Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 11:22

Le monde politique nous offre régulièrement des moments insolites plus ou moins hilarants. Les bourdes de nos principaux représentants sont scrutées au quotidien et évidemment, rien ou presque ne passe au travers. Cette semaine, le Ministre Eric Besson et la Présidente du Front National Marine Le Pen se sont trouvé malgré eux sous le feu des projecteurs.

 


Mauvais prénom


Marine-Le-Pen.jpgMarine Le Pen n’est jamais la dernière à chercher des arguments pour taper sur la classe politique au sens le plus large. Quelques jours après la fin des primaires socialistes, la fille du fondateur du FN avait décidé de faire de Martine Aubry sa « tête du turc ».

 

Sur RTL, souhaitant blâmer la première secrétaire du PS sur ses positions économiques, elle a mis en avant le fait que cette dernière avait choisi pour chef de campagne pendant la primaire Pascal Lamy, patron de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et selon ses dires « pape de l’ultralibéralisme ».

 

Une contradiction implacable et embarrassante pour la maire de Lille… Sauf que son chef de campagne n’était pas du tout Pascal Lamy mais François Lamy, député-maire de Palaiseau !

 

L’erreur fait évidemment mauvais genre et montre que la vérification des informations avant de les transcrire en arguments politiques n’est pas le point fort de Marine Le Pen et de ses conseillers.

 

A leur décharge, Pascal Lamy avait à l’époque été le bras droit de Jacques Delors, qui n’est autre que… le père de Martine Aubry.

 

Si Marine Le Pen a reconnu son erreur et a cherché à la dédramatiser, François Lamy a ironisé en affirmant pour sa part « avoir toujours confondu Marine et Jean-Marie Le Pen » !

 

 

Mauvais bouton


Eric BessonLes réseaux sociaux font aujourd’hui partie du quotidien de nos politiques. Certains sont depuis longtemps adeptes de ce mode de communication moderne et instantané. C’est le cas notamment d’Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique.

 

Seulement, maîtriser l’outil ne signifie pas être à l’abri de toute erreur. Mercredi, Eric Besson a publié un message à priori privé ("Quand je rentre je me couche. Trop fatigué. Avec toi ?") de manière publique, soit 13 500 lecteurs directs potentiels.

C’est ce que les twittos appellent communément un « DM (message privé sur Twitter) fail ».

 

Bien que l’ancien membre du PS ait rapidement pris conscience de son erreur et retiré la publication, c’était évidemment trop tard. Son message a fait le tour du web, avec des réactions par milliers.

 

Il a alors tenté de s’expliquer en se donnant un style jeune et proche du peuple : "LOL et excuses. Ça m'apprendra à manipuler la liste des brouillons et à appuyer par erreur sur la touche envoi. Je ne me couche pas...".

 

Mais difficile dans ce cas d’éteindre l’incendie. Beaucoup y sont allés de leurs moqueries, jusqu’à ce que le principal intéressé coupe court : "Bon allez je vous laisse à vos délires. J'ai une audition à l Assemblée Nationale à préparer".

 

Bonne nouvelle tout de même pour Eric Besson, il a gagné plusieurs dizaines de followers sur son compte !

Partager cet article
Repost0

commentaires