Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 20:56

Telethon-petit-dejeuner---decembre-2013--2-.jpgLe Club des Gentianes a apporté sa contribution au Téléthon 2013. Un petit déjeuner a été organisé à la salle de l’Albaron.

 

Une dizaine de bénévoles étaient mobilisés pour la préparation et le service.

 

Aux côtés des habitants de Bessans et Bonneval, les enfants de l’école du village ont participé à cette collation, accompagnés du corps enseignant.

 

Les bénéfices de ce petit déjeuner seront reversés au Téléthon, en faveur de la lutte contre les maladies rares.

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 15:11

OM---Montpellier---2013--2-.JPGUne nouvelle fois battu en Ligue des Champions mardi, l'Olympique de Marseille s'est imposé à domicile (2-0) face à Montpellier pour le compte de la 15e journée de Ligue 1.

 

Décidément, l'OM 2013-2014 n'est vraiment pas taillé pour l'Europe. Face aux adversaires redoutables que sont Arsenal, Dormtund et Naples, les hommes d'Elie Baup ne font pas le poids. Mardi sur la pelouse d'Arsenal, les Marseillais ont subi la loi des Anglais et mesuré une nouvelle fois le fossé qui les sépare du très haut niveau mondial.

 

Un but encaissé dès l'entame de match a douché les espoirs olympiens d'accrocher enfin un point dans ce groupe très compliqué. Tout au long de la partie, les Phocéens ont eu du mal à se créer des occasions et ont fini par encaisser un deuxième but. Mandanda a en plus stoppé un penalty qui aurait pu corser l'addition.

 

Avant de dire adieu à l'Europe, pour ne pas finir avec un zéro pointé, l'OM devra réaliser un grand match face à Dortmund, finaliste de la dernière Champions League et qui jouera sa qualification pour les huitièmes de finale. Rien de très évident...

 

Vendredi soir, l'accueil de Montpellier en Championnat sonnait donc comme le retour aux "affaires courantes" à ne rater sous aucun prétexte. Et les Marseillais ont répondu présent.

 

Malgré la faiblesse d'un Valbuena chaque année "carbonisé" par l'accumulation des matchs en fin d'automne, Payet et Thauvin ont animé avec brio le secteur offensif.

 

Le premier a régulièrement pris en défaut la défense adverse avant d'être fauché en pleine course.

 

Et c'est sur un centre d'Abdallah que Dimitri Payet parvint à transmettre à Florian Thauvin, dont la frappe instantanée ne laissa aucune chance au gardien adverse.

 

A la mi-temps, l'avantage au score était largement mérité. Mais la suite de la rencontre fut plus compliquée, avec un OM un peu fatigué et qui a du défendre chèrement son avantage au score.

 

Il fallut attendre les arrêts de jeu pour voir Khalifa, entré peu de temps auparavant, contrôler et enrouler une frappe en finesse entre les jambes du défenseur et hors de portée du portier héraultais.

 

Avec ce succès, le troisième de suite en Ligue 1 après ceux acquis face à Sochaux et Ajaccio, l'OM tente de s'accrocher au trio de tête (PSG, Lille, Monaco) qui ne lâche rien et sera très dur à rattraper. Mais la saison est encore longue...

 

Dès mardi, l'OM se rendra à Lille pour le compte de la 16e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+ Sport à 19h00).

 

Résumé du match OM - Montpellier

Ligue 1 - 15e journée

29 novembre 2013


 

Partager cet article

Repost0
24 novembre 2013 7 24 /11 /novembre /2013 16:30

Incendie-Saint-Jean---decembre-2011.JPGUn exercice visant à tester le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) de la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne à l'occasion d'une manœuvre "incendie » des sapeurs-pompiers se déroulera en soirée dans le centre ancien de la ville, au cours de la semaine du lundi 25 au vendredi 29 novembre.

 

Le centre ancien de Saint-Jean-de-Maurienne est particulièrement sensible aux incendies. En 2013, les bâtiments de ce secteur ont fait l’objet d’une étude spécifique réalisée par les sapeurs-pompiers, pour intervenir plus rapidement en cas de besoin.

 

Tester son organisation et ses outils, c’est acquérir des réflexes opérationnels et s’améliorer.

 

Afin d’être plus efficaces si un incendie réel avait lieu, les sapeurs-pompiers et la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne ont donc décidé de tester leurs nouveaux outils via un exercice qui aura lieu au cours de la semaine allant du lundi 25 au vendredi 29 novembre.

 

Ce sera pour la mairie l'occasion de mettre en œuvre son Plan Communal de Sauvegarde.

 

Certains habitants du centre ancien seront invités à être évacués de leur domicile pour une durée maximum de deux heures.

 

Des routes et des rues seront temporairement coupées, ce qui perturbera la circulation routière et piétonne.

 

Pendant l'exercice, les habitants sont invités à une réunion publique d'information préventive sur les risques d'incendie dans le centre ancien.

Elle sera animée par des sapeurs-pompiers spécialisés dans ce domaine. Tous les habitants intéressés sont invités à venir échanger sur les moyens d'éviter et de gérer les incendies dans leur habitation.

Rendez-vous est donné à la salle qui sera indiquée par les panneaux situés sur les lieux et aux abords de l’exercice.

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 11:52

Ajaccio---OM---2013.jpgAvec le retour de ses internationaux, l'Olympique de Marseille est allé s'imposer 3-1 sur la pelouse d'Ajaccio en match avancé de la 14e journée de Ligue 1.

 

Soulagé avant la trève d'avoir brisé une infernale spirale de défaites, l'OM a confirmé vendredi à Ajaccio. Face à une équipe en difficultés, qui vient de changer d'entraîneur après le départ de Ravanelli, les coéquipiers de Steve Mandanda n'ont eu aucun mal à s'imposer.

 

Avec l'absence d'André Ayew, blessé, Elie Baup avait choisi de revenir à son schéma traditionnel. Cheyrou était associé à Romao à la récupération. Payet occupait le couloir gauche, Thauvin le couloir droit, Valbuena l'axe, avec pour les trois joueurs l'ambition de servir en bons ballons André-Pierre Gignac, enfin titularisé à la place de Jordan Ayew.

 

Il fallut attendre presque une demi-heure pour voir la situation se décanter, après un début de partie surtout rythmé par les imprécisions techniques et quelques accrochages entre les deux équipes.

 

Sur un centre de Thauvin, Payet parvint à enrouler son ballon dans le petit filet.

 

Mais dans la foulée, les Corses parvinrent à égaliser grâce à Perozo, bien que sur l'action, trois joueurs étaient en position de hors-jeu.

 

L'OM ne se laissa pas pour autant déconcentrer. Avant la mi-temps, après avoir heurté deux fois le poteau, Gignac, inscrit un but fabuleux. A la réception d'un centre légèrement sortant d'Abdallah, l'avant-centre olympien enchaîna un contrôle de la poitrine et une frappe de l'extérieur de la surface qui finit sa course dans la lucarne d'Ochoa.

 

En deuxième période, jamais les Phocéens n'ont véritablement été inquiétés. Payet, sur une ouverture bien sentie, parvint à trouver Thauvin qui vint confirmer le succès olympiens d'une frappe instantanée entre les jambes du gardien.

 

L'OM se replace en 4e position en attendant les autres matchs du week-end.

 

Mardi, à 20h45, l'OM se déplacera en Angleterre pour affronter Arsenal en Ligue des Champions, une compétition dont les Marseillais sont d'ores et déjà éliminés (match à suivre en direct sur BeInSport 1).

Vendredi 29 novembre à 20h30, Marseille accueillera Montpellier pour le compte de la 15e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur BeInSport 1).

 

Résumé du match Ajaccio - OM

Ligue 1 - 14e journée

22 novembre 2013


 

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:29

JF-Kennedy.jpgIl y a 50 ans jour pour jour, le 35e Président des Etats-Unis d'Amérique, John Fitzgerald Kennedy, était assassiné dans sa voiture lors d'un déplacement à Dallas. Il reste aujourd'hui l'un des hommes d'Etat les plus marquants du XXe siècle. Sa mort restera sans doute pour toujours un mystère.

 

Vendredi 22 novembre 1963, il est 12h30 à Dallas. Alors que le cortège présidentiel se déplace dans la ville pour rejoindre le lieu où est prévu un déjeuner grandiose, le Président Kennedy est touché au cou et à la tête par des tirs venant d'une fenêtre à proximité.

 

La foule immense venue applaudir le passage du cortège est sous le choc. Des milliers de personnes viennent d'assister en direct à l'un des événements les plus marquants du XXe siècle.

 

Une demi-heure plus tard environ, les premiers médias avancent l'hypothèse de la mort de JFK, confirmée peu de temps après par le médecin de l'hôpital.

 

Le monde est abasourdi, les hommages affluent de toutes part. S'en suivent rapidement l'arrestation de Lee Harvey Oswald, présenté comme le suspect numéro 1, puis la prestation de serment de Lyndon Johnson, jusque là Vice-président.

 

Lee Harvey Oswald, jeune homme de 24 ans proche de l'idéologie marxiste, est officiellement reconnu aujourd'hui comme l'assassin de JFK. Il n'a cependant jamais pu être jugé, puisqu'il a été abattu deux jours plus tard par Jack Ruby, un proche de la mafia de Chicago.

 

Ainsi, l'assassinat de Kennedy est pour toujours demeuré un mystère, différentes théories contredisant la culpabilité d'Oswald, (du moins sa seule culpabilité). JFK a-t-il été la cible d'un détraqué ? Ou bien de la mafia ? Ou bien d'un mouvement politique ? Ou bien encore de services secrets ? Sans doute ne le saura-t-on jamais.

 

John Fitzgerald Kennedy est en tout cas entré à jamais dans l'Histoire. Sa jeunesse (46 ans au moment de sa mort), son dynamisme, son style et son charisme resteront pour toujours ancrés dans les mémoires.

 

JKF, dont la popularité est resté intacte tout au long de son mandat, était reconnu pour sa lutte contre la ségrégation raciale, son soutien à Martin Luther King, ses résultats obtenus dans la détente du conflit avec l'URSS et ses discours remarqués comme celui prononcé à Berlin (le fameux "Ich bin ein Berliner").

 

Ce démocrate modéré, plutôt situé à l'aile droite de son parti, fait aujourd'hui partie des présidents américains cités en référence, comme c'est le cas d'Abraham Lincoln, que Kennedy considérait comme un exemple.

 

Le quotidien Le Figaro fait  revivre en direct l'assassinat de JFK.

 

Résumé de l'assassinat

INA - 1983

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 22:57

France---Ukraine---novembre-2013.JPG

Battue vendredi en Ukraine (2-0), l'équipe de France de football a obtenu sa qualification pour la phase finale de la Coupe du Monde 2014 au Brésil en l'emportant 3-0 lors du match retour des barrages. Un renversement de situation qui marquera à coup sûr l'histoire des Bleus !

 

Impossible n'est donc pas Français ! Beaucoup ont usé de cette fameuse phrase ces dernières heures. Mais de là à ce que cela se concrétise dans la réalité, il y avait un pas.

 

Pour renverser une situation bien mal embarquée après la défaite de vendredi en Ukraine par deux buts d'écart, tous les observateurs s'accordaient sur l'importance de réaliser une bonne entame de match, quel que soit le onze de départ aligné par Didier Deschamps.

