Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 08:10

Une réunion publique d’information préventive sur les risques majeurs est programmée le jeudi 9 février à 18h00 à la salle de l’Albaron.


Les élus détailleront aux habitants comment peuvent se manifester les aléas naturels et technologiques sur la commune et les règles de sécurité qui doivent être appliquées.


La commune s’est déjà dotée d’outils de gestion des événements majeurs :

  • le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) dont l’élaboration a été achevée en 2009.
  • le Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) qui a récemment été distribué à tous les foyers de la commune et affiché dans les lieux recevant du public.

Les risques naturels et technologiques recensés sont nombreux sur le territoire communal : crues torrentielles, mouvements de terrain, séismes, phénomènes météorologiques, accidents nucléaires.

La mairie recherche des bénévoles pour l’aider dans ses démarches de sauvegarde en cas d’évènement. Les volontaires se verront confier des missions simples de surveillance, d’accueil ou de logistique. Cette réunion publique sera pour eux l’occasion de se faire connaître.

Partager cet article
Repost0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 08:00

RTA - PendaisonLes six maires des communes membres de la Communauté de Communes Cœur de Maurienne se sont suspendus pendant plusieurs minutes au clocher de Saint-Jean-de-Maurienne vendredi afin d’affirmer leur détermination à défendre l’avenir de l’usine Rio Tinto Alcan.

 

 

 

L’action se voulait rassembleuse et symbolique ! Cela a été plutôt réussi. 

 

D’une part car plusieurs centaines de personnes se sont réunies sur la place de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne.


D’autre part car l’événement a été largement relayé par les médias et a ainsi été porté à la connaissance d’un grand nombre de personnes.


Ce vendredi à 11h00, les maires du Châtel, d’Hermillon, de Saint-Jean-de-Maurienne, de Saint-Julien-Montdenis, d’Hermillon, ainsi que le Maire-adjoint de Montvernier, ont pris place dans une nacelle qui les a transportés à 25 mètres de hauteur.


Tous se sont suspendus au clocher pendant plusieurs minutes. Une manière de rappeler, à l’heure où les négociations entre le groupe Rio Tinto Alcan et EDF au sujet du prix de l’énergie s’éternisent, que l’avenir de l’usine saint-jeannaise et de la vallée de la Maurienne « ne tiennent qu’à un fil ».


De nombreux médias locaux, régionaux et nationaux étaient présents et ont fait un large écho de cette action.


En parallèle, une pétition a été officiellement lancée en direction de la population en reprenant le contenu de la motion adoptée récemment par la Commuanuté de Communes Cœur de Maurienne. Cette même motion devrait être validée prochainement par les conseils municipaux des communes de Maurienne.


Les élus espèrent ardemment que cette mobilisation retiendra l’attention du gouvernement, et que ce dernier saura prendre les décisions politiques indispensables pour que Rio Tinto Alcan puisse poursuivre une production d’aluminium compétitive sur le territoire français.

 

Reportage Rio Tinto Alcan

"Notre avenir ne tient qu'à un fil"

Maurienne TV - 3 février 2012

Partager cet article
Repost0
4 février 2012 6 04 /02 /février /2012 19:09

Triple A - France

La nouvelle avait fait grand bruit : le vendredi 13 janvier, l’agence de notation financière Standard and Poor’s confirmait les rumeurs persistantes en dégradant la note de la France de AAA à AA+. Trois semaines plus tard, on constate que rien n’a réellement changé.


Immédiatement après l’annonce, tous les leaders politiques y sont allés de leur réaction. Certaines sont affligeantes de bêtise, d’autres souffrent d‘un terrible manque de crédibilité.


A gauche, comme si la perte du triple A était finalement une bonne nouvelle pour taper sur les adversaires politiques, beaucoup se sont laissés aller une fois de plus à ce qu’on a coutume d’appeler « l’anti-sarkozysme primaire ».


François Hollande, Martine Aubry, Benoît Hamon et bien d’autres socialistes n’ont pas hésité à rejeter toutes les responsabilités sous le quinquennat Sarkozy et sur les décisions de son gouvernement. La première secrétaire du parti a même affirmé que Sarkozy resterait « le Président qui a perdu le Triple A ».


Aurait-elle oublié qu’elle est « la mère des 35 heures », la mesure la plus absurde de ces dernières décennies pour l’économie française ?


Que de démagogie ! Comment peut-on tenter de faire croire aux Français que la crise de la dette actuelle n’est le résultat que des cinq dernières années de gestion ?


Il faut être honnête et reconnaître que la fuite en avant dans les dépenses existe depuis bien longtemps, plus précisément depuis 1981 et l’élection de François Mitterrand… avec des gouvernements de droite comme de gauche.


Le dernier budget était le premier depuis 30 ans à être voté avec une baisse des dépenses !


Plus à gauche, nos politiques semblaient eux aussi baigner dans une certaine euphorie.


Mélenchon et consorts brandissent une fois encore l’étendard d’une grande révolution face à ceux qu’ils aiment appeler de manière très impersonnelle « le grand capital financier ».


A droite, les réactions à la dégradation de la note française ne sont pas très convaincantes non plus.


Et pour cause : il y a quelques semaines, la majorité, Nicolas Sarkozy et François Baroin, le Ministre de l’Economie, en tête, faisaient de la préservation du Triple A une priorité absolue et de son éventuelle perte une catastrophe de grande ampleur.


Comment faire admettre aux Français, maintenant que le Triple A est perdu, que ceci n’a en réalité pas de grande importance ?


J’ai toujours été convaincu par les discours des analystes affirmant que perdre le Triple A pour se retrouver en AA+ n’était pas un désastre insurmontable. D’autant plus si plusieurs pays voyaient leur note dégradée en même temps.


Les conséquences aujourd’hui sont absolument insignifiantes. Malgré la décision de  Standard and Poor's, deux autres agences (Moody's et Fitch) ont confirmé la note Triple A de la France. Et les premiers emprunts levés l’ont été à un taux extrêmement faible, contrairement aux risques annoncés.


Clairement, le gouvernement a tenté un coup de communication en fin d’année 2011 en diabolisant une perte du Triple A. Il pensait parvenir à le préserver et en faire ainsi un argument fort en vue des prochaines échéances électorales. De ce point de vue, c’est raté !


Finalement, dans ce grand cirque politique au sein duquel Marine Le Pen continue à marteler son absurde discours anti-européen (dont on verra en mai s’il a trouvé échos auprès des électeurs), force est de reconnaitre que les propos les plus cohérents ont été ceux de François Bayrou. Le leader du Modem n’a pas hésité à « renvoyer dans les cordes » ceux qui affirmaient leur optimisme pour le Triple A peu de temps auparavant.


Mais il a tourné le dos à la facilité de remettre toutes les fautes sur Nicolas Sarkozy en reconnaissant que la situation actuelle était le résultat de très nombreuses années de mauvaise gestion des dépenses publiques (y compris lorsqu’il était au gouvernement).


Bayrou ne voit pas dans cette dégradation financière un fait bouleversant tout. Et on ne peut que lui donner raison. Il lui reste désormais à proposer pendant sa campagne des solutions concrètes et crédibles pour réduire le déficit public.


Mais avec cette position de bon sens, pas étonnant que son discours passe de mieux en mieux auprès des citoyens.


Pour finir, il n’est pas inutile de rappeler que dans ce contexte économique extrêmement tendu, Nicolas Sarkozy et son équipe ont su jusque là faire face avec beaucoup de sérieux et de détermination. Preuve en est : la France s’en tire bien mieux que de nombreux pays européens, et plusieurs dirigeants, dont la chancelière allemande Angela Merkel, ont salué à plusieurs reprises le travail accompli par la France.

Partager cet article
Repost0
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 19:14

OM-Nice---CDL-2012.jpgPour la troisième année consécutive, l'Olympique de Marseille disputera la finale de la Coupe de la Ligue. Grâce à leur victoire 2-1 face à Nice au stade Vélodrome mercredi, les Phocéens rejoignent l'Olympique Lyonnais, vainqueur à Lorient mardi (3-2). Vivement le 14 avril !

 

En pleine confiance après un mois de janvier conclu par cinq victoires en autant de rencontres disputées, les hommes de Didier Deschamps abordaient sereinement leur demi-finale de Coupe de la Ligue face à l'OGC Nice. Avec toujours un risque dans ce type de situation : se reposer sur ses lauriers, ne pas mettre tout l'engagement nécessaire et se faire surprendre.

