Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

Mourramondo 2022
Juin 2022 - TF1

Agenda

Bessans
2 et 3 juillet 2022
Marche Nordique des Alpes

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 22:30

Steve-Mandanda.jpgAlors que l'Olympique de Marseille tenait sa seconde victoire de la saison en Ligue 1 face à Valenciennes, Steve Mandanda s'est incliné à la dernière seconde des arrêts de jeu. Marseille doit se contenter du match nul (1-1) lors de la 7e journée, un résultat décevant pour les supporters qui peinent à garder espoir après un début de saison catastrophique.

 

Après avoir renoué avec le succès face à Evian Thonon Gaillard mercredi, l'OM espérait enchaîner à Valenciennes, un club mal classé également, avant d'accueillir Dortmund en Ligue des Champions. Les supporters attendaient une confirmation pour tourner la page de ce début de championnat très douloureux. Malheureusement, les maux n'ont pas disparu et le match nul concédé au Nungesser risque de laisser des traces.

 

Principalement car le scénario de la rencontre est tout simplement rageant. Mais aussi car les Marseillais ont encore affiché des carences importantes et étalé leur incapacité à tenir le score.


Concernant le scénario tout d'abord, il est clair que de lâcher la victoire au bout des arrêts de jeu est toujours rageant. Après avoir ouvert le score en première période par l'intermédaire de Diawara, les Olympiens ont eu des opportunités pour faire le break avant d'être réduits à dix et de s'appliquer à défendre en seconde mi-temps.

 

En infériorité numérique, Rémy a touché le poteau et aurait pu donner un avantage plus conséquent aux siens. Malheureusement, ce ne fut pas le cas, et à force de reculer, Marseille a fini par craquer, au pire des moments : celui où tout le monde pensait pouvoir se réjouir d'une semaine faste en termes de résultats.

 

Il faut se pencher sur la prestation phocéenne pour mieux comprendre ce qui empêche l'OM de remporter davantage de rencontres.

 

Dans le jeu, sans être géniaux, les joueurs ont montré des progrès en début de match. Ils ont su convertir leur domination et maîtriser les minutes suivantes. Seulement, la machine s'est grippée juste avant la pause, suite à une grossière faute de Rod Fanni, auteur d'un coup de boule ultra violent sur Kadir (directement transporté à l'hôpital) et sanctionné d'un carton rouge. Après avoir tenu dix minutes en Ligue des Champions face à l'Olympiakos, Fanni a cette fois été exclu après quarante... il y a du mieux !

 

Plus sérieusement, s'il ne fait pas exprès d'asséner un coup de tête à Kadir, Rod Fanni est clairement en retard sur son intervention et cela est intolérable car c'est régulièrement le cas. Heureusement que Mandanda stoppe le penalty, car sinon, la deuxième période aurait pu rapidement virer au calvaire...

 

Les Olympiens, plus que de reculer, ont multiplié les erreurs dans les vingt dernières minutes, perdant de nombreux ballons. Aujourd'hui, le constat est clair : l'OM ne sait pas préserver un avantage !


Pour le reste, Rémy n'a pas eu son influence habituelle, de même qu'A.Ayew et Valbuena. Morel a encore été mis en difficulté à gauche et Diarra fleurte de plus en plus avec le ridicule. En clair, les latéraux sont fébriles, les milieux improductifs et les attaquants doutent... Seuls Lucho, la charnière centrale Diawara - N'Koulou et Mandanda ont apporté satisfaction sur cette rencontre.

 

Pendant ce temps Lyon a battu Bordeaux (3-1) et le PSG a humilié l'ex-leader Montpellier à la Mosson (3-0) grâce notamment à un Javier Pastore exceptionnel. L'OM est en retard, perd du terrain, ce qui met la pression sur les joueurs, agaçe les dirigeants, énerve les supporters. Pour l'instant, la saison 2011-2012 est un cauchemar. Espérons que le réveil de ce mauvais rêve soit pour bientôt...

 

Mercredi 28 septembre, l'OM retrouvera les joutes européennes en accueillant Dortmund au stade Vélodrome (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 20h45).

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires