Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Délégué de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Membre du Conseil d'Administration
du Centre "La Bessannaise"


Membre du Conseil d'Administration
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Membre du Conseil d'Administration
de Maurienne Expansion


Adhérent à Les Républicains


Membre du bureau de l'Association
"T.M Vivre en Vanoise"


Attaché parlementaire d'Emilie Bonnivard,
Députée de la Savoie


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 88 46 27 78

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : 345 rue du Capitaine Bulard
                        73300 SAINT-JEAN-DE-MAURIENNE

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

38e Marathon International de Bessans
7 et 8 janvier 2017

 

Agenda

Bessans
5, 6 et 7 août
Jumelage avec Bessan (Hérault)
à Bessan (Hérault)

Bessans
14, 15 et 16 août
Jumelage avec Bessan (Hérault)
à Bessans (Savoie)

Bessans
Mardi 15 août
Festivités de l'Assomption

 

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 16:31

RTA 2Après de longs mois d’attente, les salariés de l’usine Rio Tinto Alcan à Saint-Jean-de-Maurienne devraient être fixés sur leur sort avant la fin septembre. La crainte d’une fermeture reste largement palpable.


Qu’il faut du cran aux employés de Rio Tinto Alcan à Saint-Jean-de-Maurienne pour tenir le coup et patienter !

 

Depuis des mois, les dirigeants du groupe promettent régulièrement de rendre une décision concernant l’avenir de l’usine. Sans que cela se concrétise…

 

La mobilisation reste donc entière au sein du personnel pour sauver l’usine d’une fermeture. En juillet encore, à l’occasion du départ d’une étape du Tour de France cycliste, ils étaient nombreux à manifester leur mécontentement en bordure de route (avec l’autorisation des organisateurs de l’épreuve).

 

A en croire les différentes parties concernées, une annonce est (enfin) prévue, fin septembre.

Pour l’heure, rien ne semble malheureusement indiquer qu’une solution pour pérenniser le site sera trouvée.

 

Malgré une proposition d’EDF concernant le prix de l’énergie défiant toute concurrence en Europe, RTA affirme que cela ne permettra pas d’assurer une compétitivité suffisante au niveau mondial.

 

Mais au-delà du prix même de l’énergie, d’autres points restent en discussion : la durée du contrat, les volumes d’électricité fournis ou encore la possibilité d’ajuster les prix sur ceux du marché.

 

Beaucoup d’incertitudes qui ne poussent pas à l’optimisme pour les 600 emplois directs et 2 000 emplois indirects concernés.

 

Si la recherche d’un industriel prêt à investir pour maintenir l’usine se poursuit, le fait que RTA souhaite conserver le laboratoire de recherches et de fabrication semble freiner les ardeurs.

 

Que reste-il donc pour sauver l’avenir de Rio Tinto Alcan en France ? On se le demande quand on constate l’impuissance des élus et celle du Ministre du Redressement Productif, Arnaud Montebourg.

 

Lors de la réception d’une délégation d’élus de Maurienne et de l’intersyndicale de l’usine en juillet, il a promis de faire preuve de fermeté et a affirmé la volonté de l’Etat de conserver la filière aluminium en France, qui représente des milliers d'emplois direct mais aussi des emplois induits dans les secteurs de l’automobile et du transport.

 

Ses propos avaient convaincu les uns, rendu sceptiques les autres.

 

Quelques semaines plus tard, tout le monde attend un signe fort de sa part, qui tarde à venir.

 

Est-ce un aveu d’impuissance de la part de la majorité socialiste ? On peut légitimement le craindre.

 

Et la lecture du blog de François Chemin, député suppléant de la 3e circonscription de la Savoie, agrémente cette hypothèse.

 

Le 5 août, faisant référence à un article du Nouvel Observateur paru le 2 aout 2012, il tente de rassurer sur la mobilisation du Ministre sur le dossier, en ces termes :

 

" Après notre récente rencontre avec le Ministre, certains se sentaient obligés de dire leurs doutes dans la presse. Il est vrai que le Ministre est resté très discret, trop peut-être. Il faut dire également que pour ne rien arranger, Libé titrait le jour même: "A quoi sert Montebourg ?", permettant à tous les frustrés de Facebook de répondre: "à rien !".

