Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 19:09

Marathon-2012.jpgLa 31e édition du Marathon international de Bessans, qui se déroulera les 7 et 8 janvier 2012, est en préparation. Le samedi sera consacré aux courses en style classique (15 et 30 kilomètres), avant les épreuves en style libre le dimanche (2.5, 5, 10, 21 et 42 kilomètres).

 

A l’approche de l’hiver, plusieurs milliers de brochures ont été envoyées à un panel de fondeurs français et étrangers. Les inscriptions en ligne seront ouvertes avant la fin du mois d’octobre.


Le Marathon de Bessans a franchi un cap ces dernières années grâce notamment à son entrée dans le circuit Euroloppet, regroupant de prestigieuses courses nordiques « longue distance ». En 2011, 1 370 coureurs ont été classés toutes distances confondues, un nouveau record.


Ce succès constant a encouragé la création d’une association dédiée au Marathon de Bessans. Elle permettra de structurer davantage l’organisation et de clarifier les responsabilités des différentes parties concernées.


Cette association s’articule autour de trois organismes principaux : la Commune de Bessans, le Club des Sports et la « Maison du Tourisme ».


Assez logiquement du fait de l’implication financière, humaine et matérielle de la Commune, la présidence est assurée par un représentant du maire. Daniel Personnaz m'a délégué cette responsabilité.


Gilbert Tracq (Vice-président), Sébastien Vincendet (Trésorier) et Jean-Hubert Vasina (Secrétaire) complètent le bureau.

 

Un Conseil d’administration a été formé. Il est composé de membres du comité d’organisation, dont l’activité se poursuit dans l’esprit qui a toujours rassemblé les « forces vives » du village depuis la première édition en 1980. La volonté commune est de contribuer au développement de cet événement indispensable à la station et plus largement à l’image de la Haute-Maurienne.


L’association travaille actuellement avec l’Office de Tourisme Intercommunal de Haute-Maurienne pour mettre au point une convention définissant la participation de l’OTI à l’organisation du Marathon. Des tâches lui seront dévolues sur la base de ce que faisait l’Office de Tourisme de Bessans jusqu’au transfert officiel de la compétence « tourisme » à l’intercommunalité.

 


Informations et brochure d’inscription sur  www.marathondebessans.com.

Plus de renseignements au 04 79 05 42 84 ou par mail : info@marathondebessans.com.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 11:22

Le monde politique nous offre régulièrement des moments insolites plus ou moins hilarants. Les bourdes de nos principaux représentants sont scrutées au quotidien et évidemment, rien ou presque ne passe au travers. Cette semaine, le Ministre Eric Besson et la Présidente du Front National Marine Le Pen se sont trouvé malgré eux sous le feu des projecteurs.

 


Mauvais prénom


Marine-Le-Pen.jpgMarine Le Pen n’est jamais la dernière à chercher des arguments pour taper sur la classe politique au sens le plus large. Quelques jours après la fin des primaires socialistes, la fille du fondateur du FN avait décidé de faire de Martine Aubry sa « tête du turc ».

 

Sur RTL, souhaitant blâmer la première secrétaire du PS sur ses positions économiques, elle a mis en avant le fait que cette dernière avait choisi pour chef de campagne pendant la primaire Pascal Lamy, patron de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) et selon ses dires « pape de l’ultralibéralisme ».

 

Une contradiction implacable et embarrassante pour la maire de Lille… Sauf que son chef de campagne n’était pas du tout Pascal Lamy mais François Lamy, député-maire de Palaiseau !

 

L’erreur fait évidemment mauvais genre et montre que la vérification des informations avant de les transcrire en arguments politiques n’est pas le point fort de Marine Le Pen et de ses conseillers.

 

A leur décharge, Pascal Lamy avait à l’époque été le bras droit de Jacques Delors, qui n’est autre que… le père de Martine Aubry.

 

Si Marine Le Pen a reconnu son erreur et a cherché à la dédramatiser, François Lamy a ironisé en affirmant pour sa part « avoir toujours confondu Marine et Jean-Marie Le Pen » !

 

 

Mauvais bouton


Eric BessonLes réseaux sociaux font aujourd’hui partie du quotidien de nos politiques. Certains sont depuis longtemps adeptes de ce mode de communication moderne et instantané. C’est le cas notamment d’Eric Besson, Ministre chargé de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie Numérique.

