Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 22:46

Bayern---OM.jpegL’Olympique de Marseille a quitté tristement la Ligue des Champions 2011-2012 au stade des quarts de finale. Battus deux fois par le Bayern Munich (All) sur le score de 2 buts à 0, les Olympiens ont pu mesurer le fossé qui existe entre les clubs français et les meilleures équipes du vieux continent.


L’OM rêvait d’une grande épopée. Elle n’a malheureusement pas eu lieu. L’espoir de briller à nouveau sur la scène européenne comme au début des années 90 a rapidement laissé place à une réalité bien différente.

 

Tout le monde savait que Marseille ne partait pas favori face au Bayern de Robben et Ribéry. Mais il y avait au fond de l’esprit de chacun des raisons de croire à un exploit, comme au tour précédent face à l’Inter Milan (Ita).

 

Il aurait fallu pouvoir semer le doute dans les têtes adverses avec une belle performance au Vélodrome la semaine dernière, en encaissant pas de but et en faisant trembler les filets au moins une fois.

 

Mais le scénario idéal s’est effondré à la 43e minute. Après une mi-temps sérieuse défensivement à défaut de pouvoir porter le danger sur le but adverse, les Phocéens, sur un contre rapide, n’ont pu empêcher Gomez de tromper Andrade, choisi pour suppléer Mandanda, suspendu.

 

On craignait que le carton rouge récolté par le capitaine de l’OM à Milan pèse lourd dans la balance. Ce fut totalement le cas. Car sans vouloir incriminer le valeureux portier espagnol, on peut légitimement penser que Mandanda n’aurait pas pris ce but.

 

Une fois cette première faille ouverte, l’OM a vécu un calvaire face aux Allemands. En seconde période, régulièrement en difficulté, les Marseillais cédèrent une nouvelle fois.

 

Autant dire que la mission s’annonçait quasi impossible ce mardi sur la pelouse de l’Allianz Arena.

 

Didier Deschamps, en grand compétiteur qu’il est, a tout tenté pour mettre à mal la belle « artillerie » munichoise. En vain.

 

Les Olympiens ont au moins eu le mérite, contrairement au match aller, de se créer quelques occasions dangereuses. Morel, suite à un joli raid de Cheyrou, aurait même pu ouvrir le score sans un arrêt réflexe de Neuer.

 

Sur l’action suivante, Ribéry allait offrir un caviar à Olic, qui ne se fit pas prier pour marquer et anéantir définitivement tout suspense.

 

Le deuxième but encaissé avant la pause par l’OM tient presque de l’anecdote.

 

Clairement, Marseille n’avait pas sur ces deux matchs le niveau pour rivaliser avec le Bayern.

 

On pourra toujours évoquer le désavantage de jouer le match aller à domicile, l’accumulation de rencontres préjudiciable pour les organismes, les nombreuses blessures et suspensions, la difficulté de jouer sur tous les tableaux, la fatigue de certains joueurs suite à la CAN, la mauvaise passe marseillaise depuis près de deux mois…

 

Cela ne changera rien à l’équation finale : l’OM est tombé sur plus fort que lui, a montré ses limites et par la même occasion celles de l’ensemble du football français face à ses homologues allemands, espagnols, anglais italiens, voire même portugais.

 

L’année prochaine, l’OM, distancé en Championnat, regardera vraisemblablement la Champions League à la télé et aura tout le loisir de se préparer déjà, sur les pelouses de France (et grâce à la vidéo) aux futures joutes européennes, espérons à partir de septembre 2013.

 

En attendant, il est grand temps de goûter à nouveau au succès après 10 matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Le calendrier qui arrive ne laisse cependant rien présager de bon : déplacement à Paris et accueil de Montpellier en Championnat, avant la finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon le samedi 14 avril.

 

S’il est nécessaire de redresser la tête pour préserver les intérêts économiques du club et garnir l’armoire à trophées, le premier impératif est encore plus simple : faire honneur au maillot ciel et blanc !

 

Dimanche, l’OM se déplace au Parc des Princes pour affronter le PSG (31e journée de Ligue 1). Le match est à suivre à 21h00 en direct sur Canal+.

 

Résumé du match OM - Bayern Munich

28 mars 2012

 

Résumé du match Bayern Munich - OM

3 avril 2012 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article

commentaires