Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 20:30

J'ai décidé de quitter la responsabilité du domaine skiable et de la commission en cette fin de saison 2011-2012. Voici le courrier que j'ai lu lors de la séance du Conseil municipal du vendredi 6 avril 2012, après en avoir informé Monsieur le Maire. 

 

Chers collègues,


Jeudi 5 avril 2012, en toute fin de journée, j’apprenais la fermeture du domaine de ski alpin de Bessans à compter du vendredi 6 avril 2012 au soir.


Cette décision, prise dans la matinée par des membres du bureau municipal élargi (BME) et le directeur de station, je n’y ai pas été associé et elle ne m’a pas été annoncée directement. Elle m’a été rapportée par des acteurs socioprofessionnels et des employés de la station.


Compte-tenu de la fonte rapide et précoce du manteau neigeux, sur le fond cette décision peut être défendable.


Cependant, il faut souligner que la fermeture était initialement prévue le vendredi 20 avril 2012 au soir. Alors qu’avant 2008 aucune date officielle de fermeture de la station n’était décidée, nous avons voulu clarifier les choses en prévoyant dès 2009 et chaque saison une date limite.


Il me paraît donc logique de faire en sorte de tendre au maximum vers cette date. Rester ouvert pour le week-end de Pâques et même jusqu’au vendredi 13 avril 2012 était possible et souhaitable.


Certes, la faible fréquentation du domaine ces dernières semaines est réelle. Elle est constatée dans de très nombreuses stations et n’est pas une nouveauté. Si la volonté est de fermer la station avant le début des vacances de printemps (dès qu’il n’y a plus un nombre de skieurs jugé suffisant et que les premières voix s’élèvent au sujet du manque d’activité qui coûterait cher en fonctionnement), ayons le courage d’annoncer clairement les choses en début de saison et d’avancer la date officielle de fermeture.


Mais c’est surtout sur la forme que je désapprouve cette prise de décision.


Elu en charge du domaine skiable et de la coordination de la commission, je n’ai absolument pas été consulté au préalable, ni même informé.


J’ai cherché à obtenir des compléments d’informations auprès des principaux intéressés, lesquels ne me sont parvenus que partiellement.


Je comprends aisément que chacun ait une charge de travail importante et un agenda bien rempli, mais cela ne justifie en rien l’absence de concertation des responsables de commissions.


Depuis 2008, je m’investis sans relâche pour le développement du village, de la station et plus particulièrement du domaine skiable. Je fais le maximum pour défendre les intérêts de Bessans, dans la concertation et la transparence.


En témoignent notamment :

  • mes sollicitations et propositions sur de nombreux sujets inhérents à la vie de la station ;
  • les nombreuses réunions de la commission « domaine skiable » depuis 2008 et les avancées qui en découlent ;
  • mon implication dans la refonte des pistes nordiques et l’amélioration de l’existant ;
  • ma montée au créneau pour éviter le passage quotidien sur les pistes de semi-remorques livrant des bungalows sur le stade de biathlon pendant les vacances de Noël ;
  • les récents échanges avec toutes les parties concernées pour la gestion du damage de fin de saison sur le domaine de ski alpin ;
  • ma disponibilité pour discuter et traiter avec le personnel et la population de projets et sujets divers (y compris touchant leur situation particulière).

Je fais preuve d’autant de disponibilité que possible, en direct lorsque je suis à Bessans, ou par téléphone et par mail quand mon emploi m’oblige à être à Saint-Jean-de-Maurienne.


Personne ne peut décemment me reprocher d’avoir des difficultés pour prendre contact avec moi. Personne ne peut me reprocher non plus de ne pas obtenir de réponses après m’avoir sollicité.


Je regrette donc profondément de ne pas être associé à une prise de décision dans un domaine qui me concerne particulièrement.


Pour ma part, j’ai toujours eu le souci d’être à l’écoute des avis divers, et pour toute prise de décision, de consulter les acteurs concernés et d’en rendre compte à l’équipe municipale.


Devant cette situation, qui fait suite à plusieurs cas similaires (bien que secondaires) au cours de la saison et lors des hivers précédents, je fais part de ma décision de quitter la responsabilité du domaine skiable et de la commission en cette fin de saison.


Je tiens à souligner tout l’intérêt que j’ai porté à cette mission. J’aurais aimé la poursuivre dans de bonnes conditions, mais celle-ci ne sont plus réunies.


Il n’est pas ici question d’une crise d’égo ou d’autorité.


Simplement, je désapprouve vivement l’absence de concertation avec le responsable « élu » du domaine skiable d’une part, avec le responsable « employé » du domaine alpin d’autre part.


Si ma participation aux décisions relatives au domaine skiable n’apparaît pas (ou plus) nécessaire, inutile dans ce cas de rester responsable uniquement pour « le titre » et pour « garnir ma carte de visite ».


Je tiens à remercier mes différents interlocuteurs au sujet du domaine skiable tout au long de ces quatre années, notamment les membres du personnel et de la commission pour le travail accompli ensemble.


Bien évidemment, ayant toujours refusé et dénoncé la politique de la « chaise vide », restant très motivé et attaché à Bessans, je continuerai à assumer activement mes responsabilités d’élu.


Je me battrai avec honnêteté, envie et conviction pour l’avenir du village, dans un esprit constructif et à l’écoute de l’ensemble de la population.

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 22:46

Bayern---OM.jpegL’Olympique de Marseille a quitté tristement la Ligue des Champions 2011-2012 au stade des quarts de finale. Battus deux fois par le Bayern Munich (All) sur le score de 2 buts à 0, les Olympiens ont pu mesurer le fossé qui existe entre les clubs français et les meilleures équipes du vieux continent.


L’OM rêvait d’une grande épopée. Elle n’a malheureusement pas eu lieu. L’espoir de briller à nouveau sur la scène européenne comme au début des années 90 a rapidement laissé place à une réalité bien différente.

 

Tout le monde savait que Marseille ne partait pas favori face au Bayern de Robben et Ribéry. Mais il y avait au fond de l’esprit de chacun des raisons de croire à un exploit, comme au tour précédent face à l’Inter Milan (Ita).

 

Il aurait fallu pouvoir semer le doute dans les têtes adverses avec une belle performance au Vélodrome la semaine dernière, en encaissant pas de but et en faisant trembler les filets au moins une fois.

 

Mais le scénario idéal s’est effondré à la 43e minute. Après une mi-temps sérieuse défensivement à défaut de pouvoir porter le danger sur le but adverse, les Phocéens, sur un contre rapide, n’ont pu empêcher Gomez de tromper Andrade, choisi pour suppléer Mandanda, suspendu.

 

On craignait que le carton rouge récolté par le capitaine de l’OM à Milan pèse lourd dans la balance. Ce fut totalement le cas. Car sans vouloir incriminer le valeureux portier espagnol, on peut légitimement penser que Mandanda n’aurait pas pris ce but.

 

Une fois cette première faille ouverte, l’OM a vécu un calvaire face aux Allemands. En seconde période, régulièrement en difficulté, les Marseillais cédèrent une nouvelle fois.

 

Autant dire que la mission s’annonçait quasi impossible ce mardi sur la pelouse de l’Allianz Arena.

 

Didier Deschamps, en grand compétiteur qu’il est, a tout tenté pour mettre à mal la belle « artillerie » munichoise. En vain.

 

Les Olympiens ont au moins eu le mérite, contrairement au match aller, de se créer quelques occasions dangereuses. Morel, suite à un joli raid de Cheyrou, aurait même pu ouvrir le score sans un arrêt réflexe de Neuer.

 

Sur l’action suivante, Ribéry allait offrir un caviar à Olic, qui ne se fit pas prier pour marquer et anéantir définitivement tout suspense.

 

Le deuxième but encaissé avant la pause par l’OM tient presque de l’anecdote.

 

Clairement, Marseille n’avait pas sur ces deux matchs le niveau pour rivaliser avec le Bayern.

