Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 18:15

Tour-de-France-2012---Paris.jpgLe Tour de France cycliste 2012 restera comme celui de la consécration des Britanniques de l’équipe Sky. Bradley Wiggins est le premier coureur d’Outre-Manche à inscrire son nom au palmarès de l’épreuve. De leur côté, les Français n’ont pas démérité, au contraire.


La configuration de la Grande Boucle 2012, avec plus de 100 km de contre-la montre au programme, semblait nous mener tout droit à un duel entre le tenant du titre Cadel Evans (BMC) et le leader de l’équipe Sky Bradley Wiggins.


Finalement, il n’y a même pas eu de duel tant Wiggins, avec l’aide de ses équipiers, a écrasé la course.

 

Evans, visiblement moins affûté que l’an dernier, n’a jamais vraiment pu lutter. Battu lors du premier chrono, légèrement décroché dans les Alpes, l’Australien a vécu un enfer dans les Pyrénées, accusant plusieurs minutes de retard lors des principales étapes de montagne.


Dès lors, seul l’Italien Vincenzo Nibali (Liquigas) semblait en mesure de semer le trouble dans la hiérarchie qui se dessinait. Il n’a malheureusement jamais réussi à creuser des écarts face au train infernal mené par Rogers, Boasson-Hagen et surtout Froome, premier lieutenant de Wiggins mais au fond bien plus qu’une simple rampe de lancement.


Pendant trois semaines, on a eu l’impression que Froome était d’ailleurs bien supérieur à son leader. Seul l’ordre établi l’a empêché d’attaquer pour aller revêtir la tunique jaune.


Froome, coureur jusque là peu connu, d’une facilité déconcertante, est-il un coureur « propre » ? La question peut se poser, comme elle se pose d’ailleurs pour l’ensemble de l’équipe Sky. Mais pas vus, pas pris, les Sky ont largement dominé cette édition 2012, plaçant au final Wiggins et Froome aux deux premières places du général.


Dans cette équipe très complète, le succès est également venu de Mark Cavendish. Le sprinteur fou a remporté trois étapes, dont la prestigieuse arrivée finale sur les Champs-Elysées.


Pour les Anglais, la consécration est donc totale, même si ce Tour de France 2012 ne restera pas dans les annales au niveau du suspense.


Heureusement, plusieurs Français ont apporté du réconfort au public.


A commencer par le chouchou Thomas Voeckler (Europcar). Après sa formidable 4e place au général en 2011, l’Alsacien était arrivé cette année avec beaucoup moins d’ambitions en raison d’une blessure à un genou.


Tout près de l’abandon lors de la première semaine, il a finalement réalisé de formidables prestations, glanant deux victoires d’étapes et ralliant surtout Paris avec la tunique blanche à pois rouge de meilleur grimpeur sur les épaules. Chapeau Thomas !


Son coéquipier Pierre Rolland, révélé l’an dernier, a confirmé qu’il était capable de suivre les meilleurs en montagne. Victorieux en solitaire à La Toussuire, il a quasiment toujours collé à la roue du maillot jaune et se classe 8e à Paris. En gommant ses carences en contre-la-montre, Rolland pourrait bien devenir un candidat sérieux au podium dès l’édition 2013.


Il a cette année été accompagné dans son périple aux côtés des cadors du peloton par un jeune compatriote, Thibault Pinot (FDJ). A 22 ans, le benjamin du Tour 2012 a largement réussi son premier Tour en terminant dans le Top 10 (10e), avec en prime une victoire d’étape remportée « à la pédale » après une échappée au long court.


Les belles performances tricolores sont confortées par la victoire d’étape d’un autre coureur de l’équipe FDJ, Pierrick Fédrigo.


Avec 5 victoires d’étapes, 2 coureurs dans le Top 10 et le maillot à pois, les Français ont largement donné le sourire à leurs supporters. Et de jolis espoirs pour l’avenir…

 

 

Rappel des maillots distinctifs

 

Maillot jaune : Bradley Wiggins (Sky)

Maillot vert : Peter Sagan (Liquigas)

Maillot à pois : Thomas Voeckler (Europcar)

Maillot blanc : Tejay Van Garderen (BMC)

Classement par équipe : Radioshack-Nissan

Super combatif : Chris Anker Sorensen (Saxo Bank)

 

 

Toutes les informations sur le Tour de France 2012 sont sur le site officiel du Tour de France.

Partager cet article
Repost0

commentaires