 

Bien évidemment, face à une équipe réputée pour sa puissance physique et prête à tout pour remettre un peu de joie dans une saison jusque là compliquée, les Marseillais n'avaient droit à aucun relâchement.

 

Lucho parti à Porto et plusieurs joueurs toujours à la CAN avec leur équipe nationale, DD décidait de faire confiance derrière à la charnière N'Koulou - Fanni, plutôt en réussite dimanche à Rennes.

 

Dans le secteur offensif, Amalfitano et Valbuena étaient chargés de distribuer de bons ballons à Rémy et Brandao (de nouveau titulaire après son bon match face au Havre en Coupe de France).

 

Ayant loupé la première période, j'aurai bien évidemment du mal à la commenter. Le résumé montre toutefois quelques opportunités côté marseillais, beaucoup moins côté niçois, mais un but de chaque côté.

 

Le premier est l'oeuvre de Loïc Rémy, auteur d'une frappe enroulée dans le petit filet opposé façon "Titi Henry" !

 

Malheureusement, juste avant la mi-temps, les Phocéens ont été rejoints suite à un centre de Dja DjéDjé repris de près par Mounier du gauche.

 

Dans le souci de préserver son effectif restreint, le staff marseillais espérait ardemment éviter de devoir disputer une prolongation épuisante.

 

Et c'est Brandao qui exauça le souhait en faisant preuve d'opportunisme dans les 16 mètres. Le contrôle de la poitrine raté de François Clerc revenait dans sa direction. Sans réfléchir, le Brésilien arma un missile qu'Ospina ne put que freiner.

 

Malheureusement, victime de l'application bien trop stricte du règlement et à contre sens de l'esprit du jeu de l'arbitre, Mathieu Valbuena fut contraint de rejoindre le vestiaire à une demi-heure de la fin.

 

Une absence préjudiciable à double titre : d'une part, cela a obligé les Olympiens à défendre bec et ongles leur maigre avantage (bien que Nice ait également été réduit à 10 à la 83e minute) et à laisser beaucoup d'énergie, d'autre part, Valbuena sera privé de "l'Olympico" de dimanche pour le compte de la 22e journée de Ligue 1.

 

Composer une équipe capable de battre les protégés de Jean-Michel Aulas va être un véritable casse-tête pour Deschamps, même si les Marseillais ont montré ces derniers temps de très bonnes dispositions.

 

En attendant, Marseille peut savourer. La Coupe de la Ligue qui lui a longtemps fait défaut est devenu "son" trophée.

Après une double victoire en 2010 et 2011, Mandanda et sa bande auront-ils le droite de soulever pour la troisième fois consécutive la fameuse "Coupe à Moustache", réputée pour rapporter davantage d'argent que de prestige ?

 

Sevrés de titre depuis 2008, les Lyonnais auront envie d'inscrire une nouvelle ligne à leur palmarès.

 

Vu le Championnat très serré entre les six équipes de tête, assurer sa place au minimum en Europa League ne sera pas non plus un luxe.

 

Dimanche, les deux qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue, Lyon et Marseille, se retrouvent au stade Vélodrome pour la 22e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 21h00).

 

Résumé du match OM - Nice

1er février 2012


 
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 19:18

Rennes-OM---2012.jpgRapidement mené 1-0 sur la pelouse de Rennes, l’Olympique de Marseille s’est finalement imposé 2-1 grâce à un CSC d’Apam et à un but de Benoît Cheyrou. Marseille double Rennes au classement et entre dans le Top 5. Tous ses autres concurrents directs l’ont emporté.

 


On n’arrête plus Marseille ! Revenus très forts en fin d’année 2011 après un début de Championnat catastrophique, les Phocéens confirment leur embellie en ce début d’année 2012. Vainqueurs de Lille il y a 15 jours (2-0), les hommes de Didier Deschamps ont mis à terre un deuxième adversaire direct pour les places européennes.


Les choses avaient pourtant bien mal commencé. Incapables de prendre le jeu à leur compte, les coéquipiers de Mandanda se sont rapidement retrouvés menés au score suite à un but de Doumbia.


La suite de la première mi-temps ne fut pas franchement rassurante. Malgré quelques incursions dans la défense bretonne, les Olympiens furent mis en difficulté et durent s’en remettre au talent de Mandanda pour éviter d’encaisser un deuxième but.


