Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 21:59

France---basket---septembre-2013.JPGL'équipe de France de basket, emmenée par Tony Parker, a remporté dimanche en Solvénie le premier titre de son histoire. En finale de l'Euro, les Bleus ont dominé la Lituanie (80-66).

 

Seule grande équipe de basket à ne jamais avoir remporté une compétition internationale majeure, la France a brisé la malédiction en devenant Championne d'Europe.

 

Face à la Lituanie, ce qui aurait pu être une finale haletante s'est vite transformé en promenade de santé pour les hommes de Vincent Collet.

 

Après un premier quart-temps disputé et remporté par les Lituaniens (22-19), les Français ont pris le dessus dans un deuxième quart-temps de folie (31-12).

 

Parker (auteur de 12 points seulement après son récital en demi-finale), Diaw et les autres ont ensuite contrôlé la rencontre avec sérénité, ne semblant jamais pouvoir être inquiétés par leurs adversaires, qui ont définitivement rendu les armes à trente secondes du coup de sifflet final.

 

Si le début de compétition a été parfois très moyen de la part de l'équipe de France, la suite s'est inscrite dans une montée en puissance permanente. Les Bleus ont dominé la Slovénie, pays hôte de la compétition, en quart-de-finale. Puis ils ont sorti l'Espagne, leur bête noire, au terme d'un match mémorable conclu aux prolongations. Et enfin ils ont atomisé une équipe de Lituanie loin de son meilleur niveau.

 

Tony Parker a logiquement été élu meilleur joueur du tournoi. Avec ce premier titre, il a désormais la lourde tâche de tenter de mener la France au titre olympique, en 2016 à Rio (Brésil).

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 19:18

Bastia---OM---septembre-2013.JPGL'Olympique de Marseille vient de vivre une semaine compliquée. Battus à domicile mercredi en Ligue des Champions par Arsenal (2-1), les Phocéens ont concédé samedi un triste match nul à Bastia (0-0) lors de la 6e journée de Ligue 1.

 

Au football, il n'est pas rare que l'équipe qui semble la meilleure sur la pelouse ne soit pas celle qui l'emporte. L'OM l'a confirmé cette semaine en terminant avec un match nul et une défaite deux rencontres pourtant globalement dominées.

 

En Ligue des Champions, on attendait les Marseillais en difficultés face aux Anglais d'Arsenal. Pourtant, dans un stade Vélodrome survolté par le retour de son club sur la principale scène européenne, les coéquipiers de Steve Mandanda ont longtemps dominé les débats et semblé en mesure de prendre l'avantage au score.

 

Mais après une heure de domination stérile, ils ont été punis par le réalisme britannique, qui rappelle à quel point en Ligue des Champions, il faut faire preuve d'efficacité offensive et de rigueur défensive.

 

De rigeur défensive, Jérémy Morel en a cruellement manqué quand sur un centre pourtant peu dangereux, il a réalisé une tête en arrière totalement loupée, permettant à Walcott de reprendre de volée à bout portant.

 

Sonnés par ce but, les Olympiens furent ensuite mis en grandes difficultés, jusqu'au deuxième but inscrit par Ramsey, pas attaqué lors d'une percée dans l'axe.

 

Le but de Jordan Ayew sur penalty dans les arrêts de jeu tient de l'anecdote et n'a pas permis d'atténuer la déception des supporters, conscients d'avoir vu les siens passer tout près de l'exploit.

 

Samedi à Bastia, une réaction était donc attendue de la part des hommes d'Elie Baup. Le coach phocéen avait décidé de faire en partie tourner son équipe, afin de laisser souffler certains cadres avant d'aborder de prochaines échéances assez rapprochées. Gignac était remplacé par Jordan Ayew, Thauvin suppléait Payet (forfait) et Cheyrou était préféré à Imbula dans l'entre-jeu.

 

Si le début de match fut poussif et aurait pu conduire à une ouverture du score des Corses sans un arrêt superbe de Mandanda, les Marseillais ont ensuite largement dominé les débats, multipliant les passes et les frappes au but, sans jamais (ou presque) trouver le cadre.

 

Sur quelques débordements de Valbuena et Thauvin, personne ne fut en mesure au centre de catapulter le ballon au fond des filets. Et les entrées de Khalifa, Gignac et Mendy n'ont pas permis de forcer la décision.

 

Sans être beaucoup inquiéter mais sans se procurer de grosses occasions de but, les Phocéens ont du se contenter d'un triste match nul.

 

Au moment de tirer le bilan dans la semaine, on ne peut que constater :

à quel point il sera difficile de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Cela passera nécessairement par un exploit à l'extérieur et de bons résultats à domicile.

que l'OM avance au ralenti en Ligue 1 avec une défaite et deux nuls lors des trois derniers matchs. L'OM est 4e au classement.

 

Du côté des joueurs, seuls quelques uns sortent du lot dans cette période délicate.

 

Mandanda est en grande forme dans les cages, N'Koulou et Lucas Mendès semblent de mieux en mieux en charnière centrale, Romao et Imbula font le boulot au milieu sans toutefois apporter un vrai plus dans le secteur offensif, Valbuena est toujours techniquement un cran au-dessus et Thauvin montre quelques signes encourageants.

 

Pour tous les autres, on attend clairement beaucoup mieux dès mardi soir face à Saint-Etienne.

 

Mardi à 21h00, l'OM reçoit Saint-Etienne au stade Vélodrome pour le compte de la 7e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+).

Partager cet article

Repost0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 07:13
Marathon-de-Bessans---2013--33-.JPGLa 33e édition du Marathon International de ski de fond de Bessans aura lieu les 11 et 12 janvier 2014. Les courses en style classique se dérouleront le samedi et les courses en style libre le dimanche. Les organisateurs sont actuellement à pied d’œuvre pour préparer l’événement, avec des nouveautés en perspectives.

Depuis plus de 30 ans, le deuxième week-end de janvier, le Marathon International de ski de fond de Bessans constitue l’une des manifestations sportives majeures en Savoie.

Avec le temps, l’événement s’est largement développé et attire de plus en plus de participants, notamment venus de l’étranger.
Pour preuve, les inscriptions en ligne pour la prochaine édition ont été lancées début juillet, et le premier à valider sa participation vient de Suisse.

Marco Baurdoux, chef d’entreprise de 36 ans, disputera pour la première fois le Marathon de Bessans : « Je me suis inscrit sur 42 kilomètres en style libre. Ce sera pour moi une première expérience d’une course de ski de fond de cette longueur. Je ferai le maximum pour me prouver que je suis capable de parcourir une telle distance. L’objectif reste avant tout de me faire plaisir au cœur d’une manifestation sportive ».

Résident de Saint-Cergue, Marco Baurdoux s’entraine chaque semaine, en fin de journée, dans la station des Rousses.

Mais pour préparer au mieux sa course, il se rendra à Bessans une semaine au mois de décembre, pour un « entraînement intensif », explique-t-il avec le sourire. Pour lui, Bessans est « un passage obligatoire pour tout passionné de ski de fond. La station montre un très bel exemple avec des pistes bien entretenues, un cadre idyllique, une offre d’hébergement adaptée et à des prix attractifs ».

Parmi les nouveautés de l’édition 2014, un parcours libre de 21 kilomètres non chronométré "just for fun" sera proposé aux fondeurs qui ne désirent pas avoir la pression du chronomètre.

Sur la distance-reine, un classement par équipes de six coureurs sera établi pour la première fois. Les participants seront bien sûr classés également individuellement.

Toujours sur 42 kilomètres, une ligne de départ supplémentaire sera mise en place.

Enfin, pour le confort des concurrents, un pack "privilèges" est proposé au moment de l’inscription. Ceux qui décident d’y souscrire trouveront à l'arrivée dans leur hébergement leur dossard, des informations sur le fartage à adopter, la liste de départ et un panier garni de bienvenue.

Le Marathon International de Bessans, course du circuit Euroloppet, sera également la première étape du Marathon Ski Tour, un circuit national des courses populaires de longues distances les plus prestigieuses.

Marco Baurdoux entend bien profiter du Marathon de Bessans pour tester ses capacités, avant de s'aligner éventuellement sur d’autres courses du circuit européen : « Je vais attendre de voir dans quel état de fatigue je serai à l’arrivée avant de décider d’une éventuelle participation à une autre course. L’étape dans la Vallée de Conches en Suisse (la Gommerlauf) me tente ».

Le site Internet du Marathon International de ski de fond de Bessans a été renouvelé en 2013. Consultez-le dès maintenant et inscrivez-vous à l’événement.

Partager cet article

Repost0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 14:25

Site-Internet---Saint-Jean-de-Maurienne---2013.JPGDepuis quelques semaines, le site Internet de la Ville de Saint-Jean-de-Maurienne a fait "peau neuve".

 

En remplacement de l'ancien site Internet créé en 2005 et dont le design et les fonctionnalités ne correspondaient plus vraiment aux tendances actuelles du web, la Ville de Saint-Jean-de-Maurienne dispose désormais d'un site plus moderne et sur lequel il est plus évident de retrouver toutes les informations recherchées.

 

Conçu par la société Telmédia, en collaboration avec les services de la ville, ce site permet aux résidents permanents comme aux visiteurs occasionnels de retrouver des informations réparties au sein de six rubriques principales :

  • votre ville.
  • votre mairie.
  • vos démarches.
  • sports et vie scolaire.
  • solidarité.
  • culture.

Par ailleurs, toutes les coordonnées des différents services de la ville, ainsi que des services associés, figurent sur le site. Les visiteurs trouveront également les offres d'emploi, les marchés publics, une cartographie de la situation des services dans la ville.

 

Un "espace citoyen" permet aux personnes qui le souhaitent de s'inscrire gratuitement et d'avoir accès à des fonctionnalités supplémentaires, notamment d'échanger sur des propositions ou des recherches de services, de loisirs, etc...

 

Ce site remis au goût du jour se veut l'un des outils privilégiés d'une communication moderne autour de l'actualité de la capitale mauriennaise.

 

L'adresse internet reste la même qu'auparavant. Visitez dès à présent  le site de la Ville de Saint-Jean-de-Maurienne.

Partager cet article

Repost0
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 11:03

Belle et Sébastien - affiche 2013Le nouveau film de Gaumont Distribution « Belle et Sébastien », dont le tournage a eu lieu en 2012 en Haute-Maurienne sous la houlette de l’aventurier et réalisateur Nicolas Vanier, sortira en salles le 18 décembre 2013. Mais les Mauriennais auront droit à des diffusions en avant-première fin septembre.


L’histoire d’amitié entre un petit garçon nommé Sébastien et Belle, une grande chienne de montagne, devrait être la principale attraction cinématographique des fêtes de fin d’année en France.


Le célèbre feuilleton écrit et réalisé par Cécile Aubry, diffusé dans les années 60 à la télévision puis adapté en dessins animés, a bercé la jeunesse de plusieurs générations. Petits et grands devraient donc prendre plaisir à découvrir ou redécouvrir en famille le duo émouvant formé par Belle et Sébastien.


Si les fondamentaux du feuilleton d’origine ont été conservés, l’histoire racontée dans le film est évidemment nouvelle. Elle se déroule sous l'Occupation, au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.


Avant la sortie nationale, les Mauriennais auront le plaisir de pouvoir en avant-première découvrir le film et retrouver des paysages familiers, mais aussi certainement des connaissances, de nombreux locaux ayant accepté de jouer de petits rôles ou de faire de la figuration.


Des séances seront proposées, en présence de Nicolas Vanier et de plusieurs acteurs du film :

  • Vendredi 27 septembre à Lanslebourg, séances à 18h00 et 21h00 (public réservé).
  • Samedi 28 septembre à Lanslebourg, séances à 15h00, 18h00 et 21h00 (tout public).
  • Samedi 28 septembre à Lanslevillard, séance à 20h30 (tout public).
  • Dimanche 29 septembre à Saint-Jean-de-Maurienne, séances à 11h00, 14h30 et 17h00 (tout public).

Bande-annonce

Film "Belle et Sébastien"

Sortie le 18 décembre 2013


Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 19:05

Foire-de-Bessans---2013.JPGLa foire du village, organisée comme chaque année le troisième dimanche de septembre, a été fortement perturbée par la météo. La pluie n’a cessé qu’à quelques rares moments, laissant tout de même le temps aux visiteurs de faire le tour des différents stands.

 

Plusieurs marchands avaient déplié leurs étals, tandis que des locaux participaient au vide grenier et au marché artisanal.

 

Pour divertir les enfants, un château gonflable était proposé, ainsi que divers jeux.

 

Une buvette avec possibilité de restauration était tenue par le Sou des écoles.

 

Des habitants de Bonneval-sur-Arc et de Bessans ont poussé la chansonnette.

 

Les VTT à assistance électrique, présentés à l'initiative de la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV),  en partenariat avec des magasins de sports de la vallée, n’ont fait que de très rares sorties.

 

Finalement, pour les visiteurs, les meilleures activités du jour avaient lieu en intérieur, à l’abri de la pluie : certains ont profité des Journées Européennes du Patrimoine pour découvrir l’église Saint Jean-Baptiste et la chapelle Saint-Antoine, tandis que d’autres ont partagé le traditionnel pot-au-feu au restaurant Le Mont-Iseran.

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 17:16

Toulouse-OM---2013.JPGTenu en échec sur la pelouse de la lanterne rouge Toulouse à l'occasion de la 5e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille a réalisé une mauvaise opération comptable et a perdu sa place dans le trio de tête.

 

Après une défaite à domicile face à Monaco avant la trêve internationale, l'OM espérait profiter de son déplacement à Toulouse, en difficultés en ce début de saison, pour rebondir et reprendre sa marche en avant.

 

L'événement dans le onze de départ aligné par Elie Baup, c'était la première titularisation de Florian Thauvin, profitant de la suspension d'André Ayew, après un feuilleton interminable cet été sur le front des transferts.

 

L'ancien Bastiais n'a pas encore montré toute l'étendue de son jeune talent. Mais il a bien failli ouvrir le score dès la 4e minute, sur une passe de Payet qu'il a été à deux doigts de parvenir à reprendre.

 

Globalement, les Marseillais ont tout de même beaucoup souffert face à des Toulousains bien en place et assez agressifs à la récupération. Mandanda, Morel ou encore N'Koulou ont à plusieurs reprises sauvé les meubles.

 

Et juste avant la mi-temps, Payet puis Gignac auraient tour à tour pu donner l'avantage aux Phocéens.

 

Dimitri Payet, à la réception d'un ballon mal dégagé par Ahamada, a beaucoup trop tergiversé avant de frapper, ce qui a permis au gardien de rattraper son erreur.

 

Et Gignac, après un superbe contrôle orienté de la poitrine, a vu sa frappe passer au-dessus de la barre transversale.

 

En deuxième période le jeu a perdu en intensité et donc en occasions de buts. Mais sur un mauvais alignement défensif, Mandanda se retrouva seul pour défendre sa cage face à deux attaquants toulousains qui n'eurent aucun mal à l'ajuster.

 

Il fallut attendre la 87e minute pour voir Lucas Mendès égaliser de la tête sur un corner frappé par Valbuena. Comme face à Monaco, le Brésilien a démontré qu'il était précieux dans le jeu aérien sur les coups de pieds arrêtés.

 

Vu la physionomie du match, on pourrait considérer que c'est un point de gagné pour l'OM.

 

Mais au vu des victoires de Monaco face à Lorient (1-0), du PSG à Bordeaux (2-0) et de Saint-Etienne à Valenciennes (3-1), la déception de ne pas avoir pu empocher trois points pourtant accessibles prime. L'OM a perdu sa place sur le podium et se retrouve 4e.

 

Les Marseillais n'auront pas le temps de s'attermoyer trop longuement sur ce résultat, puisque dès mercredi, ils feront leur entrée en lice en Ligue des Champions, avec le réception des Anglais d'Arsenal.

 

Mercredi 18 septembre à 20h45, l'OM recevra Arsenal pour son premier match de la saison en Ligue des Champions (match à suivre en direct sur Canal+). Samedi 21 septembre, pour le compte de la 6e journée de Ligue 1, les Marseillais se déplaceront à Bastia (match à suivre en direct sur Canal+).

 

Résumé du match Toulouse - OM

Ligue 1 - 5e journée

14 septembre 2013

Partager cet article

Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 20:11

Jumelage-Saint-Jean---Giaveno.jpgLe jumelage entre Saint-Jean-de-Maurienne et Giaveno (Italie) est désormais officiel. Signé une première fois en France le 29 juin à l’occasion des Fêtes de la Saint-Jean, il a été confirmé en Italie le 8 septembre lors de la Festa del Buon Pane.


Pierre-Marie Charvoz, Maire de Saint-Jean-de-Maurienne, était à la tête de la délégation qui s’est rendue le week-end dernier à Giaveno, dans la province de Turin.


Le texte fondateur des coopérations entre la commune italienne et la capitale mauriennaise a été signé par les deux maires.


Des liens unissent Saint-Jean-de-Maurienne depuis plus de trente ans. Les premiers à se rapprocher ont été les pompiers.


Les communes ont de leur côté mené plusieurs projets en commun ces dernières années, notamment au niveau scolaire.


Ce nouveau partenariat est un pas important pour renforcer les liens au sein d'une Europe unie, dans le respect des valeurs démocratiques de paix et de liberté.


Aux niveaux économique, social, sportif ou encore culturel, les sources de partage futures sont nombreuses.


A noter que lors du week-end, une place portant le nom de Saint-Jean-de-Maurienne a été inaugurée à Giaveno.

 

 

Photo : P.Dompnier 

Partager cet article

Repost0
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 23:02

Loup-Saint-Michel---fevrier-2013.jpgLe loup fait des ravages dans les massifs montagneux français, particulièrement dans les Alpes. Entre les étés 2012 et 2013, le nombre d'animaux tués a augmenté de 18%. Lundi, dans la même journée, deux attaques ont été recensées pour le seul village de Bessans, engendrant des pertes considérables pour les éleveurs concernés (brebis mortes, blessées ou disparues).  De quoi susciter une colère bien légitime. Il est grand temps que de véritables solutions soient trouvées.


Longtemps, la présence du loup dans nos montagnes a fait l’objet de contestations, certains doutant du retour du prédateur, qui avait quasiment disparu pendant une longue période.


Mais face aux multiples attaques recensées dans les Alpes et suite à diverses observations de l’animal par des professionnels, chacun a fini par admettre que le loup avait recolonisé la partie française du massif alpin (de son plein gré ou par réintroduction, le débat reste ouvert…). Sa présence en Haute-Maurienne a été officiellement établie en 1997, à Bramans.


Et le prédateur pose bien entendu depuis d’importants problèmes pour les éleveurs, nombreux à avoir été touchés par des attaques de leurs troupeaux, en Savoie et ailleurs.

Avec des conséquences non négligeables : par exemple, outre les pertes de bêtes constatées, un éleveur victime d’une attaque en ce début de mois de septembre retire son troupeau des alpages et doit donc s’occuper des bêtes (notamment les nourrir) avec plus d’un mois d’avance sur les prévisions.


Pour protéger leurs bêtes, ils ont donc été largement encouragés à avoir recours aux patous, de gros chiens de montagne des Pyrénées assurant la défense des brebis. Seulement, ces patous ont bien souvent tendance à effrayer les touristes randonneurs et même à les attaquer.


Dans ce triptyque "éleveurs / loups / touristes", il semble qu’il n’y ait pas de place pour tout le monde.


La situation actuelle a assurément trop duré et nécessite une action forte de la part des pouvoirs publics. Jusque là, les décisions prises ont été trop souvent en décalage avec la réalité du terrain.


Les dédommagements accordés aux éleveurs victimes de dégâts dans leur cheptel ne font que contourner le véritable problème et ne règlent rien au fond du dossier. Ils engendrent en plus des dépenses publiques qui pourraient être évitées dans cette période de crise économique.


Des décrets et arrêtés donnent l’autorisation de procéder à des tirs de prélèvement et de défense dans certains départements.

En 2013, il est possible sur accord préfectoral de procéder à des tirs contre le loup dans quatorze départements : les Alpes de Haute-Provence, les Hautes-Alpes, les Alpes-Maritimes, la Drôme, l’Isère, la Lozère, les Pyrénées-Orientales, la Savoie, le Haut-Rhin, la Haute-Saône, la Haute-Savoie, les Vosges, le Var et le Vaucluse.


La destruction de loups est cependant strictement contrôlée. Elle est surtout limitée à 24 bêtes pour la période 2013-2014. Pas de quoi résoudre les soucis face à une espèce animale en pleine prolifération (et qui échappe trop souvent aux battues organisées).


Clairement aujourd’hui, il est indispensable d’aller plus loin.


Nous devons lutter ensemble : habitants, professionnels de la montagne (que certains cherchent trop souvent à diviser pour mieux régner), élus locaux et parlementaires des territoires concernés.


Il faut que le gouvernement reconnaisse officiellement que le loup pose de vrais problèmes et pourrait mettre en péril deux piliers de notre économie : l’agriculture et le tourisme.


Il y a depuis plus de dix ans ce que l’on peut appeler un "lobby écologiste", à qui tout a été cédé et qui continue à mettre la pression pour éviter une régulation massive pourtant nécessaire de l'animal, qui présente aujourd'hui des inconvénients (j'ai essayé en vain de chercher les avantages). 

 

Entre l’idéologie bien pensante des écologistes et la défense des activités agricoles et touristiques, il faut que chacun ait le courage de se positionner clairement. 

 

Personnellement, je serai toujours du côté des hommes et des femmes qui participent au développement et à la sauvegarde de nos territoires et de leurs nombreuses richesses. 

 

Ceux qui soutiennent la libre présence du loup, au nom notamment de grands principes écologistes, doivent répondre à une question : le jour où éleveurs et touristes auront disparu de nos territoires, devrons-nous payer pour défricher nos montagnes et faire revenir les visiteurs ?

 

Pour obtenir de nombreuses informations concernant le loup en France, visitez le site de l'Etat dédié à l'animal.

Partager cet article

Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 19:23

Loup.jpgUn troupeau de brebis de race Thônes-et-Marthod a été attaqué par un loup à Bessans, lundi matin. L’animal a aussi sévi en alpage dans la soirée.


C’est en début de matinée que Martial Zanellato, propriétaire du troupeau avec sa compagne Emmanuelle Courtet (Présidente du Groupement de développement agricole de Haute-Maurienne), a remarqué depuis le village l’agitation de son troupeau.


Les bêtes étaient en train de pâturer au lieu-dit « la Balme », près du ruisseau du « Provéral », soit à quelques centaines de mètres seulement du village, lorsqu’elles ont été attaquées.


Le loup a pu être observé par plusieurs témoins, mais le temps que l’éleveur arrive sur les lieux, l’animal était déjà loin.


Selon le Dauphiné Libéré, d’importants dégâts ont été constatés : deux brebis tuées, trois blessées et dix-sept disparues (ainsi que trente agneaux).


L’agitation causée par le loup a eu pour effet de disperser le troupeau. Les bêtes qui ont pu être rassemblées ont été redescendues au village et installées dans le parc de tri communal.

Plutôt que de pâturer pendant encore un mois au moins, elles devront être nourries, ce qui risque d’engendrer de lourds problèmes pour l’exploitation.


Dans la nuit de lundi à mardi, c’est cette fois à « la Mottuaz », alpage situé dans la vallée d’Avérole, que le loup a attaqué. Le propriétaire du troupeau, Bernard Pautas, a découvert ce mardi matin une brebis morte et une autre blessée.

Partager cet article

Repost0