Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
13 et 14 janvier 2018
Marathon de Bessans

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 23:46

OM - ASSE - 2011

En gagnant à domicile face à l'AS Saint-Etienne (2-1), l'Olympique de Marseille est revenu à 3 points de Lille. Le leader du Championnat a été battu dans les dernière minutes par Montpellier (1-0). L'OM engrange de la confiance avant d'accueillir Manchester United en Champions League mercredi, mais a perdu André-Pierre Gignac sur blessure.

 

Marseille a remporté face à l'ASSE sa troisième victoire consécutive en Ligue 1. Une première cette saison qui lui permet de se rapprocher de Lille, toujours en tête avec 2 points d'avance sur Rennes, vainqueur à Toulouse (2-1).

L'OM n'a pas été transcendant mais a montré de nets progrès dans le jeu, face à une équipe des Verts encore meurtrie par sa déconvenue à domicile contre l'ennemi lyonnais. Il faut dire que Saint-Etienne est également peu en réussite au Vélodrome (15 défaites et 2 nuls depuis 1979).

 

La victoire a pris du temps à se dessiner. En première période, les Olympiens ont dominé de manière stérile, et auraient pu être menés 1-0 si Mandanda n'avait pas réalisé une parade extraordinaire face à... Heinze, dont le tacle défensif faillit se terminer en but contre son camp.

 

Il fallut attendre la seconde période pour voir l'OM ouvrir le score. André Ayew, à peine entré en jeu, transmettait à Taiwo, intraitable côté gauche, lequel lançait Gignac en profondeur. L'ancien toulousain remettait en pivot pour Lucho, qui trompait Janot d'un coup du pied au ras du poteau.

Quelques minutes plus tard, les Marseillais confirmaient leur succès grâce à un second but inscrit par Loïc Rémy, à la réception d'une frappe de Jordan Ayew contrée par un défenseur stéphanois.

Le but marqué par l'ASSE au bout des arrêts de jeu, sur un clair relâchement des Phocéens, fut anecdotique.

 

Au final, l'OM a réalisé un match sérieux et a résisté sans difficulté aux assauts stéphanois. Diawara a parfaitement tenu la défense et Mandanda n'a pratiquement pas été inquiété en seconde période. Lucho a confirmé qu'il est plus à l'aise en soutien des attaquants, laissant l'essentiel de la récupération à E.Cissé, qui s'en est d'ailleurs très bien tiré. Rémy s'est démené côté droit. Seules performances moyennes, celles de Brandao, toujours inefficace devant, et de Cheyrou, trop brouillon dans ses transmissions.

 

L'OM reste 3e du classement et a idéalement préparé son 8e de finale de Ligue des Champions. Mbia et Fanni, récemment blessés, ont été préservés. Malgré cela, la mauvaise nouvelle est venue d'André-Pierre Gignac, qui s'est blessé tout seul aux adducteurs. Son indisponibilité est estimée entre 10 et 15 jours. Rémy et Brandao, également touchés au court de la rencontre, ont du laisser leur place. Ils devraient toutefois être opérationnels mercredi.

Espérons que Valbuena, de retour à l'entraînement, aura le feu vert du staff médical pour entrer en jeu et aider ses partenaires face à Manchester United, une des meilleures équipes d'Europe depuis le début de saison.

 

Dans les autres matchs de la 24e journée, Lyon a étrillé Nancy 4-0 et le PSG s'est imposé à Nice 3-0. Lille, Rennes, l'OM, l'OL et le PSG se tiennent en 4 points. En bas de tableau, Monaco, Lens et Arles-Avignon restent reléguables.

 

Rendez-vous ce mercredi 23 février à 20h45 pour le 8e de finale de Champions League entre l'Olympique de Marseille et Manchester United (match à suivre en direct sur TF1). De son côté, l'Olympique Lyonnais accueillera le Real Madrid à Gerland mardi soir.

 

Résumé du match OM - ASSE

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 16:00

logo-Garmisch.jpgLes meilleurs skieurs sont rassemblés du 7 au 20 février à Garmisch (Allemagne) pour y disputer les Championnats du monde de ski alpin. Côté Français, on attend beaucoup de Jean-Baptiste Grange et de Tessa Worley, entre autres.

 

8 février - Super G dames : Les Françaises font une entrée timide dans ces Championnats du monde. La meilleure d'entre elles, Ingrid Jacquemod n'est que 17e, à plus de 2 secondes d'Elisabeth Görgl, qui décroche la première médaille d'or de ces Mondiaux. L'Américaine Julia Mancuso décroche l'argent tandis que devant son public, Maria Riesch termine 3e. La surprise est venue de la contre-performance de Lindsey Vonn, seulement 7e.

 

9 février - Super G hommes : L'Italien Christof Innerhofer l'emporte et offre à l'Italie sa première médaille. Il devance Hannes Reichelt (AUT) et Ivica Kostelic (CRO). Adrien Théaux doit se contenter de la 10e place, et est le seul Français à figurer dans le Top 20.

 

11 février - Super Combiné dames : Deuxième médaille d'or pour l'Autriche avec la victoire d'Anna Fenninger. A l'issue du slalom, elle devance la Slovène Tina Maze et la Suédoise Anja Paerson, qui décroche sa 17e médaille lors d'un grand championnat. La première Française, Margot Bailet, se classe 14e, une place honorable pour une skieuse en devenir. Marie-Marchand Arvier termine au 15e rang, après une chute spectaculaire dans l'aire d'arrivée lors de la descente. A noter enfin le double salto avant réalisé par la Suissesse Lara Gut au cours de la manche de slalom. Plus de peur que de mal heureusement, même si la skieuse peut se mordre les doigts de laisser échapper une médaille à portée de mains.

