Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

9 juillet 2011 6 09 /07 /juillet /2011 21:55

France---Angleterre-feminin.jpgAu terme d'un match qui a tenu toutes ses promesses aussi bien au niveau du spectacle proposé que du suspense, l'équipe de France de football féminin a décroché son billet pour les demi-finales de la Coupe du Monde en battant l'Angleterre (1-1 ; 4-3 TAB) à Leverkusen (Allemagne). Elles retrouveront mercredi le vainqueur du match Brésil - Etats-Unis.

 

La rencontre opposant la France à l'Angleterre s'annonçait indécise, certains doutant de la capacité des Bleues à imposer leur jeu face aux rugueuses joueuses d'Outre-Manche, d'autres considérant au contraire l'adversaire comme totalement à la portée des filles de Burno Bino.

 

La victoire s'est finalement jouée sur l'ultime tir aux buts anglais expédié directement sur la barre transversale par White. Un raté qui soulagea l'ensemble du clan français et qui vint récompenser une domination globale incontestable.

 

Tout au long de la partie, les Tricolores ont assiégé le but anglais, se créant une bonne trentaine d'occasions, dont beaucoup auraient mérité meilleur sort.

 

En première période, les coéquipières de Louisa Nécib prirent rapidement l'ascendant, développant un jeu offensif qui ne laissa que peu de chances aux Anglaises d'approcher du but de Céline Deville. Malheureusement, les opportunités de marquer ne furent pas concrétisées, faute d'efficacité dans le dernier geste.

 

En seconde période, les Françaises repartirent sur le même rythme et furent tout près de trouver la faille à la 50e minute de jeu. La frappe de Marie-Laura Delie fleurta avec le poteau mais termina sa course dans les panneaux publicitaires.

 

Et comme souvent lorsqu'une équipe domine longuement de manière stérile, les Bleues finirent par encaisser un but. Sur une erreur défensive, Scott s'engouffra dans la défense avant de lober la gardienne de buts d'une frappe à l'extérieur de la surface.

 

Le jeu s'équilibra ensuite jusqu'à l'entrée du dernier quart d'heure. Les Anglaises se mirent alors à reculer, les Bleues jetant toutes les forces dans la bataille pour éviter d'éternels regrets.

 

Et à la 88e minute, sur un ballon repoussé à l'entrée de la surface, Bussaglia enroula une frappe parfaite en pleine lucarne. Soulagement pour la France et gros coup de massue pour l'Angleterre qui semblait sur le point de réaliser un hold-up parfait.

 

Il allait donc falloir disputer une prolongation. Pendant 30 minutes, les Françaises, emmenées par leur armada de joueuses de l'Olympique Lyonnais, firent leur maximum pour éviter la cruelle épreuve des tirs aux buts. En vain.

 

Le premier tir français de Camille Abily, repoussé par Bardsley, ne laissait rien présager de bon. Mais sur le quatrième tir anglais, Rafferty manqua la cadre, permettant aux Bleues de revenir à égalité. Le Sommer ne trembla pas sur l'ultime penalty français. La suite, c'est un loupé anglais et un grand bonheur pour l'équipe de France qui poursuit sa formidable aventure.

 

En demi-finales, rencontrer la Brésil ou les Etats-Unis promet d'ores et déjà un grand match et une opposition de qualité.

 

En attendant, le rêve continue...

 

Dans l'autre demi-finale du jour, l'Allemagne, pays hôte et grand favori de cette Coupe du Monde, s'est fait surprendre par le Japon. Un but inscrit pendant les prolongations par Maruyama permet aux Asiatiques de se qualifier (1-0). Quelle surprise !

 

 

Résumé du match France - Angleterre

9 juillet 2011

Partager cet article

Repost0

commentaires