Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 11:35

Youri-Gagarine.jpgC'était le 12 avril 1961. En pleine guerre froide, l'URSS réussissait l'exploît d'être le premier pays à permettre à un homme de voler dans l'espace. Youri Gagarine, embarqué à bord de Vostock-1, entrait dans l'histoire et devenait un visage incontournable de la propagande soviétique.

 

A une époque où les Etats-Unis et l'Union Soviétique se livraient une guerre sans merci pour prouver à la Terre entière leur suprématie, la conquête de l'espace avait une importance toute particulière.

 

 

Ce jour du printemps 1961, au terme d'un vol qui dura 1 heure et 48 minutes autour de notre planète, à une altitue comprise entre 175 et 380 kilomètres, Youri Gagarine, symbole naissant du bloc socialiste, démontra clairement l'avance des Soviétiques dans ce domaine.

 

La mission s'annonçait périlleuse. Jusque là, 48 chiens avaient été envoyés en orbites par l'URSS. 20 d'entre eux avaient péri. Le voyage, aussi excitant qu'il puisse paraître, aurait bien pu être le dernier de Youri Gagarine. A 27 ans, ce jeune homme venait de relever un défi historique.

Une réussite qui allait propulser Gagarine dans la lumière, acclamé aux quatre coins du monde au cours de ses nombreux déplacements hors de ses frontières.

 

Youri Gagarine se mit alors en tête d'aller encore plus loin en devenant le premier homme à marcher sur la Lune. Une idée folle mais réalisable vu les moyens techniques de qualité développés par sa nation.

 

Le destin en décida autrement : le 27 mars 1968, Gagarine s'écrasa avec son co-pilote dans la région de Vladimir (au nord-est de Moscou). Il pilotait alors un MiG-15 d'entraînement.

Si le mystère autour des causes de l'accident est longtemps resté entier, un document diffusé récemment indique que "la cause la plus probable de la catastrophe est une manoeuvre brusque pour éviter une sonde atmosphérique".

 

Moins de 16 mois après la mort de Gagarine, les Américains allaient envoyer un signal fort au monde entier et démontrer que leur retard dans la conquête de l'espace avait été largement comblé : Neil Armstrong fut le premier homme à poser le pied sur la surface de la Lune.

 

 

Le résumé du vol de Gagarine à bord de Vostock-1

 

10 avril : Youri Gagarine se prépare pour le vol et prend notamment soin de rédiger une lettre émouvante à son épouse et à ses deux jeunes filles.

 

11 avril : Gagarine reste isolé avec sa doublure, Titov Guerman.

 

12 avril, 5h30 : Les deux cosmonautes effectuent un examen médical dès leur réveil, suivi d'un léger petit déjeuner.

 

12 avril, 5h45 : Les deux cosmonautes sont conduits jusqu'au pas de tir.

 

12 avril, 6h50 : Gagarine descend du bus qui l'a transporté et embrasse Sergueï Korolev, le père de l'astronautique soviétique. Les lettres URSS sont floquées en direct sur le casque du futur héros.

 

12 avril, 7h07 : Embarquement de Gagarine à bord de Vostock-1.

 

12 avril, 9h07 : L'engin spatial s'envole. Youri Gagarine est sous pression maximale.

 

12 avril, 9h09 : Un long silence précède les premiers mots de Gagarine dans l'espace. La Terre lui apparaît comme "magnifique".

 

12 avril, 10h02 : La nouvelle de la réussite du vol est annoncée au peuple soviétique par la radio.

 

12 avril, 10h48 : Gagarine est comme prévu éjecté à 7 000 mètres d'altitude.

 

12 avril, 10h55 : Le cosmonaute atterrit dans un champ près de Saratov, sous les yeux médusés d'une paysanne accompagnée de sa fille. "N'ayez pas peur ! Je suis l'un des vôtres !" s'écrit-il.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Actualité
commenter cet article

commentaires