 

On pourra toujours évoquer le désavantage de jouer le match aller à domicile, l’accumulation de rencontres préjudiciable pour les organismes, les nombreuses blessures et suspensions, la difficulté de jouer sur tous les tableaux, la fatigue de certains joueurs suite à la CAN, la mauvaise passe marseillaise depuis près de deux mois…

 

Cela ne changera rien à l’équation finale : l’OM est tombé sur plus fort que lui, a montré ses limites et par la même occasion celles de l’ensemble du football français face à ses homologues allemands, espagnols, anglais italiens, voire même portugais.

 

L’année prochaine, l’OM, distancé en Championnat, regardera vraisemblablement la Champions League à la télé et aura tout le loisir de se préparer déjà, sur les pelouses de France (et grâce à la vidéo) aux futures joutes européennes, espérons à partir de septembre 2013.

 

En attendant, il est grand temps de goûter à nouveau au succès après 10 matchs sans victoire toutes compétitions confondues. Le calendrier qui arrive ne laisse cependant rien présager de bon : déplacement à Paris et accueil de Montpellier en Championnat, avant la finale de la Coupe de la Ligue face à Lyon le samedi 14 avril.

 

S’il est nécessaire de redresser la tête pour préserver les intérêts économiques du club et garnir l’armoire à trophées, le premier impératif est encore plus simple : faire honneur au maillot ciel et blanc !

 

Dimanche, l’OM se déplace au Parc des Princes pour affronter le PSG (31e journée de Ligue 1). Le match est à suivre à 21h00 en direct sur Canal+.

 

Résumé du match OM - Bayern Munich

28 mars 2012

 

Résumé du match Bayern Munich - OM

3 avril 2012 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 18:47

Ch. France 2012 - fond et biathlon (174)Les Championnats de France de ski de fond et biathlon en Haute-Maurienne Vanoise ont été unanimement salués comme une grande réussite. Pendant, quatre jours, l’affluence sur le stade de Bessans a témoigné de l’intérêt du public.


Cet événement vient conclure une saison 2011-2012 bien remplie sur le plateau de Bessans avec notamment le Marathon International de ski de fond, l’IBU Cup de biathlon et La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc.


Pour Daniel Personnaz, Maire de Bessans, l’organisation pour la première fois en Haute-Maurienne des Championnats de France montre la confiance de la Fédération : « Ces Championnats de France de fond et biathlon organisés par la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) et la Fédération Française de Ski sont une forme de reconnaissance pour l’ensemble des personnes qui se sont mobilisées sur le village depuis les années 70 pour le développement et la promotion du ski nordique ».


Ces derniers jours, ils étaient très nombreux, de Bessans, de Maurienne et d’ailleurs, impliqués dans l’organisation : cellule « événements » de la CCHMV, Club des Sports, équipes techniques municipales, Office de Tourisme Intercommunal, Comité de Savoie… et bien sûr l’ensemble des bénévoles.


« On sent une fierté de la population d’accueillir chez elle l’élite du ski nordique national, en particulier ceux qui nous ont fait vibrer lors des compétitions internationales. Le succès de la séance de dédicaces est une preuve évidente », renchérit le maire.


Bien entendu, l’engouement suscité par l’événement a eu des répercussions positives sur l’activité de la station. Beaucoup de commerces ont connu une fréquentation largement au-delà de la moyenne saisonnière.


Vendredi, les organisateurs peinaient à trouver des logements à Bessans et dans les villages voisins pour les bénévoles et les visiteurs de dernière minute, preuve d’un remplissage des hôtels et des locations très satisfaisant.


Ces constats amèneront très certainement une réflexion approfondie de la CCHMV sur son positionnement futur pour l’accueil d’événements nordiques.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 17:08

  Fin de carrière pour plusieurs coureurs

 

Retraites.jpgPour plusieurs athlètes français, les Championnats de France à Bessans en Haute-Maurienne étaient l’occasion de chausser une dernière fois les skis en compétition officielle.

Samedi, les skieuses Karine Laurent-Philippot, Emilie Vina, Elodie Bourgeois-Pin et Caroline Weibel ont été honorées comme il se doit sur le podium, face à une tribune bien remplie.

Elles étaient accompagnées du biathlète Loïs Habert, qui a lui aussi décidé de raccrocher.

 

Frères Fourcade : duel en famille

 

Frères FourcadeDimanche, pour l’ultime épreuve des Championnats de France 2012, la mass-start masculine de biathlon, le public a eu droit à un superbe « mano-à-mano » entre Simon et Martin Fourcade.

Le Champion de France en titre et le récent Champion du Monde se sont disputés la victoire jusqu’au dernier tir.

Après un bon départ, Simon s’est détaché à la faveur de deux fautes de Martin lors des tirs couchés.

Profitant de sa rapidité sur les skis et d’une faute de son aîné lors du premier tir debout, Martin a réussi à revenir. Le duo familial est resté uni jusqu’au dernier passage sur le pas de tir.

Simon et Martin, largement devant leurs adversaires se sont « expliqué » en direct face aux cibles. C’est finalement Simon, auteur d’un sans-faute, qui est sorti vainqueur. Martin, après deux nouveaux tours de pénalité, s’est contenté de la deuxième place. A l’arrivée, les deux ont montré par une accolade leur très forte complicité.

 

Timy met le feu

 

TimyLa mascotte de la station de Bessans, le diable Timy, a fait preuve d’un panache sans failles sur le stade de biathlon international de Haute-Maurienne Vanoise.

Dans l’aire d’arrivée, avec le public en bord de piste et dans la tribune, mais aussi lors des cérémonies de remise des prix, sa bonne humeur était  communicative et contribuait largement à la bonne ambiance générale.

 

Le Club des Sports au cœur de l’événement

 

Club des SportsLes membres du Club des Sports de Bessans ont apporté une aide précieuse dans l’organisation des Championnats de France de ski de fond et biathlon.

Adultes et enfants ont assuré l’organisation et la tenue de la buvette. Près de l’aire d’arrivée, le bar entièrement conçu en neige par les services de la station a connu un grand succès vu les températures estivales. Une restauration légère était également proposée. En clôture des compétitions, un bal a été organisé à la salle de l’Albaron.

Les bénéfices serviront au bon fonctionnement du Club des Sports. Les responsables espèrent voir émerger des champions en fond, biathlon et alpin dans les prochaines années.

 

 

Agents et bénévoles, « chevilles ouvrières » de l’organisation

 

Agents et bénévolesLa Haute-Maurienne Vanoise a démontré une nouvelle fois cet hiver son savoir-faire en matière d’organisation de compétitions de niveau national et international. Du Biathlon et Nordic Challenge en décembre aux Championnats de France, en passant par L’IBU Cup de biathlon, La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc et le Marathon International de ski de fond de Bessans, tous les événements programmées se sont déroulées avec succès.

Cette semaine, autour de Jean Cimaz, Président du comité d’organisation, Guy Magand, Responsable de l’événement, et Jean-Hubert Vasina, Directeur de course, de nombreuses personnes se sont investies pour satisfaire la Fédération Française, les coureurs, leurs encadrants, les médias et les spectateurs.

Beaucoup étaient mobilisés en amont des compétitions pour la préparation et participeront aussi au rangement du stade.

Le vivier de volontaires s’étend aujourd’hui bien au-delà des frontières de la Maurienne. Il devrait encore prendre de l’ampleur dans les prochaines années.

 

Les meilleurs fondeurs et biathlètes honorés

 

Meilleurs athlètes honorésAvant la dernière journée de compétitions, un dîner en présence de nombreux officiels, de coureurs et de membres des staffs a été organisé samedi soir à la salle de l’Albaron.

Ce fut l’occasion pour les organisateurs de la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) de féliciter les meilleurs fondeurs et biathlètes français de la saison.

Aurore Jean, Marie-Laure Brunet, Maurice Manificat et Martin Foucade ont reçu un « trophée d’honneur » spécialement conçu pour l’événement par un bénévole italien.

 

Le palmarès

 Podiums palmarès

 

Ski de fond

 

Individuel libre

 

Hommes : Ivan Périllat-Boiteux

Dames : Anouk Faivre-Picon

 

Sprint

 

Hommes : Bastien Buttin

Dames : Aurore Jean

 

Relais

 

Hommes : Comité du Mont-Blanc (deux équipes arrivées ensemble)

Dames : Comité de Savoie

 

Skiathlon

 

Hommes : Christophe Périllat

Dames : Anouk Faivre-Picon

 

Biathlon

 

Relais

 

Hommes : Comité du Mont-Blanc

Dames : Comité du Dauphiné

 

Mass-start

 

Hommes : Simon Fourcade

Dames : Marie-Laure Brunet

 

Tous les détails sur le site du Dauphiné Libéré, Ski chrono.

 

 

Championnats de France fond/biathlon 2012

Revivez en images l'événementCh. France 2012 - fond et biathlon (108)

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 15:19

Planche-a-voile.jpgAprès le succès des Championnats de France de ski de fond et de biathlon, qui se terminent aujourd’hui à Bessans, la Haute-Maurienne accueillera en 2013 les meilleurs spécialistes nationaux de planche à voile.


Depuis 15 ans, le savoir-faire des Haut-mauriennais est unanimement salué lors de l’accueil de compétitions de ski d’envergure nationale et internationale.


Du 29 mars au 1er avril, le succès des Championnats de France de ski de fond et de biathlon a été largement mis en lumière par les médias. La compétence de la Communauté de Communes de Haute-Maurienne Vanoise (CCHMV) en matière d’organisation a été soulignée.


Cela n’a pas échappé aux responsables de la Fédération Française de planche à voile. Ces derniers ont immédiatement contacté leurs homologues de la CCHMV pour envisager la possibilité d’une collaboration future.


Les discussions ont semble-t-il été fructueuses : la Haute-Maurienne devrait organiser les Championnats de France de « wind surf » en mars 2013.


Le lac du Mont-Cenis a tout d’abord été pressenti pour être le théâtre des compétitions. Finalement, c’est le lac de Bessans qui serait privilégié, car il correspondrait parfaitement aux caractéristiques souhaitées.


80 planchistes seront présents, dont les meilleurs tricolores Julien Quentel et Ophélie Joly.

 

Les deux disciplines reines seront au programme : le slalom et la vague.


Pour rappel, les derniers Championnats de France se sont déroulés il y a tout juste un mois en Haute-Corse. La Haute-Maurienne sera donc une grande découverte pour tous les champions.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 07:04

Ch-France-2012---samedi--DL4-.jpg

Rarement la Haute-Maurienne avait connu un tel engouement autour d’épreuves de ski de fond et de biathlon. Depuis jeudi, les spectateurs sont très nombreux sur le domaine de Bessans pour encourager les athlètes tricolores.

 

Ce succès s’explique de différentes manières.

 

Le climat est bien plus clément qu’en décembre ou en janvier, d’autant que le soleil arrive tôt le matin sur le stade.

 

Des champions auteurs de performances exceptionnelles cet hiver sont présents, tels que Martin Fourcade, Maurice Manificat ou Marie-Laure Brunet.

 

Et l’ambiance est bien plus détendue qu’en début de saison, lorsque chaque course est l’occasion pour les uns et les autres de montrer leur capacité à intégrer le groupe Coupe du Monde.

 

Jeudi et vendredi, de nombreux enfants des écoles de Maurienne avaient fait le déplacement.

 

Ce samedi, le grand public, venu parfois du bout de la France et même de l’étranger, était massé dans la tribune et au bord de la piste pour admirer les performances des comités représentés en fond et biathlon.

 

Les relais, au-delà de leur aspect spectaculaire, ont la vertu de permettre à l’ensemble des coureurs ou presque de s’exprimer.

 

Après les cérémonies de remise des prix, un hommage a été rendu aux sportifs ayant décidé de prendre leur retraite en fin de saison. L’émotion de ce moment était parfaitement illustrée par les larmes de Karine Laurent-Philippot, montée plusieurs fois sur des podiums en Coupe du Monde de ski de fond et qui a décidé à 37 ans de raccrocher.

 

La journée s’est terminée par une séance de dédicaces sur le stade, à laquelle a participé tout le « gratin » du ski nordique français.

Partager cet article
Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 07:36

tribuneJeudi et vendredi, de nombreux enfants ont assisté aux épreuves des Championnats de France de ski de fond et biathlon à Bessans en Haute-Maurienne.

 

Installés dans la tribune près de la ligne d’arrivée, munis de petits drapeaux aux couleurs de la Savoie, ils ont assuré l’ambiance et apporté un soutien sans failles aux coureurs.

 

Ces derniers leur ont bien rendu en se rendant largement disponibles, allant même pour certains à leur rencontre dans la tribune.

 

L’école de Bessans était bien évidemment présente, de même que plusieurs classes venues de toute la vallée de la Maurienne.

 

On pouvait aisément lire le bonheur dans les yeux des enfants de côtoyer ainsi leurs idoles.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 09:16

Laurent Gerra - mars 2012 (4)Le 1er octobre dernier, Laurent Gerra a officiellement donné son nom à l’auditorium de Lanslebourg. Il avait promis de participer à son rayonnement.


Le célèbre imitateur a tenu parole. En vacances quelques jours en Haute-Maurienne pour profiter des dernières glisses et du calme des montagnes, il présente la première édition du festival « C’est l’printemps à Val Cenis », dont il assure la direction artistique.


Hugues Aufray, Guy Marchand et Frédéric Zeitoun sont au programme. « Ce sont des amis, ils ont tout de suite accepté mon invitation. Ils aiment être sur les routes », explique Gerra.


Avant de justifier le choix de ces artistes : « L’esprit souhaité pour ce festival et les valeurs de la Haute-Maurienne correspondent à leur tempérament. Ici, les gens sont authentiques et aiment énormément chanter. Je voulais des spectacles qui leur correspondent réellement ».


Hier soir, Hugues Aufray a fait salle comble pour la présentation de son album « Troubadour since 1948 ». Ce soir, Guy Marchand, qui connait déjà la Haute-Maurienne pour y avoir tourné le téléfilm « Les passeurs » en 2004, devrait lui aussi ravir le public avec des airs de jazz et de musique latino.


Si Frédéric Zeitoun est sans doute le moins connu des trois, Laurent Gerra assure qu’il a beaucoup de talent et qu’il est tout à fait incollable sur la chanson française. Sa prestation de samedi est donc très attendue.


Après ce festival, Gerra n’entend pas cesser ses efforts. D’autres projets sont déjà en réflexion, avec une volonté de diversifier la programmation.


« Le principe du spectacle, c’est d’être éclectique, justifie-t-il. Il faut qu’il y ait de tout et pour tous les publics ».

Amoureux de la Maurienne, Laurent Gerra a déjà prévu de revenir s’y ressourcer. « Je serai très certainement à Saint-Jean-de-Maurienne lors du passage du Tour de France en juillet ».

 

Renseignements et réservations sur :


Laurent Boyer aux côtés de Laurent Gerra


L’animateur Laurent Boyer est actuellement à Lanslebourg aux côtés de Laurent Gerra. Avec son équipe, il réalise un portrait de l’imitateur pour l’émission « Emmenez-moi », qui sera diffusée sur France 3 cet été.

 

« Le principe est de suivre un artiste dans une région de son choix et de l’interviewer dans différents lieux caractéristiques », explique-t-il.

 

Les deux Laurent sont des amis de longue date. En 1988, Gerra faisait ses débuts dans le monde des imitateurs dans une émission de radio présentée par… Boyer. Depuis, ils sont restés en très bons termes.­­­

Partager cet article
Repost0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 07:37

Ch-France-2012---jeudi--9-.JPGLe public est attendu nombreux samedi et dimanche à Bessans en Haute-Maurienne pour assister aux dernières épreuves des Championnats de France de ski de fond et de biathlon.


Sur le stade, l’ambiance sera assurément au rendez-vous. Loin de la pression du début de saison, les athlètes ont bien l’intention de proposer une belle fête du ski nordique, au rythme du cor des alpes et des danses des pom-pom girls. Le diable Timy, mascotte de la station de Bessans, sera également présent dans l’aire d’arrivée pour accueillir les champions.


En marge des compétitions, les spectateurs auront le plaisir de s’initier au biathlon. Ils pourront skier sur une petite boucle aménagée près du stade, puis participer à des sessions de tir à la carabine laser. L’activité sera animée par l’Office de tourisme de Haute-Maurienne Vanoise. Cerfs-volants et ballons brésiliens sont aussi au programme.


Plusieurs grandes marques de ski installeront des stands au sein du village-exposants. L’occasion pour les passionnés de découvrir les produits en vogue sur le marché.


Une restauration légère est proposée sur place. Le Club des Sports de Bessans assurera la buvette dans un bar entièrement conçu dans la neige.


A quelques mètres de là, dans le bâtiment Le Carreley, Gérard Liveneau, passionné de photographie, expose ses clichés de fondeurs et de biathlètes réalisés au cours de différentes compétitions.


Samedi à 14h00, les meilleurs athlètes français participeront à une séance de photos et de dédicaces sur le stade. Les frères Fourcade, Maurice Manificat, Marie-Laure Brunet ou encore Aurore Jean, entre autres, seront présents. Un hommage sera rendu à Karine Laurent-Philippot, Emilie Vina et Loïs Habert, qui mettent tous les trois un terme à leur carrière en cette fin de saison.


Dimanche soir, pour que la fête soit complète, un bal est organisé par le Club des Sports à la salle de l’Albaron à partir de 22h00. L’entrée est gratuite.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 12:07

Exposition-Carreley-Liveneau---2012--8-.jpgGérard Liveneau, professeur d’arts plastiques à la retraite, expose actuellement ses clichés de ski de fond et de biathlon à l’Espace Sportif Le Carreley.


Passionné depuis très longtemps par la photographie, il aime se pencher sur de multiples sujets, comme en témoignent les nombreuses photographies de lui visibles sur Internet.


On constate toutefois que les disciplines du ski nordique tiennent une place particulière dans sa passion.


« Il y a plusieurs années, c’est à Bessans que j’ai réalisé mes premières photos d’athlètes. Cela m’a permis de faire la connaissance de la plupart d’entre eux et de leur montrer mes réalisations », explique-t-il.


Des photos purement sportives à certaines réalisées davantage dans l’intimité des coureurs, Gérard a su accrocher l’œil des champions et du public.


Il a depuis noué des amitiés avec des membres de l’équipe de France, ce qui lui permet de pouvoir les suivre dans différentes phases de leur préparation et de proposer des clichés que peu d’autres personnes ont la chance de réaliser.


Gérard se déplace parfois en Allemagne ou en Italie, entre autres, pour assister à des étapes de Coupe du Monde et immortaliser certains instants de la vie du groupe France.


A Bessans, près de 100 photographies sont en exposition au bâtiment Le Carreley. Si certaines sont quasiment sans retouche, d’autres ont été travaillées par informatique pour obtenir un résultat optimal et mettre pleinement en valeur les athlètes représentés.


Pendant les Championnats de France, l’occasion était belle pour Gérard de présenter un florilège de sa belle collection. Le public sera sans aucun doute au rendez-vous.


L’exposition est à découvrir  jusqu’au dimanche 8 avril, au bâtiment Le Carreley, tous les jours de 9h à 17h.

 

De nombreuses photographies sont à découvrir sur le site « Gérard Liveneau, mes photos de biathlon ».

Partager cet article
Repost0