Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 21:59

O-Debroize.jpgOlivier Debroize ? Ce nom vous dit forcément quelque chose… Tous les Bessanais (ou presque) se souviennent de ce breton arrivé à Bessans en 2001 pour y occuper le poste d’animateur de la station.

C’est en découvrant mon blog qu’Olivier a cherché à renouer les liens avec Bessans. Quelques échanges de mails plus tard, après avoir évoqué nos souvenirs communs et nos devenirs respectifs, voici des nouvelles d’un homme qui, pendant trois ans, a participé activement au développement touristique de Bessans.

 


Ses souvenirs

 

Olivier Debroize a débarqué en Haute-Maurienne en 2001. Ce breton, habitué à la mer et aux paysages peu vallonnés, découvrait un tout autre style de vie : celui de la haute montagne et des conditions climatiques parfois très rudes.

 

De Bessans, il garde aujourd’hui de très bons souvenirs. Il n’a pas oublié les habitants « atypiques et attachants » qui peuplent le village.

 

Il a toujours en mémoire les différents commerces : la fromagerie (à l’époque tenue par Denise et Roger Mélot), les sculptures du Chapoteur, Le Centre La Bessannaise, les magasins de sports, les hôtels… (même s’il lui est impossible de citer tout le monde).

 

Preuve de la place centrale de la vie associative, Olivier se rappelle, 7 ans après son départ, du Club des Gentianes, de la Chorale des Aînés Ruraux ou encore de la troupe des Danseurs de l’Arc.

 

Au cours de nos échanges, il n’a pas manqué aussi d’évoquer le personnel communal et celui de l’Office de Tourisme avec qui il a collaboré tout au long de sa mission.

 

Mais ses pensées se tournent surtout vers les jeunes, avec qui « il avait noué des liens particuliers ». Beaucoup l’ont accompagné dans ses divers projets d’animations et se sont pris au jeu de ses idées innovantes qui apportaient de la fraîcheur à la vie locale.

Ces jeunes, devenus adolescents ou adultes, il serait ravi de pouvoir aujourd’hui converser avec eux, échanger sur les quelques années passées à leurs côtés.

 

Et Olivier ne manque pas de remercier toutes les personnes qui ont favorisé son intégration dans la communauté bessanaise.

 


Qu’est-il devenu ?

 

Après son départ de Savoie, Olivier a regagné l’Ouest de la France et s’est rapproché de sa Bretagne natale, « un endroit qui sent bon l’iode, la mer et les vagues », explique-t-il.

 

Fin 2004, il a élu domicile sur l’Ile de Noirmoutier où il a pris la direction d’un village de vacances, une mission dans laquelle il s’est énormément investi. Le challenge a relever lui a plu : un village de vacances à taille familiale possédant 25 logements et employant entre 11 et 18 personnes à l’année.

 

Olivier insiste sur l’environnement exceptionnel du village qu’il dirige depuis bientôt 7 ans : un bois classé (« le Bois de la Chaise »), de belles demeures discrètes, un site convoité où les oiseaux abondent, les marais salants, les ostréiculteurs, la proximité de plages abritées par le vent et un centre-ville à quelques pas. Voici la description qu’il m’a faite de son cadre de vie actuel.

 

La « curiosité » de la région est le fameux passage du Gois, une route submersible située dans la baie de Bourgneuf, qui relie l’Ile de Noirmoutier au continent.

C’est de là que s’élancera le 2 juillet prochain le Tour de France cycliste 2011. Vous aurez peut-être la chance d’apercevoir à la télévision Olivier, qui participera à cette occasion à une « chaîne humaine ».

 

Aujourd’hui marié et papa d’un petit Clément âgé de 2 ans, Olivier est comblé. Son activité l’occupe beaucoup puisqu’elle nécessite une présence en continu, les activités proposées sont nombreuses et des travaux de rénovation sont réalisés chaque année.

 

Il s’est également engagé au sein de la 1ère fédération décentralisée de villages de vacances : Cap France. Il est membre du Conseil d’administration au niveau national, ce qui lui permet d’aborder de nombreux sujets et d’être associé à des décisions ayant des répercussions pour 104 villages de vacances.

 

 

Pour le contacter

 

Pour ceux qui souhaiteraient reprendre contact avec Olivier Debroize, je vous invite à visiter le site Internet du village de vacances qu’il dirige : « Koat Ar Mor ». Toutes les informations y figurent (adresse postale, mail, numéro de téléphone).


Le village accueille des classes de mer, des groupes seniors, des familles et des individuels. Olivier serait « ravi d’accueillir en séjour des Bessanais à Noirmoutier et mettra tout en œuvre pour vous garantir un accueil chaleureux tel (qu’il l’a) reçu de votre part ».

 

Retrouvez également :

 

Visionnez l’album des photos envoyées par Olivier.

Partager cet article

Repost0

commentaires