 

Seulement, maîtriser l’outil ne signifie pas être à l’abri de toute erreur. Mercredi, Eric Besson a publié un message à priori privé ("Quand je rentre je me couche. Trop fatigué. Avec toi ?") de manière publique, soit 13 500 lecteurs directs potentiels.

C’est ce que les twittos appellent communément un « DM (message privé sur Twitter) fail ».

 

Bien que l’ancien membre du PS ait rapidement pris conscience de son erreur et retiré la publication, c’était évidemment trop tard. Son message a fait le tour du web, avec des réactions par milliers.

 

Il a alors tenté de s’expliquer en se donnant un style jeune et proche du peuple : "LOL et excuses. Ça m'apprendra à manipuler la liste des brouillons et à appuyer par erreur sur la touche envoi. Je ne me couche pas...".

 

Mais difficile dans ce cas d’éteindre l’incendie. Beaucoup y sont allés de leurs moqueries, jusqu’à ce que le principal intéressé coupe court : "Bon allez je vous laisse à vos délires. J'ai une audition à l Assemblée Nationale à préparer".

 

Bonne nouvelle tout de même pour Eric Besson, il a gagné plusieurs dizaines de followers sur son compte !

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 07:22

Deschamps---Anigo.JPGL'Olympique de Marseille a remporté samedi au Vélodrome son deuxième succès en Ligue 1 cette saison, en dominant l'AC Ajaccio (2-0). Une victoire qui devrait faire beaucoup de bien aux joueurs, mais qui n'a pas empêché la tension de monter d'un cran en coulisses. L'ambiance est plus électrique que jamais à Marseille !

 

Trois jours après sa frustrante défaite en Ligue des Champions face aux Anglais d'Arsenal (1-0), l'OM retrouvait la Ligue 1 avec un objectif très clair : gagner et entamer ainsi une progressive remontée au classement, après un début de saison des plus catastrophiques.

 

Steve Mandanda et ses coéquipiers ont rempli leur contrat, dans un stade à moitié vide et privé d'ambiance par des supporters décidés à manifester leur colère et leur déception. La banderole "Silence on coule" installée dans le virage sud illustrait parfaitement l'état d'esprit des passionnés du club phocéen.

 

Face à des adversaires volontaires mais limités techniquement, les Marseillais n'ont pas rendu une copie parfaite, mais ont livré un match sérieux.

 

Appliqués, ils ont mis la pression sur le but adverse pendant la majeure partie de la rencontre. Loïc Rémy fut tout près d'ouvrir le score après seulement 6 minutes. Sa reprise de volée de l'extérieure de la surface prenait la direction du but. Mais c'était sans compter sur la claquette du talentueux gardien mexicain Ochoa, méconnu en France mais véritable star outre-Atlantique. Rémy eut par la suite deux nouvelles occasions de s'illustrer, sans succès.

 

C'est alors que l'OM obtint un penalty pour une main indiscutable de Maire dans la surface. A.Ayew décida de le frapper. Mais il butta à son tour sur un grand Ochoa, parti du bon côté puis revenu très rapidement sortir la reprise de la tête du buteur ghanéen.

 

On crut alors vivre un énième cauchemar. Fort heureusement, A.Ayew se racheta quelques minutes plus tard. Sur une touche d'Azpi, J.Ayew, titularisé d'entrée, prolongea le ballon dans la surface d'une aile de pigeon, pour la reprise de son frère, passé devant le défenseur.

 

Les Olympiens regagnèrent les vestiaires en menant au score avec quelques timides applaudissements.

 

La seconde période fut du même acabit. Marseille mit la pression sur son adversaire et parvint à trouver la faille pour se mettre à l’abri avant l’heure de jeu. Valbuena, bien lancé sur le côté par Amalfitano, adressa un centre parfait pour A.Ayew, démarqué au second poteau et qui n'eut plus qu'à catapulter le ballon au fond des filets.

 

L'OM a gagné, c'est une satisfaction pour les joueurs et pour les supporters qui attendront sans doute une confirmation des joueurs lors des prochains matchs pour se remettre éventuellement à encourager fièrement leur équipe.

 

Mais tout n’est pas paisible pourtant à Marseille. Car samedi soir très tard, l'ambiance était plus tendue que jamais en coulisses.

 

En cause : l'interview donnée vendredi par Didier Deschamps, dans laquelle il regrettait que certaines personnes au club (sans ne citer de nom) ne tirent pas dans le bon sens pour l'OM.

 

José Anigo n'a pas du tout apprécié et s'est senti visé. Il n'a pas hésité à le faire savoir et à tacler l'entraîneur olympien à la fin de la rencontre devant la caméra du site « Le Phocéen ». Réfutant toute volonté personnelle de nuire à l'OM, il a invité DD à "arrêter de jouer les Caliméro", qualifiant ses propos de la veille de "connerie".

 

Qui a tord, qui a raison ? Peu importe. Aujourd'hui, les rôles sont clairement définis : Anigo est directeur sportif, Deschamps est entraîneur. Chacun doit rester à sa place et faire avancer l'OM à son niveau. C’est la seule chose qui compte.

 

Au-dessus des deux hommes, qui ne s’apprécient guère, il y a un président en la personne de Vincent Labrune et une actionnaire majoritaire en la personne de Margarita Louis-Dreyfus. Au "couple" de prendre ses responsabilités et de recadrer les choses en interne, quitte à devoir éjecter l'un des deux s’ils jugent qu'il outrepasse ses fonctions et/ou pourrait compromettre l’avenir du club.

 

Car en laissant pourrir la situation, c'est l'OM tout entier qui risque de pourrir définitivement une saison déjà bien mal engagée.

 

La semaine prochaine, l'OM (12e du classement à 14 points du PSG, toujours leader) se déplacera à Dijon pour le compte de la 12e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+, samedi 29 octobre à partir de 19h00).

 

 

Résumé du match OM - Ajaccio

23 octobre 2011

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 13:20

Marco-Simoncelli-copie-1.jpgLe Grand Prix MotoGP de Malaisie a été marqué dimanche par le terrible accident de l’Italien Marco Simoncelli. Le pilote Honda est décédé des suites de ses blessures. La course a été annulée.

 


Le Grand Prix de Malaisie, avant-dernière épreuve de l’année 2011, s’annonçait comme une grande fête et un joli spectacle avec beaucoup moins de pression qu’en pleine saison, Casey Stoner (Honda) étant déjà sacré Champion du Monde.

 

Malheureusement, la mort a frappé de plein fouet le monde de la moto dès le deuxième tour de la course. Marco Simoncelli, prodige italien de 24 ans, a perdu le contrôle de sa Honda au sortir d’un virage à droite. Il a alors été percuté par l’Américain Colin Edwards et son compatriote et meilleur ami Valentino Rossi.

 

L’ancien Champion du monde 250cc (2008) est resté allongé sur la chaussée, inanimé, son casque arraché par la violence du choc. Immédiatement, le drapeau rouge a été agité pour que les secours puissent intervenir.

 

A ce moment-là, beaucoup avaient déjà compris que le pire était à craindre. Le décès du fougueux pilote à la coupe de cheveux singulière a été annoncée peu après.

 

Deuxième en Australie derrière Stoner il y a tout juste une semaine, Simoncelli faisait figure de concurrent crédible au titre mondial pour les années à venir. Le destin en a décidé autrement.

 

 

L'accident de Simoncelli

23 octobre 2011

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 12:44

La saison 2011-2012 de ski alpin a débuté ce weekend à Sölden (Autriche). Un géant était au programme pour les femmes comme pour les hommes. Et le clan tricolore a d'entrée pris position.

 

L'hiver n'est pas encore arrivé dans les stations, mais les stars du ski alpin ont déjà repris du service. L'ouverture de la saison à Sölden a été plutôt positive pour les Français.

 

Samedi, Tessa Worley a échoué au pied du podium, derrière l'incontournable Lindsey Vonn (USA) et les Autrichiennes Rebensburg et Goergl.

 

Une performance tout à fait honorable quand on sait que la native d'Annemasse a perdu un bâton dans la première manche.

 

Malgré cela, elle a réussi à tenir la ligne pour rester en course et montrer ses bonnes dispositions pour la suite de la saison.

 

Taïna Barioz et Anne-Sophie Berthet ont terminé respectivement 9e et 17e.

