Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

 

Agenda

Bessans
30 mars au 2 avril
Championnats de France
Ski de fond & biathlon

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 21:00

Annie-Leloup.jpgC'est avec tristesse que je viens d'apprendre le décès d'Annie Leloup, habitante de Saint-Julien-Montdenis. Amoureuse de la vie dont elle savourait tous les instants, Annie a malheureusement perdu son combat contre le maladie, qu'elle menait depuis de longs mois.

 

Conseillère Pédagogique spécialisée dans l'Education Physique et Sportive, elle a accompagné pendant de longues années des projets sportifs destinés à la jeunesse.

Beaucoup d'enfants scolarisés en Haute-Maurienne ont eu l'occasion, sous son impulsion, de s'adonner à diverses activités ludiques, hiver comme été.

Annie débordait d'idées et avait l'art et la manière de faire apprécier toutes sortes de sports, en mettant en avant leur côté attractif.

 

Annie Leloup était elle-même une acharnée de sport : course à pied, vélo, ski de fond, et bien d'autres. Il n'était pas rare de la voir sillonner les pistes du domaine nordique du village.

 

Il y a quelques mois encore, Annie était à Bessans pour participer à l'organisation d'épreuves nordiques, malgré sa santé fragile.

 

A l'ensemble de sa famille et à ses proches, j'adresse mes sincères condoléances.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 20:37

Il n'aura fallu que trois pièces de 50 centimes, soit 1,50 €, à un Vannetais âgé de 59 ans pour décrocher le plus gros gain jamais remporté dans un casino français : 9 420 902,02 € !

 

Il est 22h29 lundi au casino Joa de Port-Crouesty, à Arzon (Morbihan). C'est une soirée tranquille, quelques joueurs tentent leur chance sur des machines à sous.

Un habitant de Vannes, qui a pour habitude de jouer une fois par mois, plutôt en semaine pour pouvoir choisir sa machine, s'installe devant un "bandit-manchot" du "Magic Casinos Jackpot".

 

Mis en place le 18 septembre 2009, le "Magic Casinos Jackpot" est une cagnotte progressive multisites reliant des machines entre elles qui alimentent ensemble une seule et même cagnotte en prélevant un pourcentage sur chaque mise. 100 casinos (35 du groupe Barrière, 17 de Joagroupe, 16 du groupe Tranchant, 8 du groupe Emeraude et 24 casinos indépendants) participent à la mise en jeu de cette fameuse cagnotte.

 

Le futur retraité, qui vient de gagner 300 € sur plusieurs autres machines, insère deux pièces de 50 centimes, sans succès. A la troisième, la sirène se déclenche et les 36 machines de la salle se vérouillent ! L'homme vient d'aligner les neuf symboles du "Magic Casinos Jackpot" et décroche ainsi un jackpot de plus de neuf millions d'euros !

 

Quelques minutes plus tard, le directeur de l'établissement, Christophe Le Berre, arrive sur place pour féliciter le gagnant, encore sous le choc de la chance qui vient de lui sourire. Car c'est tout simplement le plus gros gain jamais réalisé dans un casino français qui vient de lui tomber dans les mains. "Il a vraiment eu beaucoup de chance. C'est énorme : le jackpot c'est une chance sur plusieurs millions", explique le directeur.

 

S'il souhaite garder l'anonymat, le chanceux a déjà de nombreux projets : l'achat d'une Jaguar (la voiture de ses rêves), mais aussi un tour du monde, plusieurs voyages et bien sûr faire plaisir à ses proches en offrant 1 million d'euros à chacun de ses six enfants.

 

Le précédent record, d'un montant de 5,5 M€, avait été établi le 24 mai 2010, au casino Tranchant de Bagnères-de-Bigorre (Hautes-Pyrénées).

 

Le directeur de l'établissement témoigne

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 17:48

L'écrivain français Marcel Proust n'est pas seulement célèbre pour ses oeuvres littéraires remarquables. A la fin du XIXe siècle, il a rendu célèbre un questionnaire anglais datant des années 1860, intitulé Confessions.

Le fameux "questionnaire de Proust" amène celui qui s'y soumet à dévoiler certains aspects de sa personnalité. Il permet aussi de s'interroger en profondeur sur soi-même, sur ses idées, sur sa façon d'être... Un exercice fort intéressant.

 

Mes réponses au questionnaire de Proust :

 

Questionnaire-de-Proust---Jeremy-copie-2.JPG

Partager cet article
Repost0
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 21:12

Les habitants de Saint-Jean-de-Maurienne se sont réunis samedi pour fêter Carnaval. Une tradition pour chasser les mauvais jours, briser les malédictions et avancer doucement vers les réjouissantes journées d'été ensoleillées.

 

De nombreux enfants se sont déguisés, selon le thème choisi pour cette année : "Contes et Légendes". Diverses animations ont été proposées : démonstrations de vélo à une roue, majorettes modanaises, chorégrahies du groupe Sandounga, spectacle de "La piste en herbe" et musique avec la Marching band de la Lyre Mauriennaise (société musicale qui célèbre en 2011 ses 200 ans d'existence).

 

Un long cortège a défilé dans les rues de la ville, puis s'est regroupé au Champ de Foire. Les Eclaireurs et Eclaireuses de France ont offert le goûter, servi par des bénéficiaires de la "contribution locale étudiant", tandis que le maire Pierre-Marie Charvoz enflammait le bûcher.

 

Le Carmentran, conçu par le plasticien Arnaud Pierson, avec le soutien des enfants du Centre de loisirs et de l'école primaire des Chaudannes, est parti en fumée...

 

Pas de doute, l'été est tout proche !

 

Carnaval-St-Jean---2011.JPG

Carnaval-St-Jean---2011--1-.JPG 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Photos : Saint-Jean-de-Maurienne Tourisme & Evénements (V.F.)

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 17:00

Logo Cantonales 2011Les élections cantonales 2011 se sont achevées dimanche 27 mars au terme du second tour. Si Rozenn Hars a conservé son siège dans le canton de Lanslebourg Mont-Cenis, le sort de la Savoie se décidera jeudi avec une élection du président qui s'annonce serrée. Au niveau national, la gauche sort gagnante et le Front National confirme sa poussée, avec deux élus (à Carpentras-nord et Brignoles).

 

 

Au niveau national

 

Comme au premier tour, le scrutin a été marqué par une forte abstention (55,68%). Cela signifie que seul un quart des électeurs français environ ont voté dimanche (seule la moitié des cantons était renouvelable, et la moitié des électeurs invités à voter se sont rendus aux urnes). Toute projection sur le sort de l'élection présidentielle de 2012 (et des législatives) doit donc restée mesurée.

 

La gauche sort en tout cas gagnante des cantonales avec 49,85% des suffrages, loin devant la droite à 35,91%. L'extrême droite confirme sa poussée avec 11,80%, mais avec seulement deux candidats élus, le Front National continue de faire peur lorsqu'il approche l'accession à des responsabilités.

 

Avant les derniers résultats des DOM-TOM, cinq départements ont déjà basculé : les Pyrénées-Atlantiques, La Réunion, Mayotte et le Jura sont emportés par la gauche, tandis que la droite récupère le Val d'Oise (fief de Dominique Strauss-Kahn). La présidence pourrait bien basculer jeudi dans plusieurs autres départements.

 

Au soir de ces élections, un sondage réalisé par l'Institut IPSOS pour France Télévisions en vue de l'élection présidentielle de 2012 donne la gauche en tête quel que soit le candidat (sauf Ségolène Royal), devant Marine Le Pen pour le Front National et Nicolas Sarkozy pour l'UMP. Une tendance qui, bien que spéculative, doit entraîner une remise en cause profonde du parti majoritaire sur la stratégie à mettre en place et la manière de mobiliser les électeurs pour conserver la tête du pays. Nul doute que les discussions à ce sujet vont être nombreuses en interne dans les semaines à venir.

