Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 06:18

Logo-DL.png

Le quotidien régional "Le Dauphiné Libérée" fait peau neuve ce mercredi 2 octobre. Si les rubriques ne changent pas, elles seront davantage mises en valeur.

 

La Une du quotidien régional est renouvelée et contiendra pour chaque édition la météo de la ville la plus proche.

 

Les autres pages sont relookées, rendues plus modernes et plus colorées.

 

Dans les pages locales, un titre plus gros mettra en avant l’article principal. Les noms des communes avant les article apparaîtront en bleu dans les pages locales et en rouge dans les pages départementales.


Au niveau éditorial, les fondamentaux restent les mêmes : de la proximité, des textes majoritairement courts, des informations précises et données rapidement, de belles photos…


A noter que le dernier "toilettage" du Dauphiné Libéré avait été réalisé en 2006.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 20:11

Belle et Sébastien - affiche 2013Plusieurs centaines de Mauriennais ont découvert ce week-end le film de Nicolas Vanier "Belle et Sébastien" dans les salles de cinéma de la vallée.

 

Le film "Belle et Sébastien", tourné en Haute-Maurienne en 2012, sortira officiellement le 18 décembre 2013. De nombreux Français devraient donc découvrir en famille cette production Gaumont pendant les fêtes de fin d'année.

 

En attendant, le public mauriennais a eu le plaisir de regarder en avant-première l'histoire du jeune Sébastien et de la chienne Belle au coeur de la Seconde Guerre Mondiale.

 

Des séances ont été organisées à Lanslebourg, Lanslevillard et Saint-Jean-de-Maurienne. Des élèves du collège La Vanoise ont également pu visionner le film à Modane.

 

Nicolas Vanier était présent pour évoquer le film auprès des spectateurs et recueillir les premières impressions sur sa réalisation. Il était accompagné de plusieurs acteurs, notamment Tchéky Karyo, Margaux Chatelier et le jeune Félix Bossuet (Sébastien dans le film).

 

Les personnes qui ont assisté aux différentes séances ont pu admirer des paysages de montagne qu'ils connaissent bien et apercevoir des visages familiers de Mauriennais ayant participé au tournage.

 

Les avis émis sur les réseaux sociaux après ces premières diffusions en exclusivité laissent augurer d'un joli succès pour "Belle et Sébastien", avec espérons-le un grand nombre d'entrées et de nombreuses récompenses à la clé.

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 11:25

Glacier-des-Bossons---2013.JPGDes pierres précieuses ont été trouvées début septembre par un alpiniste savoyard sur le glacier des Bossons, dans le massif du Mont-Blanc.


Emeraudes, saphirs, rubis… Ce sont quelques noms de pierres précieuses découvertes avec grande surprise par un jeune Savoyard au cœur du massif du Mont-Blanc, dans une petite boîte métallique.


Interloqué par sa trouvaille, le jeune homme a immédiatement pris contact avec la gendarmerie de Bourg-Saint-Maurice.


Après évaluation par un joaillier local, le "trésor" est estimé entre 130 000 et 246 000 euros !

 

Selon les éléments donnés par Le Dauphiné Libéré, il y a de bonnes raisons de penser que les pierres précieuses proviennent d’Inde (la mention "Made in India" serait notamment apposée sur des sachets à l’intérieur de la boîte).

 

L’hypothèse de vestiges d’un crash aérien semble la plus probable. Deux avions indiens se sont écrasés sur le Mont-Blanc : le "Malabar Princess" le 3 novembre 1950 (58 morts) et le "Kangchenjunga" le 24 janvier 1966 (117 morts).


Des morceaux de carlingue, des valises et des restes humains ont été retrouvés régulièrement depuis.


Les pierres précieuses ont été mises sous scellés et confiées au parquet d’Albertville. Les autorités indiennes devraient être contactées pour tenter de retrouver le propriétaire ou ses héritiers. En cas d'échec, le jeune et honnête alpiniste, qui souhaite garder l’anonymat, pourrait empocher le fameux trésor.

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 20:54

Lorient---OM---septembre-2013.JPGL'Olympique de Marseille est allé s'imposer à Lorient (2-0) samedi pour le compte de la 8e journée de Ligue 1.

 

A défaut de faire vibrer le public, il faut parfois savoir se contenter de gagner. C'est ce qu'ont du se dire les joueurs de l'OM après leur succès timoré à Lorient.

 

Si mardi face à Saint-Etienne, les Marseillais avaient offert une première période de grande qualité, celle de samedi en Bretagne fut tout l'opposé. On se demande même comment les Phocéens ont pu rentrer au vestiaire sans encaisser de but. Sans vigueur et dominés de toutes part, ils auraient mérité d'être menés à la pause, mais ont pu compter sur une défense bien en place et un Mandanda toujours en grande forme.

 

Au retour des vestiaires, après avoir pris une "gueulante" justifiée de la part d'Elie Baup, les joueurs ont semblé enfin se réveiller et montrer davantage d'envie d'aller de l'avant. Si Jordan Ayew a encore une fois été inefficace devant, son frère André et Mathieu Valbuena ont brillé et offert la victoire à l'OM.

 

Valbuena a d'abord parfaitement enroulé un coup-franc aux 20 mètres, avant que le fils d'Abédi Pelé ne parvienne à conclure au bout des arrêts de jeu une action bien menée avec notamment une bonne déviation de Saber Khalifa, entré à l'heure de jeu et qui a montré une implication intéressante.

 

Avant de retrouver la Ligue des Champions, l'OM engrange trois points précieux face à une équipe toujours difficile à jouer à l'extérieur. Cela permet de rester au contact de Monaco et du PSG.

 

Mardi 1er octobre, l'OM se déplacera en Allemagne à Dortmund pour un match périlleux dans le cadre de la 2e journée de la Ligue des Champions (match à suivre en direct sur BeInSport 1 à 20h45). Dimanche 6 octobre, le choc de la 9e journée de Ligue 1 opposera l'OM au PSG au stade Vélodrome (match à suivre en direct sur Canal+ à 21h00).

 

Résumé du match Lorient - OM

Ligue 1 - 8e journée

28 septembre 2013

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 07:25

Frederic-Lahaye-Goffart.jpgA la tête de la station, Frédéric Lahaye-Goffart vient de prendre la succession de Xavier Fauillant, parti en octobre 2012.


Ce Belge de 45 ans, marié et père de deux enfants de 20 et 17 ans, connait parfaitement l’univers du nordique.


Dans les années 90, il a été le premier biathlète belge à participer à des épreuves de Coupe du Monde.

Il a également créé l’aile "biathlon" de la Fédération Belge de Ski et il entrainait récemment les biathlètes jeunes et juniors belges, notamment son fils Tom qui entend bien suivre les traces de son papa.


Dans un autre registre, Frédéric Lahaye-Goffart a pris part pendant plusieurs années à des courses de chiens de traîneaux, discipline qu’il a eu l’occasion de pratiquer notamment à Bessans.


Le village ne lui est pas inconnu puisqu’après avoir participé aux Championnats d’Europe de biathlon en 2001, il s’est plusieurs fois aligné au départ du Marathon International de ski de fond, la dernière fois en janvier 2013 sur 21 kilomètres.


Il était alors loin de s’imaginer que neuf mois plus tard, il quitterait les Hautes-Alpes pour s’installer en Haute-Maurienne et prendre la tête de la station.


Avant d’arriver à Bessans, ce professeur d’éducation physique de formation a occupé diverses fonctions : moniteur d’EPS dans une structure sportive de l’armée, technico-commercial pour une entreprise spécialisée dans les produits pharmaceutiques destinés aux vétérinaires, hébergeur en chambres d’hôtes, dirigeant d’une menuiserie spécialisée dans la fabrique et la vente de jouets.


Dans le Queyras, en parallèle de ses activités professionnelles, Frédéric Lahaye-Goffart était membre du comité directeur de l’Office de tourisme du Queyras et responsable du ski-club.


Son implication à différents niveaux au fil de sa carrière lui a permis de nouer de nombreux contacts dans le monde du nordique, en France et à l’étranger.


S’il a conservé une résidence secondaire dans le Queyras, sur les pentes du col de l’Izoard, Frédéric Lahaye-Goffart entend s’investir pleinement dans sa nouvelle mission. Et vivre à l’année en Haute-Maurienne ne l’effraie pas, bien au contraire : "Je suis très content d’être ici, j’ai toujours été un homme du monde rural. Je n’ai d’ailleurs jamais vécu en ville et avant Bessans, j’habitais déjà un village de montagne de 350 habitants".


Il entend mettre son expérience au service de la station, avec ambition mais sans prétention : "J’ai toujours eu l’habitude de m’appuyer sur les compétences existantes. J’ai déjà pu rencontrer les employés pour échanger sur la prochaine saison hivernale. Je sais que la station fonctionne, à moi de démontrer que je peux apporter une plus-value".


Pour développer Bessans, ses idées ne manquent pas. "Il y a un potentiel énorme, Bessans est une station reconnue dans le monde du nordique, un lieu d’entrainement privilégié et il faut veiller à conforter ce positionnement, affirme-t-il. Il ya assurément des améliorations à apporter au niveau de la communication, des atouts à valoriser, en lien avec l’Office de Tourisme de Haute-Maurienne. Il est important de nous interroger en permanence sur les attentes de la clientèle".


Acteur du nordique ayant également été socio-professionnel, Frédéric Lahaye-Goffart n’aura sans doute aucun mal à comprendre les attentes des acteurs économiques du village. Sa vision de l’événementiel en témoigne : "Pour moi lorsque nous organisons un événement, nous ne devons pas perdre de vue l’objectif de créer de l’activité pour les commerces, de remplir les hébergements. Faire une course de ski de fond réussie ne suffit pas".

Partager cet article

Repost0
27 septembre 2013 5 27 /09 /septembre /2013 07:28

Lieutenant Xavier Brunet

Depuis le 1er juin dernier, le Lieutenant Xavier Brunet a pris la responsabilité du centre de Lanslebourg du Service Départemental d’Incendie et de Secours (SDIS).


Issu d’une famille de sapeurs-pompiers, il a auparavant déjà exercé des responsabilités similaires en Seine-et-Marne.


En Haute-Maurienne, il succède à Georges Cécillon, parti en retraite et remplacé de manière intérimaire par le Capitaine Julien Viou, chef de centre à Modane.


La Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) a récemment organisé un pot de bienvenue. Yvon Claraz, Président de la CCHMV, et Jean-Pierre Jorcin, Maire de Lanslebourg, ont souhaité bonne chance à Xavier Brunet dans ses nouvelles fonctions.


La parole a ensuite été donnée à Rozenn Hars, Conseillère générale du canton. Elle n’a pas manqué de rappeler, en présence du Lieutenant-Colonel Jean-Michel Langlais, Directeur Départemental Adjoint du SDIS de la Savoie, les sommes importantes allouées par le Département pour le fonctionnement du SDIS. Au niveau local, la compétence SDIS est exercée par la CCHMV.


Le Lieutenant Brunet, seul sapeur-pompier professionnel du centre de Lanslebourg, aura sous ses ordres 29 volontaires. Depuis son arrivée, il est d’ailleurs heureux d’avoir déjà réussi à recruter de nouvelles personnes.


Il a expliqué que le centre de Lanslebourg avait à sa charge six communes de Haute-Maurienne, de Bonneval-sur-Arc à Sollières-Sardières, soit un périmètre relativement large. Seule la commune de Bramans dépend du centre de Modane, avec lequel des relations étroites existent.


Il a également été rappelé au cours de cette réception que si le projet de construction d’une nouvelle caserne n’a jusque là pas pu aboutir, des rénovations sont réalisées régulièrement sur la caserne actuelle.

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 11:06

Enfouissement-ligne-HT---septembre-2013.jpgLa Commune de Bessans, par l’intermédiaire de la régie électrique, a lancé les travaux d’enfouissement de la ligne à haute tension 20 000 volts du village.


Après la mise en souterrain des lignes aériennes au sein du village et des hameaux à habitat permanent il y a quelques années, cette ligne était la dernière à ne pas avoir été traitée.


Du "Ré de la Fa" au "Ré d’Andagne", la ligne sera enterrée sur un tronçon de sept kilomètres traversant la commune. A partir du col de la Madeleine côté Bessans, elle sera reliée au transformateur situé dans le quartier des Chaudannes après un passage par la montée de "baravarte". Elle suivra ensuite le chemin passant derrière l’Espace Sportif Le Carreley de manière à contourner les éclairages publics, puis parviendra jusqu’au centre La Bessannaise, avant de rejoindre la Commune de Bonneval-sur-Arc au lieu-dit "balme noire" par la "route des morts".


Les travaux ont débuté par le traitement des zones aux terrains les plus escarpés. La suite sera réalisée en 2014.


Ce projet permettra de sécuriser l’alimentation électrique des abonnés. Il a également un enjeu esthétique, puisque les poteaux électriques supportant la ligne aérienne actuelle seront retirés à l’automne 2014, rendant au plateau nordique du Carreley son aspect authentique.


L’opération, d’un montant de 560 000 euros, bénéficie de financements de la part du Conseil Général de la Savoie et d’Electricité Réseau Distribution France (ERDF), exploitant du câble.


La mise en service du nouveau tronçon enterré devrait être effective avant la fin d’année 2014.

 

Photo : C.Lombard

Partager cet article

Repost0
25 septembre 2013 3 25 /09 /septembre /2013 11:01

Rozenn-Hars---2013.jpgPlus de cent personnes ont participé jeudi 19 septembre à la réunion cantonale de Rozenn Hars, Conseillère générale du canton de Lanslebourg-Mont-Cenis.


Dans la Maison de Val Cenis à Lanslebourg, des habitants venus des différents villages de Haute-Maurienne avaient fait le déplacement pour échanger avec l’élue départementale.

Même ses farouches opposants, aussi sectaires qu'à leur habitude, étaient présents.


Aux côté de Rozenn Hars se trouvaient :

  • Hervé Gaymard, Député de la 2e circonscription de la Savoie et Président du Conseil général.
  • Jean-Pierre Vial, Sénateur de la Savoie et Vice-président du Conseil général.
  • Michel Dantin, Député européen.

Des chefs de services du Conseil général de la Savoie avaient également fait le déplacement.


Après avoir remercié les personnes présentes, Rozenn Hars a laissé la parole à son président Hervé Gaymard.


Ce dernier a tenu à rappeler les compétences obligatoires et facultatives exercées par le Département, en ne manquant pas de souligner la politique très volontariste du Conseil Général de la Savoie dans de nombreux domaines.


Il a également fait le point sur les évolutions à venir pour les cantons, qui seront redécoupés en 2015 (plus de communes par canton et des binômes élus pour représenter les habitants).


Rozenn Hars, Vice-présidente déléguée à la vie sociale et aux actions humanitaires (le domaine le plus important en moyens financiers mobilisés), a ensuite évoqué les sommes considérables investies par le Département.

 Sur trois ans, 6,5 millions d’euros ont été attribués pour aider des projets locaux et 4 millions euros de travaux ont été réalisés sur les routes du canton de Lanslebourg-Mont-Cenis.


La suite de la réunion a été consacrée à des échanges avec le public autour de diverses questions.


Biathlon


Faisant remarquer l’absence de mention du biathlon dans le document remis par Rozenn Hars aux participants, Daniel Personnaz, Maire de Bessans, a eu la confirmation que le Département entend poursuivre son soutien au développement du centre d’entraînement permanent de Haute-Maurienne.


Lits froids


Au niveau touristique, le problème des "lits froids" (ces lits inoccupés qui ne sont pas ou peu mis en location par leurs propriétaires) existe dans de très nombreuses stations. Hervé Gaymard a insisté sur la nécessité de trouver des moyens d’inciter les propriétaires à louer.


Vacances scolaires


Une interrogation revient beaucoup chez les professionnels du tourisme, celle des conséquences de la réforme des rythmes scolaires sur les périodes des vacances.

Les élus du Conseil Général de la Savoie, particulièrement ceux qui ont également un mandat de parlementaire, font leur maximum pour que soient pris en compte les enjeux touristiques dans ce dossier.


Charte du Parc National de la Vanoise

 

Membre du bureau de l’association "T.M Vivre en Vanoise", je porte évidemment une attention particulière à l’évolution du projet de charte du Parc National de la Vanoise (PNV). Convaincu que suite à l’avis négatif émis par les communes concernées, les ajustements promis par la Direction du Parc ne changeront rien à l’esprit du document, j’ai interrogé les élus départementaux sur leur position actuelle, eux qui avaient jusque là émis de sérieuses réserves sur la Charte sans la rejeter totalement.


La réponse a été claire : le Conseil Général de la Savoie soutient la position des communes. Il ne se prononcera pas favorablement sur un document que les communes rejettent massivement.


Daniel Jorcin, administrateur du PNV, a précisé que la cartographie présente dans la Charte allait être retirée du document, suite aux réserves émises par les commissaires enquêteurs et une décision du Conseil d’Etat. Cela est regrettable car si la cartographie ne satisfaisait pas toutes les communes, elle était le fruit d’une négociation avec les élus et constituait la seule véritable orientation politique de la Charte.


Hervé Gaymard a évoqué un "gâchis total", fustigeant ceux qui accusent à tord les communes de vouloir urbaniser la zone centrale du Parc, alors qu’il n’en a jamais été question.


Il a rappelé que les éléments contenus dans la Charte pourraient, si cette dernière était validée, être considérés comme supérieurs aux textes d’urbanisme en vigueur. Il convient donc de porter une vigilance toute particulière au dossier.


S’il est souhaitable selon lui d'avoir un Parc National de la Vanoise qui fonctionne et qui fasse la fierté des habitants, il constate que cela est impossible aujourd'hui avec les pressions de personnes qui voudraient encore durcir un texte déjà largement rejeté.


Il a évoqué une visite au Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable en compagnie de Jean-Pierre Vial lorsque Delphine Batho était encore Ministre. Ils étaient allés la rencontrer au sujet de la Charte du PNV et avaient senti une réelle volonté de passage en force, qu’ils avaient tout fait pour dissiper en expliquant que cela serait la pire des attitudes.


Rozenn Hars a conclu en disant "qu’il y a une telle incompréhension entre les milieux environnementalistes et les élus qu’[elle] ne voit pas comment on pourrait trouver un accord".


Prédateurs (loups, vautours...)


Bien entendu, la question était attendue. Les éleveurs présents, exaspérés par plusieurs attaques récentes sur des troupeaux, n’ont pas manqué d’interpeler les élus au sujet des prédateurs et particulièrement du loup.


J’ai été ravi d’entendre la position d’Hervé Gaymard à ce sujet, qui correspond tout à fait à celle que j’ai personnellement exprimée le 12 septembre dernier dans l’article  "Attaques de loups : urgence d’agir".


Le Président du Conseil Général de la Savoie a regretté le temps qui est trop souvent perdu au sujet du loup, un sujet qui devrait être réglé depuis bien longtemps.

Rappelant sa conviction que le loup a été réintroduit dans les Alpes, il a confirmé la position qui a toujours été la sienne : "Je préférerai toujours le berger au loup et l’agneau au loup, même si cela m’a valu lorsque j’étais Ministre de l’Agriculture de voir ma tête mise à prix par des organisations écologistes".


Hervé Gaymard a également rappelé que si les éleveurs sont dédommagés lorsqu’ils sont victimes d’attaques sur leurs troupeaux, il ne faut pas oublier que cela a un coût pour les contribuables.


Michel Dantin a ensuite apporté un éclairage très intéressant sur les raisons de l’absence de réelles mesures contre le loup au niveau européen.

Il a indiqué que si le loup est présent dans de nombreux pays du vieux continent, il n’y a pas de plainte des autres pays sur les dommages que cela cause au pastoralisme.

Et au niveau français, les Alpes sont malheureusement encore trop seules à se battre sur ce sujet, "le loup n’étant pas encore dans la forêt de Fontainebleau".


A son arrivée au Parlement européen, Michel Dantin avait déposé un texte concernant le loup afin de trouver des solutions pour le mettre hors d’état de nuire. Peu à peu, le texte a évolué vers encore plus de protection de l’animal, au point qu’il a fini par le retirer.


