Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 07:45

Fete-de-la-Science-2011.jpgLa Ville de Saint-Jean-de-Maurienne a récemment participé à la 20e édition de la Fête de la Science.

 

Les organisateurs de la Fête de la Science au niveau national avaient cette année fait de la chimie le fil conducteur des animations programmées aux quatre coins de l'Hexagone par les entreprises et les organismes publics.

 

L'usine de dépollution et la piscine municipale ont ouvert leurs portes au public et aux scolaires pendant trois jours. L'occasion pour les visiteurs de découvrir le cheminement de l'eau utilisée au quotidien des canalisations jusqu'à son retour à l'état naturel, mais aussi d'en savoir davantage sur les "entrailles" de la piscine et les procédés complexes qui permettent des baignades agréables.

 

Jeunes et moins jeunes ont participé aux visites commentées par les professionnels.

 

L'Espace culturel a également contribué à la réussite de l'événement. Une exposition de photographies destinée à attirer le public aux visites des deux services cités ci-dessus a été installée pendant dix jours au 1er étage.

 

Un atelier "la chimie se livre" (quizz, expériences, conte) a fait le bonheur des enfants le mercredi après-midi.

 

Des entreprises de Saint-Jean-de-Maurienne ont aussi répondu à l'appel à projets lancé en début d'année par Maurienne Expansion, coordinateur de la Fête de la Science en Maurienne.

 

Un grand quizz de la chimie faisait aussi partie des temps forts le jeudi soir au Lycée Paul Héroult, en compagnie de professeur de physique-chimie Robert Martin.

 

Photo : J.Tracq

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 22:11

Tour-2012.jpgLe suspense n'était pas d'une grande intensité, mais la ville de Saint-Jean-de-Maurienne a eu aujourd'hui la confirmation qu'elle accueillera le départ d'une étape du Tour de France cycliste en 2012. Ainsi en ont décidé les dirigeants d'Amaury Sport Organisation (ASO), société organisatrice de la Grande Boucle.

 

Le patron d'ASO a fait preuve d'humour pour annoncer le parcours du Tour de France cycliste 2012. Devant un parterre de stars du vélo, de médias et d'élus locaux en attente du verdict officiel sur le profil de la prochaine Grande Boucle, Christian Prudhomme est revenu avec le sourire sur la malencontreuse erreur informatique qui a entrainé la mise en ligne du parcours du Tour 2012 avec une semaine d'avance.

 

"Voilà donc le tracé du Tour 2012. Ce tracé, nous avons été les premiers à vous l'offrir en exclusivité mondiale, dès la semaine dernière", s'est-il exclamé.

 

Pierre-Marie Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne, qui était à Paris accompagné d’une délégation du Club des Ambassadeurs, a accueilli avec satisfaction la confirmation du retour du Tour de France à Saint-Jean-de-Maurienne. Le "Paradis des cyclogrimpeurs" donnera le départ de la 12e étape qui mènera le peloton jusqu’à Annonay (220km) le vendredi 13 juillet.

 

La veille, le peloton arrivera à La Toussuire (Domaine des Sybelles) après avoir franchi notamment les cols de la Madeleine et de la Croix de Fer. Le départ de cette 11e étape est prévu à Albertville, 20 ans après les Jeux Olympiques.

 

La délégation mauriennaise a eu l’occasion notamment de s’entretenir avec les responsables d’Amaury Sport Organisation et de côtoyer les meilleurs coureurs du peloton.

 

Pour découvrir l'ensemble du parcours du Tour de France 2012, visitez le site officiel.

 

 

Le Tour de France en Savoie

Savoie Actu


 

 

Photo : Saint-Jean-de-Maurienne Tourisme & Evénements

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 07:53

 

Victoire-d-Hollande.jpgLe second tour des primaires citoyennes du parti socialiste a confirmé la tendance dessinée lors du premier tour : François Hollande est arrivé en tête (environ 57%) avec une avance confortable sur Martine Aubry (environ 43%). L'ancien premier secrétaire va désormais préparer l'échéance de 2012. N'est-il finalement pas mieux pour la droite qu'Hollande ait été préféré à Aubry ?

 

Les sondages ne s'étaient pas trompés (moi non plus dans mon pronostic) : François Hollande a remporté les primaires citoyennes du Parti Socialiste à l'issue du deuxième tour face à Martine Aubry.

 

L'ancien premier secrétaire, donné largement gagnant depuis mai et le début de "L'affaire DSK", a bénéficié d'un important report de voix, les quatre candidats éliminés lui ayant témoigné un soutien plus ou moins marqué. Certes, nul n'est propriétaire de ses voix et le report est loin d'être mécanique. Mais globalement, les électeurs ont suivi l'avis de leur leader du premier tour.

 

On envisageait une mobilisation en baisse des partisans de Montebourg, éventuellement tentés par le Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon. Cela n'a pas vraiment été le cas. Certains ne sont pas venus, certes, mais d'autres citoyens se sont mobilisés, avec au final une progression de la participation de plus de 500 000 votants et un total près de la barre des 3 millions de bulletins comptabilisés.

 

Le vote massif aurait pu profiter à Martine Aubry, il a au final très peu pénalisé François Hollande. La dynamique censée être du côté de la maire de Lille était en fait belle et bien en faveur du vainqueur du premier tour, malgré un écart inférieur à ses espérances.

 

Longtemps, j'ai pensé que François Hollande était de loin le candidat le plus à même de rassembler sa famille politique autour d'un objectif commun, celui de la présidentielle.

 

Mais aujourd'hui, le plus dur commence pour le Président du Conseil général de Corrèze. Ayant reçu le soutien de toutes les tendances du PS entre les deux tours, ainsi que celui du Parti Radical de Gauche de Jean-Michel Baylet, le désormais candidat officiel va devoir chercher à satisfaire tout le monde.

 

Seulement, comment faire la synthèse concluante et cohérente des idées avancées par Valls et Montebourg par exemple, qui sont en parfaite opposition ? D'autant que les positions de Ségolène Royal ne convergent parfois avec aucun des deux, pas plus que celles de Martine Aubry.

 

Hollande doit en plus son élection davantage à Montebourg qu'aux autres, alors qu'il est certainement celui avec lequel il est le moins d'accord. Il ne fait d'ailleurs aucun doute que "le troisième homme de la primaire" a joué sa carte personnelle en soutenant celui qu'il qualifiait il y a quelques années de "principal défaut de Ségolène Royal" ou encore de "Flamby".

 

Le candidat de "la gauche molle", expression justement trouvée par ses propres concurrents à gauche, se veut consensuel et aura des difficultés à rassembler, à s'imposer en véritable chef... N'est pas Mitterrand qui veut, même en ayant le même prénom !

 

Il est clair que Martine Aubry aurait présenté l'avantage de ne devoir son élection à personne, ne comptant aucun soutien parmi les ténors. Elle aurait ainsi pu diriger sa campagne de manière sereine, sans concessions, profitant pleinement de sa personnalité plus ferme et plus engagée.

 

Aubry était sans doute plus difficile à cerner pour Sarkozy qu'un Hollande bourré de contradictions, tenant un discours bien plus proche de la droite et donc moins opposable pour les électeurs à celui de l'UMP. Les désaccords seront moins marqués en début d'année 2012, ce qui ne signifie pas que les débats seront moins "bouillants" !

 

Seul avantage pour les socialistes que François Hollande défende leurs espoirs face à la droite : les centristes déçus du sarkozysme pourraient davantage être tentés de lui accorder leur voix qu'ils ne l'auraient été dans l'hypothèse d'une candidature Aubry.

 

Mais à vrai dire, les proches de Borloo, Morin ou même Bayrou peuvent-ils raisonnablement adhérer aux idées "altermondialistes" défendues par Arnaud Montebourg ?

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 00:02

Toulouse---OM.jpgL'OM a une nouvelle fois déçu en Championnat. Tenus en échec à Toulouse (0-0), les hommes de Didier Deschamps restent bloqués à la 15e place du classement avec 9 points, loin derrière le Paris-Saint-Germain, solide leader.

 

 

On espérait que la trève internationale ait permis de faire le vide et de repartir ainsi sur des bases solides. Ce n'est apparemment pas vraiment le cas.

 

Sans avoir pu regarder le match, difficile de juger très objectivement la performance marseillaise. Mais à en croire les principaux observateurs, l'OM a montré de l'envie, de la solidarité. Des difficultés dans le jeu et de la nervosité également.

 

Le constat est en tout cas sans équivoque et ne nécessite pas d'analyse du contenu : Marseille n'y arrive pas, piétine, et se retrouve à la 15e place de la Ligue 1 après 10 journées, avec déjà 14 points de retard sur le PSG ! Un gouffre qu'il sera difficile, si ce n'est impossible, de combler.