C’est sur un coup du sort à la 44e minute que la rencontre prit une toute autre tournure. Lancé sur la côté gauche, le meilleur buteur olympien Loïc Rémy fixa son vis-à-vis avant d’adresser un centre. Apam, sur la trajectoire, dévia le ballon de la tête. Malheureusement, il finit sa course au fond des filets.


C’est donc avec une réussite maximale que les Phocéens rentrèrent au vestiaire sur un score de parité.


Dès le début de la seconde période, on sentit les Rennais bien moins puissants dans les duels, en difficulté pour tenir le défi physique imposé à leur adversaire pendant les 45 première minutes.


Marseille fut bien moins inquiété que lors du premier acte bien qu’une passe en retrait reprise par Kembo aurait pu faire mouche si l’impérial N’Koulou n’avait pas taclé le ballon au dernier moment.


A force de pousser, l’OM fut récompensé de ses efforts. A un quart d’heure de la fin, bien servi par le meilleur passeur du Championnat Mathieu Valbuena, Benoît Cheyrou décrocha une frappe puissante que le gardien adverse ne put que freiner et accompagner au fond des filets.


L’OM poursuit sa belle série. Il faut dire qu’après les victoires de Paris, Montpellier, Lyon et Lille, Didier Deschamps et sa bande n’avaient pas vraiment d’autre choix pour rester au contact.


Alors qu’à l’aller, Marseille avait réalisé un zéro pointé dans ses rencontres successives face à Lille, Rennes et Lyon, les joueurs cumulent six points sur six possibles au retour en espérant un sans faute à l’issue de « l’Olympico » prévu le weekend prochain au Vélodrome.


L’Olympique de Marseille recevra l’Olympique Lyonnais dimanche 5 février pour le compte de la 22e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 21h00). Avant cela, l'OM tentera d'accéder à sa troisième finale de Coupe de la Ligue consécutive en recevant Nice mercredi 1er février (match à suivre en direct sur France 3 à partir de 20h45).


Pour découvrir tous les résultats de la Ligue 1 et le classement, rendez-vous sur le site d’Eurosport.

 

Résumé du match Rennes - OM

29 janvier 2012

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 10:21

Homme-Lego.jpgC’est une véritable prouesse qu’ont réalisé récemment deux adolescents de Toronto (Canada). Ils ont envoyé à une altitude de 24 kilomètres un bonhomme fabriqué en pièces de plastique Lego tenant un drapeau canadien à la main.


Matthew Ho et Asad Muhammad ont 17 ans et sont « de petits génies ». A l’heure où les ados de leur âge s’occupent bien souvent devant des écrans de jeux vidéo ou dans des soirées arrosées, eux ont choisi de mettre à profit leur temps libre pour démontrer leur ingéniosité.


Ils ont réussi à mettre sur pied un projet fou : envoyer dans l’espace un « homme-Lego ».

 

Après avoir construit leur figurine, ils l’ont attachée à un ballon météorologique gonflé à l’hélium, en prenant soin de la munir d’un petit parachute pour qu’elle regagne la Terre en toute sécurité.

 

Quatre caméras vidéo et un téléphone portable étaient également de ce voyage inédit qui au final a duré 97 minutes.

 

Après l’explosion du ballon, l’ensemble du dispositif a été retrouvé en bon état grâce à la localisation GPS du téléphone, à 120 kilomètres de son lieu de lancement.

 

Les caméras montrent bien le bonhomme prenant peu à peu de l’altitude, sur fond de nuages et de ciel bleu, puis se détachant peu à peu de la Terre.

 

Le directeur de l’école au sein de laquelle étudient les deux adolescents a confirmé la réalité des faits.

 

Découvrez la vidéo du voyage de "l'homme Lego"

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 19:33

Festival-Accordeon-copie-1.pngDu 21 au 27 janvier, Termignon a accueilli pour la dixième année le Festival National d’Accordéon. L’événement est devenu incontournable pour les amateurs du « piano à bretelles ».

Quoi de plus populaire comme instrument que l’accordéon ? De générations en générations, cet instrument est indissociable de tout rassemblement festif populaire qui se respecte.