 

Dimanche, le jeune Alexis Pinturault est passé tout près de sa première victoire en Coupe du Monde. 4e d'une première manche très serrée, à seulement 31 centièmes de la tête, le skieur de Courchevel a été l'un des seuls à parvenir à gérer la dégradation du tracé lors de son second passage pour freiner Ivica Kostelic (CRO) dans sa formidable remontée.

 

Seul Ted Ligety (USA), dernier coureur à s'élancer, a tenu la comparaison. L'expérimenté géantiste a privé Pinturault d'un bel exploit, à tout juste 20 ans.

 

Thomas Fanara (6e) et Steve Missillier (8e) permettent à la France d'être largement représentée dans le Top 10. Auteur d'une grosse faute lors du second tracé, Cyprien Richard se contente du 26e rang.

 

Bravo aux Français qui d'entrée font belle impression. Cela est important pour la confiance. Il faudra confirmer les 12 et 13 novembre, lors des slaloms de Levi (FIN).

 

 

Revivez la deuxième manche de Tessa Worley

Géant - Sölden - 22 octobre 2011


Revivez la deuxième manche d'Alexis Pinturault

Géant - Sölden - 23 octobre 2011

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:27

Rugby-2011---finale.jpgLe XV de France a bien failli remporter la première Coupe du Monde de son histoire dimanche à Auckland. Battus 8-7, il n’a manqué qu’un peu de réussite aux Français pour battre la Nouvelle-Zélande sur ses terres.


Peu de monde attendait les Bleus à un tel niveau. Après une Coupe du Monde globalement moyenne malgré une grosse prestation face à l’Angleterre et un match solide contre les Gallois, les spécialistes ne donnaient pas cher des coéquipiers de Dusautoire.


Face à eux, les All Blacks faisaient figure d’épouvantail, frustrés par 24 ans d’attente de soulever une nouvelle fois le trophée suprême.

 

Pourtant, le scénario de la rencontre fut très loin de ce qui était imaginé.

 

En première période, la France s’est contentée de bien défendre avec l’espoir de trouver la faille. Seul un essai a été concédé, de quoi conserver un maximum de suspense pour la seconde période (5-0).


Au retour des vestiaires, rapidement menés 8-0, les Bleus ont alors pris le dessus sur leur adversaire, inscrivant un essai par leur capitaine, transformé par Trinh-Duc.


A 8-7, ils ont poussé, mis la pression, semé le doute chez leur adversaire. Une pénalité plein axe a même laissé entrevoir la possibilité de prendre l’avantage à un quart d’heure de la fin. Raté.


Les Blacks sont solides, ont tenu leur avantage avec courage et conclu ainsi une formidable épopée en soulevant leur deuxième Coupe du monde.


Les Français peuvent être fiers, ils ont fait le maximum, même s'ils perdent leur troisième finale mondiale de rang.


Pour Marc Lièvremont, l’aventure se termine. Il aurait certainement aimé une meilleure conclusion, mais il a prouvé à la France entière qu’il n’était pas le successeur de Raymond Domenech. C’est déjà une victoire…

 

 

Résumé du match Nouvelle-Zélande - France

23 octobre 2011

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 18:56

Kadhafi-mort.jpgLa Libye a mis un terme définitif cette semaine à 42 ans de dictature sanglante, avec la capture et la mort de Mouammar Kadhafi. Les scènes de liesse et les témoignages de satisfaction se sont multipliés dans le monde entier. Certains regrettaient tout de même que l’ancien leader libyen n’ait pas pu être traduit en justice. Mais était-ce bien nécessaire ?


Quand un peuple qui se bat pour sa liberté gagne son combat contre un régime impitoyable, il est logique que les plus grands chefs d’Etat se réjouissent. Après avoir longtemps commercé avec la Libye, les plus grandes nations, France, Etats-Unis ou encore Angleterre en tête, avaient pris parti ces derniers mois pour les forces révolutionnaires en quête de renouveau.

 

Le soutien matériel apporté aux rebelles a précipité la chute d’un régime pourtant incontestable il y a encore quelques mois. Il ne manquait plus qu’à retrouver la trace du « Guide » déchu pour conclure une guerre extrêmement meurtrière (tant par les combats pour la libération que par la répression orchestrée par Kadhafi) et tourner une longue et sombre page de l’histoire de la Libye.