 

Le Nouvel Obs de cette semaine nous en dit un peu plus : "De leur côté, les visiteurs du soir au ministère du redressement productif, Jean-Louis Beffa (ex-Saint Gobain), Louis Gallois (ex-EADS), Louis Schweitzer (ex-Renault), gardent leur confiance à leur poulain. L'un d'eux affirme qu'il a déjà appris de l'épisode Peugeot. "C'est normal de faire des erreurs au début, s'excuse-t-il, mais regardez les dossiers ArcelorMittal et Rio Tinto: il y travaille d'arrache-pied et on ne l'entend pas. Il a compris que le monde industriel requérait de la discrétion."  Quelques mots qui nous permettent d'être certains que le Ministre pense à la Maurienne. "

 

S’il lui suffit de quelques mots lancés par un proche du Ministre dans un journal pour le rassurer et lui permettre de dire à ses administrés « dormez en paix, tout va très bien, tout est sous contrôle », c’est son choix.

 

Mais plus que de se satisfaire des mots, il serait tant de passer au concret, aux actes tant de fois promis ces derniers mois. Ils se font attendre…

 

La députée Béatrice Santais elle-même a admis que si le gouvernement entendait bien légiférer sur les conditions de reprise des entreprises, « nous ne pouvons pas attendre, le sort de l’usine savoyarde sera joué d’ici là » (Le Dauphiné Libéré, 19 juillet 2012).

 

Force est de constater que nous sommes aujourd’hui très loin des belles promesses de campagne des uns et des autres.

« Toute délocalisation sera évitée », « nous allons faire la guerre à la finance », « nous allons régler le dossier Rio Tinto Alcan dès l’été 2012 », « le dossier Rio Tinto Alcan sera traité par une loi concernant les reprises d’entreprises souhaitant délocaliser »… sont autant de formules qui ont disparu des discours des élus de gauche.

 

Qu’on ne s’y trompe pas, je ne suis aucunement en train de jeter la pierre au gouvernement socialiste sur le fait qu’il n’ait pas trouvé de solution. Le précédent gouvernement de droite s’est lui aussi cassé les dents sur ce dossier épineux, malgré une grande volonté d’action et la mobilisation des élus locaux.

 

Je constate juste que beaucoup d’annonces et de promesses ont été formulées hâtivement.

 

Si Arnaud Montebourg venait à trouver une solution positive et viable dans les prochains jours, je ne manquerai pas de faire un « mea culpa » et de le signaler. Je souhaite vivement cette issue, pour le bien de la vallée de la Maurienne et de ses habitants.

 

Mais en cas d’échec, il ne restera plus alors qu’à rappeler le vieil adage qui dit que « les promesses n’engagent que ceux qui y croient ».

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Saint-Jean-de-Maurienne
commenter cet article
5 septembre 2012 3 05 /09 /septembre /2012 11:53

Adepte des mercatos estivaux agités, l’Olympique de Marseille a vécu un été plutôt calme sur le front des transferts. Cela a conduit à une stabilité inhabituelle de l’effectif, mais n’a pas empêché le club de se renforcer intelligemment.


Le marché des transferts a officiellement pris fin en France ce mardi 4 septembre à minuit. Mais les dirigeants phocéens n’ont pas attendu l’heure fatidique pour annoncer la fin de ses tractations.


Dans la journée, un message publié sur le site officiel du club indiquait : "La période estivale de transferts va prendre fin ce soir à minuit. L'OM n'enregistra plus aucun mouvement."


Ceux qui attendaient un dernier « gros coup » seront sans doute déçus. Mais vu l’état d’esprit affiché depuis plusieurs mois par les décideurs, c’est tout sauf une surprise.


En proie à des difficultés économiques, contraints à baisser la masse salariale et obligés de vendre pour recruter, le président Vincent Labrune et le directeur sportif José Anigo - en accord avec l’actionnaire principale et le nouvel entraîneur Elie Baup - ont donc décidé de miser sur la stabilité et la continuité.


Les folles années ou tous les grands noms d’Europe étaient envoyés sur la Canebière par les médias sont terminées.


L’OM 2012-2013 ne présentera pas un visage foncièrement différent de celui de la saison passée, en dépit de la conclusion catastrophique du dernier exercice. L’absence de qualification en Ligue des Champions n’a évidemment pas arrangé les finances du club.


Concernant les départs, au nombre de 9, plus de la moitié sont liés à des contrats arrivant à leur terme et non renouvelés. C’est le cas pour Cédric D’Ulivo, Elinton Andrade, Jean-Philippe Sabo, Djimi Traoré et Brandao. Parmi ceux-là, seul l’attaquant brésilien était habitué à fouler les pelouses avec la tunique bleue et blanche. Les autres passaient davantage de temps sur le banc… et encore !


Habitué à prêter ses « minots » pour leur permettre d’accumuler du temps de jeu avant qu’ils tentent d’intégrer le groupe pro, l’OM n’a cette fois laissé filer que Chris Gadi, parti à Boulogne pour un prêt sans option d’achat.

On enregistre au final trois départs importants et ayant permis de remplir les caisses du club.


Alou Diarra, sans doute refroidi par le départ de Didier Deschamps, a signé à West Ham pour 2,5 M€.