 

Et dès les premières minutes, on a senti les joueurs déterminés à se battre, à relever le défi physique sans toutefois oublier de poser le jeu.

 

Mamadou Sakho, aligné en défense à la place de Laurent Koscielny (suspendu), a symbolisé cet élan de révolte pour arracher la qualification pour le Mondial 2014.

Impeccable derrière, dur sur l'homme sans être méchant, c'est lui qui à la 22e minute a ouvert le score en reprenant un ballon repoussé par le gardien sur une frappe de Cabaye.

 

Quelques instants plus tard, portés par un stade en ébullition, les Bleus ont doublé la mise et refait leur retard par l'intermédiaire de Karim Benzema, auteur d'un but valable mais pourtant refusé pour hors-jeu, avant d'inscrire un but en position de hors-jeu mais cette fois validé par l'arbitre.

 

A la mi-temps, l'espoir avait regagné le clan tricolore, survolté par le résultat et ultra-dominateur face à des Ukrainiens acculés à leur but.

 

En début de seconde période, l'Ukraine, réduite à 10, a vu son avenir s'assombrir un peu plus. A un quart d'heure de la fin, malgré une bonne résistance, la nation de l'est a fini par céder, sur un doublé inattendu de Sakho (le but, un temps accordé à un joueur ukrainien contre son camp, a bien été inscrit par le défenseur français).

 

Jusqu'au bout, l'ambiance est restée électrique, le stade a vibré et tremblé derrière les joueurs, avant l'explosion de joie finale.

 

Bien entendu, je ne boude pas mon plaisir de recopier ce que j'écrivais vendredi au terme du match aller, qui s'est vérifié ce soir : "Personnellement, je suis pleinement convaincu des chances de l'équipe de France de se qualifier pour le Mondial au Brésil."

 

J'ajoutais également : "J'ai même toujours pensé que les Bleus sont capables dans moins d'un an de devenir les nouveaux Champions du Monde. Le football ne tient pas à grand chose et un retrournement de situation mardi soir pourrait enclencher une véritable dynamique vers le succès."

 

J'espère tellement que les joueurs et Didier Deschamps (qu'il convient de saluer ce soir car je suis convaincu que son tempérament de gagnant est pour beaucoup dans le résultat) me donneront raison dans quelques mois au Brésil.

 

Les Bleus ont en attendant un autre défi de taille devant eux : regagner pleinement l'amour des supporters. La soirée a permis d'engager cette reconquête sur de bonnes bases.

 

Pour conclure, j'ai en tout cas ce soir une pensée ironique pour deux catégories de personnes, à qui je souhaite beaucoup de courage pour assumer ou retourner leur veste dans les jours à venir :

  • la partie des supporters qui a souhaité le pire à l'équipe de France avant le match en espérant une élimination pour faire le grand ménage et repartir de zéro.
  • les journalistes qui, au-delà d'une analyse objective de la situation, ont condamné avant l'heure la France en lui donnant tous les qualificatifs négatifs possibles.

 

On connait ce soir officiellement 30 des 32 pays qui disputeront la Coupe du Monde 2014 au Brésil. Ce soir, quatres barragistes de la zone Europe ont obtenu leur billet pour le pays du football roi : la France donc, mais aussi le Portugal, la Croatie et la Grèce.

Deux places restent à attribuer, à l'issue des matchs retour Uruguay - Jordanie et Nouvelle-Zélande - Mexique. Vainqueurs respectivement 5-0 et 5-1, Uruguay et Mexique sont quasiment assurés de se qualifier.

 

Pour découvrir toutes les informations sur les pays qualifiés pour la Coupe du Monde 2014, consultez  la page Wikipédia consacrée aux éliminatoires.

 

Résumé du match France-Ukraine

Qualif. Coupe du Monde

19 novembre 2013

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 15:57

Grange-Lizeroux---Levi-2013.JPGLe deuxième week-end de la Coupe du Monde de ski alpin a été marquée par le retour au premier plan de Jean-Baptiste Grange et Julien Lizeroux, visiblement débarrassés de pépins physiques qui ont largement expliqué leur manque de résultats ces dernières années.

 

Le premier slalom de la saison, disputé à Lévi (Finlande) a apporté son lot de satisfactions pour l'équipe de France. Si aucun Tricolore n'est parvenu à se hisser sur le podium (Alexis Pinturault, sorti lors de la deuxième manche, ne parvenant pas à confirmer sa 2e place du Géant de Sölden en Autriche), quatre se sont classés parmi les trente premiers.

 

Et deux skieurs peuvent particulièrement être fiers de leur performance du jour.

 

Tout d'abod Jean-Baptiste Grange, en difficultés depuis son titre mondial en 2011. Après des blessures handicapantes et un retour à la compétition difficile marqué surtout par des performances moyennes à plusieurs secondes des leaders, le skieur de Valloire a terminé 7e, après une 11e place dans la première manche.

 

Mais c'est surtout Julien Lizeroux qui a créé la sensation. A 34 ans, après 34 mois d'absence au plus haut niveau pour soigner une lourde blessure au genou, le Plagnard a signé un retour remarqué en décrochant sa place en seconde manche avec le dossard n°63. Lors du deuxième run, il a même réussi à grapiller des places pour se classer 17e.

 

Les autres Français classés sont Steve Missillier (10e) et Gabriel Rivas (23e).

 

Chez les dames samedi, le clan français n'a pas brillé mais montré des progrès. Trois Françaises ont terminé dans les points : Anémone Marmottan (18e), Taïna Barioz (22e) et Nastasia Noens (25e).

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 13:25

Ouverture-station---novembre-2013.jpgLe domaine nordique de Bessans est ouvert aux skieurs. Grâce aux 50 centimètres de neige tombés ces derniers jours, la station a pu concrétiser sa volonté d’ouvrir son domaine nordique au public à compter du 16 novembre.


Les services ont travaillé sans relâche pour permettre d’offrir dès hier aux skieurs 5 kilomètres de pistes damés.


Les premiers passionnés ont ainsi été heureux de chausser les skis.

 

"Les retours que nous avons eu sont excellents. Tout le monde s’accorde pour dire que les pistes sont au top", relevait hier en fin de journée Frédéric Lahaye-Goffart, Directeur de la station.


Dès aujourd’hui, 50 kilomètres de pistes damés et sécurisés sont ouverts sur le plateau du Carreley. Le stade de biathlon est également enneigé et accessible.


Les forfaits sont vendus à demi-tarif à l’Espace Sportif Le Carreley.


Pour tout renseignement complémentaire, contactez les services de la station par téléphone au 04 79 05 96 65 ou par mail à ski@bessans.com.

 

Photo : Fred Lahaye-Goffart

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 11:39

Ukraine---France---novembre-2013.JPG

L'équipe de France a été battue 2-0 en Ukraine lors du barrage aller de qualification pour la Coupe du Monde de football 2014. Il faudra montrer tout autre chose lors du match retour, mardi au stade de France, pour éviter l'élimination.

 

Les Bleus sont retombés dans leurs travers. Après avoir été très critiqués au début des matchs de qualification pour le Mondial 2014, les hommes de Didier Deschamps avaient peu à peu montré un visage plus séduisant.

 

Personne ne semblait leur en vouloir d'avoir du se contenter de la 2e place d'un groupe composé notamment de l'intouchable Espagne. Seulement, personne n'imaginait un résultat négatif lors du barrage aller, d'autant plus face à l'Ukraine, un adversaire sur le papier beaucoup plus abordable que ne l'auraient été le Portugal, la Grèce ou la Suède.

 

Vendredi soir, la France a pourtant bel et bien sombré à Kiev, dans un stade olympique en ébullition. Malgré une première mi-temps plutôt bien maîtrisée, les coéquipiers d'Hugo Lloris ne sont pas parvenus à prendre l'avantage, faute d'occasions franches.

