Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 22:11

Lionel-Messi.jpgLe match aller de la demi-finale de Ligue des Champions opposant le Real Madrid au FC Barcelone au stade Santiago Barnabeu de Madrid devait être une rencontre d'anthologie. Malheureusement, les amoureux du foot du monde entier ont surtout eu droit à un "combat de rue". Jusqu'à ce que Messi ne vienne éclairer la rencontre à un quart d'heure de la fin...

 

Tout le monde n'attendait que cela. Après les deux premiers duels en Championnat d'Espagne et en finale de la Coupe du Roi, le Barça et le Real se retrouvaient pour le troisième acte de cette saga en quatre épisodes.

Et vu l'enjeu - une place en finale de la Ligue des Champions - la rencontre s'annonçait encore plus palpitante que les deux précédentes.

 

Mais loin du football exceptionnel proposé régulièrement par les deux équipes, c'est un spectacle hâché par de nombreuses fautes et des tensions régulières qu'ont proposé les vingt-deux acteurs. Pas vraiment une surprise au regard de l'ambiance électrique des deux premiers matchs, chacun ponctué par l'expulsion d'un joueur madrilène.

Pas surprenant non plus en réécoutant après coup les propos tenus depuis deux jours par les deux entraîneurs, Mourinho et Guardiola. La rencontre avait été lancée bien avant son coup d'envoi officiel.

 

Une fois de plus, les Madrilènes se sont montrés plus agressifs globalement que leurs adversaires. Ramos, averti, manquera le match retour, et Pepe, auteur d'une semelle inacceptable sur Dani Alves, a été renvoyé au vestiaire à l'heure de jeu, provoquant la colère de José Mourinho - lui aussi exclu dans la foulée - contre le corps arbitral.

 

Le jeu a finalement repris ses droits à la 78e minute. A la réception d'un centre, Lionel Messi devança le défenseur pour couper le ballon au premier poteau, ne laissant aucune chance à Casillas, très bon par ailleurs.

Sept minutes plus tard, l'Argentin s'en allait ridiculiser quatre joueurs du Real avant de tromper une seconde fois le portier espagnol, médusé comme l'ensemble de ses coéquipiers par la facilité du meneur de jeu catalan.

 

Avant le match retour mardi 3 mai au Camp Nou, le Barça possède deux buts d'avance, qui plus est inscrits à l'extérieur. On voit mal comment les Madrilènes pourraient combler un tel retard, avec en plus la suspension de deux joueurs majeurs de l'effectif. Christiano Ronaldo devra réaliser une très grande performance pour permettre à son équipe de renverser la tendance.

 

En attendant, ce soir, l'étoile est barcelonaise, et elle a pour nom Lionel Messi !

Partager cet article

Repost0

commentaires