Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 13:13

Empruntés et rendant un nombre incalculable de ballons à leurs adversaires, les Marseillais se sont inclinés 2-1 au Vélodrome contre Lille. Le deuxième but encaissé dans les arrêts de jeu risque de laisser des traces. Il éjecte surtout l'OM du podium et le relègue à quatre points de son bourreau du soir.

 

Après leur victoire à Nancy, les hommes de Didier Deschamps avaient une occasion rêvée de s'installer durablement sur le podium de la Ligue 1 en l'emportant face au leader lillois. Pour ce faire, DD avait aligné deux milieux défensifs (Cissé en Kaboré) derrière Lucho. Les ailes étaient animées par A.Ayew et Loïc Rémy, avec pour mission d'alimenter le Brésilien Brandao en bons ballons.

 

Gignac débutait sur le banc, tandis que Valbuena, qui s'est ressenti du genou et craignait pour ses adducteurs, avait déclaré forfait.

 

D'entrée, on sentit les coéquipiers de Mandanda dans un mauvais soir. L'animation offensive était très pauvre, et la défense, si rassurante depuis deux mois, semblait à la limite de craquer sur chaque incursion du trio offensif nordiste.

Et c'est sur une splendie frappe des 30 mètres signée Hazard que Lille ouvrit le score, en toute logique. Un but qui n'est pas sans rappeler celui encaissé par l'équipe de France contre l'Ecosse il y a quelques années, avec un Mandanda légèrement avancé qui ne pût empêcher le ballon de finir dans la lucarne.

 

Passée le coup de massue, les Marseillais essayèrent de repartir du bon pied. S'ils ne réussirent pas à exploiter leurs opportunités, ils continuèrent en revanche, sur de grossières erreurs défensives, à offrir des balles de but aux attaquants lillois.

 

Sans les prouesse de leur gardien de but, notamment une parade de grande clase sur une frappe à bout portant de Saw à la 44e minutes, l'OM aurait pu rentrer au vestiaires avec une addition bien plus salée.

 

A la reprise, et après une belle gueulante de Deschamps, les Olympiens se réveillèrent enfin. Lucho, blessé, céda sa place à Gignac. Lille se mit à reculer et défendre becs et ongles son maigre avantage. Et comme souvent dans ces cas-là, la pression marseillaise finit par payer, Rémy reprenant victorieusement un ballon lui revenant à l'entrée de la surface de la réparation.

 

Les supporters se remirent à y croire, et on se dit alors que le scénario du match aller allait se reproduire : l'OM avait été balladé en première période avant finalement de l'emporter 2 buts à 1.

 

Il n'en fut rien et c'était sans compter sur la ténacité d'une équipe qui a gagné en expérience et appris à défendre leur fauteuil de leader.

 

C'est au contraire l'OM, sur un dernier centre à la 91e minute, qui concéda un second but synonyme de défaite. Frau, en avance sur un Heinze combatif mais complètement "crâmé" en fin de rencontre, crucifia les Phocéens.

 

Les Marseillais perdent trois précieux points dans la course au titre, face à un adversaire direct.

 

Au terme de la 27e journée, Marseille est 4e du classement à 4 points de Lille et de Rennes (vainqueur à Montpellier 1-0) et à égalité avec l'OL, qui a atomisé la lanterne rouge Arles-Avignon 5 buts à 0 (triplé de Lisandro).

Seul le PSG, battu à Auxerre 1-0 à aussi lâché des points parmi les équipes du "Big five" !

 

En queue de classement, Monaco, Lens et Arles-Avignon semblent distancés, peut-être définitivement...

 

 

Ce week-end enfin, le monde du foot a aussi observé avec attention la prestation des arbitres de National, qui remplaçaient leurs homologues de Ligue 1 en raison de leur volonté de retarder le départ des matchs en guise de protestation. Comme je l'annonçais vendredi sur ce blog, le risque en cas de bonne prestation globale était de voir les arbitres "pros" encore plus contestés... Bingo ! Aujourd'hui, tout le monde salue les performances arbitrales de la 27e journée de Ligue 1 et critiquent donc le niveau des juges de jeu habituels... Et dans tout ça, la FFF et la LFP n'ont réglé aucun problème, bien au contraire !

 

Vendredi 11 mars (en match avancé en raison de son match de Champions League le mardi 15 mars), l'OM se déplacera à Rennes pour le compte de la 28e journée. Un nouveau choc en perspective...

 

 

Résumé du match OM - Lille

6 mars 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article

commentaires