 

 

Au niveau départemental

 

La présidence du Conseil Général de la Savoie pourrait bien se jouer à une voix jeudi, entre le Président actuel Hervé Gaymard (Union Pour la Savoie - droite) et Thierry Repentin (Savoie Pour Tous - gauche).

 

Si les cinq candidats du Front National présents au second tour ont été sèchement battus, Europe Ecologie-Les Verts et le Front de Gauche ont tiré leur épingle du jeu.

 

Dans le canton de Yenne, l'écologiste René Padernoz, pourtant peu attendu avant le premier tour, l'a emporté avec plus de 57% des suffrages. Le sortant Maurice Michaud (UPS) est donc battu.

 

A La Chambre, c'est le maire de La Chapelle Jean-Louis Portaz (FDG, soutenu par Savoie Pour Tous) qui a créé la sensation. Il a déboulonné pour quatre voix l'indépendant proche de l'Union Pour la Savoie Daniel Dufreney, pourtant fortement implanté dans son canton.

 

A La Ravoire, un an après sa victoire lors de l'élection partielle, Jean-Marc Léoutre n'a pas résisté à un second duel avec Robert Gardette (SPT). Le canton bascule à gauche pour la première fois depuis quarante ans.

 

Dernière suprise, la victoire à Bourg-Saint-Maurice d'Eric Minoret, qui a battu le candidat soutenu par l'UPS, Daniel Payot. Eric Minoret devrait toutefois au vu de sa sensibilité politique se rallier à Hervé Gaymard.

 

A noter que Sylvie Cochet et Florian Bailly, deux candidats de l'UPS qui pouvaient créer la surprise et récupérer un siège pour la droite, ont perdu à Aix Sud et Albertville Nord.

 

 

Jeudi, Thierry Repentin pourra compter sur le soutien de 17 élus de Savoie Pour Tous, plus vraisemblablement celui de René Padernoz (EELV). Hervé Gaymard lui, compte 15 élus de l'Union Pour la Savoie.

 

Le vote des indépendants sera donc décisif. Gilbert Guigue, Eric Minoret, Franck Lombard et Jean-Paul Claret semblent tous afficher un penchant plutôt à droite. Certains ont même déjà soutenu le président actuel lors de son élection en 2008. Dans ce cas de figure, Hervé Gaymard est donc en bonne position pour conserver la tête du département.

 

Mais le vote à bulletins secrets peut parfois réserver des surprises...

 

 

Au niveau cantonal

 

Le canton de Lanslebourg Mont-Cenis reste fidèle à l'Union Pour la Savoie et à sa candidate Rozenn Hars, Vice-présidente sortant du Conseil Général de la Savoie.

 

Les résultats du premier tour avaient placé le faussement sans étiquette (clairement ancré à gauche) Patrick Debore en tête avec deux voix d'avance. Avec le report de voix possible du socialiste François Chemin, le duel s'annonçait serré.

 

Les candidats et leurs sympathisants se sont mobilisés jusqu'au dernières heures de la campagne (qui clôturait officiellement samedi 26 à minuit) pour rallier des électeurs à leur cause dans chacune des communes.

 

Preuve de l'intérêt porté à l'élection, toutes les bureaux de vote constataient dès 12 heures une plus forte participation qu'au premier tour. Tendance confirmée à 18 heures avec 64,56 % de participation, bien plus que la moyenne nationale.

 

Si Rozenn Hars a été largement devancée à Bonneval-sur-Arc, l'écart s'est réduit entre les deux tours à Bessans, où Rozenn Hars a plus que doublé son score par rapport au premier tour. A Sollières-Sardières, la candidate sortante n'a été devancée que d'une voix par son adversaire.

 

Mais des avances signficatives à Termignon (son village), Lanslebourg (celui de Patrick Debore), Bramans et surtout Lanslevillard ont permis à Rozenn Hars de conserver son siège avec 76 voix d'avance et 52,45% des suffrages exprimés.