L’élu européen a affirmé sa détermination à faire bouger les lignes au niveau national et européen, soutenu par ses collègues présents, bien que trouver une majorité sur ce sujet soit aujourd’hui difficile.


Emmanuelle Courtet, Présidente du Groupement Intercommunal de Développement Agricole (GIDA) de Haute-Maurienne, a également fait entendre sa position et affirmé qu’il n’était plus tenable pour les éleveurs de subir les attaques et de vivre dans la crainte. Elle a informé d’une nouvelle attaque survenue le jour même à Bessans, dans la vallée du Ribon, touchant un troupeau appartenant à Raymond Pautas.


Rozenn Hars a pris l’engagement de rencontrer le Préfet de la Savoie afin de clarifier avec lui les décisions prises d’autoriser des tirs de prélèvement. Elle compte aussi faire le forcing pour faire admettre que le loup peut-être tué y compris dans le Parc, comme cela fut le cas par le passé avec le sanglier.


Il a également été précisé au cours des échanges que dans le cadre des redéfinitions de compétences des différents échelons institutionnels, certaines décisions concernant l’agriculture et le pastoralisme pourraient être dévolues à la Région. Tout sauf une bonne nouvelle lorsqu’on connait le poids des écologistes, alliés des socialistes, au Conseil Régional Rhône-Alpes.


Routes


Des habitants regrettent l’état des routes de Haute-Maurienne pendant la saison touristique estivale. Ces remarques m’étaient déjà remontées à plusieurs reprises ces dernières années, ce qui m’avait conduit à alerter les élus départementaux dès 2012 (voir l’article  "Haute-Maurienne : la réfection des routes en question").


Les réponses qui m’avaient été apportées à l’époque ont été confirmées par Stéphane Huttaux, Responsable du Territoire de Développement Local de Maurienne :

  • la technique de réfection des enrobés par gravillonnage est obligatoire.
  • ces réfections doivent avoir lieu dans des conditions de beau temps et de chaleur.
  • des améliorations ont été apportées sur la manière de travailler : pas de travaux entre le 15 juillet et la fin août avec une volonté de réaliser cela le plus tôt possible, regroupement des zones de gravillonnage, meilleure communication auprès des élus, des offices de tourisme et des associations cyclistes, amélioration de la signalisation.

Rozenn Hars a également précisé que l’ouverture des cols au printemps a été améliorée, permettant une meilleure gestion du réseau routier, qui représente un enjeu majeur pour notre département.

 

En conclusion de la réunion, la parole a été donnée au sénateur Jean-Pierre Vial qui a remis en perspective les principales préoccupations des habitants de Haute-Maurienne.

 

Consultez le document diffusé par Rozenn Hars lors de la réunion du 19 septembre 2013

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 22:09

OM---ASSE---septembre-2013.JPGFlamboyant en première période, dominé ensuite, l'Olympique de Marseille est venu à bout de l'AS Saint-Etienne mardi soir, pour le compte de la 7e journée de Ligue 1.

 

Après avoir perdu à domicile contre Monaco et réalisé deux matchs nuls sur les pelouses de Toulouse et Bastia, l'OM se devait de l'emporter au stade Vélodrome face à un adversaire direct pour les places européennes.

 

Pour l'accueil des Verts de Saint-Etienne, Elie Baup était privé de Morel et Gignac, blessés. Si le coach phocéen a justement choisi de titulariser Benjamin Mendy au poste de latéral gauche, son choix d'aligner une nouvelle fois Jordan Ayew en pointe est plus que constestable, Saber Khalifa n'ayant eu jusque là que peu de temps de jeu et ayant pourtant montré quelques dispositions intéressantes.

 

Pour le reste, Imbula récupérait sa place de titulaire au milieu après avoir été préservé à Bastia. Payet, de retour de blessure, était préféré à Thauvin pour accompagner André Ayew et Mathieu Valbuena dans le secteur offensif.

 

Les Marseillais parvinrent à imposer leur rythme d'entrée et à faire grandement souffrir l'arrière-garde stéphanoise. Il fallut attendre la 22e minute pour voir la domination phocéenne se concrétiser. Sur un centre parfaitement adressé par Valbuena, intenable tout au long de la partie, Benjamin Mendy, seul au secod poteau, reprit d'une volée écrasée surprenante pour ouvrir le score.

