Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Ouverture de la station
Novembre 2021 - JT de 13h de TF1

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 07:31

Sebastan-Vettel.jpgQuatre grands prix ont déjà été disputés depuis le début de la saison 2011 de Formule 1. Une tendance claire se dégage : Sébastian Vettel, Champion du monde en titre, est plus que jamais le grand favori à sa propre succession.

 

Pour un peu, on se croirait revenu au début des années 2000, lorsque Michael Schumacher survolait le monde de la F1. Aujourd'hui, la star est allemande, comme "Schumi". Elle semble sans concurrence, comme "Schumi". Elle est impressionnante de talent et de maîtrise, comme "Schumi".

 

Elle a pour nom Sébastian Vettel. A 24 ans, le prodigieux pilote natif d'Heppenheim est sur un nuage depuis plus de deux ans maintenant.

 

2e au classement mondial final en 2009 derrière l'Anglais Jenson Button, Vettel est entré dans l'histoire en 2010 en devenant le plus jeune Champion du monde de l'histoire de la Formule 1, à très exactement 23 ans, 4 mois et 11 jours.

 

Après deux saisons et quelques prouesses au sein de l'écurie Toro Rosso, le jeune allemand a su confirmer chez Red Bull Racing toute sa capacité à faire évoluer une monoplace à première vue d'un niveau moyen.

 

Ses performances chez Toro Rosso tenaient du miracle, et il est loin d'être étranger à la domination actuelle des voitures Red Bull. Aux côtés de son coéquipier, l'Australien Mark Webber, Sebastian Vettel a travaillé sans compter pour amener l'écurie au sommet de la hiérarchie mondiale.

 

Aujourd'hui, Ferrari, McLaren et Mercedes ont toutes les peines du monde à suivre la cadence.

 

Les résultats de Vettel sont impressionnants : 4 pole positions en 4 grand-prix, 3 victoires (Australie, Malaisie, Turquie) et 1 deuxième place derrière Hamilton (Chine).

 

Au classement des constructeurs, Red Bull domine sans partage : avec 148 points, l'écurie autrichienne possède déjà 43 points d'avance sur McLaren et 83 sur Ferrari.

 

La saison est encore longue, mais à un tel rythme, l'avenir s'annonce radieux pour Vettel. Et pourquoi pas un jour décrocher sept titres de Champion du Monde... comme "Schumi" !

Partager cet article
Repost0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 23:35

Tout simplement IM-PRE-SSIO-NNANT !!!

 

Deux skieurs de l'extrême, adeptes du Speed Riding*, échappent de justesse à une avalanche. En se jetant dans le vide du sommet d'une barre rocheuse, ils évitent un accident qui leur aurait sans aucun doute été fatal.

 

A l'extrême limiite, mais frissons et sensations garanties avec cette vidéo à regarder et à partager...

 

*Le speed riding est un sport associant le ski, le parapente et le parachutisme. Le principe est de descendre les pentes enneigées équipé d'une paire de skis, d'une sellette et d'une voile de faible surface, en alternant la glisse et le vol. Cela permet d'évoluer dans des endroits inaccessibles par les moyens traditionnels.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 23:04

Le-cycliste-Wouter-Weylandt.jpgLa 3e étape du Tour d’Italie cycliste, menant les coureurs jusqu’à Rapallo, a été marquée par la chute spectaculaire du belge Wouter Weylandt.

Malgré les efforts des médecins de la course pour le réanimer, le coureur de l’équipe Leopard Trek a succombé à ses blessures. Il avait 26 ans.

 

Le Giro 2011 se voulait être un formidable spectacle, avec un parcours considéré par bon nombre de spécialistes comme l’un des plus ambitieux des vingt dernières années.

 

Malheureusement, dès la troisième étape, la course vient de perdre une bonne partie de sa ferveur, pour le peloton comme pour le public. Et pour cause : la mort a frappé, provoquant une onde de choc dans le monde du vélo.

 

L’accident s’est produit dans la descente du Passo del Bocco, à environ 25 kilomètres de l’arrivée. Le Belge Wouter Weylandt a semble-t-il heurté un muret avec sa pédale gauche. Une erreur fatale à cette vitesse, qui l’entraîna dans une violente chute sur une vingtaine de mètres.

 

Inconscient et saignant abondamment, Weylandt fut immédiatement secouru par les médecins de la course, qui tentèrent de lui prodiguer un massage cardiaque. En vain. Si l’hélicoptère n’a pas pu se poser pour procéder à une évacuation d’urgence vu le relief de la région, cela n’aurait de toute façon probablement rien changé.

 

A 26 ans, Wouter Weylandt laisse derrière lui une veuve, qui doit accoucher en septembre de leur premier enfant. Ironie du sort, il y a un an, lors de la 3e étape du Giro 2010, Weylandt avait remporté l'un des plus beaux succès de sa carrière.

 

Les réactions se sont succédées tout au long de la soirée, du Directeur du Giro aux membres de l’équipe Leopard Trek, en passant par le nouveau porteur du maillot rose, David Millar. Tous étaient bien entendu unanimes sur le fait que la course n’a ce soir plus aucune importance.

 

Parmi la multitude de messages adressés dans les médias et sur Internet, celui du néerlandais Steven De Jongh - ancien coéquipier de Weylandt chez Quick Step, aujourd’hui à la retraite – m’apparaît comme le plus évocateur du sentiment général qui règne dans le monde du cyclisme : « No words, just tears » (« pas de mots, juste des larmes »)…

 

 

Le décès accidentel de Wouter Weylandt rappelle à quel point la pratique du vélo peut être dangereuse. Il fait également ressurigr le souvenir des trop nombreux accidents mortels survenus dans le peloton au fil des décennies.  Consultez ce triste historique…

 

Retrouvez également  les différentes réactions au sein du peloton…

 

 

L'accident de Wouter Weylandt 

(attention ces images peuvent heurter)

9 mai 2011

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 23:30

OL-OM - 2011Au teme d'un match engagé entre deux équipes de niveau européen, l'OM s'est incliné 3-2 à Gerland face à l'OL. Un résultat qui relance les Lyonnais et qui permet à Lille de s'envoler pour le titre de Champion de France. L'arbitrage de Monsieur Lannoy peut laisser de grands regrets aux Marseillais...

 

On ne le dira jamais assez, le niveau des arbitres français est déplorable ! J'ai souvent eu de la compassion pour eux, remettant la principale responsabilité sur les instances fédérales incapables de donner les moyens aux "hommes au sifflet" d'exercer dans de bonnes conditions.

 

Mais sur cet "Olympico" tant attendu, soyons clairs : l'excuse de l'absence de la vidéo ne tient pas. Et la star de la rencontre n'est pas Marseillaise, la star n'est pas Lyonnaise non plus, la star c'est l'arbitre ! Il aurait été préférable qu'il en soit autrement...

 

Monsieur Lannoy a commencé son show au quart d'heure de jeu. Sur un ballon mal dégagé par la défense lyonnaise, André Ayew est à la réception d'un centre au point de pénalty. Son contrôle de la poitrine permet à Rémy de frapper et de battre en force Hugo Lloris... Marseille ouvre le score ? NON ! L'arbitre refuse le but pour une main inexistante d'Ayew.

 

Peu de temps après, deuxième acte : Rémy est lancé plein axe dans la profondeur. La défense des hommes de Puel reste figée. L'attaquant marseillais va se présenter seul devant le gardien... NON ! Hors-jeu signalé, alors que Rémy était bel et bien dans le bon timing.

 

A la 25e minute, l'OL, qui aurait pu être mené 2-0, ouvre le score sur un pénalty consécutif à une faute indicutable de Diawara sur Lisandro.

 

L'OM doit oublier la déception et se relancer. C'est chose faite lors d'un dernier quart d'heure à sens unique. C'est là qu'intervient le troisième "loupé" du corps arbitral. Corner de Cheyrou qui cherche la tête d'Heinze aux six mètres. L'Argentin va catapulter le ballon au fond des filets... Mais NON ! Cris, à la lutte pour le ballon, commet une faute de main indiscutable. Tout le stade l'a vue, sauf... Monsieur Lannoy !

 

A la mi-temps, l'OM aurait pu mener 3-1, et se retrouve mené 1-0. Dur, très dur !

 

Malgré cela, les Phocéens démarrent la seconde période avec la ferme intention de recoller au score. Mais après plusieurs occasions non conclues, l'arrière-garde se fait surprendre en contre. Delgado se joue de son vis-à-vis et trompe Mandanda. 2-0, le match semble plié.

 

Mais dans la foulée, Jordan Ayew, tout juste entré en jeu, se bat sur le côté et parvient à adresser un centre à ras de terre bien coupé par Lucho. L'espoir renaît !

 

Et la domination marseillaise porte ses fruits quelques minutes plus tard. Sur un corner prolongé, Rémy de près, marque le but de l'égalisation du genou et du nez ! Peu conventionnel mais efficace !

 

On pense alors que les Marseillais ont les moyens de forcer la décision et de revenir de l'enfer pour l'emporter. Malheureusement, c'est Lyon, grâce à une frappe de Cris, qui inscrit un troisième but. La messe est dite, l'OM ne parvient pas à trouver une nouvelle fois la faille.

 

Soyons clairs, ce constat d'un arbitrage défaillant n'enlève rien au très bon match livré par l'Olympique Lyonnais, emmené par Lisandro (qui s'est blessé en fin de rencontre). Mais il est indicutable que sans ces trois erreurs flagrantes, l'issue de la rencontre aurait pu être tout à fait différente.

 

Ce résultat fait le bonheur de Lille, vainqueur à Nancy sur la plus petite des marges (1-0). Les Nordistes ont quatre points d'avance sur l'OM et semblent idéalement placés pour décrocher le titre à quatre matchs de la fin de saison. L'OL conforte sa place sur le podium et revient à trois points de l'OM. Tout peut donc encore basculer d'ici le 28 mai.

 

Espérons qu'au terme de la saison, les erreurs de Monsieur Lannoy ne pèseront pas trop lourd dans la balance. Même s'il est évident que tout ne se joue pas sur 90 minutes et qu'il ne faut pas se cacher uniquement derrière ces faits de match, il y a des défaites qui font plus mal que d'autres, surtout dans ce genre de confrontation directe pour le titre.

 

Enfin, que Monsieur Lannoy se rassure, il n'est pas le seul à être mauvais : il n'y a qu'à regarder les rencontres arbitrées par ses collègues Piccirillo, Enjimi, Duhamel et consors chaque week-end...

 

Dans une entreprise, lorsque les résultats ne sont pas bons à cause du travail des employés, il y a deux solutions : changer l'organisation et les méthodes de travail, ou changer d'employés. Qu'attendent donc la Fédération et la Ligue pour prendre (enfin) leurs responsabilités ?!

 

PS : Dans les autres rencontrent du weekend, le fait marquant est l'humiliation subie par les Girondins de Bordeaux à domicile face à Sochaux (0-4). Une défaite qui a entraîné la démission de Jean Tigana, épuisé par une saison très décevante et exaspéré par l'agression verbale dont a été victime sa fille dans les tribunes du stade Chaban-Delmas.

 

 

Dès cette semaine aura lieu la 35e journée de Ligue 1. L'OM accueillera Brest mercredi à 21h (match à suivre en direct sur Orange Sport). Lille se déplacera mardi à Saint-Etienne, tandis que Lyon se rendra à Auxerre mercredi à 19h. Paris sera opposé à Nancy.

 

 

Classement (après 34 journées)

 

1 - Lille (66 pts +29)

2 - OM (62 pts +20)

3 - OL (59 pts +23)

4 - PSG (57 pts +16)

5 - Rennes (52 pts +5)

...

