Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 19:53

Andre-et-Jordan-Ayew.jpgL'Olympique de Marseille a pris les commandes de la Ligue 1 aux dépends de Lille, grâce à sa victoire 4-2 au Vélodrome face à l'OGC Nice. Dans l'autre match en retard de cette 32e journée, Lyon s'est imposé sur le fil face à Montpellier (3-2).

 

Le match nul de Lille à Lorient dimanche offrait la possibilité aux Phocéens de chiper la première place occupée par le club nordiste depuis près de 5 mois. Encore fallait-il trouver les ressources nécessaires pour déjouer le piège niçois, quatre jours après la victoire en Coupe de la Ligue.

 

Deschamps avait décidé de se passer des services de Lucho, hors du coup samedi soir, et de donner sa chance à Fabrice Abriel au milieu.

 

Pendant 45 minutes, on eu du mal à voir la victoire de l'OM se dessiner. Poussifs, brouillons et sans panache, les Olympiens semblaient affaiblis par leur débauche d'énergie du week-end et la fête, même limitée, qui s'en est suivie.

 

Il fallut une bourde d'Ospina pour permettre aux coéquipiers de Mandanda de débloquer le tableau d'affichage. Sur un corner anodin, le portier niçois relâcha le ballon de manière inexplicable dans les pieds d'André Ayew, lequel n'eût plus qu'à conclure de près.

 

Cette ouverture du score inespérée soulagea un peu le public marseillais. Pendant dix minutes seulement... Car sur corner, les Marseillais cédèrent juste avant la pause, une première cette saison.

 

Dès la reprise, l'OM prit peu à peu la mesure de son adversaire, maîtrisant son sujet dans l'entre-jeu. Et  le match s'emballa suite à un double changement opéré par l'entraîneur marseillais. Lucho et Jordan Ayew prirent la place d'Abriel et Gignac.

 

A peine une minute plus tard, Jordan, le plus jeune des frères Ayew, lancé sur la droite par Valbuena, centra au premier poteau pour André, qui coupa la course du ballon au fond des filets.

 

Vingt minutes plus tard, Jordan lui-même fut à la réception d'un centre de Fanni, très en jambes en seconde période. Profitant de la glissade du défenseur, il enroula avec précision et une facilité déconcertante une frappe hors de portée d'Ospina. 3-1 à la 80e minute, l'OM se dirigeait tout droit vers les trois points.

 

Mais à la 83e minute, un penalty sifflé par Monsieur Duhamel, pas très inspiré dans la plupart de ses décisions d'un côté comme de l'autre, offrit l'opportunité aux Niçois de revenir dans la partie. Bamogo, victime de la faute de Diawara, décida de se faire justice lui-même. Une bien mauvaise idée... Mandanda s'élança du bon côté et stoppa le ballon, repris en vain par le même Bamogo au-dessus.

 

Inutile d'insister sur l'ovation adressée par le public au "Phenomeno", qui s'affirme à chaque match comme l'un des meilleurs gardiens au monde.

 

A l'approche des arrêts de jeu, André Ayew se paya même le luxe d'inscrire un triplé, de la tête, à la réception d'un nouveau centre de Fanni dont la trajectoire fut mal évaluée par Civelli, l'ancien marseillais.

 

L'argentin se racheta quelques secondes plus tard en catapultant dans le but un coup-franc d'Hellebuyck, allégeant ainsi l'addition.

 

Au terme d'une deuxième mi-temps très animée, l'Olympique de Marseille se retrouve donc en tête du championnat à six journées de son terme. Il le doit en grande partie sur cette rencontre aux deux fils d'Abedi Pelé, l'emblématique joueur ghanéen de l'OM du début des années 90.

 

Dans l'autre rencontre de la soirée, Lyon a eu toutes les peines du monde à se défaire de Montpellier, finaliste malheureux de la Coupe de la Ligue. Après avoir été rejoints deux fois au score, les hommes de Claude Puel réussirent finalement à s'imposer 3-2 grâce à un but tardif de Gourcuff, pour une fois décisif.

 

Au classement, Lille est à un point de l'OM, tandis que l'OL reste à cinq longueurs mais reprend ses distances avec le PSG pour une place sur le podium.

 

Une chose est sûre, l'OM possède dans son effectifs deux perles du football, qu'il faudra tout faire pour conserver la saison prochaine.

 

Samedi, Lille et le PSG recevront respectivement Arles-Avignon et Valenciennes pour le compte de la 33e journée. L'OM accueillera Auxerre dimanche (match à suivre en direct sur Foot+ à partir de 17h00), tandis que Lyon se déplacera à Toulouse.

 

 

Classement (après 32 journées) :

 

1 - OM (61 pts +21)

2 - Lille (60 pts +23)

3 - Lyon (56 pts +24)

4 - PSG (53 pts +14)

5 - Rennes (51 pts +7)

...

16 - Auxerre (38 pts -1)

17 - Nancy (38 pts -12)

18 - Caen (36 pts -11)

19 - Lens (30 pts -18)

20 - Arles-Avignon (14 pts -42)

 

 

Résumé du match OM-Nice

27 avril 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires