Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 18:25

Nice---OM---octobre-2013.JPGBattu à deux reprises avant la trêve internationale par Dortmund et le PSG, l'Olympique de Marseille a enchainé une troisième défaite consécutive sur la pelouse de Nice (1-0) pour le compte de la 10e journée de Ligue 1.

 

La crise couve à Marseille. Après un début de saison encourageant en août et septembre, les hommes d'Elie Baup sont en train de passer complètement à côté de leur mois d'octobre.

 

Si perdre contre Dortmund et le PSG n'a rien d'alarmant au vu des effectifs des deux clubs, le déplacement à Nice devait servir à repartir de l'avant en récoltant un résultat positif.

 

Malheureusement, l'OM a fait preuve une nouvelle fois de suffisance dans le jeu et s'est heurté à un Ospina des grands soirs, auteur de plusieurs arrêts décisifs.

 

Les occasion de Gignac, Valbuena ou André Ayew à plusieurs reprises n'ont pas permis de débloquer le compteur marseillais.

 

En face, sur une erreur dont l'OM est malheureusement trop souvent coupable, Cvitanich a conclu dans le but vide suite à une passe parfaite de Traoré, à l'affût devant l'hésitation de Fanni pour relancer.

 

Le plus rageant est de voir cette équipe complètement amorphe, la même qui l'année dernière et encore il y a quelques semaines avait une grande motivation sur le terrain. Hormis quelques individualités, comme Valbuena, André Ayew ou encore Thauvin, on ne sent pas la volonté de se révolter pour montrer le vrai visage de l'OM, celui d'une équipe jeune mais prometteuse.

 

Aujourd'hui, deux arguments principaux sont montrés du doigt pour expliquer les mauvais résultats :

  • l'inefficacité de l'attaque marseillaise. Il est vrai qu'au-delà des premiers matchs où Gignac semblait en grande forme, c'est la panne sèche. Gignac, un temps blessé, peine à revenir à son meilleur niveau, Jordan Ayew est incapable de s'imposer à sa place et Khalifa, pourtant recruté pour doubler Gignac, n'a que rarement la chance de s'illustrer. Derrière le ou les attaquants, Payet a semblé en mesure de jouer les finisseurs avant de s'éteindre totalement, et les autres ne sont pas des buteurs dans l'âme. Assurément, les dirigeants marseillais vont devoir se poser la question d'un recrutement à ce poste au mercato d'hiver. A moins que d'ici là, Gignac ne retrouve sa fougue de l'an dernier.
  • le coaching d'Elie Baup. Depuis quelques semaines, l'entraineur de l'OM est sous le feu des critiques de la part des supporters. Ses choix tactiques et surtout son habitude de faire peu tourner son effectif alors que le calendrier est en ce moment très chargé sont pointés du doigt pour expliquer la mauvaise passe phocéenne. Le fait de s'acharner à vouloir faire jouer Jordan Ayew alors que ses performances ne plaidaient pas pour lui et que Saber Khalifa rongeait son frein sur le banc n'a pas du tout plu aux groupes les plus influents des virages du stade Vélodrome. Ce qui me semble personnellement de plus en plus évident, c'est qu'on ne sent pas une volonté des joueurs de "se défoncer" pour satisfaire leur coach. Baup n'est pas un meneur d'hommes, quelqu'un qui transcende son groupe. Sa position clairement fragilisée, Elie Baup va devoir rapidement reprendre le dessus, sans quoi Vincent Labrune et José Anigo devront se demander s'il est toujours l'homme de la situation, et si installer quelqu'un d'autre sur le banc est susceptible d'inverser la tendance.

 

En attendant, l'OM avec 17 points est 5e du classement et il est désormais urgent de relever la tête et de reprendre la marche en avant pour viser le podium derrière le PSG et Monaco.

 

Dès mardi, l'OM retrouve la Ligue des Champions avec l'ambition d'empocher ses premiers points face à Naples à domicile (match à suivre en direct sur Canal+ à 20h45). En Championnat, l'OM accueillera Reims samedi 26 octobre pour le compte de la 11e journée (match à suivre en direct sur Canal+ à 17h00).

 

Résumé du match OM - Nice

Ligue 1 - 10e journée

18 octobre 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires