Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 12:29

Danica---7-milliards-d-etres-humains.jpgIl y a quelques jours, l'UNFPA, le Fonds des Nations unies pour la population, annonçait le franchissement officiel du cap des 7 milliards d'êtres humains sur Terre. Ce seuil jamais atteint dans l'histoire de l'humanité, au-delà de son aspect symbolique, pose bien des questions sur l'avenir de l'Homme.

 

Peu de monde imaginait que dès 2011, il y aurait à la surface du Globe plus de 7 milliards d'êtres humains. Et pour cause : il y a 2 000 ans, il n'étaient sur Terre que 300 millions. Il a fallu attendre 1 600 ans pour voir ce chiffre doubler. La barre du milliard fut franchie en 1804. Mais c'est surtout à partir de 1950 que la démographique s'est accélérée : 5 milliards en 1987, puis 6 milliards en 1999 et enfin 7 milliards en cette fin d'année 2011.

 

L'ONU souligne une diminution très forte de la mortalité dans l'ensemble des pays, y compris les moins développés.

 

Cette explosion démographique est cependant amenée à se calmer. La baisse sensible de la fécondité constatée partout dans le monde (bien que restant forte dans certaines régions) ne devrait conduire au franchissement de la barre des 10 milliards d'êtres humains qu'à la fin du siècle.

 

"Heureusement", devrions-nous penser. Car s'il peut paraitre à première vue réjouissant de constater que l'Homme vit plus longtemps, que les nouveaux-nés sont de moins en moins frappés par des morts en bas âge et que la fécondité se porte bien, une explosion forte et rapide de la population pourrait faire émerger de sérieux problèmes pour l'humanité.

 

Tout d'abord, la forte fécondité dans certaines régions du monde n'est pas choisie, elle est subie par des populations qui n'ont pas accès à la contraception. Ces personnes sont souvent très pauvres et ont ensuite du mal à assumer la charge des enfants mis au monde. De plus, sans possibilité de se protéger, elles sont davantage sujettes aux maladies, par exemple le SIDA.

 

Ensuite, la progression démographique n'est pas équitable sur l'ensemble du Globe. L'Afrique représente aujourd'hui 1 être humain sur 7. Dans un siècle, nous devrions approcher de 1 sur 3. Evidemment, difficile pour des régions pauvre, très en retard dans leur développement, de faire face à cela.

 

Dès lors, les interrogations sont nombreuses :

  • notre Terre sera-t-elle assez grande pour accueillir autant de monde ?
  • les zones surpeuplées seront-elles naturellement délaissées par des êtres humains prêts à s'implanter dans des espaces aujourd'hui sous exploités ?
  • les ressources naturelles essentielles (eau, alimentation, énergie...) pourront-elles satisfaire tout le monde ?

L'ONU préconise une baisse de la fécondité en encourageant uun développement économique et social plus équitable. L'idée est belle sur le papier. En réalité, on sait malheureusement que ce sont dans les zones les plus en difficulté, là où les populations auraient besoin d'une démographie stabilisée permettant d'améliorer les conditions de chacun, que la fécondité est la plus forte.

 

Mais finalement, avant toute autre considération, une réaction du Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, interpelle sur l'absence de répartition égale des richesses et des ressources qui pose déjà bien des soucis à ce jour  : "l'enfant naît dans un monde de contradictions. Une abondance de nourriture, mais avec encore chaque soir, un milliard de personnes qui vont se coucher la faim au ventre".

 

Qui est le sept milliardième enfant de la Terre ?

 

Nous ne saurons jamais vraiment qui est le sept milliardième Homme sur la planète. Au regard de l'ONU, c'est Danica May Camacho, née à Manille aux Philippines le dimanche 30 octobre à 23h58. Des fonctionnaires des Nations unies sont allés sur place souffler les bougies.

 

Seulement, une petite Nargis a vu le jour dans le nord de l'Inde quasiment au même instant. Impossible dont de certifier la réalité effective de l'honneur fait à Danica.

 

D'autant qu'en Russie, à Kaliningrad ou au Kamtchatka, on revendique aussi la paternité de l'enfant qui a fait franchir la barre des 7 milliards. Alexandre, par exemple, est né le dimanche 30 octobre à 16h19, temps universel, sur les rives du Pacifique.

 

Si on considère de toute manière qu'il y a dans le monde 2 naissances toutes les secondes, impossible en théorie de départager les prétendants !

Partager cet article

Repost0

commentaires