Encore une fois, les Phocéens ont joué une partie du match à 10. Fanni avait pris la mauvaise habitude d'être régulièrement exclu. Il a cette fois été remplacé dans ce rôle par Charles Kaboré, de retour dans le onze de départ mais bien trop nerveux et idiot pour espérer terminer le match avec ses partenaires. Prendre deux cartons jaunes sur deux fautes stupides en quelques minutes dans une rencontre de cette importance relève de la faute professionnelle.

 

Cela illustre parfaitement le climat clairement complexe du côté du Centre Robert Louis Dreyfus. De la principale actionnaire au simple intendant, la tension est palpable et le "pétage de plombs" paraît souvent très proche.

 

Evidemment, les joueurs manquent de confiance sur le terrain. Globalement, on ne peut pas considérer qu'un nul à Toulouse soit un mauvais résultat. La charnière centrale N'Koulou - Diawara s'améliore chaque semaine, élément essentiel pour la suite (à condition que Lucho redevienne enfin un vrai joueur et non pas un fantôme au milieu).

 

Seulement, dans sa situation actuelle, l'OM ne peut pas se permettre de perdre des points en route pour espérer revenir dans le haut de tableau.

 

On en vient finalement à se demander s'il ne va pas falloir se résoudre à une saison moyenne, à l'image de l'effectif 2011-2012. Les recrues n'apportent pas satisfaction et les joueurs déjà présents sont en dessous de leur meilleur niveau.

 

Très franchement, si Marseille passe la phase de poules de la Champions League et termine dans les 5 premiers en Championnat, ce sera déjà bien. Evidemment, accrocher la troisième place synonyme de C1 serait idéal pour l'avenir sportif et économique du club.

 

Devant, Paris, Lyon et Lille ont tous gagné sur le même score (3-1), respectivement à Ajaccio, face à Nancy et à Auxerre. Ces trois là semblent inaccessibles pour Marseille, qui devra aussi compter sur une baisse de régime de Montpellier, encore vainqueur face à Dijon (5-3) et toujours dauphin du PSG.

 

Mais avant tout, Steve Mandanda et ses coéquipiers doivent se focaliser sur leurs propres résultats et profiter dans les jours à venir du retour de la Champions League (qui leur réussit mieux cette année) et d'un calendrier de Ligue 1 à priori plus favorable.

 

L'Olympique de Marseille accueille Arsenal pour le compte de la 3e journée de Ligue des Champions mercredi (match à suivre sur TF1 à partir de 20h45). Samedi prochain, les Marseillais recevront Ajaccio au Vélodrome (match à suivre sur Foot+ à partir de 19h00).

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 22:59

France---Galles.jpgL'équipe de France de rugby s'est qualifiée pour la finale de la Coupe du Monde de rugby en battant le Pays de Galles (9-8). Si les Gallois semblent avoir globalement dominé la rencontre, seul le résultat compte. Les hommes de Lièvremont ont atteint leur rêve : affronter en finale la Nouvelle-Zélande (vainqueur de l'Australie 20-6) sur ses terres.

 

Ce qui était encore inespéré il y a quinze jours est aujourd'hui devenu réalité. Le XV de France disputera le dimanche 23 octobre la troisième finale mondiale de son histoire et retrouvera les All Blacks, grands favoris de la compétition devant leur public.

 

Il y a 24 ans, la première Coupe du Monde s'était soldée par la même finale. Les joueurs de l'hémisphère sud l'avaient remportée. Les Français, souvent sortis vainqueurs des duels avec les Néozélandais dans les grands rendez-vous, aimeraient prendre leur revanche.

 

Seulement, difficile d'imaginer aujourd'hui un tel scénario.

 

Tout d'abord car il ne faut pas oublier que trouver la France à ce niveau de la compétition tient du miracle. Le jeu proposé il y a encore très peu de temps laissait présager d'un fiasco sans précédent. Certes, les Bleus ont montré un tout autre visage récemment. Mais il ne faut pas nier qu'ils ont eu la chance de se retrouver dans une partie de tableau favorable (sans aucune équipe de l'hémisphère sud).

 

L'Angleterre ne présentait pas un visage très convaincant avant d'affronter la France, tandis que le Pays de Galles a du faire face à une expulsion prématurée et beaucoup de malchance (poteau lors de la transformation de l'unique essai du match).