S’il a connu un léger déclin il y a quelques années, il revient en force puisqu’ils sont nombreux dans les jeunes générations à tenter de « l’apprivoiser » pour mettre l’ambiance en diverses occasions.

L’Office de Tourisme de Haute-Maurienne Vanoise et la Commune de Termignon ont fait le maximum pour que cette dixième édition reste dans les mémoires.

De nombreux accordéonistes confirmés et amateurs ont fait le déplacement des quatre coins du pays, mais aussi de Suisse et de Belgique.

Les soirées se sont prolongées parfois jusque tard dans la nuit dans les bars et restaurants du village.

Les caméras du journal de 13h de Jean-Pierre Pernaut étaient sur place.

 

Reportage sur le 10e Festival d’accordéon
Termignon
TF1 – 26 janvier 2012

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2012 6 28 /01 /janvier /2012 14:48

RTA 2"L'avenir ne tient qu'à un fil" c'est l'esprit de l'action insolite à laquelle vont prendre part les six maires de la Communauté de Communes Coeur de Maurienne (CCCM). Vendredi 3 février à 11h00 à Saint-Jean-de-Maurienne, ils seront suspendus au clocher sous le regard de la population et des médias. Une manière de réaffirmer leur inquiétude sur le devenir de l'usine Rio Tinto Alcan et l'avenir de la vallée de la Maurienne.

L'idée a été lancée par Roger Favier, Maire du Châtel et Vice-président de la CCCM chargé du développement économique. Ses collègues ont accepté de le suivre dans ce projet destiné à interpeler l’opinion publique.

Roger Favier, Maire du Châtel, Yves Durbet, Maire d’Hermillon, Pierre-Marie-Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne, Marc Tournabien, Maire de Saint-Julien-Montdenis, Michel Crosaz, Maire de Montvernier, et Roger Lavarda, Maire de Villargondran, vont donc être montés à environ 25 mètres de hauteur dans une nacelle avant d’être suspendus dans le vide pendant plusieurs minutes.

L’impact de cette opération dépendra de la mobilisation des habitants pour y assister et de l’intérêt porté par les médias locaux, régionaux et nationaux.

En attendant, le 14 décembre dernier, les élus de la CCCM ont approuvé à l’unanimité une motion rappelant toute leur détermination à défendre l’avenir de l’usine.

Tous les conseils municipaux de Maurienne vont être invités à approuver à leur tour cette motion dans les semaines à venir.
 
Une pétition reprenant le texte de la motion est également lancée afin que les habitants puissent exprimer leur soutien. Elle devrait prochainement être disponible dans toutes les mairies de Maurienne.

 

Découvrez le texte de la pétition Rio Tinto Alcan

Petition-RTA.jpg

 

Interview de Roger Favier

"Notre avenir ne tient qu'à un fil"

Maurienne TV - 31 janvier 2012

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2012 5 27 /01 /janvier /2012 12:52

Dimanche 22 janvier, Patrick Sébastien était l’invité de Laurent Delahousse à la fin du journal de France 2. En revenant sur son parcours et ses activités actuelles, il a livré un avis très lucide sur le sens à donner à l’action politique. A regarder avec attention…


Patrick Sébastien est un homme heureux. Pour lui, cela n’est pas un état d’esprit passager, c’est une philosophie de vie. Depuis 40 ans, le natif de Brive-la-Gaillarde bâtit sa carrière sur la notion inébranlable du bonheur.


Imitateur, humoriste, acteur, réalisateur, chanteur, écrivain, producteur et animateur, il n’a jamais trahi sa ligne de conduite. Quitte à passer auprès des « élites » pour un personnage benêt et idiot. Car il sait que l’opinion publique ne pense pas cela. En témoigne, le succès populaire recueilli par chacun de ses projets.


Parce qu’il vient lui-même d’un milieu modeste et qu’il a su se battre pour réussir - il se considère d’ailleurs « chanceux » - Sébastien porte un regard très lucide sur les attentes des classes les plus modestes.


Il appelle de ses vœux à ce que l’humain soit remis en avant, et se félicite que les notions de respect et de dignité prennent une place centrale dans la campagne qui débute.


Citant Jean-Paul Sartre qui affirmait que « l’enfer c’est les autres », il rebondit avec un franc-parler dont il est coutumier : « L’enfer c’est les autres car il y a trop de chacun pour sa gueule, il faudrait intégrer le mot « partager » ».


