Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

Mourramondo 2022
Juin 2022 - TF1

Agenda

Bessans
2 et 3 juillet 2022
Marche Nordique des Alpes

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 22:59

Bleus-qualifies-Euro-2012.jpgAu terme d'un match totalement raté, l'équipe de France a pourtant arraché sa qualification directe pour la phase finale de l'Euro 2012 qui se déroulera en Pologne et en Ukraine, en faisant match nul au Stade de France face à la Bosnie (1-1) mardi soir.

 

Avant cette ultime rencontre de qualification pour l'Euro 2012, les plus pessimistes imaginaient déjà un scénario à la France-Bulgarie 93. Une équipe de France n'ayant besoin que d'un point pour valider son billet qualificatif fait souvent peur depuis cet épisode tragique de l'histoire des Bleus. Heureusement cette fois, une défaite n'était pas synonyme d'élimination mais d'une obligation de disputer un barrage, un exercice toujours délicat.

 

Pendant la majeure partie du match, on a bien cru que la "catastrophe" allait avoir lieu. En début de rencontre, Rémy loupa une grosse occasion,qui marqua le point de départ d'un long récital des coéquipiers de Pjanic. Les Tricolores ont été en grande difficulté, à l'image de la charnière centrale Abidal - Rami, qui a souffert tout au long de la première période face au duel physique imposé par Dzeko, entre autres.

 

Et juste avant la mi-temps, comme dans le pire des cauchemars, l'attaquant de Manchester City hérita d'un coup franc rapidement joué, effaça Rami avec une facilité déconcertante, avant d'enrouler une frappe imparable pour Hugo Lloris. A cet instant, Dzeko enfila le costume du parfait Kostadinov.

 

A 1-0 à la pause, on se dit que la seconde période allait prendre la forme d'un véritable attaque-défense.

 

Pourtant, bien que les Bosniens aient évidemment reculé d'un cran, on vit très peu les attaquants français s'approcher du but adverse. Les efforts de Menez, Nasri, Malouda et Rémy semblaient vains, tandis que Dzeko, en contre, continuait de donner des frayeurs aux supporters tricolores. 

 

Et c'est finalement au moment où l'on commençait à perdre espoir, à constater une baisse d'intensité et à regarder vers les autres groupes pour connaître les noms des futurs barragistes, que Nasri profita d'un instant de déconcentration pour changer la donne.


Sur le côté, il mit la pression sur son vis-à-vis qui laissa traîner la patte à l'entrée de la surface. Penalty indiscutable sifflé par l'arbitre et tranformé à contre-pied par... Nasri lui-même.

 

Les hommes de Laurent Blanc se sont alors contentés de gérer leur avance et d'assurer l'essentiel, face à des adversaires conscients d'avoir laissé passer leur chance et d'avoir caressé l'exploit. Les Bosniens devront se frotter aux autres nations classées deuxièmes des différents groupes (à l'exception de la Suède, qualifiée en tant que meilleure deuxième).

 

La France disputera donc en 2012 sa 9e compétition majeure consécutive. Une satisfaction qui reste mesurée, tant cette équipe semble encore capable du meilleur (face à l'Albanie) comme du pire (face à la Bosnie) à trois jours d'intervalle.

 

Avec en plus de fortes chances de figurer dans le 4e et dernier chapeau (en cas de qualification de la Croatie et du Portugal), les Bleus ont 8 mois pour hausser leur niveau de jeu et présenter un visage séduisant le jour J.

 

En attendant, "quelque soit le flacon, pourvu qu'il y ait l'ivresse"... (piquée à TF1 la citation j'avoue !)

 

 

Les qualifiés pour l'Euro 2012 : Allemagne, Angleterre, Italie, Espagne, Pays-Bas, Danemark, Grèce, Russie, Suède, France, Ukraine (org.) et Pologne (org.).

 

Les barragistes : Monténégro, Bosnie, Croatie, Eire, Estonie, Portugal, République tchèque et Turquie.

 

 

Résumé du match France - Bosnie

11 octobre 2011



Partager cet article
Repost0

commentaires