 

Jeudi, le monde a appris la nouvelle progressivement. D’abord annoncé comme capturé, Kadhafi a finalement été déclaré mort peu après. Rapidement, les vidéos amateurs, les photos authentifiées par l’AFP et les témoignages sur place n’ont laissé guère de doute sur la mort du dictateur. Les analyses ADN ont confirmé l’évidence des éléments en présence.

 

Les circonstances restent floues, mais peu à peu, un scénario se construit : en fuite, Kadhafi aurait été stoppé par des tirs aériens. Pris à parti par des rebelles, le convoi qui le protégeait s’est retrouvé très vite débordé. Le « Guide » a alors tenté de s’échapper, en vain.

 

Capturé, il se serait ensuite trouvé au cœur d’un échange de tirs entre ses partisans et des rebelles. Touché par une balle à la tête, il est décédé peu de temps après.

 

Bien entendu, à la joie démesurée des uns s’est mêlée une pointe de déception des autres, ceux qui auraient souhaité voir Mouammar Kadhafi présenté à la justice de son pays ou transféré devant le Tribunal Pénal International de la Haye.

 

Certes, l’argument « on ne résout pas les crimes commis par un homme en le tuant à son tour » se défend.

 

Certes, on peut regretter qu’un tyran de la trempe de Kadhafi ne soit pas confronté à la réalité de ses actes.

 

Certes, il aurait été pour toutes les familles victimes de son régime dictatorial et tous les peuples oppressés pendant des décennies « jouissif » que Kadhafi puisse voir son pays changer, avancer sur d’autres bases, se reconstruire.

 

Mais en réalité, peut-on vraiment souhaiter cela et attendre quelque chose d'un personnage comme lui ?

 

L’exemple de Saddam Hussein est une belle illustration. Jugé dans son pays, il n’avait pendant son procès cessé de dénoncer l’intervention américaine sans jamais n’exprimer aucune explication sur ses actes de barbarie.

 

Des hommes convaincus par un tel fanatisme n'abandonnent à aucun moment leur sentiment de toute puissance et leur conviction de n'avoir commis aucun acte inacceptable.

 

Toute tentative d’obtenir de Kadhafi des explications, des justifications de ses agissements inhumains (si nombreux...), aurait sans aucun doute été vaine. On peut même imaginer qu’il aurait persisté à considérer sa gestion du pays comme la meilleure qui soit.

 

Un procès en Libye se serait conclu sans l’ombre d’un doute sur une condamnation rapide à la peine capitale. L’acte de « laver la mort par la mort » aurait donc tôt ou tard existé.

 

Les Libyens avaient profondément besoin de tourner très vite la page Kadhafi. C’est désormais chose faite. Tant mieux…

 

Le plus dur reste à venir pour le Conseil National de Transition : redonner à la Libye une stabilité, dans un esprit de liberté et d’ouverture sur le monde.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 16:54

10 km de Saint-Jean - L.Pavis (288)Dimanche 16 octobre, ils étaient 187 au départ des 10 km de Saint-Jean-de-Maurienne. Coureurs confirmés, affiliés à un club ou tout simplement motivés pour repousser leurs limites, tous ont pris le départ avec l'envie de se faire plaisir et de relever le défi sportif proposé.

 

 

Le public était nombreux pour encourager les participants tout au long du tracé.

 

Yoann Deldossi l'a emporté pour la troisième année consécutive, en 32'48. Nicolas Mallebay et Frédéric Scandialato l'accompagnent sur le podium.

 

Chez les dames, Maud Gobert s'impose en 36'40 (17e temps scratch) devant Laura Arnould et Stéphanie Duc.

 

Parmi les participants, on comptait une bonne vingtaine d'athlètes de l'Union Athlétique de Maurienne (UAM), club organisateur de l'épreuve.

 

L'UAM a reçu le soutien de la Ville de Saint-Jean-de-Maurienne et de Saint-Jean-de-Maurienne Tourisme & Evénements pour assurer la réussite de cette manifestation sportive.

 

Pierre-Marie Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne, et plusieurs agents, figuraient également dans le classement final.


Après l'épreuve officielle, des courses pour les plus jeunes ont été organisées avant la remise des prix.