16 - Caen (40 pts -7)

17 - Nice (40 pts -14)

18 - Nancy (38 pts -14)

19 - Lens (31 pts -19)

20 - Arles-Avignon (14 pts -48)

 

 

Résumé de "l'Olympico" OL-OM

8 mai 2011



Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 17:29

P1030124.JPGLes habitants de Saint-Jean-de-Maurienne, toutes générations confondues, se sont réunis nombreux dimanche pour la commémoration de la Victoire de 1945, marquant la fin de la Seconde Guerre Mondiale en Europe.

 

La cérémonie, animée par Pierre Lyogier, a été l'occasion de rendre un hommage particulier à Emile Vincent, dernier témoin mauriennais de la déportation, récemment décédé. Hommage rendu par Pierre Lyogier lui-même puis par Pierre-Marie Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne, lors de son intervention devant l'Hôtel de Ville.

 

Le Colonel Pons, Chef d'Etat-Major de la 27e Brigade d'Infanterie de Montagne a procédé à la remise de plusieurs décorations, aux personnes suivantes :

  • Jocelyn Truchet, Sergent du 13e bataillon de chasseurs alpins, blessé il y a plusieurs mois en Afghanistan, cité à l'ordre de l'Armée.
  • Octavien Albrieux, Caporal du 27e bataillon de chasseurs alpins, cité à l'ordre de la Brigade.
  • Robert Dulac, brigadier du 19e régiment de chasseurs à cheval, cité à l'ordre du Régiment.

 

Outre la lecture des textes officiels et le dépôt de gerbes, la cérémonie a été bonifiée par la participation de la Lyre Mauriennaise, de la chorale Nicolas Martin et des enfants des écoles de Saint Jean de Maurienne, mais aussi par la présence d'un détachement en Armes du 13e BCA, d'invités du bataillon, des pompiers de Saint Jean de Maurienne, des porte-drapeaux et des associations patriotiques.

 

 

Photo : D.Meindre

Partager cet article
Repost0
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 12:31

Ceremonie-8-mai---2011-003.jpg

 

La cérémonie du 66e anniversaire de la Victoire de 1945 a réuni plus de cinquante personnes à Bessans, village largement touché par la Seconde Guerre Mondiale.

 

Après l’avoir occupé, les Allemands avaient incendié une grande partie des maisons en 1944. Plusieurs familles avaient passé l’hiver tout près du conflit, n’ayant pas pu fuir avant la fermeture du col de l’Iseran au cours du mois d'octobre.

 

De nombreux enfants du village étaient présents. Cela prouve que le devoir de mémoire se transmet au fil des générations. Manon Lombard et Romain Félix ont procédé à la lecture des textes officiels.

 

Les pompiers volontaires de Bessans ont également pris part à la commémoration.

 

Avant le dépôt de gerbe, les chantres ont entonné le « De Profundis ». Une minute de silence a ensuite été respectée.

 

Un apéritif a été offert par la municipalité dans la salle verte de la mairie.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 19:36

TV-8-Mont-Blanc.jpgPierre-Marie Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne et Vice-président du Conseil Général  de la Savoie chargé de la culture, de l'éducation, des sports, de la jeunesse et de l'animation, était l'invité de l'émission "Cela se passe dans les Pays de Savoie" sur TV8 Mont-Blanc.

 

Cette émission, produite en collaboration avec l'Assemblée des Pays de Savoie, accueille régulièrement des élus de Savoie et de Haute-Savoie pour y évoquer l'actualité des deux départements.

 

Interrogé par le présentateur Patrice Mallet, Pierre-Marie Charvoz a évoqué entre autres l'ouverture des cols assurée par les services du Département, le vélo, l'aviron et la culture en Savoie.

 

Il est également revenu sur l'organisation de la nouvelle assemblée départementale suite aux életions cantonales de mars 2011.

 

 

La première diffusion du reportage a eu lieu ce samedi 7 mai à 20h15 sur TV8 Mont-Blanc.

