Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Ouverture de la station
Novembre 2021 - JT de 13h de TF1

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 08:35

 

AG2R---FDJ.JPGDeux formations cyclistes françaises ont été admises en World Tour pour la saison 2012. AG2R La Mondiale, seule représentante en 2011, a vu son bail parmi l'élite du cyclisme mondial renouvelé. La formation de Vincent Lavenu est rejointe par la FDJ de Marc Madiot.

 

C'est une véritable délivrance pour l'équipe professionnelle FDJ. Première au classement Europe Tour en 2011 avec un total de 28 victoires, l'équipe emmenée notamment par Sandy Casar, ambassadeur de la Ville de Saint-Jean-de-Maurienne, nourrissait de sérieux espoirs de retrouver sa place au plus haut niveau.

 

Après plusieurs semaines de tension, la bonne nouvelle a été confirmée lundi par l'Union Cycliste Internationale (UCI). Trois licences restaient à attribuer parmi la liste des candidats. AG2R et FDJ ont tiré leur épingle du jeu.

 

Le cyclisme français espérait même réussir la passe de trois avec la formation de Thomas Voeckler, Europcar. Malheureusement, le dossier a été rejeté. La dernière place est revenue aux basques d'Euskaltel-Euskadi.

 

Jean-René Bernaudeau et sa bande ont prouvé cette année qu'il était possible de faire de grandes choses sans figurer dans le World Tour. En attestent les performances énormes de Voeckler et Rolland sur la Grande Boucle, entre autres.

 

Mais il est vrai qu'une place en première division assure à AG2R et à la FDJ le droit de s'aligner au départ des trois grands tours, de toutes les classiques et des principales autres courses. Europcar devra chaque fois espérer des invitations.

 

Le World Tour compte donc à cette heure 16 équipes. Le nombre peut grimper jusqu'à 18. Les dossiers de GreenEdge et RadioShack sont en attente. Des documents supplémentaires doivent être examinés. La réponse devrait être connue rapidement.

 

 

Les seize équipes retenues à cette heure en première division pour 2012 :

  • AG2R La Mondiale
  • Astana
  • BMC
  • Euskaltel-Euskadi
  • FDJ
  • Garmin
  • Katusha
  • Lampre 
  • Liquigas
  • Lotto
  • Movistar
  • Omega Pharma/Quick Step
  • Rabobank
  • Saxo Bank
  • Sky
  • Vacansoleil
Partager cet article
Repost0
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 08:01

Montpellier---OM.JPGLe retour en forme de l'Olympique de Marseille a été stoppé par Montpellier samedi. A l'occasion de la 14e journée de Ligue 1, les Olympiens ont été dominés par la plus petite des marges (1-0) au stade de la Mosson.

 

Après avoir quelque peu comblé son retard sur ses principaux rivaux à la faveur de résultats positifs avant la trêve internationale, l'OM avait l'occasion de se replacer définitivement au classement en se déplaçant à Montpellier, équipe de haut de tableau, pour un match "à six points".

 

Au lieu de revenir à six unités des Montpelliérains, les hommes de Didier Deschamps se retrouvent à la fin de cette journée à 12 longueurs du co-leader, au 10e rang.

 

La faute à l'incapacité flagrante des Phocéens à porter véritablement le danger sur le but adverse. Dans une rencontre rarement enthousiasmante, seule la charnière centrale a été à la hauteur.

 

Autour de Diawara et N'Koulou, Azpi et Morel ont été incapables de tenir leur couloir. Le secteur offensif n'a pas été plus en verve. L'attaque a souffert d'un manque d'animation, A.Ayew et Amalfitano ayant clairement manqué leur match.

 

En première période, seul Loïc Rémy aurait encore pu jouer les pompiers de service s'il n'avait pas manqué sa conclusion après avoir éliminé Ospina, le gardien niçois.

 

Il a ensuite fallu attendre la dernière demi-heure et l'entrée de Gignac pour voir des opportunités. Benoît Cheyrou a lui aussi tenté quelques frappes, dont l'une fut détournée de justesse hors du but. Jordan Ayew, de près, a vu son tir échouer au ras du poteau après avoir été gêné au moment d'armer.

 

Entre temps, l'OM a connu un terrible coup du sort. Sur un ballon redressé in extremis par Camara, Souleymane Diawara, surpris, propulsa le ballon dans son propre but. Un "CSC" qui coûte deux points à Marseille.

 

Les joueurs peuvent avoir d'autant plus de regrets que Paris, Lyon et Lille n'ont pas brillé. Si les Nordistes se contenteront aisément de leur résultat nul à Toulouse (0-0), le PSG (défait à domicile par Nancy 1-0) et Lyon (battu sur ses terres par Rennes 2-1) ont perdu des points très importants dans la course à l'Europe.

 

Si le PSG reste leader, le grand gagnant de la 14e journée est bel et bien... Montpellier ! Quel dommage...

 

Marseille va devoir se remobiliser très vite et mettre de côté le Championnat pour valider son billet pour les huitièmes de finale à l'occasion de la réception de l'Olympiakos Le Pirée au stade Vélodrome.

 

En attendant la venue du PSG, dimanche 27 novembre, pour un "Classico" de folie.

 

Mercredi, l'OM accueille l'Olympiakos au Vélodrome pour le compte de la 5e journée de la phase de poules de Ligue des Champions (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 20h45).

 

 

Résumé du match Montpellier - OM

19 novembre 2011

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 21:34

Ouverture Bessans - 2011-2012 (3) DL

Le domaine nordique de Bessans a ouvert ses portes aux clubs et aux comités. Le système de neige de culture a fonctionné efficacement ces derniers jours. Les services de la station se sont mobilisés toute la semaine pour permettre aux compétiteurs de peaufiner leur préparation.


Une boucle de 2,2 kilomètres a été mise en service sur le stade de biathlon, ainsi que 15 cibles. L’ensemble du pas de tir sera rapidement opérationnel et la boucle devrait être rallongée.


Dimanche, dix athlètes du Comité de Savoie et des jeunes du Club des Sports de Bessans ont réalisé leur premier entraînement sur neige de la saison.


« La première séance du groupe s’est bien passée. Les pistes sont bonnes et le pas de tir bien préparé », affirme Julien Bouchet, entraîneur du Comité de Savoie pour le biathlon. « Nous espérons bientôt une boucle de 5 kilomètres mais on sait que cela est difficile vu le temps. Nous sommes déjà très contents d’avoir cela ».


L’équipe de France va prendre ses quartiers sur le site haut-mauriennais. Des athlètes étrangers et des skieurs handisports sont aussi attendus.


« Nous aurons près de 70 biathlètes et une centaine de fondeurs », estime Xavier Feuillant, Directeur de la station de Bessans. « Nous allons nous réunir régulièrement pour planifier les entraînements de chaque groupe ».


L’ouverture des compétitions est prévue les 3 et 4 décembre avec le Nordic et Biathlon Challenge.

 

D’ici là, des chutes de neige sont espérées pour permettre au grand public de goûter à son tour au bonheur des premières glisses.

 

Pour connaître les informations sur l’ouverture de la station, contactez le bureau de tourisme de Bessans au 04 79 05 96 52 ou rendez-vous sur le site Internet touristique de Bessans.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 21:06

Mariano-Rajoy.jpgLa droite a remporté dimanche, sans surprise, les élections législatives anticipées en Espagne. Mariano Rajoy, leader du Parti populaire, devrait prendre les commandes d'un pays en grandes difficultés.

 

Tous les indicateurs étaient au rouge pour le parti socialiste espagnol avant les législatives de ce dimanche, avancées de quatre mois en raison de la crise profonde que traverse le pays. La déconvenue attendue a bien eu lieu. Les premiers résultats sortis des urnes donnent une majorité absolue à la droite qui gagnerait entre 181 et 185 sièges (sur 350), contre seulement 115 à 119 pour le parti du Premier ministre sortant José Luis Zapatero.

 

Au pouvoir depuis 2004, les socialistes espagnols n'ont pas résisté à la crise qui a balayé très rapidement les gouvernements grec et italien.

 

Pendant les années fastes, Zapatero avait su imposer son style à la tête du pays et s'installer au pouvoir durablement. Il a pourtant été lourdement tenu pour responsable d'une crise économique qui pourtant, il faut bien le reconnaître, dépasse largement les frontières de l'Espagne.


Plus que pour ses récentes mesures d'austérité, le Parti socialiste a surtout été sanctionné pour avoir menti aux électeurs sur la réelle situation économique et avoir laissé exploser le chômage, qui s'élève aujourd'hui à 21,52% (presque un quart de la population active).


S'il n'a pas souhaité se soumettre une nouvelle fois au jugement du peuple, Zapatero a toutefois constaté ce soir la sanction terrible infligée à son gouvernement sortant et à son parti.

 

Mariano Rajoy, 56 ans, décrit comme un homme politique de qualité en dépit de son manque de charisme, devrait prendre prochainement la direction du nouveau gouvernement. Si les résultats se confirment, le Parti populaire n'aura besoin d'aucune alliance pour diriger.

Les chambres du Parlement seront installées le 13 décembre et le chef du gouvernement prendra ses fonctions le 20 décembre.

 

Mariano Rajoy a d'ores et déjà promis pour son pays une nouvelle étape dans la politique de rigueur et d'austérité. Les Espagnols le savent et y sont préparés, même si un véritable rejet s'exprime. Beaucoup ont d'ailleurs voté sans grande conviction lors de ces élections.

 

Le successeur de Zapatero, l'ancien Ministre de l'Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba, va de son côté devoir travailler en profondeur pour redonner à son parti une image positive.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 10:36

Le Rassemblement des Costumes de Maurienne, organisé tous les trois ans, aura lieu en 2012 en Haute-Maurienne. Le village de Bessans a été retenu par la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) pour accueillir l'événement le dimanche 24 juin.

 

La préparation du Rassemblement des Costumes de Maurienne, qui devrait rassembler plusieurs centaines de visiteurs, a débuté. Le Comité de pilotage a décidé de procéder par concours pour la réalisation de l'affiche.

 

Toutes les personnes motivées sont invitées à faire parvenir une proposition à la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise avant le 31 décembre 2011.

 

Le verdict du jury sera annoncé lors d'une rencontre en présence de tous les participants début février 2012.

 

L'affiche retenue sera largement diffusée dans le cadre de la promotion de l'événement.

 

Consultez le cahier des charges

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 12:14

Joly---Hollande.jpgAprès plusieurs jours de cacophonie, le Parti Socialiste et Europe Ecologie Les Verts sont parvenus dans la douleur à un accord en vue de l’élection présidentielle de 2012. La balle est dans le camp du conseil fédéral du parti écologiste qui se réunit ce samedi à Paris. La France est quoi qu’il en soit d’ores et déjà la grande perdante de ce débat de « marchands de tapis » sur l’avenir du nucléaire.


Il est toujours impressionnant de voir de quelle manière les politiques, avec la complicité des médias, peuvent faire d’un sujet de seconde zone un enjeu majeur. Alors qu’un récent sondage CSA montre que le nucléaire est le thème qui intéresse le moins les Français dans le débat pour la présidentielle de 2012, l’actualité politique de la semaine a tourné essentiellement autour des vifs échanges entre PS et Verts sur ce dossier.

 

Et pourtant, les 6% qui s’intéressent de près aux positions des différents partis ont raison ! Car l’avenir choisi pour le nucléaire aura un impact écologique, mais aussi économique et social, très important.

 

L’accord en cours de validation prévoit la fermeture de 24 réacteurs sur les 58 que possède la France. Le PS et les Verts, s’ils confirment cet accord (ce qui n’est pas acquis depuis que l’équipe d’Hollande est soupçonnée d’avoir arbitrairement retiré un paragraphe du texte), auront bradé les intérêts de la France et des Français contre des arrangements électoraux d’un autre temps !

 

François Hollande s’était opposé à une sortie du nucléaire, un choix « ni économiquement sérieux, ni écologiquement protecteur, ni socialement rassurant ».  Eva Joly affirmait ne pas vouloir d’une solution « à moitié » et s’interdisait de sacrifier les idées écologistes contre quelques circonscriptions aux législatives.

 

Au final, le premier est en train d’amorcer la sortie du nucléaire, tandis que la seconde est prête à accepter de ne fermer qu’une partie des réacteurs et assure ainsi à son parti de 15 à 30 députés en cas de soutien victorieux au candidat socialiste au second tour.

 

Les Français vont payer au prix fort cet accord de bas étage s'il est mis en œuvre à compter de 2012. Un tiers de la capacité de production de notre énergie nucléaire volerait en éclats.

 

Fermer 24 réacteurs, c’est l’assurance d’une hausse sensible de la facture d’électricité de chacun. Le coût du projet est estimé par l’Union Française de l’Electricité à 382 milliards d’euros, sans compter les investissements liés au démantèlement des centrales.

 

Le développement des énergies renouvelables ne permettra en rien de faire baisser les factures : de l’éolien terrestre au solaire photovoltaïque, les énergies renouvelables coûtent de 4 à 15 fois plus cher que l’énergie nucléaire.

 

Quand on sait que le prix de l’énergie est un des sujets majeurs qui conditionne le maintien de l’activité de certaines usines en France (par exemple celle de Rio Tinto Alcan à Saint-Jean-de-Maurienne), il semble clair qu’une sortie du nucléaire mettrait totalement à mal tous les efforts réalisés pour préserver l’activité industrielle aux quatre coins de l’Hexagone et favoriserait les délocalisations.

 

Les conséquences d’une fermeture de 24 réacteurs nucléaires sur l’emploi seraient donc terribles. Elles s’apparentent à un plan social de grande ampleur. EDF estime que ce scénario provoquerait la suppression de 8 500 emplois directs. En prenant en compte les emplois indirects, ce sont 400 000 postes qui sont menacés !

 

Et en plus, la France serait donc prête à totalement fragiliser une filière industrielle dans laquelle elle excelle depuis de nombreuses années. Une pure folie…

 

Elle se priverait de l’indépendance énergétique à laquelle elle tient tant depuis le début de la Ve République. Elle serait obligée d’acheter près de 7 milliards d’euros d’électricité par an à l’étranger, alors qu’elle peut à ce jour en assurer la production par le nucléaire. Quoi de plus aberrant quand on sait que le prix de l’énergie est amené à exploser au gré de la demande grandissante ?

 

Alors qu’un rapport officiel paru le 17 novembre affirme qu’il n’y a aucun réacteur en France qui présente des menaces pour notre sécurité, certains écologistes veulent profiter de l’accident de Fukushima (Japon) pour berner les Français.

 

En vérité le nucléaire, ce n’est pas anti-écologiste, au contraire. Grâce au nucléaire, la France n’émet qu’1,6 tonne de carbone par habitant, un chiffre honorable si on se réfère au protocole de Kyoto. Les énergies renouvelables ne pouvant pas couvrir entièrement le déficit de production nucléaire causé par la fermeture de 24 réacteurs, il faudra utiliser du fioul et du charbon, très polluants, ce qui aura pour conséquence d’augmenter nos émissions de gaz à effet de serre.

 

Pour terminer, un constat est éloquent : l’accord en passe d’être officialisé devrait, comme son nom l’indique, consigner des points sur lesquels PS et Verts convergent sur une même vision pour l’avenir de la France. Eh bien non ! En fait, l’accord contient des désaccords assumés entre les deux partis… Cherchez l’erreur ! Dans ces conditions, il serait bon de savoir comment des politiques socialistes et écologistes entendent demain gérer la France main dans la main.

 

Peut-être François Hollande se décidera-t-il prochainement à prendre ses responsabilités pour répondre aux Français, chose qu’il refuse de faire depuis plusieurs jours, prétextant avoir déjà tout dit ! Sa campagne « proche des Français » semble partie sur de très bonnes bases ! 

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 10:56

TV 8 Mont BlancJean-Noël et Philippe Deparis, les présentateurs de "La Place du Village" sur TV8 Mont-Blanc, étaient à Bessans à la fin du mois de juillet pour le tournage d'une émission consacrée au village.

 

Le concept de la "La Place du Village" est de mettre en valeur les villages et les quartiers de villes du terroir savoyard. Histoire, métiers, vie traditionnelle, alpages, patrimoine sont autant de thématiques abordées pour permettre aux téléspectateurs de mieux connaître les différents coins du département.

