Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

Mourramondo 2022
Juin 2022 - TF1

Agenda

Bessans
2 et 3 juillet 2022
Marche Nordique des Alpes

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 07:12

Basket---Parker.jpgL'équipe de France de basket-ball a terminé en seconde position de l'Euro 2011, battue en finale par l'Espagne. Pendant toute la compétition, les Bleus ont donné une image très positive du sport français et se sont posés en outsiders crédibles pour les JO de Londres en 2012.

 

On dit souvent que les finales sont faites pour être gagnées. En effet, il eût été exceptionnel que l'équipe de France de basket remporte le premier Euro de son histoire. Mais peut-on vraiment reprocher à Tony Parker, Joachim Noah et les autres d'avoir échoué face à l'Espagne, grand favori de la compétition ? Honnêtement non !

 

Car au-delà du résultat final, les basketteurs tricolores peuvent tirer un bilan ultra-positif de leur voyage en Lituanie.

 

D'un point de vue sportif tout d'abord. La France n'a perdu que deux rencontres, toutes deux face au vainqueur final espagnol. Tous les autres adversaires ont plié : de la Serbie à la Russie, en passant par la Turquie et la Grèce entre autres.

En quart de finale, les hommes de Vincent Collet ont vaincu la malédiction qui amenait généralement la France à s'écrouler à ce stade la compétition après des débuts prometteurs.

 

L'avenir s'annonce radieux. L'équipe de France a obtenu son billet pour les Jeux Olympiques de Londres l'an prochain. Elle aura certainement son mot à dire si elle peut compter sur ses stars de la NBA. La conquête d'une médaille est loin d'être une idée utopique.

 

Enfin, l'image offerte par les Bleus aux supporters et particulièrement aux jeunes générations fait plaisir. Loin des "mutins de Knysna" en football ou des "combats de catch" de l'athlétisme, on a eu l'impression de voir un groupe uni, sérieux mais sans réelle pression, avec des joueurs heureux d'être ensemble et ne se prenant pas pour des dieux. Un exemple qui se rapproche de celui des handballeurs tricolores.

Précisons en plus pour ceux qui mettent souvent tous les problèmes sur le dos du fric et du business, que le basket-ball est un sport médiatique, qui brasse de l'argent, et que les basketteurs français gagnent pour la plupart très bien leur vie. Comme quoi, il y a certainement d'autres explications à chercher...

 

En attendant déjà avec impatience les JO de 2012, tous les voyants sons au vert pour le basket français.

Partager cet article
Repost0

commentaires