Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 21:41

Radar.jpgOn dit souvent que pour qu'une règle soit respectée, il est nécessaire que les principales personnes concernées montrent l'exemple. Ces derniers jours, deux "professionnels" de la route ont semble-t-il oublié l'adage en outrepassant largement les limites de vitesse autorisées par le code de la route.

 

Le premier fait divers a eu lieu près d'Amiens. Le 16 juillet à 12h45, une Mercedes a été flashée à 214 km/h sur l'autoroute A16 par les gendarmes de la Somme. Si la vitesse retenue n'a finalement été que de 203 km/h, cela a suffit à ce que le véhicule soit immobilisé. Le conducteur, un moniteur d'auto-école âgé de 28 ans, a vu son permis suspendu pour six mois. Il est récidiviste puisqu'en 2008, il avait déjà été contrôlé à 193 km/h.

 

Cette semaine, c'est un chauffeur routier au chômage qui a été trahi par un radar à 226 km/h au lieu de 130 km/h dans les Pyrénées-Orientales. Il avait consommé de l'alcool mais était en dessous du taux légal. Il sera prochainement convoqué devant le tribunal pour répondre de son acte.

 

Et avec tout ça, certains doutent encore de l'utilité des radars sur les routes...

Partager cet article
Repost0

commentaires