Le prometteur Espagnol César Azpilicueta a répondu favorablement aux sirènes de Chelsea, tenant de la Ligue des Champions, moyennant la somme de 8 M€. Il faut dire que sa jeunesse et son talent ne permettaient pas à Marseille d’espérer le retenir de nombreuses années.


Enfin, Stéphane Mbia a lui-aussi traversé la Manche pour rejoindre les Queens Park Rangers, pour un montant de 5,5 M€.


Parmi ces trois départs de choix, deux concernent le secteur défensif, ce qui a logiquement amené Marseille à renforcer ses bases.


Kassim Abdullah, convaincant en Ligue 2 avec Sedan, devrait constituer une option viable au poste de latéral droit, pour seulement 400 000 €.


Le Brésilien Lucas Mendes, arrivé de Curitiba, aura pour charge de donner de la concurrence à Jérémy Morel, en retrait en 2011-2012.


Enfin, Pape M’Bow et Leyti N’Diaye, de retour de prêt, pourraient également être utilisés s’ils donnent satisfaction à Elie Baup, de même que Souleymane Diawara, bientôt remis d’une lourde blessure.


Afin d’apporter de la jeunesse et de la fraîcheur dans le secteur offensif, les Olympiens pourront aussi compter sur Florian Raspentino, libre de tout contrat après un an passé à Nantes, et Alexander N’Doumbou, lui aussi revenu de prêt.


Mais le plus gros coup tenté par l’OM est assurément le recrutement de Joey Barton, en prêt sans option d’achat. Le sulfureux milieu international anglais, aussi connu pour ses performances sportives que pour ses coups de colère, apportera sans doute du caractère à une équipe qui en manquait cruellement depuis plusieurs mois. A condition de ne pas « péter les plombs »… Pour l’heure, Barton a encore 8 matchs de suspension à purger avant de pouvoir fouler la pelouse du Vélodrome.


L’effectif pro marseillais pour la saison 2012-2013 (qui ne devrait plus bouger sauf prêt d’un ou deux jeunes), sera composé comme suit :

Effectif-OM---2012-2013-copie-1.jpgCertains jeunes ne devraient toutefois apparaître que très ponctuellement
dans les groupes retenus pour les différentes rencontres.

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 11:10

Rassemblement-voitures-anciennes---septembre-2012--5-.JPGLe Rétraumobile Club de Haute-Savoie a fait un passage remarqué à Bessans ce week-end. De nombreux véhicules anciens étaient stationnés sur le parking de l’Hôtel La Vanoise, où les visiteurs ont été accueillis par la famille Clappier.

 

Ce club, dont le siège est situé à La-Roche-sur-Foron, a été créé en 1976. Il a organisé pendant 20 ans un salon de voitures de collection avec bourse d’échange à la Foire de Haute-Savoie Mont-Blanc Rochexpo.

 

Désormais, ce salon a été remplacé par un rassemblement de véhicules anciens, programmé cette année le dimanche 16 septembre à La-Roche-sur-Foron.

 

En attendant, les passionnés n’hésitent pas à se faire plaisir à bord de leurs splendides véhicules. Les 24 équipages ont profité de ce rallye pour visiter notamment le Fort Marie-Thérèse.

 

Photo : MC.Tracq

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Bessans
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 20:21

OM--Rennes---2012.JPGL’Olympique de Marseille a poursuivi sa série de victoires en Championnat dimanche contre Rennes (3-1). Le club phocéen remporte son 4e succès en autant de rencontres.


L'OM n’est pas encore un candidat sérieux au titre. Il est trop tôt pour en parler. Mais avec 12 points pris sur 12 possibles, les Marseillais sont en train de s’installer durablement dans le haut du tableau. Ils sont pour l’instant seuls en tète de la Ligue 1, avec 2 points d avance sur Lyon, 6 sur le PSG et 7 sur Lille.


Dimanche contre Rennes, l’OM disputait un deuxième match important après sa victoire à Montpellier la semaine dernière.


Les coéquipiers de Steve Mandanda ont globalement dominé leur sujet. Ils ont douté pendant 25 minutes, sans grand danger.


Immédiatement dans le rythme, ils ont rapidement pris l’avantage à la suite d’un centre d Amalfitano dévié par Valbuena et repris victorieusement au second poteau par Morel.


On pouvait craindre des difficultés défensives suite au départ de Stephane MBia, associé avec succès à Nicolas N’Koulou depuis le début de saison. Il n’en fut rien.


Les Rennais n’ont pas tiré une seule fois au but en première période. En fait, ils n’ont frappé qu’une fois en quatre vingt dix minutes. Mais cela a suffit pour égaliser. Féret, à la réception d’un centre prolongé, réussit le contrôle parfait avant d’enchainer par une frappe sous la barre imparable.


A partir de là, l’OM donna l’impression de manquer de fraîcheur pour aller arracher la victoire, sans toutefois sembler à la limite de la rupture.


Jusqu'à la 83e minute, où la délivrance vint une fois encore d’André-Pierre Gignac. Sur un contre repoussé avec grandes difficultés par la défense bretonne, l’ancien toulousain récupéra le ballon en l’air et n’hésita pas à tenter sa chance. Sa frappe finit sa course dans le petit filet de Costil, impuissant. Un but caractéristique d’un attaquant en pleine confiance...


En fin de rencontre, les Phocéens parvinrent même à corser l’addition avec l’aide de Danzé, le malheureux défenseur rennais obligé de tromper son propre gardien sous la pression suite à un centre de Jordan Ayew.


Plus que le résultat, c’est surtout la manière qui rassure. Car les joueurs ont montré de belles choses.


Gignac, Valbuena, N’Koulou, Cheyrou et bon nombre de ceux déjà présents par le passé ont tenu leur poste.

 

Loïc Rémy, s’il n’a pas marqué, a semblé retrouver des sensations lors de son entrée en jeu.


Le latéral droit Kassim Abdallah, pour sa première apparition depuis son transfert de Sedan, a montré de belles choses.


Le jeune Rafidine Abdullah a réussi une belle entrée au milieu.


Enfin, il est important de dire un mot de Charles Kaboré. Le Burkinabé évolue à un niveau auquel je ne l’avais jamais vu par le passé. Au milieu ou en latéral droit, il a abattu un travail considérable.

S’il continue à jouer les «bouche-trous" à différents postes, le fait d’avoir cette saison davantage d’opportunités de se montrer semble le stimuler.


L'OM réalise donc son meilleur début de saison depuis... 1932-1933 ! La première édition de l’ère professionnelle était la seule au cours de laquelle l’OM avait débuté par quatre victoires... avant de terminer à la seconde place finale.


En raison des rencontres internationales, il n’y aura pas de championnat le weekend prochain. L'OM se rendra à Nancy le dimanche 16 septembre pour le compte de la 5e journée (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 21h00).


Résumé du match OM – Rennes

Ligue 1 - 4e journée

Dimanche 3 septembre 2012

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 11:23

Boules2.jpg15 joueurs ont participé dimanche au dernier tournoi de pétanque de la saison organisé par la « Pétanque de Haute-Maurienne ». Ce « tête-à-tête » à quatre boules s’est déroulé comme d’habitude sur le terrain de Bessans.

 

Cette ultime compétition de l’année 2012 était l’occasion notamment de rendre hommage à Bernard Dautherives, joueur assidu des tournois en Maurienne, décédé fin 2008.

 

Cinq parties ont été disputées par chaque bouliste, au terme desquelles les quatre meilleurs joueurs étaient qualifiés pour les demi-finales. En finale, le président de l’association Roger Mélot l’a emporté face à Michel Gallu.

 

L’été 2012 a encore démontré que la pétanque connait un engouement croissant en Haute-Maurienne, comme en témoignent le nombre important de jeunes et d’adultes jouant régulièrement et s’inscrivant chaque semaine aux tournois en nocturne. Locaux et vacanciers ont eu plaisir à partager des moments conviviaux.

 

Si certains devraient encore profiter des dernières semaines de beau temps pour « lancer quelques boules », les autres seront assurément au rendez-vous pour les tournois de l’été 2013.

 

Photo : MC.Tracq

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Bessans
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 18:31

UEFA.jpgLes tirages au sort des phases de poules de la Ligue des Champions et de la League Europa ont eu lieu en cette fin de semaine. Certains clubs français ont eu de la chance, d’autres beaucoup moins.


Pour les meilleures équipes françaises, les choses sérieuses commençaient ce jeudi et ce vendredi avec les tirages au sort des phases de poules des deux coupes européennes.


Les clubs obligés de passer par les barrages ont tous obtenus leur qualification, bien que ce fût très difficile pour Lille et surtout Bordeaux.


Ligue des Champions

 

Aucun des trois clubs qualifiés ne figurant dans l’un des deux premiers chapeaux, on pouvait s’attendre à un tirage difficile.


Le PSG s’en est pourtant très bien tiré. Placé dans le groupe du FC Porto (POR), du Dynamo Kiev (UKR) et du Dinamo Zagreb (CRO), les grands favoris du Championnat de France ne rencontreront aucune grosse cylindrée. Ils peuvent donc non seulement envisager sereinement une qualification pour les huitièmes de finale, mais également viser la tête du groupe.


Lille a eu beaucoup moins de chance. Les Nordistes affronteront le Bayern Munich (ALL), finaliste de la dernière édition, mais aussi les redoutables espagnols du FC Valence. Le Bate Borisov (BUL) semble un cran en dessous. Il faudra néanmoins sortir le grand jeu pour espérer voir le printemps.


Sans surprise, Montpellier, Champion de France en titre mais ne jouissant d’aucune expérience sérieuse sur la scène européenne, figurait dans le chapeau 4 et devra donc en découdre avec de grosses formations. Arsenal (ANG), Schalke 04 (ALL) et l’Olympiakos (GRE) se dresseront sur sa route vers les huitièmes de finale, qui semble semée d’embuches. Une troisième place synonyme de reversement en League Europa sera certainement l’objectif des hommes de René Girard.


Pour le reste, si le FC Barcelone (ESP), l’AC Milan (ITA), Manchester United (ANG) et le tenant du titre Chelsea (ANG) ne devraient pas avoir de mal à s’extirper de leur groupe, la Ligue des Champions aura encore une fois offert un « groupe de la mort », et pas des moindres.


Le Real Madrid (ESP) sera opposé à Manchester City (ANG), à l’Ajax d’Amsterdam (HOL) et au Borussia Dortmund (ALL).


League Europa


Comme en Ligue des  Champions, seule une équipe peut se satisfaire d’un tirage relativement clément.


Lyon, qui pour la première fois depuis bien longtemps ne se frottera pas au « gratin » européen, sera opposé à l’Athletic Bilbao (ESP). Si le finaliste de la dernière édition pourrait constituer un solide adversaire, il n’en est pas de même pour les deux autres formations de ce groupe. Le Sparta Prague (RTC) et l'Hapoël Kiryat, Champion d’Israël en titre, ne devraient pas peser très lourd.


L’OM et Bordeaux, pourtant eux aussi têtes de série, sont moins bien lotis.


Les Marseillais auront face à eux à deux formations de qualité, à savoir Fenerbahçe (TUR) et Mönchengladbach (ALL). Il faudra assurément réaliser des matchs de haut niveau face à ces deux équipes et ne pas trembler face aux modestes Chypriotes de Limassol. En jouant le dernier match à Chypre, les Olympiens pourraient toutefois profiter de la situation, à condition de ne pas avoir hypothéqué leurs chances auparavant.


Bordeaux, enfin, aura aussi fort à faire face aux Anglais de Newcastle et aux Belges du FC Bruges, deux équipes habituées aux soirées européennes. La dernière équipe, le Maritimo Funchal (POR), ne sera pas non plus un cadeau quand on connait la progression permanente du niveau du championnat portugais. Mais après avoir obtenu leur qualification à l’arrachée face à l’Etoile Rouge de Belgrade (SER), les Girondins ne peuvent pas vraiment faire les difficiles et se contenteront assurément d’être encore en lice.


Les tirages au sort complets


Ligue des Champions


GROUPE A  

FC Porto (POR)
Dynamo Kiev (UKR)
Paris Saint-Germain (FRA)
Dinamo Zagreb (CRO)

 

GROUPE B

Arsenal (ANG)
Schalke 04 (ALL)
Olympiakos (GRE)
Montpellier (FRA)

 

 GROUPE C 

AC Milan (ITA)
Zenit St Petersbourg (RUS)
Anderlecht (BEL)
Malaga (ESP)

 

GROUPE D  

Real Madrid (ESP)
Manchester City (ANG)
Ajax Amsterdam (P-B),
Borussia Dortmund (ALL)

 

GROUPE E

Chelsea (ANG, tenant du titre)
Shakhtar Donetsk (UKR)
Juventus Turin (ITA)
Nordsjaelland (DAN)

 

GROUPE F  

Bayern Munich (ALL, finaliste)
Valence CF (ESP)
Lille (FRA)
BATE Borisov (BIE)

 

GROUPE G  

FC Barcelone (ESP)
Benfica Lisbonne (POR)
Spartak Moscou (RUS)
Celtic Glasgow (ECO)

 

GROUPE H  

Manchester United (ANG)
Sporting Braga (POR)
Galatasaray (TUR)
Cluj (ROU)

 

League Europa

 

GROUPE A

Liverpool (ANG)
Udinese (ITA)
Young Boys Berne (SUI)
Anzhi Makhachkala (RUS)

 

GROUPE B

Atletico Madrid (ESP)
Hapoël Tel-Aviv (ISR)
Viktorian Plzen (RTC)
Académica de Coimbra (POR)

 

GROUPE C

Olympique de Marseille (FRA)
Fenerbahçe (TUR)
Borussia Mönchengladbach (ALL)
AEL Limassol (CYP)