 

Si l'élection a été difficile, la candidate de l'Union Pour la Savoie s'est délacrée satisfaite de la reconnaissance du travail effectué, et a entendu le message lancé par les Haut-Mauriennais. Le soutien sans failles d'Hervé Gaymard, Michel Bouvard et Pierre-Marie Charvoz a joué un rôle considérable dans la dernière ligne droite de cette victoire.

 

 

Les résultats du second tour :

 

Résultats cantonaux

Partager cet article
Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:05

Luxembourg-France---2011.jpgL’équipe de France de football n’a pas brillé lors de sa rencontre des éliminatoires de l’Euro 2012 disputée au Luxembourg. Mais en l’emportant 2-0 face à une équipe au niveau très limité, les joueurs de Laurent Blanc ont empoché trois points précieux en vue de la première place de son groupe.

 

Les matchs face aux formations les plus faibles ne sont pas toujours les plus faciles à gérer. Ce genre de rencontres, dans lesquelles le « petit » se regroupe à dix derrière en espérant que le seul joueur en pointe fera la différence sur un coup du sort, peut parfois donner lieu à des surprises.

 

L’équipe de France ne s’est heureusement pas fait prendre au piège. Il faut dire que le Luxembourg aurait certainement pu jouer une semaine sans marquer tant ses joueurs n’ont que très rarement dépassé le milieu de terrain ! Mais les Bleus auraient en revanche très bien pu s’enliser dans une succession d’attaques stériles et terminer le match à 0-0.

 

Après plusieurs maladresses devant le but en début de partie, et quelques contrôles ratés peu rassurants, il a fallu attendre la fin de la première période pour voir Mexès, sur un coup-franc, s’élever plus haut que tout le monde et tromper le gardien adverse de la tête.

 

Un but qui confirme toute l’importance des coups de pieds arrêtés dans ce genre de matchs fermés. Un but qui confirme aussi la rôle essentiel joué par Philippe Mexès dans cette nouvelle équipe de France.

 

En seconde période, les Français sont restés longtemps sous la menace – toute relative – d’un retour luxembourgeois. La faute à quelques loupés mais aussi à la belle résistance défensive offerte par l’adversaire du soir.

 

Finalement, sur un débordement de Ribéry suivi d’un centre tendu, le gardien ne put que repousser le ballon plein axe, ce qui permit à Gourcuff de concrétiser la domination française d’une demi-volée à ras de terre.

 

Au final, 2-0 pour les Bleus, comme à l’aller au stade Saint-Symphorien de Metz. Mais inutile de préciser que dans ce match, on s’est tout de même ennuyé ferme (si, si, je vous jure même en regardant seulement un long résumé) !

 

Le plus grand intérêt pour les supporters et les médias était d’analyser le retour de deux bannis de Knysna, Ribéry et Evra. Tous deux titulaires, ils ont essuyé quelques sifflets en début de rencontre. Evra a parfois été approximatif dans ses passes et a failli sur plusieurs contrôles. Ribéry a été plus tranchant, impliqué sur les deux buts français. Il faudra attendre de les revoir face à une opposition de meilleur niveau.

 

Au final, joueurs, entraîneurs, dirigeants, staff… tout le monde s’accordait à la sortie des vestiaires pour insister sur l’importance d’avoir assuré trois points ! Une formule banale et toujours aussi pathétique !

 

Cependant, à la décharge des joueurs, pour faire un bon match de foot, il faut deux équipes. Et comme vendredi, il n’y en avait qu’une sur le terrain, on a donc eu droit à un non-match presque inévitable.

 

On se contentera donc de dire qu’avec la victoire de la Bosnie face à la Roumanie (2-1) et surtout celle de l’Albanie devant la Biélorussie (1-0), l’équipe de France réalise une véritable belle opération et conforte sa place en tête du groupe ?.

