations devant être réalisées (délai estimé à 4 mois).
 
Nous avons eu l’occasion de nous entretenir de la situation avec plusieurs acteurs économiques, dont le directeur de l’ESF de Bessans.
 
Certains se sont interrogés sur le fait qu’aucun curage n’avait été réalisé dans le ruisseau du Claret avant que l’avalanche ne dégrade le téléski. Sur ce point, si des désaccords existent sur le traitement de la situation, nous avons fourni des explications. La commission de sécurité n’avait pas émis d’avis défavorable à une intervention le samedi
6 janvier, soit 48 heures avant l’avalanche dévastatrice, mais les membres de la commission étaient toutefois très divisés sur la conduite à tenir. Les conditions ne paraissant pas optimales en termes de sécurité (en atteste le fait que certaines pistes du domaine skiable étaient alors fermées), il a été choisi de ne pas faire intervenir les équipes de la station le samedi. Le retour du mauvais temps n’a pas permis un curage le lendemain et l’avalanche est tombée le lundi 8 janvier au matin.
 
Face aux difficultés posées par l’absence de fonctionnement du téléski du Claret, la mairie et la station ont pris toutes leurs responsabilités, ont été largement à l’écoute des différents acteurs concernés, et ont surtout mis en œuvre diverses solutions afin de satisfaire la clientèle.
Des adaptations ont été prévues sur les forfaits, que ce soit pour skier à Bessans ou dans les stations voisines. Des discussions ont été menées avec Val Cenis et Bonneval-sur-Arc, et des accords ont été trouvés, la Commune de Bessans prenant par ailleurs en charge une partie du coût des forfaits.
Des dispositions ont également été prises pour rendre les déplacements des clients aussi fluides que possible (capacité des bus optimisée, rotations renforcées…).
 
A l’arrivée des vacances de février, nous avons fourni toutes les données nécessaires à la bonne information de tous, et il a été convenu avec les différents acteurs de tenir auprès de la clientèle un discours unitaire et positif.
Nous avons au niveau de la mairie choisi de privilégier le calme, l’explication, la pédagogie, la conciliation et l’apaisement, plutôt que de chercher à polémiquer sur certaines décisions passées (choix d’implantation du téléski, influence de l’ESF dans ce choix, raisons pour lesquelles le matériel n’a pas été assuré, etc.).
Depuis un mois, les retours en direct des clients sur les solutions proposées ont été positifs, ces derniers faisant preuve de compréhension. Nous avons parfois été amenés à apporter des précisions à des clients ayant reçu des informations erronées à l’origine, par des personnes mal intentionnées.
 
Le jeudi 22 février, les premières difficultés avec l’ESF de Bessans sont survenues. Il a été signalé à la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV), entité organisatrice des transports, qu’une monitrice rentrant de Bonneval-sur-Arc à Bessans avec le ski-bus avait fait un esclandre pour faire monter ses élèves en priorité, bloquant pour cela la porte du bus. Elle a ensuite agressé verbalement la conductrice et des usagers.
Un rappel à l’ordre écrit a été adressé dès le lendemain par la CCHMV au directeur de l’ESF de Bessans, avec copie à la mairie de Bessans. Les explications fournies en réponse ont été pour le moins confuses, avec notamment une mise en cause explicite de la mairie de Bessans.
 
Deux jours plus tard, un problème d’une autre nature a été rencontré.
A l’automne, une réunion tenue en mairie entre des responsables de la Commune, de la station et de l’ESF de Bessans, avait permis de remettre à plat les procédures concernant l’utilisation du stade de biathlon, afin de corriger certains problèmes constatés les saisons précédentes.
Comme c’est le cas pour l’accès au domaine alpin ou nordique, le client qui souhaite prendre un cours de biathlon avec l’ESF doit acheter un forfait spécifique auprès de la station pour l’accès au stade, toutes les activités réservées auprès de prestataires privés venant en complément. L’ESF de Bessans s’était engagée à porter cette information à la connaissance de ses clients.
Il avait par ailleurs été convenu que l’ESF de Bessans dispose d’une clé d’accès au tunnel du stade de biathlon pour stocker et récupérer ses cibles, mais réserve comme les autres prestataires ses créneaux d’utilisation du stade, ainsi que le matériel mis à disposition sur le pas de tir.
Or, il a été constaté que depuis le début de l’hiver, l’ESF de Bessans ne procédait à aucune réservation préalable à l’utilisation du stade de biathlon, et que ses clients n’étaient absolument pas mis au courant de la nécessité d’acheter un forfait spécifique.
Le directeur de l’ESF de Bessans n’étant selon ses dires pas en mesure de garantir que l’information soit donnée à l’ensemble de ses clients, j’ai proposé que des affiches soient entreposées aux différents points de vente et à l’entrée du local de l’ESF, ce qui a été fait le jour même.
 
Malheureusement, de nouveaux problèmes ont été rencontrés le mercredi 28 février. Un moniteur de l’ESF de Bessans est arrivé à l’entrée d’un ski-bus allant de Bonneval-sur-Arc à Bessans en hurlant, en s’imposant devant les passagers souhaitant entrer dans le bus, en agressant verbalement plusieurs d’entre eux, ainsi qu’une personne présente pour réaliser des comptages du nombre de passagers.
Cela a valu à la mairie une plainte écrite de clients, très choqués par ce comportement.
 