 

N'oublions pas non plus que la Nouvelle-Zélande a infligé à la France une véritable correction lors de la phase de poules dans un match à sens unique. Le staff français n'avait pas aligné son équipe titulaire, mais il y avait tout de même une marge très confortable pour les Blacks.


Cette équipe de France est capable du meilleur comme du pire. Sous son meilleur jour, elle peut certainement battre la meilleure nation mondiale. Mais à condition que cette dernière réalise un match moyen.

 

Il faut donc que plusieurs conditions soient réunies. Si cela se réalisait, ce serait pour la France un jour historique et pour la "planète rugby" un véritable séisme !

 

La finale de la Coupe du Monde de rugby aura lieu le dimanche 23 octobre à 10h (heure française). Le match est à suivre en direct sur TF1.

 

 

Résumé du match France - Pays de Galles

15 octobre 2011

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:15

Primaires-Bessans.jpgEn Haute-Maurienne, le vote a eu lieu à Bessans. La mairie a prêté la salle de l’Albaron : « Permettre aux gens de s’exprimer sur le choix d’un candidat est positif. J’ai considéré que prêter une salle contribuait au débat démocratique », explique Daniel Personnaz, Maire de la commune.

 

88 bulletins ont été comptabilisés, une satisfaction pour les organisateurs : « Il fallait 38 votants pour tenir en ratio le plancher fixé au niveau national. Nous avons fait beaucoup mieux », se réjouit Denise Mélot, coordinatrice du vote. « Nos craintes étaient le beau temps et le froid : les deux étaient réunis. Pourtant, des habitants de tous les villages se sont déplacés avec une vraie motivation ».

 

Si le résultat des quatre derniers classés reflète la tendance nationale, les deux finalistes sont à égalité parfaite (32 voix).

Aucune opposition n’apparaît pourtant entre les militants. Le maire de Bessans, présent lors du dépouillement, a constaté une ambiance « bon enfant ». Denise Mélot insiste : « J’ai eu l’occasion de débattre avec certains avant, mais le jour du vote, chacun a attendu les résultats pour s’exprimer ».

 

Si elle espère une participation au moins égale dimanche prochain, le résultat n’est pour elle pas le plus important : « Les sympathisants de gauche sont contents de participer à une démarche citoyenne et participative. Ils ont une envie commune : le changement, l’alternance à la droite et à Sarkozy. Que ce soit Aubry ou Hollande, peu importe ».

 

 

Rappel des résultats en Haute-Maurienne

  • Votants : 88
  • Montebourg : 15 voix
  • Aubry : 32 voix
  • Baylet : 0 voix
  • Vall : 4 voix
  • Hollande : 32 voix
  • Royal : 5 voix

 

Photo : D.Mélot

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 17:11

Hollande---Aubry.jpgAu terme du premier tour des primaires socialistes organisé dimanche 9 octobre, François Hollande est arrivé en tête avec 39% des suffrages. Il sera opposé au second tour à Martine Aubry, créditée de 30%. Difficile cependant aujourd'hui de prédire lequel des deux représentera le Parti socialiste lors de l'élection présidentielle de 2012.

 

Une participation satisfaisante, mais relative

 

Le Parti socialiste avait fixé le plancher pour considérer le premier tour des primaires comme une réussite à un million de votants. Les cadres du parti étaient donc satisfaits dimanche d'avoir fait plus du double, puisque la barre des 2,5 millions a été franchie. Seulement, il convient de tempérer ce chiffre en notant qu'il ne constitue que 4% de participation parmi toutes les personnes inscrites sur les listes électorales (8% si on se base sur les électeurs de Ségolène Royal en 2007).

 

Un exercice intéressant qui pourrait se développer

 

Il est évident que l'exercice des primaires est intéressant et pourrait bien révolutionner la manière d'aborder les périodes préélectorales en France. Si la gauche sort gagnante de la présidentielle de 2012, il y a fort à parier que de nombreux partis adopteront ce fonctionnement citoyen et participatif.

Pour l'heure, à droite, les avis sont partagés entre ceux qui estiment que cet exemple doit servir de socle pour l'avenir et ceux, au premier rang desquels Nicolas Sarkozy, qui rappellent que les primaires sont contraires à l'esprit de la Ve République initiée par le Général de Gaulle.

