Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

31 janvier 2013 4 31 /01 /janvier /2013 23:14

Rouen---OM---2013.JPGVainqueur sur la pelouse de Rouen (2-1) dans le match reporté des 16e de finales de Coupe de France, l'Olympique de Marseille affrontera le Paris-Saint-Germain au Parc des Princes en 8e de finales.

 

 

Depuis le tirage au sort des 8e de finales de Coupe de France, les supporters marseillais espéraient que leur équipe évite le piège face à Rouen, club de National, afin de s'offrir un nouveau "Clasico" face au grand rival parisien.

 

Les hommes d'Elie Baup ont fait respecter la hiérarchie, mais ce fut difficile.

 

Tout avait pourtant bien commencé avec un début de rencontre totalement dominé par les Phocéens, visiblement pressés de débloquer la situation.

 

Après une barre et un poteau, c'est finalement Mathieu Valbuena qui permit à l'OM d'ouvrir le score, grâce à un coup-franc dont le rebond surprit le gardien adverse, héros malheureux de la soirée.

 

Héros malheureux car au retour des vestiaires, il vit le corps arbitral lui jouer un bien mauvais tour.

 

Sur un centre-tir hasardeux de la nouvelle recrue Sougou, il s'envola pour réaliser un arrêt plus spectaculaire que véritablement décisif. En retombant, il prit soin de veiller à ce que le ballon, dans ses mains mais également sur la ligne de but, ne franchisse pas entièrement la ligne.

 

Mais alors qu'il s'apprêtait à dégager, Saïd Enjimi, sous les conseils de son assistant, valida le but... pourtant clairement inexistant !

 

La colère des joueurs d'Olle-Nicolle ne changea rien. Elle eût uniquement le mérite de créer chez eux un sentiment de révolte qui donna une fin de rencontre quasiment à sens unique.


Les locaux profitèrent des errements marseillais (encore !) pour réduire le score sur corner. L'arrêt de Mandanda ne suffit pas pour empêcher le but, la défense étant totalement absente pour dégager.

 

Malgré l'agacement, les Marseillais tenirent bon jusqu'au coup de sifflet final pour décrocher une qualifiaction globalement méritée.

 

Face au PSG le mercredi 27 février, ce sera une autre paire de manches...

 

Dimanche 3 février, l'OM retrouve le Championnat avec la réception de la lanterne rouge Nancy au stade Vélodrome (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 21h00). Tout autre résultat qu'une victoire sera assurément considéré comme une véritable contre-performance.

Partager cet article
Repost0

commentaires