Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
Lundi 4 septembre
Rentrée des classes

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 19:39

JO-Londres-2012.jpgDu 27 juillet au 12 août, le monde entier avait les yeux braqués sur Londres où se déroulaient les Jeux Olympiques de la XXXe olympiade de l’ère moderne. Il est temps de dresser un bilan (subjectif) des principaux enseignements de cet événement planétaire.

 

 

TOP 3


1 – La natation française régale


Qu’aurait été la première semaine des Jeux sans la natation française ? Chaque jour, quel plaisir que de regarder les sessions dans le bassin olympique et le récital d’une équipe de France au sommet de son art.


Du relais 4 X 100 hommes à Camille Muffat, en passant par la victoire de Yannick Agnel sur 200m nage libre et celle inattendue de Florent Manaudou sur 50m nage libre, les Bleus ont largement procuré leur dose de bonheur à leurs supporters.


Avec  7 médailles dont 4 en Or, les nageurs ont entraîné la délégation française vers les sommets.


Au final, la France termine 7e du tableau des médailles général avec 34 breloques (11 Or, 11 Argent, 12 Bronze).


Difficile de parler de la natation sans un hommage appuyé à Michael Phelps. En décrochant six nouvelles médailles à Londres, l'Américain est devenu l’athlète le plus récompensé de l’histoire des JO, avec 22 médailles au total.


2 – Usain Bolt est bien le roi


On disait le recordman du monde du 100m menacé, notamment par son compatriote Yohan Blake. Bolt a superbement démenti sur la piste.

 

Largement au-dessus de ses adversaires sur 100m, tout en contrôle sur 200m, le Jamaïcain s’est fait une place au panthéon des Jeux Olympiques en devenant le premier athlète à réussir deux fois le doublé 100m – 200m.

 

Pour couronner le tout, il s’est offert avec ses collègues une troisième médaille d’or à Londres en remportant le relais 4 X 100m, record du monde à la clé.


Comme il l’a lui-même si bien dit, Bolt est « devenu une légende ».


3 – Une organisation grandiose


Loin de la déception de voir Paris se faire damer le pion par Londres pour l’organisation des Jeux 2012, il faut bien reconnaître que les Anglais ont été à la hauteur de la lourde tâche qui leur était confiée.


Dès la cérémonie d’ouverture, qualifiée par bon nombre d’observateurs comme de grande qualité et conclue superbement par Paul McCartney chantant « Hey Jude », on a senti que ces Jeux de la XXXe Olympiade marqueraient les esprits.


Aucun accroc n’a été déploré au cours des 15 jours de compétition, la sécurité était parfaitement rodée, et la mini-polémique née des places vides dans certaines tribunes a vite laissé place à une ferveur populaire incontestable.


Rio, qui organisera les JO en 2016, a plus que jamais la pression pour satisfaire le Comité International Olympique (CIO).

 

Pas sûr toutefois que le contribuable britannique partage cet avis. Avec 11,5 milliards d'euros de deniers publics engagés, les JO 2012 ont coûté deux fois plus cher que ce qui avait été prévu à l'origine.


FLOP 3


1 – Zéro pointé pour l’escrime tricolore


Si les nageurs français ont séduit, on ne peut pas en dire autant des escrimeurs. Dans ce sport qui a pour habitude de rapporter de nombreuses médailles au clan tricolore, les Français ont terminé avec un zéro pointé !

 

Du jamais vu depuis 1960. Les Bleus n’ont été en mesure de se hisser au niveau requis pour obtenir un podium, même lors des épreuves par équipes.


La Fédération Française d’escrime à face à elle un joli chantier pour revenir en force à Rio en 2016.


2 –  Des exclusions mal venues


Le 31 juillet, huit athlètes (2 Chinoises, 2 Indonésiennes et 4 Coréennes du Sud) ont été purement et simplement exclues des Jeux. La raison : « ne pas avoir fait tout leur possible pour gagner », ce qui est considéré comme contraire à l’esprit olympique.


Assurées d’être qualifiées pour la suite des compétitions et souhaitant profiter d’un tableau plus favorable lors des tours à élimination directe, certaines paires n’ont clairement pas joué le jeu en multipliant les fautes grossières lors de leur dernier match de poule.


Consternés, les organisateurs ont rapidement décidé de la mise à l’écart, recueillant l’approbation des uns, la colère des autres.


S’il est vrai que le spectacle offert était clairement affligeant pour le public présent et qu’il aurait été pourtant facile de dissimuler davantage cette volonté de défaite en s’économisant lors des points les plus disputés, peut-on réellement condamner ces joueuses ?


Je ne le crois pas. La gestion de son tableau et de son physique fait partie des paramètres qui mènent au titre olympique.

 

On ne reproche pas à un entraîneur de football de faire tourner son effectif lors d’une rencontre sans enjeu. On ne reproche pas non plus à un athlète de couper son effort dans les derniers mètres sur la piste lorsqu’il se sait assuré d’avoir acquis sa place en finale.


Si les organisateurs veulent éviter ce genre de comportement, il n’y a qu’à revoir le mode de compétition, s’inspirer du tennis et ne proposer que des matchs à élimination directe. Il n’y aura alors plus de possibilité de « se cacher » pour les participants.


3 – Le voile s’invite aux JO


Quand la religion s’invite à la table des Jeux Olympiques, le pire est à craindre. D’abord interdite de participer aux épreuves de judo en portant le voile, la Saoudienne Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani a finalement été autorisé par le CIO à se couvrir la tête.


Chacun aura son avis, mais il me semble inacceptable, au nom de principes religieux, de demander des dérogations dans des compétitions internationales se voulant laïques. Ce passe-droit ouvre la porte à bien des problèmes lors des futurs Jeux Olympiques.


Tout juste pouvons-nous nous satisfaire que l’Arabie Saoudite ait ainsi pour la première fois autorisé des femmes à participer aux JO.


Finalement, ce fut beaucoup de bruit pour pas grand chose au niveau sportif, l’athlète d’un très faible niveau ayant été éliminée au premier tour après seulement quelques secondes passées sur le tatami.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article

commentaires