Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 22:55

Cheyrou---Lens-OM.jpgAu terme d’un match qui ne restera pas dans les annales de la Ligue 1, l’Olympique de Marseille s’est imposé 1-0 sur la pelouse du RC Lens, 19ème de Ligue 1, grâce à un but de Benoît Cheyrou. Les Marseillais réalisent une très bonne opération comptable.

 

Il est toujours difficile lorsque la fin de saison approche de s’imposer contre une équipe qui joue pour le maintien. Mais avec 22 points pris en sur 27 possibles en 2011, l’OM avait bon espoir de briser sa série de huit saisons sans victoire en terre lensoise.

 

Pour ce match, Didier Deschamps devait composer avec l’absence en défense de Diawara, suspendu. Une charnière centrale M’bia – Heinze était donc alignée, avec Fanni et Taïwo sur les côtés.

 

Edouard Cissé retrouvait sa place en milieu de terrain, aux côtés de Cheyrou et Lucho, chargés de distiller de bons ballons à Ayew, Valbuena et Rémy (préféré à Gignac dans l’axe).

 

Le début de match était conforme au scénario attendu : un bloc marseillais bien en place tentant de déstabiliser un onze nordiste regroupé dans ses trente derniers mètres.

 

Une configuration qui dura pratiquement toute la première période, sans que les coéquipiers de Steve Mandanda ne puissent trouver l’ouverture.

 

Loïc Rémy, à la réception d’une frappe manquée de Lucho, eu l’occasion de débloquer le tableau d’affichage. Mais Runje sortit trop rapidement dans ses pieds, ne lui laissant pas le temps de placer son tir.

 

Peu de temps après, Lucho lui-même se retrouva en position favorable, mais sa frappe légèrement déviée fut repoussée par le gardien adverse.

 

Le gardien marseillais était lui à créditer en fin de première période d’un arrêt de grande classe sur une tête à bout portant.

 

En seconde période, le rythme resta très modéré dans cette rencontre. DD fit alors entrer André-Pierre Gignac à la place de Valbuena, inefficace durant 66 minutes. Tout de suite en jambes, Gignac permit à l’OM de se créer quelques situations dangereuses.

 

Mais la lumière allait finalement venir de Benoît Cheyrou. Sur une action bien construite, Lucho transmit le ballon à l’ancien auxerrois, qui crocheta trois défenseurs d’un seul coup avant d’enrouler une frappe du droit (son mauvais pied) qui vint se loger au ras du poteau de Runje, scotché sur sa ligne.

 

Marseille réussit ainsi le service minimum, en conservant le score jusqu’à la 94ème minute, grâce notamment à l’entrée de Kaboré, et celle dans les dernières secondes de Jordan Ayew.

 

Si ce match est dès à présent à oublier au niveau du jeu, il permet à l’OM de rester dans la course au titre avec Lille, facile vainqueur de Caen samedi (3-1).

 

Les deux équipes prennent leurs distances avec Rennes, tenu en échec à domicile par Auxerre (0-0), Lyon, qui a perdu deux points dans les ultimes minutes à Nice (2-2) et le PSG, lui aussi incapable de se défaire de Lorient (0-0).

Au classement l’OM reste à 4 points du leader lillois, mais compte désormais 3 points d’avance sur Rennes, 4 sur Lyon et 8 sur Paris.

 

En bas de tableau, Monaco, vainqueur à Arles-Avignon (2-0), est toujours reléguable mais se rapproche à 1 point d’Auxerre. Lens est désormais distancé et Arles-Avignon poursuit son cauchemar.

 

Si le titre est toujours à la portée des Marseillais, ils semblent désormais être les seuls à réussir à tenir le rythme imposé par le club de Rudy Garcia.

 

Au vu de la rage d’Hugo Lloris à son entrée dans le vestiaire lyonnais, du visage décomposé de Claude Puel et de la tension entre Jean-Michel Aulas et un membre du staff niçois dans les couloirs du stade du Ray, on voit mal l’OL travailler dans une sérénité suffisante pour rattraper huit points en seulement neuf journées.

 

 

Classement (après 29 journées) :

 

1 – Lille (58 pts +24)

2 – OM (54 pts +18)

3 – Rennes (51 pts +11)

4 – Lyon (50 pts +21)

5 – PSG (46 pts +12)

16 – Valenciennes (34 pts +2)

17 – Auxerre (33 pts -2)

18 – Monaco (32 pts -1)

19 – Lens (28 pts -15)

20 – Arles-Avgnon (12 pts -41)

 


Le weekend prochain, l’OM accueillera Toulouse au stade Vélodrome pour le compte de la 30ème journée (match à suivre dimanche 10 avril à 17h00 sur Foot+). Lille se rendra à Monaco samedi.

 

 

Vidéo du but de Cheyrou

Lens-OM (3 avril 2011)

 

 

La colère lyonnaise en vidéo

 

Partager cet article
Repost0

commentaires