 

Rediffusions prévues :

  • dimanche 8 mai à 16h40.
  • mercredi 11 mai à 7h30.
  • jeudi 12 mai à 13h30.
  • samedi 14 mai à 20h15.

 

Regardez l'émission "Cela se passe dans les Pays de Savoie"

7 mai 2011

Partager cet article
Repost0
5 mai 2011 4 05 /05 /mai /2011 00:06

Alexandre-Anselmet---challenge-des-moniteurs-2011.jpgDu 18 au 23 avril, le challenge des moniteurs ESF, qui a lieu chaque année sur un domaine skiable différent, s'est tenu en Maurienne, à Valloire. Retour sur une semaine de sport et de fête...

 

Pour sa 61e édition, les responsables du challenge national des moniteurs avait confié l'organisation à la station de Valloire. Un joli cadeau pour la vallée de la Maurienne, qui s'est transformé en véritable défi à relever en raison du manque d'enneigement.

 

Les 18 ESF de Maurienne ont uni leurs efforts pour proposer aux 3 000 moniteurs présents des conditions de course convenables.

 

Tout au long de la semaine, la compétition s'est déroulée dans une ambiance festive sur les skis et en dehors.

 

Le samedi, la finale a opposé plusieurs grands noms du ski français : Cyprien Richard, Steve Missilier, Frédéric Covili ou encore le retraité du circuit Sébastien Amiez.

 

Mais c'est finalement un autre ancien membre de l'équipe de France de ski alpin qui l'a emporté en la personne d'Alexandre Anselmet. Le coureur originaire de Bonneval-sur-Arc, qui défendait les couleurs de Valloire, a devancé Gabriel Rivas (Le Corbier), qui exprimait son talent cet hiver sur le circuit nord-américain, et Fabien Rigole (Saint-Gervais).

 

Plusieurs élus de la vallée et du département ont fait le déplacement au cours de la semaine, ainsi que Michel Vion, Président de la Fédération Française de Ski.

 

Le champion local Jean-Baptiste Grange, médaillé d'or en slalom aux Mondiaux de Garmisch (ALL), était sur ses terres et s'est prêté avec plaisir au jeu des autographes et des photographies avec ses jeunes fans.

 

L'année prochaine, le challenge national des moniteurs devrait rester en Savoie. Il se déroulera vraisemblablement aux Menuires.

 

Photo : www.ledauphine.com

 

 

Revivez l'ultime journée du challenge des moniteurs 2011

Victoire d'Alexandre Anselemet

 

Partager cet article
Repost0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 11:10

Gerard-Holtz-a-Saint-Jean-de-Maurienne.jpgDepuis le lancement de son Club des Ambassadeurs, la ville multiplie ses démarches pour nouer des liens avec des personnalités de milieux divers.

 

Eva Darlan et Marthe Villalonga (marraines successives des deux dernières saisons culturelles), Bernard Thévenet (ancien champion cycliste et Directeur du Critérium du Dauphiné) ou encore Farid Madjane (batteur du groupe « Trust ») font partie de ceux qui ont accepté de participer de différentes manières au développement de Saint-Jean-de-Maurienne.

 

Récemment, la Ville vient d’enregistrer un nouveau soutien en la personne de Gérard Holtz, journaliste sportif sur France Télévisions depuis près de 30 ans.

 

Mais à Saint-Jean-de-Maurienne, il ne s’agira pas de sport pour lui : il y développera sa seconde passion, le théâtre. « C’est une passion née en 1964, lorsque je suis allé voir « Le songe d’une nuit d’été » à la Comédie Française » explique-t-il.

 

Après avoir participé à la pièce de Feydeau « Un fil à la patte » interprété en 2005 par les journalistes et animateurs de France Télévisions, Gérard Holtz a intégré la Compagnie de la Reine (théâtre de Versailles), une troupe professionnelle.

 

Dès cet été, l’historique commentateur du Dakar sera sur les planches du théâtre Gérard Philipe pour y jouer « Les Fourberies de Scapin » (les 25 et 26 juillet).