 

12 février - Descente hommes : On attendait Cuche, Svindal, Walchhofer ou Miller. C'est finalement un outsider, le Canadien Eric Guay, qui a remporté l'épreuve reine des Championnats du Monde. Auteur d'un haut de tracé impeccable, puis réussissant à garder de la vitesse pour aborder le dernier mur, Guay domine pour 32 centièmes le Suisse Didier Cuche, et pour 76 centièmes l'Italien Christof Innerhofer, médaillé pour la 2e fois de ces Championnats. Enorme déception pour Adrien Théaux, sorti après à peine 20 secondes de course. Johan Clarey, le premier Français, se classe 8e.

 

13 février - Descente dames : Les épreuves se succèdent et les performances tricolores restent bien en-dessous de ce que les supporters français sont en droit d'attendre. Lors de la descente, la première Française Ingrid Jacquemod, n'est que 18e. L'Autrichienne Elisabeth Görgl, déja vainqueur du Super G, a récidivé en descente. Elle devance les deux meilleures skieuses de l'hiver, l'Américaine Lindsey Vonn et l'Allemande Maria Riesch. Les skieuses autrichiennes poursuivent leur razzia de médailles !

 

14 février - Super Combiné hommes : Aksel Lund Svindal est éternel. Il est l'un des coureurs les plus titrés du circuit et avait déjà remporté le titre mondial du Super Combiné en 2009 à Val d'Isère. Svindal a récidivé en remportant l'épreuve devant les Italiens Christof Innerhofer (qui décroche sa troisième médaille depuis le début des compétitions) et Peter Fill. Aucun Français n'était au départ de ce Super Combiné.

 

16 février - Epreuve par équipes : Garmisch---epreuve-par-equipes.jpgLES BLEUS SONT CHAMPIONS DU MONDE !!! L'équipe de France décroche sa première médaille et elle est en or ! Une nouvelle formule était expérimentée cette année pour l'épreuve par équipes. Les nations étaient opposées dans un tableau comprenant qualifications, quarts de finale, demi-finales et finale. Quatre skieurs par nations (deux hommes et deux femmes) étaient désignés pour affronter leurs homologues dans un géant parralèle. L'équipe ayant remporté le plus de duels était qualifiée pour le tour suivant. En cas d'égalité 2-2, les pays étaient départagés par le cumul du meilleur temps hommes et du meilleur temps femmes (temps scratch).

Un point du règlement qui a eu toute son importance pour les Français. En quart de finale, ils ont dominé l'Allemagne, grâce au temps scratch. En demi-finale, opposés à la Suède, Barioz, Fanara, Worley et Richard ont de nouveau profité d'un meilleur temps cumulé.

La finale face à l'Autriche s'annonçait spectaculaire, et le public n'a pas été déçu. Après la défaite de Tessa Worley face à Anna Fenninger, Cyprien Richard remit les pendules à l'heure en réalisant le meilleur chrono du jour (de bon augure avant le Géant hommes). Pour le 3e duel, la délégation française avait choisi de remplacer Taïna Barioz, battue à deux reprises auparavant, par Anémone Marmottan. Un choix payant puisqu'elle l'emporta pour 1 centième face à Kirchgasser. La défaite de Thomas Fanara face à Romed Baumann n'y changea rien, et le temps scratch quasi parfait des tricolores leur permit de décrocher l'or et de débloquer ainsi le compteur de l'équipe de France dans ces Mondiaux. La médaille de bronze est revenue à la Suède.

 

17 février - Géant dames : WORLEY ACCROCHE LE BRONZE !!! La Française Tessa Worley se classe Tessa-Worley.jpgtroisième du Géant dames et apporte à l'équipe de France une deuxième médaille après l'or par équipes mercredi. Quand on connaît les qualités de la skieuse du Grand Bornand, on pouvait espérer mieux. Mais au regard de sa première manche ratée, parvenir à monter sur le podium est un exploit de taille.

Lors du premier tracé, dont le départ avait été reculé de deux heures à cause du brouillard, les tricolores se sont montrées poussives. La meilleure d'entres elles, Anémone Marmottan, devait se contenter de la dixième place. Worley se voyait déjà repoussée à 2.12', au 19e rang. Un retard pratiquement impossible à combler. Et pourtant...

N'ayant plus rien à perdre, Tessa Worley aborda la seconde manche sans calcul. A l'arrivée, un temps exceptionnel et une avance confortable lui laissant l'espoir d'une belle remontée. La majorité de ses adversaires ne purent que constater les dégâts en voyant les dixièmes de secondes fondre comme peau de chagrin. Seules Tina Maze (SLO) et Fredrica, les deux premières classées lors de la première manche, réussirent à conserver un peu d'avance à l'arrivée.

Au terme de cette remontée fantastique, Tessa Worley s'adjudge une médaille de bronze qui vaut de l'or ! Taina Barioz se classe 10e, Anémone Marmottan 14e et Anne-Sophie Barthet 19e.

 

18 février - Géant hommes : RICHARD EN ARGENT !!! Il ne manquait qu'une médaille à l'équipe de France, elle Cyprien-Richard.jpgest venue de Cyprien Richard. Le tricolore s'est classé 2e du Géant à l'issue d'une course pleine de suspense avec de faibles écarts entre les postulants au podium. Au terme de la première manche, les Français avaient joué placé. Cyprien Richard, 7e à 71 centièmes du leader Aksel Lund Svindal, Gauthier de Tessières 8e à 78 centièmes, Thomas Fanara 10e à 1.24' et dans une moindre mesure Thomas Frey, 20e à 1.67', gardaient tous une chance de médaille.

Ce sont les trois premiers cités qui assurèrent le spectacle. Thomas Fanara tout d'abord, réussit à prendre le leadership provisoire. Immédiatement délogé par Jansrud (NOR) pour 3 petits centièmes, il observa avec attention le passage de ses coéquipiers. De Tessières, malgré une manche correcte, dut se contenter du 3e temps provisoire. Richard en revanche, accomplit un deuxième tracé de haute volée pour venir largement prendre la tête. Débuta alors l'interminable attente des performances des six concurrents restant à s'élancer. Seul l'Américain Ted Ligety parvint à conserver 8 centièmes d'avance. "Priou" est médaille d'argent, une belle récompense de ses efforts réalisés depuis le début de l'hiver. L'Autrichien Schoerghofer complète le podium. Deux autres Français sont dans le Top 10 : Thomas Fanara (6e) et Gauthier de Tessières (9e). Une belle journée pour le ski français !

 

19 février - Slalom dames : Les Françaises passent à côté. Sandrine Aubert, Nastasia Noens, Anne-Sophie Barthet et Tessa Worley étaient attendues pour aller chercher un nouveau podium. C'est raté !

Lors de la première manche, Seule la Niçoise Noens restait dans la course en se classant 10e. Sandrine Aubert, auteur jusque là d'une saison très irrégulière, est passée à côté lors du premier tracé et n'a pas fait mieux à son second passage. Noens, bien que franchissant la ligne d'arrivée en seconde position au terme d'une course correcte, doit se contenter du 9e rang au final.

L'Autriche empoche deux nouvelles médailles avec Marlies Shild, intraitable en slalom, et Kathrin Zettel. La Suédoise Maria Pietilä-Holmner complète le podium. Worley est 13e, Barthet 14e et Aubert 25e.

 

20 février - Slalom hommes : JB GRANGE CHAMPION DU MONDE !!! Jean-Baptiste Grange a idéalement JB-Grange.jpgconclu les Mondiaux de Garmisch (Allemagne). Il a remporté, 41 ans après Jean-Noël Augert, le titre de Champion du monde de slalom. Un Mauriennais succède donc à un autre Mauriennais !

Grange a idéalement abordé la course en remportant la première manche. Parti avec le dossard 2, c'est avec 22 centièmes d'avance sur l'Italien Manfred Moelgg qu'il franchit la ligne d'arrivée. Tous les concurrents se cassèrent ensuite les dents sur son chrono.

Le Mauriennais allait donc avoir l'honneur et la pression de conclure les Championnats du monde 2011, sur un tracé technique préparé par la délégation suédoise et une piste très rapidement marquée.

"Jibé" géra à merveille son avance, 1.09' sur Jens Byggmark, le meilleur des quatre Suédois classés dans le Top 15 final. Malgré une grosse frayeur à mi-parcours, il franchit la ligne d'arrivée avec 43 centièmes d'avance, offrant ainsi à l'équipe de France sa quatrième médaille, la deuxième en or ! Moelgg remporte la médaille de bronze.

Le jeune Alexis Pinturault se classe 17e, tandis que Steve Missillier et Maxime Tissot sont sortis dès la première manche.

Sous les yeux de son copain Julien Lizeroux et de l'ensemble de l'équipe de France, Grange réalise un exploit immense ! Valloire, sa station, et l'ensemble de la Maurienne sont déjà prêts à fêter comme il se doit leur champion !

 

 

Tableau des médailles final :

 

1 - Autriche : 8 médailles (4 or, 3 argent, 1 bronze)

2 - France : 4 médailles (2 or, 1 argent, 1 bronze)

3 - Italie : 6 médailles (1 or, 2 argent, 3 bronze)

4 - Etats-Unis : 3 médailles (1 or, 2 argent)

5 - Slovénie : 2 médailles (1 or, 1 argent)

  

 

Revivez la chute spectaculaire de Lara Gut

Super Combiné dames - 11 février 2011  

 
Revivez la victoire des Bleus
Epreuve par équipes - 16 février 2011
 
Revivez la seconde manche de Tessa Worley
Géant dames - 17 février 2011
 
Revivez la seconde manche de Cyprien Richard
Géant hommes - 18 février 2011
 
Revivez la première manche de Jean-Baptiste Grange
Slalom hommes - 20 février 2011
 
Revivez la seconde manche de Jean-Baptiste Grange
Slalom hommes - 20 février 2011
 
L'interview de Jean-Baptiste Grange après son titre mondial
Slalom hommes - 20 février 2011
 
L'interview de Fabien Saguez, Directeur Technique National
20 février 2011
Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 17:30

Saint-Valentin.jpgImportantissime pour certains, arnaque commerciale pour d'autres, la Saint-Valentin ne laisse pas insensible aux quatre coins du monde. S'ils sont nombreux à profiter de l'occasion pour rechercher leur Valentin ou leur Valentine, les couples se livrent parfois à des défis surprenants. Petit tour du monde de la fête des amoureux 2011.

 

Pour la Saint Valentin, un record a été battu en France, à Bordeaux plus précisément. Un boucher girondin de 29 ans a organisé la plus grande "kissmob" du monde ! Le principe de la "kissmob" est de faire un bisou sur la joue gauche de son voisin et de réaliser ainsi une longue chaîne humaine. Sur les quais de la Garonne, 835 bisous ont été échangés entre 14h50 et 15h13. Le précédent record avait été enregistré à Saint-Trojan (Charente).

 

Autre record au combien symbolique, en Thaïlande cette fois, quatorze couples ont relevé le défi de battre le record du plus long baiser. Le précédent record homologué en Allemagne était de 32 heures, 7 minutes et 14 secondes. Sept couples ont réussi à faire mieux, mais les grands gagnants sont Ekkachai Tiranarat (42 ans) et son épouse Laksana (31 ans) qui sont restés collés 46 heures et 24 minutes ! Une durée hallucinante, d'autant que les participants n'avaient le droit ni de dormir, ni de s'asseoir (sauf pour aller aux toilettes, toujours collés bien évidemment) ! Ils s'alimentaient seulement d'un peu d'eau aspirée avec une paille.

 

A Wroclaw en Pologne, les habitants n'ont pas pour habitude de s'offrir des roses le jour de la Saint-Valentin. Ils préfèrent acheter des cadenas ! En les accrochant sur le pont Tumski avant de jeter la clé à l'eau, les amoureux se jurent un amour éternel !

 

Moins drôle mais plus émouvant, une manifestation d'ampleur a eu lieu à Bagdad (Irak). Les habitants (dont de nombreux jeunes) ont affiché l'amour de leur pays et dénoncé leur situation précaire. Ils ont appelé leurs dirigeants à oeuvrer pour que leurs conditions de vie s'améliorent. La Premier Ministre Nouri al-Maliki a déclaré "comprendre les demandes légitimes des manifestants". Il a "donné pour consigne à ses ministres d'agir pour résoudre les problèmes et répondre aux plaintes".

 

En France enfin, plus précisément en Bretagne, un couple a fêté sa 78e Saint-Valentin ! Germaine et Louis Cellier, âgés respectivement de 98 et 102 ans, se sont mariés le 31 décembre 1932, à Paris. Malgré les réticences des parents de Germaine au départ, les époux déclarent s'être toujours très bien entendus. Ils ne se sont quittés que 3 mois depuis leur mariage, lorsque Louis a été appelé à la guerre. Si les deux amoureux n'ont rien prévu pour la Saint-Valentin ("à nos âges, vous savez..." s'amuse Germaine), leur bonheur est de pouvoir encore vivre tous les deux dans une résidence pour personnes âgées, et de compter sur les visites de leur nombreuse famille : deux enfants, deux petits-enfants, six arrière petits-enfants et trois arrière arrière petits-enfants. Rien que ça !

 

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Insolite
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 10:18

Fourcade.jpgEn préparation à Bessans en début d'hiver, sur le stade d'entraînement permanent de Haute-Maurienne Vanoise, les coureurs de l'équipe de France de biathlon enchaînent les bonnes performances ces dernières semaines.

 

Les biathlètes tricolores ont pris l'habitude de venir chaque début d'hiver à Bessans pour y peaufiner leur préparation d'avant-saison. En novembre et début décembre 2010, il semble que leur passage en Haute-Maurienne ait été fructueux puisqu'ils affichent une grande forme lors des différentes étapes de Coupe du Monde.

 

Ce week-end, à Fort Kent (USA), Martin Fourcade chez les hommes, et Marie Dorin chez les dames, se sont illustrés.

 

Une semaine après la première victoire en Coupe du Monde de son compatriote Alexis Boeuf, Fourcade a débuté par une quatrième place lors du sprint. Un échec au pied du podium qui lui permettait tout de même de rester en embuscade avant la poursuite.

 

Et cette dernière fut de toute beauté ! Elle donna lieu à un duel au sommet entre le benjamin des frères Fourcade et le Norvégien Emil Hegle Svendsen. A l'arrivée, c'est la photo finish qui permit de départager les deux hommes, Martin devant finalement se contenter d'une deuxième place à laquelle il semble abonné cet hiver.

 

Dimanche, la mass-start constituait sa dernière chance du week-end. Et le Français su parfaitement saisir sa chance. Au terme d'une course dominée du bout en bout, il s'adjugea en solitaire sa deuxième victoire de la saison, devant le Polonais Tomas Sikora et le Norvégien Tarjei Boe, actuel leader du classement général de la Coupe du Monde.

 

Plus que cette victoire de prestige, c'est la régularité de Fourcade qui fait plaisir à voir. Cela laisse augurer d'une fin de saison palpitante. Il est à la lutte pour le titre avec Boe et Svendsen.

 

Chez les dames, s'il semble difficile pour les tricolores de lutter pour la conquête du classement général , Marie-Laure Brunet et Marie Dorin ont réussi plusieurs fois cet hiver à tirer leur épingle du jeu.

 

Ce samedi, Dorin a eu l'honneur de partager le podium avec deux immenses championnes : Andrea Henkel et Magdalena Neuner. Sa troisième place lors de la poursuite lui permet de monter deux fois sur "la boîte" en une semaine, après sa deuxième place à Presque Isle (USA).

 

 

La réussite du biathlon français ne peut que satisfaire les habitants de Haute-Maurienne. Elle participe à une plus grande notoriété de la discipline. On peut espérer, au fil des années, que de plus en plus de jeunes pratiquent le biathlon et que le public soit plus nombreux pour soutenir l'équipe de France lors de ses passages à Bessans.

 

Un petit mot pour terminer sur la biathlète locale, Pauline Macabiès : si elle éprouve encore des difficultés à figurer parmi les toutes meilleures lors des épreuves individuelles, elle a en revanche réalisé de bonnes courses en relais. Après une saison blanche liée à un entraînement d'avant-saison excessif, son retour dans le groupe Coupe du Monde est déjà un grand pas en avant et l'on peut espérer d'ici la fin de saison voir Pauline réaliser quelques belles performances.

 

Revivez la victoire de Martin Fourcade

Fort Kent (USA) - dimanche 13 février

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 00:00

Gignac-Sochaux.jpgL'Olympique de Marseille a remporté un succès important à Sochaux (2-1) lors de la 23e journée de Ligue 1. Les joueurs ont réalisé une bien meilleure prestation que celles auxquelles ils nous avaient habitués ces dernières semaines. André-Pierre Gignac, auteur d'un doublé, semble enfin répondre aux espoirs placés en lui.

 

Une victoire face au FC Sochaux, même à l'extérieur, ne doit en aucun cas conduire les supporters marseillais à faire preuve de triomphalisme. Pour tempérer cette victoire au combien importante pour le moral et d'un point de vue comptable, rappelons que l'OM n'a battu que la treizième équipe de Ligue 1. Toutefois, il y a de quoi retirer certaines satisfactions de cette rencontre.

 

La première est bien évidemment la performance convaincante de Gignac. L'attaquant olympien, en manque de confiance pendant la première partie de saison, semble libéré depuis qu'il a enfin débloqué son compteur au Vél'. Plus entreprenant, plus incisif sur ses débordements mais aussi plus efficace dans ses choix, Dédé est surtout redevenu décisif.

Ses deux buts inscrits samedi soir sont là pour en témoigner : sur la premier, il se défait du marquage sochalien avant d'enrouler une frappe des 25 mètres au ras du poteau. Sur le second, il est à la réception aux 16 mètres d'un centre de Loïc Rémy, et expédie d'une volée le ballon au fond des filets. Qui aurait pu imaginer cela de la part de Gignac il y a encore quelques semaines ?!

 

Autre satisfaction, la prestation offerte par les Phocéens, de loin la meilleure en 2011. Remarquez, il n'en fallait pas beaucoup pour offrir meilleur spectacle que contre Arles-Avignon, Monaco ou Evian... Les Marseillais ont su proposer du jeu, créer des décalages, tenter leur chance quand cela était possible. Ils se sont montrés au fil des minutes de plus en plus dominateurs, bien aidés il est vrai par une équipe Sochalienne qui n'a pas fermé le jeu comme le font beaucoup d'équipes lorsqu'elles affrontent l'OM. Et lorsque les Marseillais ont été menés au score, ils ont eu la force de caractère pour recoller immédiatement à la marque ! Cette équipe a du caractère dans les moments difficiles, elle l'a déjà montré, et il était temps de rassurer un public lassé par les médiocres performances récentes.

 

Le coaching gagnant de Didier Deschamps est également à signaler. En décidant de repasser dans un système en 4-2-3-1 permettant à Lucho de jouer plus haut et plus près des attaquants, "la Dèche" a vu tout juste. Le volume de jeu développé par l'Argentin était tel qu'on se demandait même si c'était bien le même joueur que celui qui se traînait sur le terrain au mois de janvier !

 

Enfin, nous pouvons nous réjouir que l'Olympique de Marseille parvienne enfin à proposer une prestation convenable, car les prochaines échéances s'annoncent décisives. Après l'accueil de l'AS Saint-Etienne, l'OM recevra le grand Manchester United en 8e de finale aller de la Champions League. Et dans moins d'un mois, c'est Lille, leader actuel de la Ligue 1 qui se présentera au Vélodrome pour un rendez-vous peut-être décisif dans la course au titre.

 

Au classement, à l'issue de la 23e journée, l'OM fait son retour sur le podium avec 39 points, à 1 point de Rennes, vainqueur de Nice, et 6 de Lille, intraitable contre Toulouse. L'OL et le PSG se partagent la 4e place avec 38 points.

 

Samedi 19 février à 19h00, l'Olympique de Marseille recevra l'AS Saint-Etienne (6e du classement) pour le compte de la 24e journée de Ligue 1 (match à suivre sur Foot +).

 

Revivez les deux buts de Gignac face à Sochaux

 

 

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 09:40

Le Ministre des Transports Thierry Mariani était récemment en déplacement à Saint-Sorlin d'Arves pour participer à l'inauguration des nouveaux aménagement de la station.

 

12 millions d'euros environ ont été investis pour développer la station qui fait partie du domaine skiable des Sybelles. Parmi les nouvelles remontées mécaniques installées, on peut citer un débrayable six places et un télésiège quatre places.

 

Le projet s'inscrivait dans une volonté de lier le développement économique et touristique avec le respect environnemental. Des efforts ont été faits pour limiter le nombre de pylône et de câbles utilisés.

 

Thierry Mariani était acompagné entre autres, de :

- Michel Bouvard, Député de la 3e circonscription de la Savoie et Vice-président du Conseil général de la Savoie ;

- Jean-Pierre Vial, Sénateur de la Savoie et Vice-président du Conseil général de la Savoie ;

- Pierre-Marie Charvoz, Député suppléant de la 3e circonscription de la Savoie, Vice-président du Conseil général de la Savoie (canton de Saint-Jean-de-Maurienne) et Maire de Saint-Jean-de-Maurienne ;

- Christian Rochette, Conseiller régional de la Région Rhône-Alpes et Maire de Saint-Rémy-de-Maurienne.

 

Le Maire de Saint-Sorlin d'Arves s'est félicité de l'aboutissement de ce dossier, qui contribuera à renforcer l'image et la qualité des Sybelles, 4e domaine skiable de France, qui a lié un partenariat avec Saint-Jean-de-Maurienne qui permet à la ville de s'affirmer désormais comme "Porte des Sybelles".

 

Retrouvez le reportage de TV8 Mont-Blanc

(images Maurienne TV)

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Saint-Jean-de-Maurienne
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 23:26

Om-Arles.jpgL'OM a réalisé la bonne opération comptable de la 22e journée de Ligue 1. En l'emportant dans la douleur face à Arles-Avignon (1-0), les Marseillais remontent à la 4e place du classement, à six points du leader lillois. Ils profitent des faux pas de leurs adversaires directs.

 

Il n'y a rien de plus pathétique que la fameuse réplique du footballeur en interview après une victoire à l'arrachée : "l'important c'est les trois points" ! Et pourtant, ce sont les seules paroles qui me viennent à l'esprit pour évoquer la performance marseillaise lors de ce week-end de Championnat.

 

L'OM a battu Arles-Avignon, lanterne rouge de Ligue 1 et certainement l'une des équipes les plus faibles de l'élite des dix dernières années. Quoi de plus normal pour un club Champion de France en titre ! Et pourtant, que ce fut dur !

 

Les Marseillais ont certes débuter le match avec de bonnes intentions, n'hésitant pas à faire tourner le ballon et à poser le jeu sur les ailes. Mais le manque de percussion et les nombreux déchets dans le jeu ont rapidement fait douter les Olympiens, qui se sont alors mis à abuser de longs ballons vers l'avant.

 

Malgré plusieurs occasions franches en première période, les Marseillais rentrèrent au vestiaire sans avoir débloqué la situation, sous la bronca de leurs supporters.

 

En seconde période, on espérait enfin assister au réveil phocéen... eh bien non ! Les joueurs, incapables de faire preuve d'un brin de créativité, se sont entêtés encore et toujours dans un jeu bien trop stéréotypé pour prendre à revers la pire défense de Ligue 1.

 

Fort heureusement, André-Pierre Gignac fut à la réception d'un centre de Brandao, bien lancé par Lucho, pour ce qui fut l'une des rares actions construites par l'Olympique de Marseille pendant 90 minutes.

 

Concernant les joueurs, on notera les progrès de Lucho, qui reste cependant bien en-deça du niveau que l'on est en droit d'attendre d'un joueur de son calibre. Gignac a eu une activité intéressante. En revanche, Loïc Remy a été très largement en-dessous de la moyenne, manquant à peu près tout ce qu'il a entrepris (pas grand chose à vrai dire !).

La grande satisfaction restera la performance défensive. Les Olympiens ont rarement été mis en danger et Mandanda a été très peu sollicité. En même temps, difficile de se faire prendre à revers par une équipe qui n'attaque pas...

 

L'essentiel est donc acquis, l'OM a évité le piège arlésien et reste dans la course au titre. Mais cela est loin d'avoir satisfait le public marseillais, qui a fait entendre sa voix au coup de sifflet final !

 

Dans les autres rencontres, le PSG est tombé à Rennes dans le duel du haut de tableau (1-0). Lille et Lyon ont du se contenter d'un point face à Auxerre et Bordeaux. Saint-Etienne l'a en revanche emporté à Montpellier (1-2) et remonte en 5e position.

 

Au terme de cette 22e journée, les Marseillais sont mathématiquement plus que jamais dans le coup pour disputer le titre. Il faudra cependant montrer un autre visage pour espérer terminer en tête en fin de saison. Comme quoi, il y a des week-end où seule la victoire compte!

 

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 23:04

Week-end sportif chargé avec la Ligue 1 de football, la Fed Cup de tennis, le Ski, le Biathlon, le début du tournoi des 6 nations de rugby...

Retour sur les principaux résultats, et les performances françaises.

 

Vendredi

 

Ski de fond - Poursuite hommes à Rybinsk (Russie) : Superbe performance des Français Jean-Marc Gaillard et Maurice Manificat, respectivement 2e et 3e derrière Chernousov. Les tricolores démontrent toute leur capacité à rivaliser avec les meilleurs. Reste à trouver plus de régularité.

 

Ski alpin - Slalom dames à Zwiesel (Allemagne) : L'Autrichienne Marlies Schild remporte le slalom, devant Zuzulova et Poutiainen. Nastasia Noens, première française, doit se contenter de la 9e place. Sandrine Aubert est sortie lors de la deuxième manche. A noter que l'Allemande Maria Riesch, éliminée dès le premier tracé, n'a pas profité du forfait de Lyndsey Vonn en vue du classement général de la Coupe du Monde.

 

Biathlon - Sprint hommes à Presque Isle (USA) : Nouvelle belle performance du tricolore Martin Fourcade qui prend la 2e place. Dominateur tout au long de la course, il a du céder la victoire à Arnd Peiffer, en raison d'une faute au tir. Quatre autres Français ont marqué des points en finissant dans le Top 40.

 

Samedi

 

Ski alpin - Super G hommes à Hinterstoder (Autriche) : On attendait Adrien Théaux, mais c'est Alexis Pinturault qui a créé la sensation en se classant 6e avec le dossard 62 ! Thomas Frey a accroché le Top 10, tandis qu'Adrien Théaux (20e) et Gauthier de Tessières (28e) ont accroché les points. La victoire est revenue à l'Autrichien Haness Reichelt, devant Benjamin Raich et Bode Miller.