 

Quelques minutes plus tard, une parfaite combinaison phocéenne permis un nouveau centre venu de la droite qu'Imbula parvint à reprendre parfaitement pour doubler la mise.

 

A 2-0, avec un volume de jeu impressionnant de ses deux jeunes Mendy et Imbula (qu'il sera dur de déloger du onze de départ), l'OM semblait se diriger vers un succès facile.

 

C'était sans compter sur l'arbitrage pitoyable de Saïd Enjimi, comme à son habitude très mal inspiré tout au long de la partie.

 

Sur un ballon contré du buste par Romao, il désigna le point de penalty et permis aux Verts de revenir au score.

 

Valbuena, leader inconstetable de l'OM version 2013-2014, fut à deux doigts de faire le break avant la pause, mais Ruffier fut parfaitement présent sur un coup-franc qui prenait la direction de la lucarne et sur une déviation de près qui s'orientait vers le petit filet.

 

En seconde période, les Marseillais furent davantage mis en difficultés par leurs adversaires, tandis que l'arbitre continua son parfait récital de médiocrité. Plusieurs mains furent encore oubliées, dont une dans la surface qui aurait du valoir un penalty à Saint-Etienne (cette fois totalement justifié).

André Ayew aurait de son côté pu être expulsé suite à une faute grossière sur Mollo, sérieusement blessé à la cheville.

 

Grâce à la sérénité de la charnière N'Koulou - Mendès, mais aussi à l'expérience d'André Ayew, de Mathieu Valbuena ou encore de Romao pour conserver le ballon, les Olympiens parvinrent à résister à un retour qui aurait sans aucun doute été dur à digérer.

 

On pourra encore une fois regretter qu'Elie Baup ait attendu le dernier quart d'heure pour effectuer des changements, alors que ses joueurs semblaient "cuits" physiquement. Jordan Ayew, certes remuant devant mais pas du tout efficace, a été conservé sur le terrain jusqu'à la 88e minute. Khalifa n'a donc eu que 6 minutes de temps de jeu alors que Gignac était absent. On se demande ce qu'il faut pour que l'ancien joueur d'Evian ait la chance de jouer au moins un morceau de match lui permettant de s'illustrer.

 

A noter que Mario Lemina a disputé son premier match avec l'OM et a montré beaucoup d'application dans le dernier quart d'heure.

 

Avec ce succès, l'OM recolle à la tête du classement et se rassure avant un déplacement périlleux à Lorient ce week-end.

 

Samedi 28 septembre à 14h00, l'OM se déplace à Lorient pour le compte de la 8e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur BeInSport 1).

 

Résumé du match OM - ASSE

Ligue 1 - 7e journée

24 septembre 2013

Buts-OM---ASSE---2013.JPG

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 18:56

Comme chaque année, la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) coordonne l’événement "Familles en Fête" pour le canton de Lanslebourg-Mont-Cenis. 

 

Il s’agit de rassembler les habitants autour d’un temps convivial afin de leur permettre de découvrir les différents acteurs liés à la famille.

 

La CCHMV entend organiser l’événement en tenant compte des objectifs les plus élémentaires du projet : impliquer les familles et les partenaires "famille" dans l’organisation.

 

Actuellement, des personnes volontaires pour construire cette journée en partenariat avec le service Enfance-Jeunesse de la CCHMV sont recherchées.

 

Pour rappel, la Fête de la famille sert à valoriser la relation parents-enfants et à renforcer les actions solidaires.

 

Les valeurs défendues par cet événement sont le renforcement du lien social,l'accessibilité à tous et l'implication des parents.

 

Si ce projet vous intéresse, prenez contact rapidement avec Cyril Legrand avant le 30 septembre 2013 :

  • par mail jeunesse@cchautemaurienne.com.
  • par téléphone au 06 83 56 00 64.
  • par courrier à Service Enfance-Jeunesse – CCHMV - 6 rue Napoléon - 73480 Lansleborug-Mont-Cenis.

Partager cet article

Repost0