 

GROUPE D

Girondins de Bordeaux (FRA)
FC Bruges (BEL)
Newcastle (ANG)
Maritimo Funchal (POR)

 

GROUPE E

VfB Stuttgart (ALL)
FC Copenhague (DAN)
Steaua Bucurest (ROU)
Molde (NOR)

 

GROUPE F

PSV Eindhoven (P.-B.)
Napoli (ITA)
Dniepropetrovsk (UKR)
Solna (SUE)

 

GROUPE G

Sporting Portugal (POR)
FC Bâle (SUI)
Genk (BEL)
Videoton (HON)

 

GROUPE H

Inter Milan (ITA)
Rubin Kazan (RUS)
Partizan Belgrade (SER)
Neftçi PFK (AZE)

 

GROUPE I

Olympique Lyonnais (FRA)
Athletic Bilbao (ESP)
Sparta Prague (RTC)
Hapoël Kiryat (ISR)

 

GROUPE J

Tottenham (ANG)
Panathinaikos (GRE)
Lazio Rome (ITA)
Maribor (SVN)

 

GROUPE K

Bayer Leverkusen (ALL)
Metalist Kharkiv (UKR)
Rosenborg (NOR)
Helsingborgs (SUE)

 

GROUPE L

FC Twente (P.-B.)
Hanovre (ALL)
Levante (ESP)
Rapid Vienne (AUT)

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 17:43

OM---FC-Sheriff.jpgL’Olympique de Marseille s’est qualifié sans aucune difficulté pour la phase de poules de la League Europa en réalisant un match nul à domicile face aux Moldaves du FC Sheriff Tiraspol (0-0) en barrage retour. Suffisant après la victoire à l’aller (2-1).


Les matchs européens de début de saison face à de médiocres équipes cherchant à pointer le bout de leur nez sur la scène continentale sont rarement enthousiasmants.

 

Celui de jeudi opposant l’OM au champion de Moldavie n’a pas dérogé à la règle. Vainqueurs à l’extérieur au match aller, les Olympiens se sont contentés de gérer leur avantage dans un Vélodrome quasiment vide.

 

Il faut dire qu’en face, personne n’a réellement tenté d’aller inscrire les deux buts nécessaires au FC Sheriff pour créer la surprise.

 

Comme au match aller, les Moldaves sont sagement restés campés devant leur but en espérant profiter d’un contre, d’un coup-franc ou d’une erreur adverse.

 

Les Marseillais n’ont donc eu qu’à assurer défensivement pour accéder en toute logique à la phase de poules.

 

Seule une frappe sur le poteau de Mandanda aurait pu faire chavirer dans la crainte la solide barque phocéenne.

 

Pour le reste, il n’y eut pratiquement rien à se mettre sous la dent, si ce n’est quelques tentatives de Jordan Ayew, puis d’André-Pierre Gignac, entré pour le dernier quart d’heure.

 

Marseille va pouvoir tranquillement gérer sa fin de mercato et se tourner vers la réception de Rennes dimanche en Championnat.

 

Dimanche, l’OM accueille Rennes au stade Vélodrome pour le compte de la 4e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur BeInSport à partir de 17h00).

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 19:39

JO-Londres-2012.jpgDu 27 juillet au 12 août, le monde entier avait les yeux braqués sur Londres où se déroulaient les Jeux Olympiques de la XXXe olympiade de l’ère moderne. Il est temps de dresser un bilan (subjectif) des principaux enseignements de cet événement planétaire.

 

 

TOP 3


1 – La natation française régale


Qu’aurait été la première semaine des Jeux sans la natation française ? Chaque jour, quel plaisir que de regarder les sessions dans le bassin olympique et le récital d’une équipe de France au sommet de son art.


Du relais 4 X 100 hommes à Camille Muffat, en passant par la victoire de Yannick Agnel sur 200m nage libre et celle inattendue de Florent Manaudou sur 50m nage libre, les Bleus ont largement procuré leur dose de bonheur à leurs supporters.


Avec  7 médailles dont 4 en Or, les nageurs ont entraîné la délégation française vers les sommets.


Au final, la France termine 7e du tableau des médailles général avec 34 breloques (11 Or, 11 Argent, 12 Bronze).


Difficile de parler de la natation sans un hommage appuyé à Michael Phelps. En décrochant six nouvelles médailles à Londres, l'Américain est devenu l’athlète le plus récompensé de l’histoire des JO, avec 22 médailles au total.


2 – Usain Bolt est bien le roi


On disait le recordman du monde du 100m menacé, notamment par son compatriote Yohan Blake. Bolt a superbement démenti sur la piste.