 

Difficile à ce jour de désigner le plus sérieux adversaire des Bleus. Mais peut-être n’y en-a-t-il pas réellement…

Partager cet article
Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 13:42

Rozenn-Hars-copie-2.jpgLes 2 511 électeurs du canton de Lanslebourg Mont-Cenis vont choisir dimanche leur Conseiller Général pour les trois prochaines années. Rozenn Hars, Conseillère Générale sortante et Vice-présidente du Conseil Général de la Savoie, est opposée à Patrick Debore, candidat sans étiquette soutenu par la gauche départementale.

 

Deux candidats, deux possibilités et surtout deux choix totalement différents s'offrent aux citoyens haut-mauriennais.

 

Les positions sont très clairement divergentes d'un point de vue politique. Jeudi, sur France Bleu, Thierry Repentin (leader de la gauche savoyarde) a exprimé son soutien à Patrick Debore, confirmant sa sensibilité de gauche. Il a précisé que "si Patrick Debore est élu, ce sera une voix de moins pour la majorité départementale d'Hervé Gaymard".

 

Patrick Debore affirme qu'il travaillera très bien avec Michel Bouvard et le reste de la majorité : c'est FAUX ! Dès lundi, il est évident qu'il apportera son soutien au groupe socialiste du Conseil Général de la Savoie.

 

Certes, les compétences obligatoires du Conseil Général (les routes, les collèges...) seront exercées en Haute-Maurienne comme ailleurs. Mais Patrick Debore ne défendra pas la politique menée par la majorité départementale et son poids sera donc bien moindre par rapport à celui de Rozenn Hars en tant que Vice-présidente du Conseil Général.

Inutile dans ce cas de figure d'espérer que des subventions conséquentes soient attribuées aux collectivités pour mener à bien leurs projets.

 

 

Voter Patrick Debore, c'est  :

 

- donner plus de poids à la minorité départementale actuelle (et éventuellement permettre à la gauche d'obtenir la majorité).

 

- choisir un homme qui s'opposera autant que possible aux politiques menées par Hervé Gaymard, Michel Bouvard, Pierre-Marie Charvoz et toute l'équipe de l'Union pour la Savoie.

 

- élire un candidat partisan de l'exercice minimum des compétences du Conseil Général de la Savoie, afin de s'opposer à la politique gouvernementale. Cela pénalisera forcément les Savoyards et particulièrement les Mauriennais, qui méritent au contraire une polontique volontariste dans les domaines du tourisme, du commerce, de l'agriculture...

 

- privilégier une politique en faveur des logements sociaux et des quartiers urbains plutôt que le développement de nos territoires de montagne.

 

- approuver et abonder dans le sens de la politique menée par la Région Rhône-Alpes (dirigée par la gauche), qui n'a même plus de vice-présidents en charge du tourisme et de la montagne, preuve de l'intérêt minime porté à ces problématiques.

 

 

Voter Rozenn Hars, c'est :

 

- préserver une majorité départementale autour des élus qui oeuvrent depuis des années pour le développement de la Haute-Maurienne, par leurs actions sur le terrain et les aides financières apportées aux différents projets (plus de 12 millions d'euros en 7 ans pour l'ensemble des collectivités du canton !).

 

- refuser que la priorité soit donnée aux zones urbaines au détriment des territoires de montagne.

 

- souhaiter que les dossiers en cours et les futurs projets du plus petit canton de Savoie soient suivis et traités avec sérieux et vigilance, dans la continuité de l'action menée depuis 7 ans au sein de la majorité départementale.

 

- s'assurer que les compétences obligatoires du Conseil Général de la Savoie seront pleinement exercées et complétées par des politiques volontaristes dans tous les domaines susceptibles de favoriser le développement de l'économie des territoires de montagne (domaines skiables, commerces, agriculture...).

 

- exprimer son opposition à la charte d'adhésion au Parc National de la Vanoise. Consciente de l'avancée néfaste de l'élaboration de ce document, et considérant que l'esprit de la loi tel qu'il a été présenté n'est pas respecté, Rozenn Hars s'opposera aux côtés des communes du canton à la signature de cette charte.