 

L'émission, d'une durée de 26 minutes, sera diffusée sur TV8 Mont-Blanc aux dates et horaires suivants :

  • Mardi 22 novembre à 17h30, 20h15 et 23h30 ;
  • Samedi 26 novembre à 11h00 ;
  • Dimanche 27 novembre à 14h30 ;
  • Mardi 29 novembre à 7h00 et 12h00.
Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 22:19

Rio-Tinto-Alcan.jpgLe 10 novembre, les salariés de l'usine Rio Tinto Alcan de Saint-Jean-de-Maurienne ont manifesté pour témoigner de leur inquiétude concernant les négociations en cours du tarif de l'électricité avec EDF et l'Etat. Pierre-Marie Charvoz, Maire de la capitale mauriennaise, était à leurs côtés.

 

 

Le maintien de Rio Tinto Alcan est essentiel pour garantir l'avenir de l'industrie en Maurienne. L'usine génère de nombreux emplois directs et garantit également du travail pour des sous-traitants.

 

Les élus locaux sont donc particulièrement vigilants sur l'évolution des négociations du tarif de l'électricité. De l'issue des discussions pourrait dépendre l'avenir de l'usine mauriennaise.

 

Pierre-Marie Charvoz s'est récemment confié sur le sujet aux journalistes de France 3. Regardez le reportage...

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2011 2 15 /11 /novembre /2011 20:42

Montagne-TV.jpgDes images de Bessans ont été diffusées lundi 14 novembre sur la chaîne de télévision Montagne TV, à l'occasion d'un programme consacré au biathlon, discipline nordique phare de la station.

 

Montagne TV, lancée en octobre 2010, est une chaîne dédiée - comme son nom l'indique - à la valorisation de la montagne et de toutes les activités qui y sont liées.

 

Un numéro de l'émission "Bliss" a été récemment centré sur le biathlon. On y voit des biathlètes dans plusieurs stations et notamment sur le stade d'entraînement international de Haute-Maurienne.

 

"Biathlon : une équipe au sommet" est le titre du documentaire de 52 minutes réalisé par YN Productions.

 

Des rediffusions sont programmées :

  • mercredi 16 novembre à 23h00.
  • vendredi 18 novembre à 9h30.
  • dimanche 20 novembre à 11h30.

 

La chaîne Montagne TV est disponible :

  • sur CANALSAT (canal 79).
  • sur Orange ADSL (canal 126).
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2011 1 14 /11 /novembre /2011 20:10

Laurent-Gerra-a-Lanslebourg.jpgAlors qu'il a récemment donné son nom à l'auditorium de Lanslebourg, son village de coeur, l'imitateur Laurent Gerra n'a pas tari d'éloges sur la Haute-Maurienne lors de son invitation dans l'émission de Michel Drucker "Vivement dimanche" sur France 2, le 6 novembre dernier.

 

L'amitié de longue date entre Gerra et Drucker n'est pas un secret. Rien de surprenant donc de voir celui qui est considéré aujourd'hui comme l'un des humoristes préférés des Français "squatter" le fameux canapé rouge de l'animateur vedette de France Télévisions tout un dimanche après-midi.

 

A cette occasion, un reportage sur l'inauguration de l'auditorium de Lanslebourg, auquel Gerra a accepté de donner son nom, a été diffusé. On y voit l'imitateur, accompagné de sa famille, de ses amis et de ses collaborateurs, aux côtés de nombreux élus de la vallée de la Maurienne. Il a offert son dernier spectacle aux invités présents, dans cette salle flambant neuf de 440 places.

 

En marge du reportage, Laurent Gerra a rappelé tout son attachement à Lanslebourg, où il possède une maison, et plus généralement aux villages alentours de Haute-Maurienne.

 

Roi de l'humour engagé et sans censure, il fait assurément un ambassadeur de haute qualité pour la Haute-Maurienne.

 

Difficile de retrouver trace aujourd'hui de l'émission du 6 novembre (elle n'est disponible en streaming qu'une semaine après la diffusion à la télévision).

En revanche, écoutez l'interview accordée par Laurent Gerra à RTL le soir de l'inauguration de l'auditorium.

Partager cet article
Repost0