Nous avons également été informés que régulièrement, certains moniteurs de l’ESF de Bessans, face à des clients interrogeant sur des difficultés rencontrées, n’hésitaient pas à mettre ouvertement en cause la mairie de Bessans et à inciter largement ces clients à aller se plaindre, à grand renfort d’arguments fallacieux et d’informations mensongères.
 
Alors que nous faisons le maximum pour faire face aux difficultés, pour trouver des solutions et satisfaire la clientèle, constater que certains moniteurs s’appliquent à rompre le discours d’unité, ne peut que susciter une vive et légitime déception.
 
Malgré un nouveau rappel à l’ordre et divers échanges, nous n’avons eu droit à aucune remise en cause de la part du directeur de l’ESF de Bessans, qui a préféré fermer les yeux sur l’attitude intolérable de certains de ses moniteurs, ne mettant en avant que ses propres intérêts, notamment financiers, en oubliant que si la situation particulière de cet hiver impacte l’activité de nombreux socioprofessionnels, la principale entité impactée reste bel et bien la mairie (perte d’exploitation, solutions coûteuses pour satisfaire la clientèle, coût des réparations à venir…).
 
Le samedi 3 mars est venu marquer l’épilogue des événements entre la Commune de Bessans et le directeur de l’ESF de Bessans.
Le directeur de l’ESF de Bessans m’a adressé un mail (le 23ème échange en direct en moins d’un mois si l’on considère les appels, SMS et mails !!!... avec autant de réponses apportées à ses sollicitations) pour me signaler que "à cause du non damage du stade biathlon, les cours prévus cet après-midi ont été annulés car le stade est impraticable", en demandant "si cela était normal et ce que la mairie attendait pour réagir".
Seulement, après vérification : l’intégralité du domaine skiable avait bien été damée le matin même, et en raison de l’épisode neigeux en cours, deux dameuses sont même reparties damer l’après-midi, comme le prévoit la procédure mise en place. La mairie et la station ont donc été une fois de plus mises en cause, à tort, le travail ayant bien été réalisé.
Et encore une fois, l’ESF de Bessans n’avait procédé à aucune réservation du stade de biathlon, et aucun forfait spécifique n’avait été vendu.
 
Après une explication vive, je me suis rendu à la mairie dans l’après-midi, et j’ai eu la désagréable surprise de constater qu’au-delà de tous les problèmes déjà évoqués, l’affiche entreposée par la mairie devant le local de l’ESF afin d’informer la clientèle que l’accès au domaine skiable (alpin, fond, biathlon) nécessite la possession d’un forfait, avait été intentionnellement retirée !

Tout cela m’a amené à réagir fermement, en conscience et sans aucun intermédiaire, en prenant des décisions claires :
  • Retrait de tous les éléments relatifs à l’ESF de Bessans situés sur le domaine public de la Commune de Bessans. Certains éléments ont été retirés par mes soins.
  • Retrait de tous les éléments relatifs à l’ESF de Bessans des points de vente de la station.
  • Demande aux hôtesses de la station de ne plus fournir d’informations détaillées concernant l’ESF de Bessans (simplement indiquer l’adresse du local et les horaires des permanences).
  • Dénonciation de la convention entre la Commune de Bessans et l’ESF de Bessans concernant la location (à un prix très raisonnable !) du local situé au rez-de-chaussée de la mairie de Bessans, en demandant, au terme d’un préavis d’un mois, la libération de ce local.
Il est bien évident que ces décisions n’ont pas été prises par plaisir. Elles sont justes et font suite à plusieurs semaines de rapports conflictuels. Elles sont destinées à mettre fin à des agissements inacceptables de la part du directeur et de certains moniteurs de l’ESF de Bessans.
 
Quelle que soit l’implication de l’ESF de Bessans et de son directeur dans la vie économique du village depuis plusieurs décennies, quelle que soit l’aura que peut éventuellement avoir l’ESF de Bessans auprès de certains Bessanais, de certains acteurs économiques ou de certains clients, quelles que soient les tentatives de pressions exercées par l’ESF de Bessans auprès des services de gendarmerie ou de divers élus en haut lieu, cela n’en fait en aucun cas un acteur privilégié qui peut agir comme bon lui semble et s’exonérer de toutes règles, sous couvert de supposées pratiques "de longue date".
 
Par ailleurs, il est utile de préciser, pour couper court à toutes les rumeurs ou pensées erronées (qui feraient sans doute les affaires de certains mais sont sans aucun fondement), que les décisions ont été prises exclusivement sous l’impulsion du maire, sans conseil ni pression préalables de qui que ce soit. Ces décisions sont soutenues par une majorité du conseil municipal.
 
Quoi que puissent en penser certaines personnes, la politique municipale, qu’elle concerne la définition des grands axes, les projets menés, la gestion des ressources humaines ou les relations avec les différents interlocuteurs, est définie par le maire et le Conseil municipal.
Les services, à tous les niveaux, peuvent être invités à formuler des propositions, et mettent en application les décisions en fonction du cap fixé.
Ce cap n’est en aucun cas dépendant de l’identité des personnes en place dans les services et sera bien sûr maintenu, avec fermeté, dans les semaines et les mois à venir.
 
Les différends actuels ne concernant directement que le directeur et quelques moniteurs de l’ESF de Bessans, je termine en exprimant toute ma gratitude envers les autres moniteurs, qui se retrouvent malgré eux victimes de cette situation.

Partager cet article

Repost0

commentaires