Et en 2012, il deviendra le directeur artistique du grand festival de théâtre qui verra vraisemblablement le jour au début du mois d’août. Jean-Baptiste Poquelin, alias Molière, sera mis à l’honneur de cet événement qui aura pour but de fédérer les initiatives locales et de révéler de nouveaux talents.

 

Gérard Holtz a conclu sa visite en Maurienne en déclarant son amour pour la ville : « J’ai eu un coup de foudre pour Saint-Jean-de-Maurienne et ses environs. Au point que j’ai regardé tout à l’heure des annonces immobilières… ».

 

Photo : www.ledauphine.com 

 

 

Retrouvez le reportage sur la visite à Saint-Jean-de-Maurienne de Gérard Holtz

Maurienne Zap n°35 - Maurienne TV  

 


Partager cet article
Repost0
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 22:24

Eric-Abidal---FC-Barcelone.jpgSans surprise après sa victoire à l'aller à Madrid (0-2), le FC Barcelone s'est qualifié pour la finale de la Ligue des Champions 2010-2011 à l'issue du match retour face au Real Madrid, conclu par un match nul (1-1).

 

L'issue de la demi-finale de Ligue des Champions 100% espagnole entre les éternels rivaux barcelonais et madrilènes ne faisait que peu de doute après les deux coups de génie de Lionel Messi il y a une semaine.

 

Pour espérer se qualifier, le Real Madrid devait inscrire deux buts sans en prendre un seul. Une marche trop haute pour les joueurs de José Mourinho face à l'incontestable meilleure équipe du monde actuelle.

 

En première période, les récents vainqueurs de la Coupe du Roi se sont montrés dangereux uniquement en contre, laissant l'initiative du jeu aux Barcelonais. Avec sérieux mais sans forcer leur talent, Messi et ses partenaires portèrent plusieurs fois le danger sur le but de Casillas, très inspiré dans ses interventions.

 

Au retour des vestiaires, le match bascula en quelques minutes. Un but refusé à Higuain pour une faute (inexistante) de Ronaldo sur Mascherano, et quelques instants plus tard, l'ouverture du score des Catalans par l'intermédiaire de Pedro, bien servi par Iniesta.

 

Le but de Marcelo à la 64e minute n'allait rien changer. Tout juste permit-elle aux Madrilènes de garder la tête hors de l'eau. La qualification, elle, semblait jouée depuis bien longtemps...

 

En fin de rencontre, une ovation fut réservée par les supporters au Français Eric Abidal, entré en jeu pour la première fois depuis son opération d'une tumeur au foie. Une excellente nouvelle pour le joueur, heureux de rejouer si vite au football après ce problème de santé peu commun dans le monde du sport de haut niveau.

 

Le FC Barcelone retrouvera en finale à Wembley le 28 mai prochain le vainqueur de l'autre demi-finale entre Manchester United et Schalke 04 (à l'aller Manchester l'a emporté 2-0). Pep Guardiola, vainqueur de la Ligue des Champions en tant que joueur des blaugranas en 1992 à Wembley, aura cette fois l'occasion d'y conquérir le trophée dans le costume d'entraîneur.

 

Le rêve de briller à nouveau sur la scène continentale s'effondre en revanche pour le Real Madrid. Auteur d'un bon match nul en Championnat lors de la première des quatre oppositions successives face au Barça, le club le plus titré d'Europe aura conquis la Coupe d'Espagne avant de s'effondrer en Ligue des Champions.

 

Au final, s'ils terminent sur un bilan correct (1 victoire, 2 matchs nuls, 1 défaite), Christiano Ronaldo et ses coéquipiers devront selon toute vraisemblance se contenter d'un seul titre cette saison. Sans doute rêvaient-ils de beaucoup mieux il y a encore trois semaines...

 

Buts du match Barcelone - Real Madrid

3 mai 2011

 

 

Partager cet article
Repost0