Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 23:01

Emile-Vincent.JPGLes habitants de Saint-Jean-de-Maurienne ont accueilli avec tristesse l'annonce du décès de Monsieur Emile Vincent. L'ultime témoin de la déportation au sein de la capitale mauriennaise s'est éteint dans la nuit de samedi à dimanche.

 

Emile Vincent était depuis de nombreuses années l'un des principaux témoins mauriennais de l'horreur des camps de concentration. Déporté durant la Seconde Guerre Mondiale au camp de Mauthausen en Autriche, le matricule 60684 n'avait de cesse depuis plusieurs décennies de porter son histoire à la connaissance du plus grand nombre, notamment des jeunes générations.

 

Il mettait toute son énergie pour que jamais un drame comme celui qu'il a vécu aux côtés de certains de ses amis et de millions de personnes à travers le monde ne se reproduise.

 

Le 23 avril dernier, Emile Vincent était absent pour la première fois depuis 1954 de la cérémonie commémorative de la Journée Nationale de la Déportation, en raison de soucis de santé.

 

Il avait tenu à ce que Monsieur Adrien Alexandre Avenières, Président des membres de la Légion d'Honneur "Décorés au péril de leur vie" des deux Savoie et du Comité Maurienne de la Société des membres de la Légion d'honneur, procède à la lecture d'un message rédigé par ses soins.

 

En voici le contenu intégral, rapporté par Monsieur Daniel Meindre sur son blog "Histoire de la Maurienne et de la Savoie" (que je vous invite à découvrir en cliquant ici) :



"Hospitalisé depuis plus d'une semaine à Chambéry, puis maintenant à Saint-Jean-de-Maurienne, je charge Monsieur Avenières, mon fidèle ami et Président de la Légion d'Honneur, société à laquelle j'ai l'honneur d'appartenir, de lire mon message puis celui commun des associations de déportés.

 

C'est avec un immense regret que je ne peux, pour la première fois, assister à la cérémonie en hommage aux déportés-résistants, morts pour la France.

Je suis par la pensée et par le coeur, avec ceux de mes camarades qui ne sont pas revenus des camps où qui, rescapés, sont maintenant décédés et avec vous tous, présents ce soir, au monument aux morts de Saint-Jean- de-Maurienne. En cet instant solennel, je remercie tous ceux qui oeuvrent pour que le souvenir perdure et que la mémoire reste bien vivante.

J'ai une pensée toute particulière pour la Chorale Nicolas Martin qui, si fidèlement, chaque année, interprète avec émotion et conviction, le "Chant des Marais", le chant des déportés évoquant leurs souffrances et leurs espoirs.

J'adresse mes remerciements au monde combattant par le biais de ses associations qui oeuvrent avec grand dévouement pour le souvenir des disparus, dans le cadre du devoir de mémoire. Un grand merci également à tous les dévoués porte-drapeau qui portent haut et fier, avec fidélité, les couleurs de notre patrie "La France".

Un merci particulier à mon ami Pierre Lyogier qui n'omet jamais de mentionner mon numéro matricule 60684, funestement attribué dans les camps de la mort.

Merci à tous et peut-être à bientôt, je l'espère et le souhaite ardemment."

 

 

La cérémonie religieuse en l'honneur de Monsieur Vincent aura lieu jeudi 5 mai à 15h00 en la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne.

La commémoration du 66e anniversaire de la Victoire de 1945, dimanche 8 mai à 11h00 au Monument aux morts, sera également l'occasion de lui rendre un dernier hommage.

 

Photo : Daniel Meindre

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Saint-Jean-de-Maurienne
commenter cet article

commentaires