 

Tennis - Fed Cup : Opposées à la Russie au premier tour de la Fed Cup 2011, les tenniswomen françaises ont réalisé l'exploit de remporter les deux premiers simples. Virginie Razzano n'a eu besoin que de 2 sets pour battre Sharapova (6-3 ; 6-4). Alizé Cornet a gagné son premier match de Fed Cup en disposant de Kuznetsova (3-6 ; 6-3 ; 6-4). Il manque un point à la France pour éliminer les favorites de la compétition.

 

Rugby - Tournoi des 6 nations : Le XV de France a parfaitement réussi son entrée dans le tournoi en dominant l'Ecosse 34-21. Parfaitement... d'un point de vue comptable car pour la manière, il faudra attendre... Si les Français ont été bons offensivement en marquant 4 essais, ils en ont concédé 3. Trop d'erreurs défensives pour être vraiment rassurants. Dans l'autre rencontre, l'Irlande l'a emporté 13-11 contre l'Italie.

 

Football - Ligue 1 (22e journée) : Rennes - PSG 1-0 ; Brest - Nancy 2-1 ; Caen - Lorient 0-2 ; Lens - Valenciennes 1-1 ; OM - Arles-Avignon 1-0 ; Montpellier - ASSE 1-2 ; Nice-Sochaux 1-0.
Analyse à venir après la fin de la 22e journée

 

Dimanche

 

Ski alpin - Géant hommes à Hinterstoder (Autriche) : Les Français avaient réalisé un joli tir groupé lors de la première manche. Six coureurs qualifiés pour la seconde manche, et une 6e place pour Thomas Fanara, de quoi donner de l'espoir pour le classement final de la course. Mais les tricolores n'ont finalement pas réussi d'exploit. A l'arrivée, la victoire revient à Philipp Schoerghofer, devant Jansrud et Janka. De Tessière est 11e, Frey 12e, Fanara 19e, Richard 20e, Pinturault 24e et Missillier 25e.

 

Ski alpin - Géant dames à Zwiesel (Allemagne) : Les filles avaient également fait bonne figure lors de la première manche. Outre Tessa Worley, 2e, Anémone Marmottan, Tainia Barioz et Marion Rolland restaient en embuscade dans les 11 premières places. Des bonnes impressions qui n'ont été confirmées lors de la seconde manche que par Anémone Marmottan, qui termine 4e, au pied du podium. Worley est 10e et ne poursuivra pas sa série de victoires en Géant. Bertrand et Barioz sont 23e et 24e.

 

Tennis - Fed Cup : La Russie a de la ressource et revient à égalité avec la France. Kuznetsova a battu Razzano (6-4 ; 6-4) et Alizé Cornet s'est effondrée devant Pavlyuchenkova, après avoir remporté le premier set (3-6 : 6-3 ; 6-2). Le double sera décisif.

 

Biathlon - Poursuite hommes à Presque Isle (USA) : On attendait Martin Fourcade, mais c'est Alexis Boeuf qui a remporté sa première victoire en Coupe du Monde ! Le Français a dominé tous ses adversaires pour gagner devant Tcherezov et Bergman. Martin Fourcade finit 7e.

 

Tennis - Fed Cup : Grosse désillusion pour l'équipe de France ! Après avoir mené 2-0, les Bleues de Nicolas Escudé ont été battues par la Russie 3-2. Lors du double, Alizé Cornet et Julie Coin ont été largement dominées 7-6 ; 6-0.

 

Football - Ligue 1 (22e journée) : Toulouse - Monaco 2-0 ; Auxerre - Lille 1-1 ; Lyon - Bordeaux 0-0.

 

A noter enfin cette semaine en halfpipe la médaille d'argent de Kevin Rolland lors des Championnats du monde et le titre mondial de Guibault Colas en ski de bosses.

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 18:35

Marathon-2011-copie.jpgLa 30ème édition du Marathon International de ski de fond de Bessans a incontestablement permis à l’épreuve de franchir un cap. Avec 1 500 coureurs inscrits et 1 370 classés, la participation a battu des records.

 

Créé un jour de janvier 1980 sous le nom de « Challenge de la Distance », qui aurait prédit au Marathon de Bessans une telle destinée ? Au fil des années, il s’est imposé comme un temps fort incontournable du circuit « longues distances ». Son inscription récente au calendrier de l’Euroloppet le place parmi des courses aussi prestigieuses que la Transjurassienne et la Skadi Loppet (Allemagne).

 

L’édition 2011 (8 et 9 janvier) a tenu toutes ses promesses. Pour la première fois, les organisateurs avaient choisi d’étaler les compétitions sur deux jours. Le samedi avaient lieu les épreuves en style « classique » : 15 et 30 kilomètres. Le dimanche était consacré aux courses en style libre avec la distance reine de 42 kilomètres, le semi marathon et les courses promotionnelles de 10, 5 et 2,5 kilomètres.

 

Pari réussi : les participants et le public ont répondu présents les deux jours, le beau temps étant en plus au rendz-vous. Les courses en style « classique » ont gagné en importance. Les plus motivés se sont même alignés sur une épreuve le samedi et une autre le dimanche. Et cette nouvelle configuration a surtout permis une animation plus importante de la station tout au long du week-end.

