Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 22:57

France---Ukraine---novembre-2013.JPG

Battue vendredi en Ukraine (2-0), l'équipe de France de football a obtenu sa qualification pour la phase finale de la Coupe du Monde 2014 au Brésil en l'emportant 3-0 lors du match retour des barrages. Un renversement de situation qui marquera à coup sûr l'histoire des Bleus !

 

Impossible n'est donc pas Français ! Beaucoup ont usé de cette fameuse phrase ces dernières heures. Mais de là à ce que cela se concrétise dans la réalité, il y avait un pas.

 

Pour renverser une situation bien mal embarquée après la défaite de vendredi en Ukraine par deux buts d'écart, tous les observateurs s'accordaient sur l'importance de réaliser une bonne entame de match, quel que soit le onze de départ aligné par Didier Deschamps.

 

Et dès les premières minutes, on a senti les joueurs déterminés à se battre, à relever le défi physique sans toutefois oublier de poser le jeu.

 

Mamadou Sakho, aligné en défense à la place de Laurent Koscielny (suspendu), a symbolisé cet élan de révolte pour arracher la qualification pour le Mondial 2014.

Impeccable derrière, dur sur l'homme sans être méchant, c'est lui qui à la 22e minute a ouvert le score en reprenant un ballon repoussé par le gardien sur une frappe de Cabaye.

 

Quelques instants plus tard, portés par un stade en ébullition, les Bleus ont doublé la mise et refait leur retard par l'intermédiaire de Karim Benzema, auteur d'un but valable mais pourtant refusé pour hors-jeu, avant d'inscrire un but en position de hors-jeu mais cette fois validé par l'arbitre.

 

A la mi-temps, l'espoir avait regagné le clan tricolore, survolté par le résultat et ultra-dominateur face à des Ukrainiens acculés à leur but.

 

En début de seconde période, l'Ukraine, réduite à 10, a vu son avenir s'assombrir un peu plus. A un quart d'heure de la fin, malgré une bonne résistance, la nation de l'est a fini par céder, sur un doublé inattendu de Sakho (le but, un temps accordé à un joueur ukrainien contre son camp, a bien été inscrit par le défenseur français).

 

Jusqu'au bout, l'ambiance est restée électrique, le stade a vibré et tremblé derrière les joueurs, avant l'explosion de joie finale.

 

Bien entendu, je ne boude pas mon plaisir de recopier ce que j'écrivais vendredi au terme du match aller, qui s'est vérifié ce soir : "Personnellement, je suis pleinement convaincu des chances de l'équipe de France de se qualifier pour le Mondial au Brésil."

 

J'ajoutais également : "J'ai même toujours pensé que les Bleus sont capables dans moins d'un an de devenir les nouveaux Champions du Monde. Le football ne tient pas à grand chose et un retrournement de situation mardi soir pourrait enclencher une véritable dynamique vers le succès."

 

J'espère tellement que les joueurs et Didier Deschamps (qu'il convient de saluer ce soir car je suis convaincu que son tempérament de gagnant est pour beaucoup dans le résultat) me donneront raison dans quelques mois au Brésil.

 

Les Bleus ont en attendant un autre défi de taille devant eux : regagner pleinement l'amour des supporters. La soirée a permis d'engager cette reconquête sur de bonnes bases.

 

Pour conclure, j'ai en tout cas ce soir une pensée ironique pour deux catégories de personnes, à qui je souhaite beaucoup de courage pour assumer ou retourner leur veste dans les jours à venir :

  • la partie des supporters qui a souhaité le pire à l'équipe de France avant le match en espérant une élimination pour faire le grand ménage et repartir de zéro.
  • les journalistes qui, au-delà d'une analyse objective de la situation, ont condamné avant l'heure la France en lui donnant tous les qualificatifs négatifs possibles.

 

On connait ce soir officiellement 30 des 32 pays qui disputeront la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Ce soir, quatres barragistes de la zone Europe ont obtenu leur billet pour le pays du football roi : la France donc, mais aussi le Portugal, la Croatie et la Grèce.

Deux places restent à attribuer, à l'issue des matchs retour Uruguay - Jordanie et Nouvelle-Zélande - Mexique. Vainqueurs respectivement 5-0 et 5-1, Uruguay et Mexique sont quasiment assurés de se qualifier.

 

Pour découvrir toutes les informations sur les pays qualifiés pour la Coupe du Monde 2014, consultez  la page Wikipédia consacrée aux éliminatoires.

 

Résumé du match France-Ukraine

Qualif. Coupe du Monde

19 novembre 2013

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article

commentaires