Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

23 juin 2011 4 23 /06 /juin /2011 07:19

Police-91eme-interpellation.jpgJ'ai déjà eu l'occasion de m'exprimer à plusieurs reprises sur la multiplication des situations de récidive en France, qui démontre à quel point il existe un véritable problème dans notre système judiciaire. Un fait divers récent repousse toutes les limites en la matière...

 

Bien qu'il ne s'agisse pas là d'homicide ni de violence à caractère sexuel, il n'en reste pas moins que des policiers de Mérignac (dans la banlieue de Bordeaux) ont procédé à une interpellation qui dépasse tous les records imaginables : l'homme en question, âgés de 47 ans, en est tout simplement à sa 91ème interpellation !

 

Cette fois, il s'agissait d'un contrôle routier. L'homme, qui roulait en état d'ébriété dans une zone commerciale, a tenté de se soustraire au contrôle. Il a pris la fuite et a volontairement percuté un véhicule de police, avant de perdre le contrôle de sa voiture et de terminer sa course dans un fossé.

 

Il a ensuite mordu à l'avant-bras le policier qui procédait à son interpellation.

 

Placé en garde à vue, il n'a pas pu, vu son état, être entendu de suite par les policiers, qui l'ont placé en cellule de dégrisement.

 

Si l'histoire fait à première vue sourire, qu'en serait-il si cet homme n'avait pas été arrêté et qu'il avait été à l'origine d'un accident mortel ? Espérons en tout cas qu'il ne ressorte pas de si tôt...

 

 

Photo : AFP

Partager cet article

Repost0

commentaires

Iruka 25/06/2011 15:31


Un simple internaute qui souhaite rester anonyme. Cela ne change rien au débat, merci en tout cas de m'avoir répondu.


Jérémy TRACQ 05/07/2011 10:06



Je respecte votre souhait de rester anonyme.


A partir du moment où le débat existe sans animosité et avec un échange réel, j'ai toujours regretté que les interlocuteurs ne révèlent pas leur identité, même si cela ne change rien au débat de
fond j'en conviens.


Au plaisir de futurs échanges...



iruka 24/06/2011 16:01


Minority report ? Comment faire ? Une peine plus longue pour qu'il recommence un peu plus tard ? enfermement ? Qu'est ce qui dit qu'il a récidivé ? Rien, il a peut-être fait 90 délits différents.
Puisque tu fais de la politique, de nombreux politicards sont récidivistes,sans jamais être inquiétés et les victimes qu'elles sont-elles ? Toi, moi et tous ceux qui peuvent lire ton blog.


Jérémy TRACQ 24/06/2011 20:02



Qu'il ait été interpellé pour 90 raisons différentes ou à chaque fois pour la même, ca reste scnadaleux et cela interroge sur notre système judiciaire. N'oublions pas que ce fait divers est
caricatural et qu'au fond, dans la plupart des cas, il n'y a pas autant d'interpellation, juste des personnes qui se font interpeller pour différentes raisons et qui continuent à porter tord à
notre société malgré cela.


Pour le reste, je pense que les politiques comme les autres peuvent être jugés, et il est vrai que parfois, comme pour les autres, les sanctions prises sont sûrement trop clémentes.


Je ne pense jusque là ni avoir fait de victime ni avoir été victime de l'action des politiques mais ça reste mon avis personnel.


Juste pour terminer, j'accepte tout à fait le débat contradictoire, mais ai-je la possibilité de savoir à qui j'ai affaire au-delà d'un pseudo ?



Iruka 24/06/2011 14:35


Tu aurais voulu qu'il soit jeté en prison jusqu'à son dernier souffle à son premier délit. Il y a des lois en France et différentes peines... Tu ne précises pas ses précédents, ça peut aller de
l'outrage à n'importe quoi d'autre. S'il avait tué quelqu'un, il aurait été jugé en tant que tel. Après qu'il se conduise mal, que ce soit un irrésponsable, c'est autre chose. Mais les régimes
totalitaires, c'est passé de mode non?


Jérémy TRACQ 24/06/2011 14:56



Je ne dis pas qu'il aurait du être jeté en prison à son premier délit, je dis qu'il est intolérable qu'il soit possible en France d'être en liberté, en train de conduire un véhicule, après déjà
90 interpellations !


Ses précédents n'ont pas été précisés, c'est pourquoi je n'en ai pas parlé. Mais quels qu'ils soient, nous sommes face à quelqu'un qui d'une manière ou d'une autre a semé le trouble, des dizaines
de fois, dans la société.


Certes, il y a des lois et différentes peines en France. Et c'est bien ces différentes peines que je remets en cause aujourd'hui. Notre justice est trop laxiste, pas assez préventive et pas assez
du côté des victimes.


Ne fermons pas les yeux sur les nombreux cas de récidives qui émaillent l'actualité depuis plusieurs mois, pour des actes souvent très graves.


Sur le cas présent, il ne s'agit pas de faire preuve de totalitarisme, il s'agit de penser aux éventuelles personnes qui peuvent être victimes d'un accident mortel à cause d'un irresponsable qui
aurait pu et du être neutralisée depuis bien longtemps.