Il me semble surtout nécessaire de bien garder en tête que les primaires organisées selon ce modèle sont une nouveauté. Les médias en font une tonne et exaltent l'enthousiasme des sympathisants de gauche. Pas sûr qu'à moyen terme et après plusieurs exercices similaires, la lassitude ne s'installe pas chez les électeurs, qui ont beaucoup de mal à se déplacer aux urnes depuis de nombreuses années déjà.

 

Une finale logique

 

Tout indiquait depuis plusieurs semaines que le Président du Conseil général de Corrèze et la maire de Lille se disputeraient la victoire dans ces primaires inédites. Il n'y a pas eu de surprise : François Hollande et Martine Aubry ont largement tiré leur épingle du jeu, même si  le premier n'a pas creusé l'écart espéré en vue du second tour. Derrière eux, Arnaud Montebourg, qui représente l'aile gauche du parti, a surpris tout le monde en réalisant un score de 17%. Il termine loin devant Ségolène Royal (7%) qui a fondu en larmes devant les caméras (preuve qu'elle n'avait en aucun cas le charisme d'assurer la plus haute fonction de l'Etat), Manuel Valls (6%) et Jean-Michel Baylet (1%).

 

Les primaires seront-elles bénéfiques ?

 

Si pour l'heure, tout le monde voit les primaires comme une voie royale vers la présidentielle, pas si évident que cela crée une dynamique de victoire pour 2012. Dans l'hypothèse où les deux finalistes arriveraient au coude-à-coude dimanche 16 octobre, nul doute que des divisions se feraient sentir. Il serait alors très délicat pour le candidat désigné de faire la synthèse de toutes les tendances afin de remporter la présidentielle au soir du 6 mai 2012.

 

Quel report de voix ?

 

Dès dimanche soir, les analystes politiques ont commencé à analyser les éventuels reports de voix des candidats éliminés. Manuel Valls a levé le voile le premier en appelant immédiatement au plus large rassemblement derrière François Hollande. Jean-Michel Baylet a suivi la même direction lundi, bien qu'il ne pèse pas lourd en nombre de voix.

Plus surprenant, Ségolène Royal, que beaucoup voyaient soutenir Martine Aubry, a finalement fait le choix inverse, considérant qu'il était nécessaire d'amplifier l'avance de son ancien compagnon, le plus à même de prendre en considération ses idées.

Reste donc à connaître la consigne de vote, s'il y en a une, d'Arnaud Montebourg. Elle constitue un des grands enjeux du scrutin de dimanche. Le co-fondateur à l'époque du Nouveau Parti Socialiste a écrit une lettre ouverte aux deux candidats, et jugera en fonction de leurs réponses et du débat de ce mercredi soir sur France 2. Il me semblerait surprenant qu'il n'appelle pas à voter pour Martine Aubry, dont les idées semblent plus proches des siennes. Seulement, parmi les électeurs qui ont porté Montebourg a un score si élevé, il existe à coup sûr des sympathisants d'extrême-gauche, et notamment du Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon. Pas sûr que ceux-là aillent voter dimanche.

 

Le pronostic du second tour

 

Au premier tour, bien malin qui aurait imaginé Arnaud Montebourg largement devant Ségolène Royal. Il est clair que c'est le candidat le plus à gauche des six prétendants qui détient la clé du scrutin de dimanche. La futur représentant socialiste à l'élection présidentielle aura donc un discours forcément très à gauche, c'est quasi inévitable.

En spéculant sur un soutien de Montebourg à Aubry et en tenant compte de celui des trois autres candidats éliminés à François Hollande, nous serions à 53% en faveur d'Hollande en cas de report total des voix de chaque côté.

Seulement, cela ne se passe jamais ainsi. Nul n'est propriétaire de ses voix. Mais à ce jeu là, je crains pour Martine Aubry que l'avance de François Hollande soit encore plus forte. Si les électeurs de Montebourg ne votent pas tous pour la maire de Lille et que certains ne se déplacent pas, se recentrant d'ores et déjà sur la candidature de Mélenchon en 2012, l'ancien premier secrétaire du PS pourrait finalement l'emporter de manière confortable.

 

Pronostic du second tour

  • François Hollande 57%
  • Martine Aubry 43%

 

PS : Il est bien sûr trop tôt pour se projeter avec réalisme sur le présidentielle de 2012. Mais j'ai l'intime conviction dès à présent qu'Arnaud Montebourg prépare déjà, fort de son score très au-delà de ses espérances, l'après-primaires. Et en cas de désignation de François Hollande, pas sûr qu'il ait envie de travailler pour un personnage qu'il n'apprécie guère et dont les idées ne lui correspondent pas, alors que les partisans de Jean-Luc Mélenchon l'ont récemment accueilli en héros à la Fête de l'Huma. A suivre...

