Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 23:13

Au terme d'une semaine perturbée par l'éviction de l'entraîneur Elie Baup et une nouvelle défaite en Ligue des Champions (la 6e en autant de matchs), l'Olympique de Marseille a arraché un bon match nul à Lyon (2-2) pour le compte de la 17e journée de Ligue 1.

 

Mercredi, l'OM avait accueilli Dortmund au stade Vélodrome en victime idéale. Pour son retour sur le banc après l'éviction d'Elie Baup, José Anigo n'avait pour autre ambition que d'éviter pour Marseille un zéro pointé en Ligue des Champions. Pas facile en rencontrant le finaliste de la dernière Champions League, à la lutte avec Naples pour obtenir son billet pour les huitièmes de finale.

 

Malgré un début de match difficile avec un but encaissé dès la 3e minute, les Marseillais n'ont pourtant pas démérité. Grâce à une tête sur la barre bien suivie par Diawara pour conclure dans le but vide, ils ont rapidement égalisé puis fait tenu la comparaison avec les Allemands.

 

Malheureusement, la bête expulsion de Payet à la demi-heure de jeu a coupé la dynamique qui aurait pu permettre aux Olympiens de prendre l'avantage.

 

En seconde période, l'OM a souffert sans céder jusqu'à la 87e minute et un but de Dortmund permettant aux coéquipiers de Lewandowski de se qualifier et de prendre la première place du groupe à Arsenal.

 

Oubliée la Coupe d'Europe, Mandanda et ses coéquipiers se devaient de repartir de l'avant dimanche lors d'un déplacement périlleux à Lyon pour le compte de la 18e journée de Ligue 1.

 

Affichant une volonté claire de mettre en avant les recrues estivales, José Anigo a choisi d'aligner une équipe composée notamment de Mendy, Lémina, Thauvin et Payet.

 

Malheureusement, l'électrochoc espéré avec le changement de coach n'a pas réellement eu lieu. Pendant la majeure partie de la rencontre, les Phocéens ont été catastrophiques, dominés de toutes part par des Lyonnais plus entreprenants.

 

Après un premier but de Lacazette, la seconde réalisation de Gomis à la 43e minute vint doucher les espoirs marseillais, même si ce score de 2-0 apparaissait totalement logique.

 

Fort heureusement, dans la minute suivante, Gignac, repiquant de la gauche vers l'axe à 30 mètres, parvint à déclencher une frappe puissante. Le rebond juste devant Vercoutre surprit le gardien lyonnais, battu.

 

On espérait alors un visage plus séduisant d'un OM remotivé pour la seconde période. Mais si le secteur offensif fut plus dynamique à défaut d'etre efficace, la défense continua à subir les assauts avec de grandes difficultés.

 

Encore contre le cours du jeu, l'OM finit par égaliser grâce à un coup-franc de Thauvin sur le côté droit contré par un défenseur. Vercoutre, mal placé et lobbé, ne put que constater les dégâts.

 

En fin de rencontre, par des têtes de Khalifa puis de Thauvin, l'OM aurait même pu réaliser le hold-up parfait.


A défaut d'avoir convaincu, l'OM version Anigo a tenu le choc, assez miraculeusement, et obtenu un point face à un concurrent direct pour les places européennes. C'est déjà pas si mal...

 

Mercredi, l'OM accueille Toulouse en 8e de finale de Coupe de la Ligue (match à suivre en direct à 20h45 sur France 3 Provence). Dimanche après-midi, à 14h00, les Marseillais accueilleront Bordeaux pour le 19e et dernier match de la phase aller du Championnat (match à suivre en direct sur BeInSport 1).

 

Résumé du match OL - OM

Ligue 1 - 18e journée

15 décembre 2013

Partager cet article

Repost0

commentaires