Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 20:22

STEP - BessansC'est avec étonnement que j'ai pris connaissance de la Lettre de Bessans Demain intitulée « Quand les signatures en disent plus que le texte », distribuée ce lundi 21 mars.

 

 

 

 

Les signatures en disent VRAIMENT plus que le texte

 

Monsieur René Filliol, l’unique signataire de ce document, y évoque le sujet de l’assainissement et de l’augmentation du prix de l’eau.

Il met en avant le supposé manque de responsabilité des élus de la majorité signataires du document « Bessanais, on vous a menti », diffusé le 11 mars dernier.

 

Comment cet ancien maire du village (de 1990 à 1995 puis de 2001 à 2008) peut-il porter un jugement sur la responsabilité politique des élus au sujet de l’assainissement, alors qu’il n’a eu ni le courage ni la volonté de régler ce dossier lorsqu’il était à la tête de la Commune ?! Les « pierres de Chine » présentaient certainement un intérêt supérieur…

 

Comme je l’ai déjà écrit dans un précédent article, le dossier de la station d’épuration (STEP) n’est pas récent, et chacun est conscient que si le nécessaire avait été fait entre 2001 et 2008, les subventions auraient été à l’époque plus importantes et plus faciles à obtenir (d’autant que le schéma d’assainissement était prêt).

 

Monsieur Filliol accuse également la majorité municipale d’appartenir à une liste partisane et de ne pas œuvrer pour l’intérêt général. Quelle aberration !

 

Mettre en avant les nombreuses inexactitudes annoncées lors d’une réunion publique par quatre élus du village n’a rien de partisan, il s’agit bien d’informer l’ensemble de la population et de faire connaître la vérité à laquelle ont droit les contribuables.

 

De plus, avec tout mon respect, Monsieur Filliol a-t-il toujours œuvré pour l’intérêt général lorsqu’il était Maire de Bessans ? Chacun est en mesure de se faire une idée sur cette question. 

 

Une explication complète relative à la station d’épuration et à la hausse du prix de l’eau sera diffusée prochainement, elle est en préparation. Cela a été annoncé dès janvier.

 

 

Exclusion ou prise de distances volontaire ?

 

Dans la Lettre de Bessans Demain, il est également question « d’officialiser l’exclusion de la majorité de deux jeunes conseillers ». Il n’en est rien.

 

Deux élus de la liste « Ensemble pour Bessans » ont exprimé clairement leur désaccord au sujet de la hausse du prix de l’eau, et ont décidé d’organiser une réunion commune avec les deux élus de l’opposition. C’est leur droit.

Dans ces conditions, il est tout à fait logique que leur nom ne figure pas parmi les signataires de l’argumentaire du 11 mars.

 

Il me semble nécessaire de rappeler, et Monsieur Filliol a du l’entendre comme moi lors de la réunion publique du 13 février, qu’un des deux élus concernés a affirmé clairement, en fin de réunion, « qu’ils n’avaient jamais vraiment appartenu à une liste » ! Peut-être est-il nécessaire de ressortir les bulletins de campagne de 2008…

 

Ajoutons à cela que lors de la dernière séance du Conseil municipal, le 2 février 2011, Grégory Personnaz et Séverine Termignon ont exprimé à travers plusieurs votes leur prise de distances avec la majorité municipale : abstention sur des décisions budgétaires (ils avaient pourtant voté le budget 2010) et sur l’approbation du compte-rendu du Conseil municipal précédent, opposition au financement de l’Office de Tourisme Intercommunal, et surtout attitude commune avec les élus « Objectif Bessans » en ne prenant pas part au vote pour les délibérations ajoutées en dernière minute (alors qu’ils n’y voyaient jusque là aucun inconvénient).

 

Alors ? Exclusion de la majorité municipale ou mise en marge volontaire ?

 

 

La vérité n’a rien de médiocre

 

Enfin, René Filliol porte un jugement sur le document diffusé par des membres de la liste « Ensemble pour Bessans » (dont je fais partie) le 11 mars dernier.

 

« Des arguments médiocres sur le fond », dit-il. Ces arguments n’ont rien de médiocre, ils sont VRAIS et apportent des précisions importantes.

 

Jean-Luc Boyer, Magali Durand, Grégory Personnaz et Séverine Termignon, dans une réponse publiée sur le blog « Objectif Bessans »,  qualifient le document « d’insultant et agressif ». Je rejette cette analyse et je confirme qu’il s’agissait bien pour ma part de donner une information claire aux Bessanais.

 

L’enjeu du débat autour de la hausse du prix de l’eau est très bien cerné. Mais dans ce cas, pourquoi affirmer que « le choix de la STEP a été exposé uniquement pour resituer un contexte et montrer que d’autres choix pouvaient être faits » ?

 

Soit le choix de la STEP n’a pas d’importance dans la hausse du prix de l’eau et il est alors inutile de l’évoquer.

 

Soit il a un intérêt pour le débat actuel, ce qui me semble évident, et il est essentiel que les éléments donnés soient corrects.

 

Rétablir la vérité concernant les solutions alternatives à une STEP à Bessans, le choix du nombre d’équivalent-habitants, et les comparaisons de coûts qui ont été faites me semblait indispensable.

 

 

Et maintenant ?

 

Le débat est nécessaire et bénéfique, l’expression des avis et des opinions aussi. Les Bessanais doivent être informés comme il se doit sur ce sujet important. Mais cela doit se faire avec des éléments justes, pour éviter une polémique stérile ne permettant pas de faire avancer les choses.

 

A cet effet, la mise en place d’un groupe de réflexion proposée récemment par les quatre élus à l’initiative de la réunion publique est une idée qui me semble plus intéressante qu’une réunion « spectacle » en présence de l’ensemble du Conseil municipal, qui ne ferait qu’accentuer les tensions et renforcer les positions de chacun.

 

Des discussions ont déjà eu lieu avec les Bessanais, lors de la réunion publique sur la STEP de mars 2010. Une nouvelle réunion de ce type ne doit se faire qu’avec des solutions nouvelles à proposer au sujet du prix de l’eau, à condition qu’elles existent.

 

Je rappelle que les décisions votées jusque là ont été réfléchies, débattues par les élus lors de réunions de travail ou des séances du Conseil municipal. Elles ne sont pas tombées de nulle part, et n’ont en aucun cas été prises pour nuire à l’intérêt du village et de ses habitants. Elles répondent à des obligations légales et à des nécessités économiques.

 

Je suis bien entendu à votre disposition pour répondre à vos éventuelles interrogations, dans la mesure de ma connaissance du dossier.

 

Que Monsieur René Filliol soit rassuré, la voix de la jeunesse est loin de s’éteindre au sein de la majorité municipale.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Bessans
commenter cet article

commentaires