 

Largement au-dessus de ses adversaires sur 100m, tout en contrôle sur 200m, le Jamaïcain s’est fait une place au panthéon des Jeux Olympiques en devenant le premier athlète à réussir deux fois le doublé 100m – 200m.

 

Pour couronner le tout, il s’est offert avec ses collègues une troisième médaille d’or à Londres en remportant le relais 4 X 100m, record du monde à la clé.


Comme il l’a lui-même si bien dit, Bolt est « devenu une légende ».


3 – Une organisation grandiose


Loin de la déception de voir Paris se faire damer le pion par Londres pour l’organisation des Jeux 2012, il faut bien reconnaître que les Anglais ont été à la hauteur de la lourde tâche qui leur était confiée.


Dès la cérémonie d’ouverture, qualifiée par bon nombre d’observateurs comme de grande qualité et conclue superbement par Paul McCartney chantant « Hey Jude », on a senti que ces Jeux de la XXXe Olympiade marqueraient les esprits.


Aucun accroc n’a été déploré au cours des 15 jours de compétition, la sécurité était parfaitement rodée, et la mini-polémique née des places vides dans certaines tribunes a vite laissé place à une ferveur populaire incontestable.


Rio, qui organisera les JO en 2016, a plus que jamais la pression pour satisfaire le Comité International Olympique (CIO).

 

Pas sûr toutefois que le contribuable britannique partage cet avis. Avec 11,5 milliards d'euros de deniers publics engagés, les JO 2012 ont coûté deux fois plus cher que ce qui avait été prévu à l'origine.


FLOP 3


1 – Zéro pointé pour l’escrime tricolore


Si les nageurs français ont séduit, on ne peut pas en dire autant des escrimeurs. Dans ce sport qui a pour habitude de rapporter de nombreuses médailles au clan tricolore, les Français ont terminé avec un zéro pointé !

 

Du jamais vu depuis 1960. Les Bleus n’ont été en mesure de se hisser au niveau requis pour obtenir un podium, même lors des épreuves par équipes.


La Fédération Française d’escrime à face à elle un joli chantier pour revenir en force à Rio en 2016.


2 –  Des exclusions mal venues


Le 31 juillet, huit athlètes (2 Chinoises, 2 Indonésiennes et 4 Coréennes du Sud) ont été purement et simplement exclues des Jeux. La raison : « ne pas avoir fait tout leur possible pour gagner », ce qui est considéré comme contraire à l’esprit olympique.


Assurées d’être qualifiées pour la suite des compétitions et souhaitant profiter d’un tableau plus favorable lors des tours à élimination directe, certaines paires n’ont clairement pas joué le jeu en multipliant les fautes grossières lors de leur dernier match de poule.


Consternés, les organisateurs ont rapidement décidé de la mise à l’écart, recueillant l’approbation des uns, la colère des autres.


S’il est vrai que le spectacle offert était clairement affligeant pour le public présent et qu’il aurait été pourtant facile de dissimuler davantage cette volonté de défaite en s’économisant lors des points les plus disputés, peut-on réellement condamner ces joueuses ?


Je ne le crois pas. La gestion de son tableau et de son physique fait partie des paramètres qui mènent au titre olympique.

 

On ne reproche pas à un entraîneur de football de faire tourner son effectif lors d’une rencontre sans enjeu. On ne reproche pas non plus à un athlète de couper son effort dans les derniers mètres sur la piste lorsqu’il se sait assuré d’avoir acquis sa place en finale.


Si les organisateurs veulent éviter ce genre de comportement, il n’y a qu’à revoir le mode de compétition, s’inspirer du tennis et ne proposer que des matchs à élimination directe. Il n’y aura alors plus de possibilité de « se cacher » pour les participants.


3 – Le voile s’invite aux JO


Quand la religion s’invite à la table des Jeux Olympiques, le pire est à craindre. D’abord interdite de participer aux épreuves de judo en portant le voile, la Saoudienne Wodjan Ali Seraj Abdulrahim Shahrkhani a finalement été autorisé par le CIO à se couvrir la tête.


Chacun aura son avis, mais il me semble inacceptable, au nom de principes religieux, de demander des dérogations dans des compétitions internationales se voulant laïques. Ce passe-droit ouvre la porte à bien des problèmes lors des futurs Jeux Olympiques.


Tout juste pouvons-nous nous satisfaire que l’Arabie Saoudite ait ainsi pour la première fois autorisé des femmes à participer aux JO.


Finalement, ce fut beaucoup de bruit pour pas grand chose au niveau sportif, l’athlète d’un très faible niveau ayant été éliminée au premier tour après seulement quelques secondes passées sur le tatami.