Mais ce sont ces dernières paroles qui sont le plus frappantes et le plus criantes de vérité. Il invite les politiques à ouvrir les yeux sur les préoccupations actuelles des Français : comment manger, comment dormir, comment partir en vacances…


Lui qui en 2009 appelait à un large rassemblement autour de lui pour créer un « contrepoids à la classe politique », sans pour autant nourrir la moindre ambition personnelle, met aujourd’hui l’accent sur un engagement « humaniste ».


Ses propos peuvent paraître démagogiques et populistes… Ils sont pourtant criants de vérité ! Bravo Monsieur Sébastien !

 

 

Interview de Patrick Sébastien
JT France 2 - 22 janvier 2012

Patrick-Sebastien.jpg

 

(22 janvier - voir à 33'24)

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2012 2 24 /01 /janvier /2012 08:29

Lionel-Messi--1-.jpgIl y a quelques jours, Lionel Messi remportait pour la troisième fois consécutive le Ballon d’Or FIFA. Une consécration pour le petit argentin qui plane sur le monde du football depuis plusieurs années. Si comme tous les grands champions, Messi ne fait pas l’unanimité, sa suprématie apparaît pourtant comme une évidence.


Dans tous les domaines, il y a des « génies », des personnes naturellement au-dessus de la moyenne, qui possèdent ce petit plus qui ne trompe pas.

 

Dans le monde du football, Lionel Messi est de ceux-là. Au fil des saisons, le petit attaquant du FC Barcelone appose son empreinte dans la légende du ballon rond.


Au sein de l’une des plus belles équipes de tous les temps, il démontre match après match à quel point son talent est grand et sa panoplie est large. Messi sait tout faire : organiser, récupérer le ballon, dribbler, déborder, marquer, faire marquer… et même défendre si besoin.

 
Certains de ses gestes (et de ses buts) sont d’ores et déjà entrés au Panthéon du football et rappellent un autre grand joueur argentin : Diego Maradona.


A son palmarès, Messi a déjà accroché tous les titres en club avec le Barça : Championnat, Coupe du Roi, Supercoupe d’Espagne, Ligue des Champions, Supercoupe d’Europe. 2e meilleur buteur de l’histoire du club, c’est en équipe nationale qu’il lui reste à laisser une trace indélébile. Avec l’Argentine, il n’a jamais gagné de titre, malgré de belles promesses au début de certaines compétitions.


A la lumière de tout cela, il semble bien difficile de contester la suprématie de Lionel Messi.


Pourtant, régulièrement, certains tentent d’expliquer pourquoi Messi n’est pas le plus fort, pourquoi il n’est pas un joueur hors normes… Mais la réalité est pourtant bien là : Messi sait tout faire en football, que peut-on lui reprocher ?


Les pro-Christiano Ronaldo essaient bien de soutenir une comparaison, s’appuyant sur des statistiques très proches entre les deux champions dans leurs clubs respectifs. Seulement, à chaque confrontation directe entre le Barça et le Real, l’Argentin brille de mille feux et fait briller ses coéquipiers quand le Portugais traverse le match tel un fantôme en tentant vainement quelques raids solitaires.


Récemment, Pelé en personne a tenu des propos très durs à propos de Lionel Messi. Il a invité les journalistes qui l’interrogeaient à reparler de lui « quand il aurait inscrit 1 283 buts et gagné 3 Coupe du Monde (comme lui) » !

Des paroles qui n’ont pas été du goût de Maradona qui a immédiatement réagi pour défendre son compatriote. Pelé aurait-il peur que l’étiquette de meilleur joueur de tous les temps ne lui colle plus à la peau dans les prochaines années ?

 
C’est aussi cela un grand champion : quelqu’un qui déchaîne les passions, qui fait parler de lui, en bien et aussi en moins bien…

 
En tout cas, voir jouer Messi est aujourd’hui un réel bonheur car lui et le FC Barcelone représentent tout ce qu’il y a de plus beau à voir sur un terrain de football aujourd’hui !

 

What else ?!

 

 

Parmi les nombreuses vidéo concernant Lionel Messi qui circulent sur le web, celle-ci est sans doute celle qui espose le mieux tout le talent de Lionel Messi...

 

Best of Messi


 
Partager cet article
Repost0