Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 22:39

Fenerbahce---OM---2012.JPGPour son entrée en League Europa, l’Olympique de Marseille a fait preuve d’une détermination sans failles. Menés 2-0 jusqu’à la 83e minute sur la pelouse des Turcs de Fenerbahçe, les hommes d’Elie Baup ont réussi à arracher un match nul mérité au bout du temps additionnel.

Il y a des rencontres où le point du match nul a une saveur de victoire. L’OM a vécu cela jeudi pour son premier match de poule de League Europa.

Dans un stade grandiose avec une ambiance exceptionnelle assurée par les supporters des « jaune et noir », les Olympiens entendaient bien conserver leur invincibilité en match officiel cette saison.

Si les titularisations de N’Diaye, Barton et Rémy ont quelque peu désorganisé un bloc équipe au sein duquel ces trois-là ont besoin de trouver (ou retrouver) leurs marques, les Marseillais ont réussi à se montrer à la hauteur dès le début de la rencontre.

Sur une tête de Rémy dès la 1ère minute, on fut à deux doigts de l’ouverture du score. C’était sans compter sur les quelques centimètres qui virent le ballon s’écraser sur la barre plutôt que de finir sa course au fond des filets.
Une situation qui allait se reproduire en début de seconde période, quand André Ayew toucha lui aussi le montant du but adverse.

Entre temps, l’OM avait semblé imposer sa supériorité dans le jeu, mais avait pourtant concédé l’ouverture du score suite à une mauvaise relance de Morel, dont les conséquences furent amplifiées par un mauvais placement de Fanni.


Idem en début de seconde période, quand un centre parfait permis à Alex, l’icône du club de Fernerbahçe, d’ajuster sa tête entre N’Koulou et Fanni (replacé dans l’axe suite à la sortie de N’Diaye sur blessure).

L’OM, plutôt bon dans le jeu, se retrouvait donc mené 2-0… un score à des années-lumière de la physionomie du match. Mais en football on le sait, dominer n’est pas gagner.

Sans ne jamais abdiquer, les Phocéens semblaient en mesure de revenir dans la partie. Plus les minutes passaient, plus les joueurs adverses semblaient épuisés et acculés à leur but.

Et à la 83e minute, Valbuena, étincelant tout au long de la partie, réduisit l’écart suite à un une-deux superbe avec le cadet des frères Ayew.


L’espoir était de nouveau permis et on savait que d’autres opportunités allaient se présenter pour égaliser. Après plusieurs tentatives manquées, c’est finalement l’ultime action qui allait permettre à l’OM d’arracher le nul.


Sur un corner frappé par Valbuena, André Ayew s’éleva plus haut que son vis-à-vis pour placer un coup de tête que le défenseur turc posté sur sa ligne ne put qu’accompagner au fond du but.


Si sur l’ensemble de la partie, les Marseillais semblaient en mesure de rentrer de ce déplacement avec la victoire en poche, le scénario fait qu’un score de parité contentera pleinement le peuple marseillais.


Car plus que l’importance du résultat dans ce groupe ou Limassol (CHY) et Mönchengladbach (ALL) ont fait match nul 0-0, c’est l’état d’esprit affiché qui donne confiance pour l’avenir.

Invaincus depuis le début de la saison, les Olympiens ont montré toute leur détermination à ne pas perdre. Et ils y sont parvenus. Et bien que ce résultat apparaisse comme positif, les joueurs semblaient tous convaincus qu’il y avait la place pour mieux faire, à l’image de Nicolas N’Koulou, interviewé à l’issue de la rencontre.

Si cette culture de la gagne perdure, nul doute que Marseille devrait connaître une belle saison 2012-2013.

Dimanche, l’OM accueille Evian pour le compte de la 6e journée de Ligue 1 (match à suivre sur BeInSport à partir de 17h00).

 

Résumé du match Fenerbahçe - OM

League Europa - 1ère journée

20 septembre 2012

Partager cet article

Repost0

commentaires