Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 16:41

A l’heure de préparer le repas ou de prendre leur goûter, les adeptes de la boîte de conserve peuvent parfois avoir des surprises peu alléchantes. La preuve avec deux faits divers révélés récemment.


Le samedi 17 septembre, une mère de famille d’une petite commune située près de Rouen s’apprêtait à préparer des haricots verts pour le repas du soir.

 

Surprise par la présence d’un corps inconnu au fond de la boîte, elle a immédiatement appelé son mari, réputé blagueur, pour lui montrer cela. Sa réponse « c’est une souris » la fit tout d’abord sourire. Mais elle dut pourtant se rendre à l’évidence : il s'agissait bien d'une souris d'environ 10 centimètres de long !

 

Immédiatement, la jeune femme a contacté le centre anti-poison, ayant goûté machinalement un haricot. Elle a été rapidement rassurée par le médecin urgentiste de la clinique où elle travaille, la souris ayant été stérilisée comme les haricots lors de la préparation de la boîte.

 

Après avoir alerté le service qualité du fabricant, elle a reçu un courrier lui demandant de renvoyer l’animal afin que l’enquête puisse se développer.

 

Mais cette mésaventure n’est rien comparé au choc vécu par un jeune garçon devant son école de Chilly-Mazarin (Essonne). Alors qu’il s’apprêtait à déguster un alléchant pot de confiture, il y a découvert quatre doigts humains.

 

Si leur provenance reste pour l’heure inconnue, ils n’étaient pas nécrosés et avec donc vraisemblablement été déposés dans le bocal récemment. L’enquête a été confiée au commissariat de Longjumeau.

Partager cet article

Repost0

commentaires