 

 

Beaucoup s'inquiètent de la réforme des collectivités territoriales prévue en 2014. Il est vrai que le regroupement des cantons tendra à éloigner le Conseiller territorial des villages de Haute-Maurienne. Cependant, ne pas être chaque jour sur son territoire ne signifie pas ne rien faire pour le canton, bien au contraire !

 

L'action menée à Chambéry au sein de l'Assemblée départementale et la présence assidue dans les différents organismes touchant aux domaines de la montagne ont des retombées directes pour nos communes.

Il est essentiel que les décisions soient prises par les élus suivant leur ressenti du terrain, et non pas par des "experts" déconnectés de la réalité !

 

D'ailleurs, concernant cette réforme, que propose la gauche ? Tout simplement de la supprimer pour mettre en place un mode de scrutin à la proportionnelle au niveau départemental (comme pour les élections régionales).

Cela serait très négatif pour notre territoire : plus de choix direct du candidat puisque ce sont les premiers de la liste qui seront élus en fonction du pourcentage de voix, et donc peu de chances que des candidats sensibilisés aux problématiques de la montagne figurent en place éligible étant donné que les décisions des partis sont prises dans les villes, et favorisent largement les candidats des milieux urbains.

 

 

Dimanche, pour maintenir le canton dans la majorité départementale et privilégier le développement équilibré des territoires de montagne à celui des zones urbaines, votez et faites voter pour la candidate de l'Union pour la Savoie :

ROZENN HARS

Partager cet article
Repost0
24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 20:18

Rebecca-Black.jpgUne adolescente californienne fait actuellement énormément parler d'elle avec son titre "Friday", considéré par beaucoup comme "la pire chanson du monde".

 

A seulement 13 ans, Rebecca Black est en train de devenir une star malgré elle. Depuis un mois, Ark Music Factory a mis en ligne "Friday", une chanson de la jeune fille dans laquelle elle chante en anglais "vendredi, vendredi, vendredi, c'est vendredi, tout le monde se réjouit du weeekend... fête, fête, fête, fun, fun, fun, vive le weeekend" !

 

Largement diffusée par un humoriste considérant que "tout le monde n'est pas fait pour écrire des chansons", elle a ensuite été évoquée sur un blog comme "une chanson atroce qui explose le cerveau" et enfin par le magazine Time qui juge la vidéo 'horrible au point d'être hilarante".

 

Ces réactions ont provoqué un buzz incroyable sur le net : la vidéo a déjà été vue plus de 43 millions de fois, et le "tube", accessible sur ITunes au prix de 99 centimes, figure en 45e position des meilleures ventes actuelles.

 

Invitée sur la chaîne ABC, Rebecca Black a avoué avoir été peinée par les critiques. "Au début quand j'ai vu tous ces commentaires j'ai pleuré", reconnaît-elle. "Mais désormais, je crois que j'ai du talent à un certain niveau. Je ne crois pas être la pire chanteuse, mais je ne crois pas être la meilleure".

 

Admirée pour son travail par la star internationale Lady Gaga, qui la considère comme un génie, Rebecca rêve d'un duo avec l'adolescent Justin Bieber, également révélé sur la toile. Elle reconnaît même avoir un petit faible pour lui !

 

 

Alors, pire chanson du monde ou pas ? Regardez ...

 

 

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 20:22

STEP - BessansC'est avec étonnement que j'ai pris connaissance de la Lettre de Bessans Demain intitulée « Quand les signatures en disent plus que le texte », distribuée ce lundi 21 mars.

 

 

 

 

Les signatures en disent VRAIMENT plus que le texte

 

Monsieur René Filliol, l’unique signataire de ce document, y évoque le sujet de l’assainissement et de l’augmentation du prix de l’eau.

Il met en avant le supposé manque de responsabilité des élus de la majorité signataires du document « Bessanais, on vous a menti », diffusé le 11 mars dernier.