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 16:21

Gignac-2012.JPG3 matchs, 3 victoires ! L’Olympique de Marseille a connu une semaine fructueuse et confirmé son très bon début de saison, à l’image d’un Gignac à l’efficacité retrouvée. Pourvu que ça dure…


On craignait pour l’OM une saison très compliquée. Avec des difficultés financières évidentes, l’absence de qualification en Ligue des Champions, la perspective de nombreux départs et un recrutement au point mort, l’inquiétude avait gagné au cours de l’été les supporters phocéens.

 

Mais à la surprise générale, rien ne semble pouvoir perturber les Phocéens. Du moins pour l’instant.

 

Après une première victoire en Championnat et une qualification en tour préliminaire d’Europa League, Marseille a enchainé cette semaine par trois nouveaux succès.

 

Tout d’abord face à Sochaux. Elie Baup a réussi ses débuts au Vélodrome, grâce notamment à un « Dédé » Gignac en grande forme, auteur de l’ouverture du score de la tête sur un corner frappé par Cheyrou. En fin de rencontre, sans jamais avoir été inquiétés, les Marseillais ont doublé la mise par l’intermédiaire de Rod Fanni, placé au bon endroit suite à un cafouillage dans la surface.

 

Mercredi, l’OM retrouvait l’Europa League pour son match de barrage face aux Moldaves du FC Sheriff Tiraspol. Face à un adversaire largement à leur portée, les Olympiens avaient surtout pour ambition d’inscrire ce fameux but à l’extérieur, très important en vue du match retour.

 

Ce fut fait par Jordan Ayew, d’une reprise de volée à bout portant dès la 18e minute. Quelques minutes plus tard, les locaux égalisèrent, avant de concéder un deuxième but, toujours inscrit par Jordan Ayew, en début de seconde période. Les Marseillais ont donc fait mieux qu’inscrire un but, ils ont gagné et sont en position très favorable avant le match retour prévu ce jeudi.

 

Mais c’était surtout le dernier match de la semaine qui était très attendu. En déplacement chez le champion en titre Montpellier, les Olympiens disputaient leur premier vrai test. Dans une rencontre fermée et peu enthousiasmante, l’OM a tout de même montré des choses intéressantes, notamment dans le secteur défensif.

 

Et sur une mauvaise relance adverse, Gignac, qui semble clairement transformé, réussit une frappe que le gardien ne put qu’effleurer sans l’empêcher de finir au fond des filets.

 

2-0 contre Sochaux, 2-1 en Moldavie et 1-0 à Montpellier. Une qualification bien engagée en coupe d’Europe et une place de leader en Ligue 1. Que demander de plus ?

 

A vrai dire pas grand-chose, tant cet OM propose jusqu’à présent un jeu au-delà de toutes nos espérances. Je suis même obligé de reconnaître que Gignac – que j’ai largement écorché par le passé – répond parfaitement à ce que l’on attend d’un attaquant de Marseille.

 

Alors que la plupart des départs annoncés sont pour l’instant restés sans résultat, on peut s’attendre à du mouvement à l’OM lors des derniers jours du mercato. Si Diarra est déjà parti, Azpi devrait suivre, de même que M’bia et peut-être les frères Ayew.

 

Boudebouz, Kakuta et Barton pourraient bien alors débarquer sur la Canebière. Espérons que ces changements tardifs de viendront pas briser la belle dynamique actuelle et que l’OM pourra continuer à engranger de la confiance et des points lors de cette fin d’été où l’équipe semble davantage prête que ses adversaires.

 

Car avec un banc limité et une entrée sur la scène européenne précoce, nul doute que la fin d’automne sera rude pour les Olympiens. Tout ce qui sera pris maintenant ne sera plus à prendre.

 

Jeudi, l’OM reçoit le FC Sheriff Tiraspol en barrage retour de la League Europa (match à suivre en direct sur Canal+ Sport à partir de 20h30).

 

Résumé du match OM - Sochaux

Ligue 1 - 2e journée

Dimanche 19 août

 

Résumé du match FC Sheriff - OM

League Europa - Barrage aller

Jeudi 23 août

 

Résumé du match Montpellier - OM

Ligue 1 - 3e journée

Dimanche 26 août

Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Sport
commenter cet article
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 14:40

La-Bessanese.JPGUne randonneuse se trouvant sur les pentes du col de la Bessanèse (3 238 mètres d’altitude) s’est blessée lundi et a du être secourue par Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne (PGHM).

 

Cette Italienne de 56 ans a lourdement chuté en sortant du sentier. Incapable de reprendre sa route, elle a été treuillée par l’hélicoptère du PGHM de Modane et transportée au Centre hospitalier de Saint-Jean-de-Maurienne.

 

Il semblerait qu’elle souffre d’une fracture du fémur.


Repost 0
Published by Jérémy TRACQ - dans Bessans
commenter cet article