 

Et en seconde période, le capitaine des Bleus s'est incliné deux fois, d'abord sur une frappe de près, puis sur un penalty provoqué par Laurent Koscielny. Le défenseur central, pourtant impeccable pendant 80 minutes, a même été exclu quelques minutes plus tard suite à un geste d'humeur inutile.

 

Depuis deux jours, les explications de cet échec se multiplient de la part des journalistes, des consultants et des supporters : mauvais coaching, inefficacité offensive, défaillances individuelles (celle de Nasri est particulièrement montrée du doigt), manque d'envie, excès de confiance, absence d'humilité.

 

Si sans doute, chaque argument possède une part de vérité, je crois qu'il n'est en tout cas pas l'heure de faire l'analyse de l'échec de vendredi. Car cet échec n'est pas définitif, il reste un match retour, au cours duquel les supporters français se doivent d'être derrière l'équipe en espérant qu'elle renverse la vapeur. En cas d'élimination, il y aura alors tout le temps pour analyser en profondeur la situation.

 

Personnellement, je suis pleinement convaincu des chances de l'équipe de France de se qualifier pour le Mondial au Brésil.

 

J'ai même toujours pensé que les Bleus sont capables dans moins d'un an de devenir les nouveaux Champions du Monde. Le football ne tient pas à grand chose et un retrournement de situation mardi soir pourrait enclencher une véritable dynamique vers le succès.

 

Alors c'est sûr, il faudra montrer mardi autre chose qu'à Kiev vendredi. Mais pour moi, il y a au moins un argument pour garder confiance : l'adversaire n'a rien d'impressionnant.

 

Certes, les Ukrainiens ont gagné 2-0 vendredi. Mais ce résultat a été acquis en réalisant le match de leur vie, en étant globalement dominés et sans montrer un football impressionnant.

 

La principale force de l'Ukraine est sans doute sa défense. Cette équipe encaisse très peu de buts. Mais si les Bleus parviennent à enflammer le match et à marquer dans les 20 premières minutes, si Ribéry trouve la solution pour se défaire du marquage serré dont il fera l'objet, alors les Ukrainiens vont douter et peuvent flancher sous la pression.

 

C'est ce que toute la France du footbal espère...

 

En cas de succès, RIbéry et consors auront alors un autre défi à relever, de taille également : regagner l'amour des supporters, toujours très sceptiques de l'image renvoyée par cette équipe de France souvent considérée comme orgeuilleuse et suffisante. Les sorties médiatiques inappropriées et les gestes d'humeur des joueurs y sont sans doute pour beaucoup.

 

Mardi à 21h00, la France accueille l'Ukraine au stade de France en barrage retour (match à suivre en direct sur TF1).

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 21:10

Ceremonie-11-novembre--3-.jpgCeremonie-11-novembre--1-.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A Bessans, une cérémonie en l’honneur des soldats morts pour la France et de tous les combattants de la Première Guerre Mondiale a été organisée en fin de matinée devant le Monument aux Morts.


Germain Grosset, Président de la section des anciens combattants du village, a rappelé les différentes dates du conflit et évoqué la mémoire des Bessanais mobilisés pour servir dans l’armée. Il a rendu un hommage particulier à Antoine Bison, qui s’est engagé volontairement dans les dernières heures de la guerre, à l’âge de 19 ans, pour permettre à un père de famille de rentrer.


Après la lecture des messages officiels, dont celui du Ministre Délégué aux anciens combattants par Monsieur le Maire, un dépôt de gerbes a été effectué. S’en est suivie une minute de silence strictement respectée par les cinquante personnes présentes.


Le « De Profundis » en Français a conclu la cérémonie, avant le verre de l’amitié offert par la municipalité.

Partager cet article

Repost0