 

Comment cet ancien maire du village (de 1990 à 1995 puis de 2001 à 2008) peut-il porter un jugement sur la responsabilité politique des élus au sujet de l’assainissement, alors qu’il n’a eu ni le courage ni la volonté de régler ce dossier lorsqu’il était à la tête de la Commune ?! Les « pierres de Chine » présentaient certainement un intérêt supérieur…

 

Comme je l’ai déjà écrit dans un précédent article, le dossier de la station d’épuration (STEP) n’est pas récent, et chacun est conscient que si le nécessaire avait été fait entre 2001 et 2008, les subventions auraient été à l’époque plus importantes et plus faciles à obtenir (d’autant que le schéma d’assainissement était prêt).

 

Monsieur Filliol accuse également la majorité municipale d’appartenir à une liste partisane et de ne pas œuvrer pour l’intérêt général. Quelle aberration !

 

Mettre en avant les nombreuses inexactitudes annoncées lors d’une réunion publique par quatre élus du village n’a rien de partisan, il s’agit bien d’informer l’ensemble de la population et de faire connaître la vérité à laquelle ont droit les contribuables.

 

De plus, avec tout mon respect, Monsieur Filliol a-t-il toujours œuvré pour l’intérêt général lorsqu’il était Maire de Bessans ? Chacun est en mesure de se faire une idée sur cette question. 

 

Une explication complète relative à la station d’épuration et à la hausse du prix de l’eau sera diffusée prochainement, elle est en préparation. Cela a été annoncé dès janvier.

 

 

Exclusion ou prise de distances volontaire ?

 

Dans la Lettre de Bessans Demain, il est également question « d’officialiser l’exclusion de la majorité de deux jeunes conseillers ». Il n’en est rien.

 

Deux élus de la liste « Ensemble pour Bessans » ont exprimé clairement leur désaccord au sujet de la hausse du prix de l’eau, et ont décidé d’organiser une réunion commune avec les deux élus de l’opposition. C’est leur droit.

Dans ces conditions, il est tout à fait logique que leur nom ne figure pas parmi les signataires de l’argumentaire du 11 mars.

 

Il me semble nécessaire de rappeler, et Monsieur Filliol a du l’entendre comme moi lors de la réunion publique du 13 février, qu’un des deux élus concernés a affirmé clairement, en fin de réunion, « qu’ils n’avaient jamais vraiment appartenu à une liste » ! Peut-être est-il nécessaire de ressortir les bulletins de campagne de 2008…

 

Ajoutons à cela que lors de la dernière séance du Conseil municipal, le 2 février 2011, Grégory Personnaz et Séverine Termignon ont exprimé à travers plusieurs votes leur prise de distances avec la majorité municipale : abstention sur des décisions budgétaires (ils avaient pourtant voté le budget 2010) et sur l’approbation du compte-rendu du Conseil municipal précédent, opposition au financement de l’Office de Tourisme Intercommunal, et surtout attitude commune avec les élus « Objectif Bessans » en ne prenant pas part au vote pour les délibérations ajoutées en dernière minute (alors qu’ils n’y voyaient jusque là aucun inconvénient).

 

Alors ? Exclusion de la majorité municipale ou mise en marge volontaire ?

 

 

La vérité n’a rien de médiocre

 

Enfin, René Filliol porte un jugement sur le document diffusé par des membres de la liste « Ensemble pour Bessans » (dont je fais partie) le 11 mars dernier.

 

« Des arguments médiocres sur le fond », dit-il. Ces arguments n’ont rien de médiocre, ils sont VRAIS et apportent des précisions importantes.

 

Jean-Luc Boyer, Magali Durand, Grégory Personnaz et Séverine Termignon, dans une réponse publiée sur le blog « Objectif Bessans »,  qualifient le document « d’insultant et agressif ». Je rejette cette analyse et je confirme qu’il s’agissait bien pour ma part de donner une information claire aux Bessanais.

 

L’enjeu du débat autour de la hausse du prix de l’eau est très bien cerné. Mais dans ce cas, pourquoi affirmer que « le choix de la STEP a été exposé uniquement pour resituer un contexte et montrer que d’autres choix pouvaient être faits » ?

