Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 19:34

OM-onze-de-depart.jpgAvant d’affronter l’Olympique Lyonnais en finale de la Coupe de la Ligue samedi, l’Olympique de Marseille disputait deux rencontres de Championnat face au duo de tête de la Ligue 1 : le PSG et Montpellier. A chaque fois, la réalité fut cruelle pour les Olympiens.


A défaut de réel intérêt sportif, l’OM espérait engranger de la confiance face aux deux « cadors » du Championnat, et jouer ainsi un rôle d’arbitre dans la course au titre.

 

Le match de prestige face au PSG avait redonné aux supporters un brin de motivation. Cela n’a malheureusement pas duré très longtemps…

 

Dès le début de la rencontre au Parc des Princes, un but encaissé sur une action heureuse des parisiens a replongé l’OM dans le désarroi.

 

Il a fallu plusieurs minutes pour voir les débats s’équilibrer. On a même cru en seconde période les Marseillais capables d’un exploit après l’égalisation méritée d’André Ayew.

 

Mais une minute plus tard, sur un corner bien frappé, Alex s’éleva plus haut que tout le monde pour déposer le ballon au ras du poteau de Mandanda.

 

La pression marseillaise et l’expulsion tardive de Sissoko, transformé une fois de plus en véritable « boucher », ne suffirent pas à inverser la tendance.

 

Les Marseillais aspiraient donc à se rattraper mercredi à domicile face à Montpellier en match retard de la 30e journée. Reportée pour laisser davantage de chances aux olympiens en Coupe d'Europe, cette rencontre devenait finalement un véritable problème pour Didier Deschamps, soucieux de disposer d'un effectif en pleine forme pour la finale de la Coupe de La Ligue.

 

Le coach phocéen a tranché dans le vif en laissant au repos de nombreux cadres : Rémy et Azpi, légèrement touchés, mais aussi Valbuena, A. Ayew et Amalfitano !

 

Fort logiquement, l'OM a souffert... Beaucoup souffert même.

 

Sans avoir pu suivre toute la rencontre, j'ai pu mesurer dans un long résumé l'immense différence entre une équipe en mal de victoires et de confiance et une autre galvanisée par l'optique d'un titre de Champion de France pourtant inimaginable il y a encore quelques semaines.

 

Les hommes de Nicollin et Girard s'en sont donné à cœur joie, sous l'impulsion du superbe duo Giroud - Belhanda (les deux ne devraient pas faire de vieux os à la Mosson, même avec une qualification pour la C1).

 

Trois buts inscrits en début de match sur penalty puis en seconde période ont eu raison d'une pâle équipe marseillaise, que l'on espère concentrée sur l'ultime objectif d'une saison déjà à oublier : la finale de la Coupe de la Ligue.

 

A moins d'une heure du coup d'envoi, clairement, l'ambiance est électrique à Marseille.

 

Une victoire de prestige face à l'OL sauverait les meubles.

 

En revanche, une défaite serait terrible et pourrait amener Didier Deschamps à quitter le banc de touche avant même la fin de saison !

 

Ce samedi, l'OM affronte l'OL au Stade de France en finale de la Coupe de la Ligue (match à suivre à 21h00 sur France 2).

 

Résumé du match PSG - OM

8 avril 2012


Résumé du match OM - Montpellier

11 avril 2012

Partager cet article

Repost0

commentaires