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 22:59

Bleus-qualifies-Euro-2012.jpgAu terme d'un match totalement raté, l'équipe de France a pourtant arraché sa qualification directe pour la phase finale de l'Euro 2012 qui se déroulera en Pologne et en Ukraine, en faisant match nul au Stade de France face à la Bosnie (1-1) mardi soir.

 

Avant cette ultime rencontre de qualification pour l'Euro 2012, les plus pessimistes imaginaient déjà un scénario à la France-Bulgarie 93. Une équipe de France n'ayant besoin que d'un point pour valider son billet qualificatif fait souvent peur depuis cet épisode tragique de l'histoire des Bleus. Heureusement cette fois, une défaite n'était pas synonyme d'élimination mais d'une obligation de disputer un barrage, un exercice toujours délicat.

 

Pendant la majeure partie du match, on a bien cru que la "catastrophe" allait avoir lieu. En début de rencontre, Rémy loupa une grosse occasion,qui marqua le point de départ d'un long récital des coéquipiers de Pjanic. Les Tricolores ont été en grande difficulté, à l'image de la charnière centrale Abidal - Rami, qui a souffert tout au long de la première période face au duel physique imposé par Dzeko, entre autres.

 

Et juste avant la mi-temps, comme dans le pire des cauchemars, l'attaquant de Manchester City hérita d'un coup franc rapidement joué, effaça Rami avec une facilité déconcertante, avant d'enrouler une frappe imparable pour Hugo Lloris. A cet instant, Dzeko enfila le costume du parfait Kostadinov.

 

A 1-0 à la pause, on se dit que la seconde période allait prendre la forme d'un véritable attaque-défense.

 

Pourtant, bien que les Bosniens aient évidemment reculé d'un cran, on vit très peu les attaquants français s'approcher du but adverse. Les efforts de Menez, Nasri, Malouda et Rémy semblaient vains, tandis que Dzeko, en contre, continuait de donner des frayeurs aux supporters tricolores. 

 

Et c'est finalement au moment où l'on commençait à perdre espoir, à constater une baisse d'intensité et à regarder vers les autres groupes pour connaître les noms des futurs barragistes, que Nasri profita d'un instant de déconcentration pour changer la donne.


Sur le côté, il mit la pression sur son vis-à-vis qui laissa traîner la patte à l'entrée de la surface. Penalty indiscutable sifflé par l'arbitre et tranformé à contre-pied par... Nasri lui-même.

 

Les hommes de Laurent Blanc se sont alors contentés de gérer leur avance et d'assurer l'essentiel, face à des adversaires conscients d'avoir laissé passer leur chance et d'avoir caressé l'exploit. Les Bosniens devront se frotter aux autres nations classées deuxièmes des différents groupes (à l'exception de la Suède, qualifiée en tant que meilleure deuxième).

 

La France disputera donc en 2012 sa 9e compétition majeure consécutive. Une satisfaction qui reste mesurée, tant cette équipe semble encore capable du meilleur (face à l'Albanie) comme du pire (face à la Bosnie) à trois jours d'intervalle.

 

Avec en plus de fortes chances de figurer dans le 4e et dernier chapeau (en cas de qualification de la Croatie et du Portugal), les Bleus ont 8 mois pour hausser leur niveau de jeu et présenter un visage séduisant le jour J.

 

En attendant, "quelque soit le flacon, pourvu qu'il y ait l'ivresse"... (piquée à TF1 la citation j'avoue !)

 

 

Les qualifiés pour l'Euro 2012 : Allemagne, Angleterre, Italie, Espagne, Pays-Bas, Danemark, Grèce, Russie, Suède, France, Ukraine (org.) et Pologne (org.).

 

Les barragistes : Monténégro, Bosnie, Croatie, Eire, Estonie, Portugal, République tchèque et Turquie.

 

 

Résumé du match France - Bosnie

11 octobre 2011



Partager cet article
Repost0
10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 20:26

Amaury Sport Organisation (ASO), société organisatrice du Tour de France, aurait réalisé ce lundi une jolie bourde en dévoilant par erreur sur son site Internet le parcours du prochain Tour de France, qui doit s'élancer de Liège (Belgique) le 30 juin 2012. Le tracé de la Grande Boucle ne devait être dévoilé officiellement à Paris que le 18 octobre prochain.