 

Soit le choix de la STEP n’a pas d’importance dans la hausse du prix de l’eau et il est alors inutile de l’évoquer.

 

Soit il a un intérêt pour le débat actuel, ce qui me semble évident, et il est essentiel que les éléments donnés soient corrects.

 

Rétablir la vérité concernant les solutions alternatives à une STEP à Bessans, le choix du nombre d’équivalent-habitants, et les comparaisons de coûts qui ont été faites me semblait indispensable.

 

 

Et maintenant ?

 

Le débat est nécessaire et bénéfique, l’expression des avis et des opinions aussi. Les Bessanais doivent être informés comme il se doit sur ce sujet important. Mais cela doit se faire avec des éléments justes, pour éviter une polémique stérile ne permettant pas de faire avancer les choses.

 

A cet effet, la mise en place d’un groupe de réflexion proposée récemment par les quatre élus à l’initiative de la réunion publique est une idée qui me semble plus intéressante qu’une réunion « spectacle » en présence de l’ensemble du Conseil municipal, qui ne ferait qu’accentuer les tensions et renforcer les positions de chacun.

 

Des discussions ont déjà eu lieu avec les Bessanais, lors de la réunion publique sur la STEP de mars 2010. Une nouvelle réunion de ce type ne doit se faire qu’avec des solutions nouvelles à proposer au sujet du prix de l’eau, à condition qu’elles existent.

 

Je rappelle que les décisions votées jusque là ont été réfléchies, débattues par les élus lors de réunions de travail ou des séances du Conseil municipal. Elles ne sont pas tombées de nulle part, et n’ont en aucun cas été prises pour nuire à l’intérêt du village et de ses habitants. Elles répondent à des obligations légales et à des nécessités économiques.

 

Je suis bien entendu à votre disposition pour répondre à vos éventuelles interrogations, dans la mesure de ma connaissance du dossier.

 

Que Monsieur René Filliol soit rassuré, la voix de la jeunesse est loin de s’éteindre au sein de la majorité municipale.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2011 3 23 /03 /mars /2011 08:43

Mal2Mere.jpgMarthe Villalonga, célèbre pour ses rôles dans le film "Un éléphant ça trompe énormément" et la série "Maguy", et plus récemment pour son apparition dans le film "Comme t'y es belle", a remporté un succès considérable auprès du public mauriennais. Le Théâtre Gérard Philipe de Saint-Jean-de-Maurienne était rempli vendredi 18 et samedi 19 mars pour les représentations de la pièce "Mal de Mère".

 

Aux côtés de Bruno Madinier, acteur vedette de la série "Dolmen" diffusée sur TF1 en 2005, Marthe Villalonga interprète une vieille dame qui, frustrée de ne plus être écoutée par personne, décide de se rendre chez un psychanalyste pour y raconter sa détresse.

Assurée qu'en payant, elle sera enfin écoutée et entendue, elle se met progressivement à raconter sa vie sous tous ses aspects.

Mais elle finit surtout par s'imposer peu à peu dans la vie du "médecin de l'âme", qui se retrouve débordé par cette patiente fantasque.

 

Cette comédie de Pierre-Olivier Scotto mise en scène par Isabelle Rattier a reçu une critique très favorable de la presse.

 

La solitude, l'envie d'aimer et la nécessité pour tout un chacun de se réconcilier avec son passé y sont exposées avec humour et finesse.

 

A l'origine, une seule séance était programmée. Mais face à l'enthousiasme du public, les nombreuses demandes et la vente très rapide de l'ensemble des places, Saint-Jean-de-Maurienne Tourisme & Evénements a consenti à une seconde représentation.

 

Cela confirme que la saison culturelle proposée par la Ville, avec la participation active des membres de la commission extra-municipale "culture", est une réussite. La variété des spectacles permet de satisfaire un large public.

Partager cet article
Repost0