 

L’activité ludique proposée le samedi soir devant l’Espace Sportif Le Carreley a également apporté satisfaction. Après avoir longtemps cherché un moyen de créer une ambiance festive en marge de la course, il semble que le comité d’organisation ait trouvé la bonne formule avec le « Team Nordic Cross », course en relais par équipes disputée sur un parcours fait de bosses et de virages serrés. L’expérience, lancée en 2010, sera très certainement rééditée encore l’année prochaine.

 

Côté course, plusieurs habitués du circuit « longues distances » étaient au départ du 42 kilomètres. La victoire est revenue à Benoît Chauvet en 1h37’43, qui a devancé au sprint Vincent Porret. D’autres sportifs et anciens sportifs de haut niveau figuraient parmi les concurrents : Guillaume Bonnafond et Julien Bérard (cyclistes d’AG2R), Julien Loy (champion du monde de triathlon) et Franck Piccard (médaillé d’or en Super G aux JO de 1988).

 

Derrière les ténors, de nombreux passionnés ont donné toute leur énergie pour terminer la course dans les meilleurs délais, avec pour principal objectif de se faire plaisir. C’est là l’un des charmes du Marathon de Bessans : le mélange de coureurs confirmés pour jouer les premiers rôle et d’une masse d’amateurs pour assurer un esprit « populaire ».

 

16 pays étaient représentés. Certains fondeurs avaient fait le voyage depuis les continents américain et asiatique. Preuve que la notoriété du Marathon International de Bessans dépasse aujourd’hui largement les frontières de l’Hexagone.

 

Le travail important réalisé par les bénévoles et les services de la station en amont et pendant l’événement a largement contribué à la réussite de l’événement.

 

Rendez-vous est déjà pris pour la 31ème édition du Marathon International de Bessans, les 7 et 8 janvier 2012.

 

Avec l’espoir, d’un point de vue plus personnel, que l’arrivée de la course puisse à l’avenir avoir de nouveau lieu au cœur du village. L’ambiance et l’animation du village s’en trouveraient forcément renforcées.

 

Découvrez le reportage sur le Marathon de Bessans 2011 réalisé par l’association « Bessans, Jadis et Aujourd’hui »

 

Retrouvez toutes les informations sur le Marathon International de ski de fond de Bessans sur le site touristique du village

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Bessans
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 14:03

Chambéry-SochauxLe SO Chambéry n’en finit plus d’impressionner. Les pensionnaires de CFA 2 (5ème division nationale) ont réussi l’exploit d’éliminer un troisième club de Ligue 1 consécutivement. Après Monaco et Brest, c’est Sochaux qui a fait les frais de l’euphorie savoyarde (2-1). Du jamais vu en Coupe de France.

L’histoire était jusque là très belle. Elle est en train de devenir un véritable conte de fée pour l’équipe de football du SO Chambéry. Les hommes de David Guion se sont offert hier un billet pour les quarts de finale de la Coupe de France.

Face à une équipe de Sochaux venant tout juste de corriger Rennes en Championnat (5-1 samedi), les Chambériens ont débuté le match sans complexe. Pendant près d’un quart d’heure, la différence de niveau entre les deux équipes fut loin d’être flagrante. C’est pourtant Sochaux qui ouvrit la marque sur un corner prolongé au deuxième poteau.

Un coup de massue pour les Savoyards, qui prirent du temps à se remettre de ce but encaissé après 20 minutes de jeu. A la mi-temps, tout restait néanmoins possible.

Revenus des vestiaires avec de bonnes intentions, les amateurs surent parfaitement résister aux assauts adverses et éviter d’encaisser un deuxième but qui leur aurait certainement été fatal.

Et c’est sur un ballon traînant dans la surface suite à un corner que Tissot-Rosset permit au SO Chambéry d’égaliser à l’heure de jeu. Tous les supporters chambériens se remirent à y croire !

Leurs espoirs devinrent encore plus forts à la 71e minute. Yahia-Bey, déjà auteur du corner ayant entraîné l’égalisation, récupère le ballon au milieu de terrain. Il avance, sans être attaqué par la défense sochalienne, à la recherche d’un partenaire. A 30 mètres du but, cherchant en vain une solution de passe intéressante, il décide finalement de prendre sa chance. D’un extérieur du pied, il expédie le ballon dans la lucarne du but de Cros, figé sur ses appuis. On peut souligner sur cette action la passivité coupable des Sochaliens : se replacer c'est bien, mais si personne n'attaque le joueur, il se retrouve inévitablement en position de tir !

Le stade explose, Chambéry mène à la marque. Un avantage que les Chambériens vont défendre jusqu’à la 93ème minute, grâce notamment aux prouesses de leur gardien de but Bemenou, auteur de deux arrêts décisifs en fin de rencontre.

Chambéry est donc en quarts de finale, une première dans l’histoire du football savoyard. Le désormais « petit poucet » de la Coupe de France 2010-2011 est à deux marches d’une finale au Stade de France. Si le défi est de taille, cette équipe a montré un tel enthousiasme que tous les rêves sont permis !

Toute la Savoie sera en tout cas derrière le SO Chambéry le 1er ou 2 mars.

 

Le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe de France aura lieu dimanche 6 février (à suivre en direct sur Eurosport à partir de 18h30).

Les adversaires potentiels de Chambéry : Lille (L1), Lorient (L1), Nice (L1), Paris SG (L1), Angers (L2), Le Mans (L2), Reims (L2)

  Regardez le résumé du match SO Chambéry - FC Sochaux

 

Savoie Actu était également au coeur de l'événement

 
Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article