Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 18:16

DSK---2011.jpgAlors que le dépôt officiel des candidatures pour l'investiture socialiste en vue de l'élection présidentielle de 2012 peut se faire jusqu'en juillet, la décision de Dominique Strauss-Kahn ne fait plus aucun doute (ou presque). Dans un documentaire diffusé dimanche sur Canal +, tout semble indiquer que le patron du FMI sera de la partie.

 

Si son mandat au FMI l'oblige à un strict devoir de réserve, DSK multiplie les interventions masquées concernant sa candidature à l'investiture du parti socialiste. Après les propos de sa femme Anne Sinclair et son intervention sur France 2 notamment, un documentaire diffusé dimanche sur la chaîne cryptée confirme la tendance.

 

Le reportage "Un an avec DSK" montre l'ancien ministre dans son quotidien new-yorkais : en réunion avec les grands argentiers du monde entier, en visite à l'étranger, et même au tournoi de football du FMI ou dans sa cuisine avec sa femme.

 

Plusieurs allusions à la présidentielle alimentent ce reportage. On voit par exemple DSK arborant un tee-shirt "Yes we Kahn (clin d'oeil au slogan de Barack Obama lors de son élection à la tête des Etats-Unis) ou encore un lapsus révélateur lorsqu'un journaliste asiatique l'interroge sur son intention d'être candidat à la présidentielle française.

Sa réponse est d'abord "oui", avant de rectifier : "euh... je vais me présenter à votre président demain".

 

Le principal intéressé se garde pourtant de toute déclaration qui serait contraire à son poste actuel. "Je vois bien qu'il y a une attente, des gens m'arrêtent dans la rue. Cette décision, permettez moi de la garder pour moi" a-t-il dit aux journalistes qui l'ont suivi pendant un an.

 

Le favori actuel des sondages s'en réfère donc au calendrier fixé par le Parti socialiste, d'ailleurs contesté par ses proches qui auraient souhaité davantage de temps.

 

On connaîtra la réponse sur la candidature de DSK à l'investiture au plus tard en juillet, c'est une certitude. Si une surprise est possible, comme l'a prouvé Jacques Delors en 1995 en renonçant alors que tout laissait à penser le contraire, il serait très étonnant de ne pas retrouver Dominique Strauss-Kahn en compétition avec Martine Aubry, Ségolène Royal, François Hollande, Manuel Valls et Arnaud Montebourg (candidats presque certains à ce jour), lors du vote prévu en octobre.

Partager cet article

Repost0

commentaires