Consultez le classement complet des 10 km de Saint-Jean 2011



Visionnez l'album des 10 km de Saint-Jean

10 km de Saint-Jean - L.Pavis (6)

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 22:35

Om---Arsenal-2011.jpgEn grandes difficultés en Championnat depuis le début de la saison, l'Olympique de Marseille avait pris l'habitude de montrer un tout autre visage en Ligue des Champions, avec deux victoires en autant de rencontres. Malheureusement, face à Arsenal au stade Vélodrome, les Phocéens ont cédé au bout des arrêts de jeu (1-0).

 

 

Dans un ciel très gris depuis le début d'exercice 2011-2012, les joutes européennes constituaient pour l'OM un véritable rayon de soleil. Après deux victoires en deux matchs (sur le terrain de l'Olympiakos et face au Borussia Dortmund), la bande à Didier Deschamps espérait réaliser une belle performance face aux Anglais d'Arsenal, logiques favoris du groupe F.

 

Il s'en est fallu de très peu pour accrocher le point du match nul, qui semblait mérité au vu de la prestation de part et d'autre. Mais au bout des arrêts de jeu, à la 92e minute plus exactement, Ramsey, oublié au deuxième poteau sur un ballon venu de la droite, contrôla le ballon avant de tromper Mandanda d'une frappe à ras de sol.

 

Marseille n'avait jusque là pas livré un très grand match, mais avait fait preuve de sérieux et d'application.

 

Durs sur l'homme, généreux dans l'effort, les coéquipiers de Steve Mandanda avaient réussi plusieurs fois à mettre la pression sur le but adverse, en récupérant le ballon très haut. Il a malheureusement manqué un peu de tranchant à A.Ayew, Valbuena et Rémy (émoussé après un mois de septembre énorme) pour trouver la faille.

 

En défense, les joueurs ont su faire le dos rond, à l'image de Diawara et N'Koulou, pour maîtriser les rapides attaquants londoniens. Jusqu'aux ultimes secondes...

 

Cette saison ressemble à un mauvais cauchemar qui ne veut pas se terminer. Tout va de travers pour les Vice-champions de France en titre. Et ce n'est pas ce match au dénouement tragique qui va redonner confiance à des joueurs tétanisés par l'enjeu.

 

Bien sûr, les supporters perdent patience, s'énervent, désertent même le stade pour certains (pas plus de 30 000 spectateurs ce soir). Cette attitude est compréhensible. Cependant, seule l'unité entre supporters, joueurs et dirigeants permettra au club de surmonter cette passe délicate. "Combattre pour l'OM à la vie, à la mort..." chante souvent le Vélodrome.

 

En attendant, c'est une bien mauvaise opération comptable que réalise l'OM. Il laisse la première place du groupe à son bourreau du soir. L'Olympiakos, qui a battu le Borussia Dortmund (3-1), est troisième à trois points de Marseille.

 

Samedi, l'OM accueillera Ajaccio au stade Vélodrome pour le compte de la 11e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+à partir de 19h00).

Le mardi 1er novembre, l'OM se rendra à Arsenal pour la 4e journée de Ligue des Champions.

 

Découvrez tous les résultats et les classements des groupes de la Ligue des Champions sur le site d'Eurosport.

 

 

Résumé du match OM - Arsenal

19 octobre 2011

Partager cet article
Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 17:25

Affiche-rugby---taille-reduite.jpgLa Ville de Saint-Jean-de-Maurienne, en partenariat avec le CAM Rugby et Saint-Jean-de-Maurienne Tourisme & Evénements, propose ce dimanche 23 octobre la diffusion sur écran géant de la finale de la Coupe du monde de rugby 2011.

 

Les passionnés du ballon ovale vont pouvoir vibrer devant France - Nouvelle Zélande dans le Théâtre Gérard Philipe.

 

Dès 9h00, le hall du théâtre ouvrira ses portes (entrée libre). Un café sera offert par les membres du CAM rugby.

 

A 9h30, les spectateurs pourront prendre place devant le grand écran.

 

La diffusion débutera à 9h50, le coup d'envoi du match étant prévu à 10h00 (match en matinée en raison de l'important décalage horaire avec la Nouvelle-Zélande).

 

Les supporters des Bleus auront alors 80 minutes pour donner de la voix et encourager les joueurs de Marc Lièvremont.

 

Une victoire du XV de France face aux All Blacks dans l'enceinte hostile de l'Eden Park d'Auckland (Nouvelle Zélande) constituerait l'un des plus grands exploits du sport français.

Partager cet article
Repost0