 

Il a suffit de quelques minutes pour que les passionnés de vélo s'emballent sur le web. Ce lundi après-midi, le parcours du Tour de France 2012 aurait été mis en avant par erreur sur le site officiel de l'épreuve.

 

La page a rapidement été retirée. Mais sur Internet, l'information s'est très rapidement répandue, reprise peu de temps après par les principaux sites d'actualité sportive. Certains n'ont évidemment pas manqué l'occasion d'effectuer des copies d'écran et de les mettre en ligne.

 

Si la prudence est de mise car rien n'indique que le parcours soit celui officiellement validé par ASO (il ne pourrait s'agir que d'un document de travail), on constate que le Tour pourrait bien passer deux jours en Savoie.

 

Le jeudi 12 juillet 2012, les coureurs partiraient d'Albertville pour rallier La Toussuire (les Sybelles). Le lendemain, le départ serait donné de Saint-Jean-de-Maurienne, paradis des cyclogrimpeurs, pour une étape de 220 kilomètres en direction d'Annonay Davézieux.

 

Pour le reste, le Tour 2012 se décomposerait en neuf étapes de plaine, quatre étapes accidentées (dont une avec arrivée en altitude), cinq étapes de montagne (dont deux avec arrivée en altitude), deux chronos individuels et un prologue. 25 cols de 2e, 1re et hors catégorie seraient proposés aux concurrents.

 

Confirmation attendue de la bouche de Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France, le mardi 18 octobre.

 

 

Le parcours du Tour 2012 ?

Tour 2012

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 12:14

France---Angleterre.jpgPoussifs en début de compétition, balayés par la Nouvelle-Zélande, fantomatiques face aux Tonga, les rugbymen français ont brillé face à l'Angleterre et décroché leur billet pour les demi-finales de la Coupe du Monde. Les hommes de Marc Lièvremont se prennent à rêver de titre mondial.

 

On pensait l'équipe de France de rugby au fond du trou, incapable de se remettre à flot après sa déroute face à la modeste formation des Tonga. Pourtant samedi, les Bleus ont montré un tout autre visage pour venir à bout de l'Angleterre (19-12).

 

Dès le début de la rencontre, les Français ont pris l'ascendant sur leurs adversaires. Plus incisifs, plus combattifs, ils n'ont pas tardé à prendre un avantage net, à la faveur notamment de deux essais inscrits par Clerc et Médard.

 

16-0 à la mi-temps, quasi incroyable ! Et pourtant, au terme de 40 minutes totalement maîtrisées, les Bleus avaient déjà un pied en demi-finale.

 

Certes, la deuxième période a été plus délicate. Quelques erreurs d'inattentions et un peu de fatigue ont permis aux Anglais de refaire une partie de leur retard. Mais celui-ci était trop conséquent pour espérer renverser la vapeur.

 

Samedi prochain, la France se frottera aux Gallois pour obtenir sont ticket pour la finale. Toute la France rêve déjà d'une revanche face aux All Blacks, sur leurs terres.

 

Mais avant cela, Rougerie et sa bande ne devront pas s'enflammer, car le Pays de Galles réalise un tournoi exemplaire. Battus de justesse par l'Afrique du Sud (17-16), les Gallois ont ensuite facilement dominé les Fidji, la Namibi et les Samoa, avant de sortir l'Irlande (22-10), dont beaucoup faisaient pourtant un finaliste en puissance.

 

En mettant la même application que face à l'Angleterre, la France doit être en mesure d'éliminer une équipe régulièrement dominée lors du tournoi des 6 nations. Reste à espérer que le XV de France ne retombe pas dans ses trop fréquents travers, ceux qui m'ont conduit à comparer récemment Marc Lièvremont à Raymond Domenech.

 

Pour penser à la victoire suprême, il est encore trop tôt. Cela est de l'utopie. Car battre la Nouvelle-Zélande à domicile ou l’Australie en pleine bourre nécessite un match énorme des Bleus et un adversaire timoré.


En quart, les coéquipiers de Dan Carter, malheureusement out, ont peiné pour venir à bout de l'Argentine (33-10). L’Australie a elle réalisé un hold-up face à l’Afrique du Sud (11-9). Le duel en demi-finale s'annonce palpitant.

Partager cet article
Repost0