Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 17:31

Election-President-CG---J.Tracq-005.jpgAu terme d'une matinée de suspens, Hervé Gaymard (Union pour la Savoie - droite) a conservé son poste de Président du Conseil Général de la Savoie. Trois tours de scrutins ont été nécessaires pour le départager avec son adversaire Thierry Repentin (Savoie Pour Tous - gauche). A égalité parfaite au terme du troisième tour, le député de la 2e circonscription de la Savoie l'emporte sur le sénateur au bénéfice de l'âge.

 

La matinée s'annonçait tendue au Château des Ducs de Chambéry, et les nombreux spectateurs présents à la séance publique du Conseil Général de la Savoie ont eu droit à un suspens insoutenable avant de connaître le nom de leur nouveau président.

 

A 9h00, les 37 Conseillers généraux ont pris place dans la salle des délibérations. La séance ne s'est terminée qu'aux alentours de 12h00.

 

En début de matinée, plusieurs élus ont pris tour à tour la parole pour livrer leur analyse des élections cantonales, exprimer leurs satisfactions et parfois même leurs déceptions. Il s'agissait aussi pour chacun de mettre en avant leurs perspectives souhaitées pour la Savoie au cours des trois prochaines années.

 

Vers 10h00, le premier tour de scrutin fut ouvert par Alexandre Dalla-Mutta, doyen de l'assemblée départementale. Des isoloirs avaient été installés pour garantir le véritable secret du vote de chacun.

 

Sans surprise, malgré les doutes émis ces derniers jours par la presse sur le candidat de la gauche, ce furent bien Hervé Gaymard et Thierry Repentin qui se soumirent au vote de l'assemblée.

 

Le dépouillement du premier tour, effectué par Vincent Rolland, le benjamin des conseillers généraux de la Savoie, donna une égalité parfaite entre les deux leaders : 18 voix pour T.Repentin, 18 voix pour H.Gaymard et 1 vote blanc.

 

Pas de majorité absolue, on allait donc assister à un deuxième tour, avec toujours comme juge de paix la barre des 19 voix (la moitié plus une) pour obtenir la présidence.

 

Les deux mêmes candidats firent part de leur candidature, et beaucoup imaginèrent à ce moment-là que le scrutin allait trouver son épilogue. Pas du tout !

 

Le dépouillement donna un léger avantage à Thierry Repentin avec 18 voix, contre seulement 17 à Hervé Gaymard et donc 2 bulletins blancs.

 

Le troisième tour allait s'avérer décisif. A ce moment-là, Jean-Paul Claret, élu indépendant réputé plus proche de l'Union Pour la Savoie que de Savoie Pour Tous, demanda une suspension de séance, accordée par l'assemblée.

 

Cette pause devait durer 15 minutes, elle se prolongea finalement pendant plus d'une heure. Nul doute que les discussions furent serrées et les négociations nombreuses au cours de cette interruption.


Le flou règnait même sur les candidats du 3e tour. Et pour cause : en cas d'égalité, le plus âgé des candidats serait proclamé président. De quoi imaginer un instant que Thierry Repentin laisse sa place à Yves Husson et Hervé Gaymard la sienne à Alexandre Dalla-Mutta, de manière à mettre toutes les chances de leur côté.

 

Il n'en fut rien, les deux groupes décidant de jouer le jeu démocratique jusqu'au bout.

 

Après que chacun ait déposé pour la troisième fois de la matinée son bulletin dans l'urne, l'ultime dépouillement débuta dans une atmosphère ultra tendue.

 

11 voix à 3 pour Hervé Gaymard, puis 12 partout et bientôt 15 partout. C'est alors qu'un bulletin blanc vint faire prendre de la consistance à l'hypothèse d'une égalité parfaite... 18-15 pour Thierry Repentin puis finalement 18-18 !

 

Hervé Gaymard, 50 ans, conserve donc sa place de Président du Conseil Général de la Savoie au bénéfice de l'âge, Thierry Repentin n'ayant que 47 ans.

 

Installé dans le fauteuil dévolu au Président, Hervé Gaymard n'a pas manqué de féliciter son rival socialiste. Il a eu une intention pour les nouveaux élus, ceux déjà en poste, mais aussi pour les battus et ceux qui n'ont pas brigué un nouveau mandat.

Il a ensuite défini le contour de l'action à venir, ne fermant pas la porte aux revendications que pourraient exprimer chacun des élus dans les heures à venir, et souhaitant que le travail soit réalisé au service de la Savoie, en bonne intelligence entre les élus des différentes sensibilités.

 

Il a enfin donné la parole à Thierry Repentin, ce qui ne faisait pas partie du protocole mais qui s'imposait vu la situation. Ce dernier s'est appliqué à valoriser la poussée de la gauche savoyarde. Il a insisté sur l'absence de majorité et d'opposition claires au vu des résultats des votes, préférant le terme "d'insuccès" à celui de "défaite".

Avant de conclure avec un brin d'humour : "Félicitations Monsieur Gaymard, vous venez de réussir une belle performance. Celle de battre un sénateur au bénéfice de l'âge" !

 

Pour décrypter l'élection, les impressions recueillies par l'hebdomadaire La Vie Nouvelle dans les couloirs du Château sont importantes.

 

Jean-Paul Claret, Conseiller général des Echelles, a assumé le fait d'avoir voté blanc lors des trois tours. "Il n'existe pas de marchandage possible, pour débaucher des gens. Je ne m'y suis jamais prêté. Bien sûr, j'ai voté "blanc" à trois reprises."

 

De son côté, le centriste Lionel Mithieux, Conseiller général de  Cognin, a assuré avoir voté à chaque tour pour Hervé Gaymard, comme il l'avait annoncé lors de son discours avant le scrutin. 

 

Dès lors, une question est sur toutes les lèvres : qui a voté blanc lors du deuxième tour, faisant défaut à la majorité départementale ? Sans doute ne le saura-t-on jamais !

 

On sait en tout cas que gouverner ne sera pas chose facile pour Hervé Gaymard au cours des trois prochaines années, tant l'équilibre de la majorité départementale semble fragile.

 

Mais si les élus du Conseil Général de la Savoie ont la volonté de travailler au service du département au-delà des diverses rivalités politiques, nul doute que la Savoie sortira gagnante de ces élections agitées. C'est bien là l'essentiel...

 

 

En début d'après-midi, après une pause déjeuner, les élus se sont remis au travail.

 

Jean-Paul Claret a été élu Président de la Commission d'Appels d'Offre.

 

La liste des Vice-présidents a également été annoncée par Hervé Gaymard :

 

- Jean-Pierre Vial (La Motte - Servolex)

- Claude Giroud (Albens)

- Michel Bouvard (Chambéry)

- Auguste Piccolet (Aime)

- Franck Lombard (Ugine)

- Robert Clerc (Aix nord)

- Vincent Rolland (Bozel)

- Pierre-Marie Charvoz (Saint-Jean-de-Maurienne)

- Lionel Mithieux (Cognin)

- Rozenn Hars (Lanslebourg)

- Gaston Arthaud-Berthet (Saint-Genix sur Guiers).

 

Si Savoie pour Tous s'est abstenu lors du vote, le groupe mené par Thierry Repentin a pu faire entendre sa voix au moment de la composition de la commission permanente en obtenant 13 sièges sur 27.

 

Les noms des membres des commissions "que nous ne sommes pas en mesure de fixer aujourd'hui", selon Hervé Gaymard, seront décidés à cette date.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Actualité
commenter cet article

commentaires