Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

4 janvier 2013 5 04 /01 /janvier /2013 12:41

OM - KadirL’Olympique de Marseille débutera l’année 2013 par la réception de Guingamp, pensionnaire de Ligue 2, pour le compte des 32e de finale de la Coupe de France. Avec déjà en tête le retour du Championnat dont les Olympiens partagent la tête à mi-parcours avec le PSG et Lyon.


L’OM a passé cette année « les fêtes au chaud » comme on a coutume de dire. Bien qu’éliminés prématurément de la League Europa et de la Coupe de la Ligue, les hommes d’Elie Baup ont réalisé une première partie de saison tout à fait intéressante, leur permettant de faire jeu égal avec Lyon et surtout le PSG.


38 points au compteur en 19 journées : c’est honorable pour une équipe à l’effectif limité en quantité (et un peu aussi en qualité) par des difficultés financières.


L’OM a conclu avec sérieux sa première partie de Championnat en s’imposant avant les fêtes au stade Vélodrome face à Saint-Etienne, grâce à un but inscrit juste avant la pause par André Ayew d’une belle tête croisée à la réception d’un centre de Rod Fanni.


La rencontre fut loin d’être passionnante, la fatigue et la lassitude de fin d’année se faisant largement sentir, mais les supporters ne bouderont pas leur plaisir d’avoir vu l’OM capable d’assurer l’essentiel en glanant (face à un adversaire direct pour les places européennes) les trois points nécessaires pour ne pas perdre le contact avec les deux grosses équipes de tête.


Tous les espoirs sont donc permis pour l’OM en 2013, surtout si le club parvient à renforcer intelligemment l’effectif d’ici la fin du mercato hivernal.


La signature ce mercredi du Valenciennois Foued Kadir devrait permettre de garnir un secteur offensif parfois trop limité au cours de l’automne pour faire face sereinement aux blessures et suspensions diverses.


D’autres dossiers sont en cours de finalisation, notamment celui du transfert du jeune portier du Havre Brice Samba, qui devrait devenir la doublure de Mandanda dans les prochains jours en remplacement du décevant Bracigliano.


S’il est certain qu’il sera difficile pour les Phocéens de tenir tête aux stars de la capitale et à leurs pétrodollars jusqu’au 26 mai (date de la fin du Championnat mais aussi du 20e anniversaire de la victoire historique en finale de la Ligue des Champions), il est permis de rêver au moins à retrouver une place en C1 la saison prochaine.


Et pourquoi pas réaliser un parcours victorieux en Coupe de France, un trophée déjà soulevé à 10 reprises par les « ciel et blanc » mais qui fait défaut depuis… 1989.


L’OM accueille Guingamp dimanche 6 janvier à 14h15 pour le compte des 32e de finale de Coupe de France (match à suivre en direct sur Eurosport). La Ligue 1 reprendra ses droits le week-end suivant avec un déplacement à Sochaux dimanche 13 janvier à 21h00 (match à suivre en direct sur Canal+).

Partager cet article

Repost0
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 23:39

Toulouse---OM-2012.jpgAuteur d’un match en demi-teinte, l’Olympique de Marseille s’est imposé samedi (1-0) sur la pelouse d’une équipe de Toulouse rapidement réduite à 10 puis à 9. Le club phocéen n’a du son succès qu’à un éclair de génie du revenant André-Pierre Gignac.


L’OM peut être satisfait de ses deux déplacements consécutifs à Bastia et Toulouse. En prenant six points, les Olympiens ont effacé la déroute subie six jours plus tôt à domicile face à Lorient (3-0).


Cette réalité était quasi inespérée tant les Marseillais avaient semblé apathiques et fatigués face aux Merlus.


Pourtant, après un succès mérité en Corse, les coéquipiers de Steve Mandanda, une nouvelle fois auteur d’un grand match, ont réussi à enchainer par un nouveau succès loin de leurs bases.


Ce ne fut pas chose facile. Après un début de match assez mou, sans réelle opportunité de part et d’autre, le match a basculé une première fois avec l’expulsion de M’Bengue, auteur d’une semelle volontaire sur Amalfitano.

 

Quelques minutes plus tard, Tabanou allais le rejoindre suite à un attentat énorme que André Ayew, heureusement sans conséquences pour le Ghanéen.


Entre temps, Tabanou avait également provoqué un penalty pour une faute incontestable sur Jordan Ayew. Mais cette fois, son frère cadet s’est heurté à Ahamada, auteur d’une belle parade.


A 11 contre 9, on attendait néanmoins une seconde période facile pour les Marseillais.


Il n’en fut rien. Fatigués, sans créativité et avec trop peu de mouvement dans leur jeu, les hommes d’Elie Baup ont souvent choisi de porter le ballon au lieu de privilégier le jeu collectif qui aurait usé rapidement leurs adversaires.


Il s’en est fallu de peu que l’OM ne revienne qu’avec un point de ce déplacement.


Heureusement, le revenant Gignac, entré à la mi-temps pour apporter son panache offensif, a délivré le peuple « ciel et blanc » en décrochant une frappe enroulée en pleine lucarne de l’angle gauche de la surface.


En fin de rencontre, les Olympiens, toujours fébriles, ont même été dominés et tout près de concéder l’égalisation.


Avec 35 points au compteur, soit autant que l’Olympique Lyonnais et le Paris-Saint-Germain, dont la confrontation directe au Parc des Princes a tourné à l’avantage des locaux (1-0), l’OM, sans être toujours convaincant, est plus que jamais dans la course au titre et bien positionné pour obtenir un podium en fin de saison synonyme de qualification pour la Ligue des Champions. A la 4e place, Lorient accuse déjà 5 points de retard.


Pour la 19e et dernière journée avant la trêve hivernale, l’OM accueillera l’AS Saint-Etienne au stade Vélodrome dimanche 23 décembre (match à suivre en direct sur Canal+ à 21h00). Une victoire pourrait éventuellement leur permettre de décrocher le titre honorifique de « champion d’automne ».

 

Résumé du match Toulouse - OM

Ligue 1 - 18e journée

15 décembre 2012

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 17:10

Bastia---OM---decembre-2012.pngIncapable de faire la loi sur sa pelouse ces dernières semaines, l’Olympique de Marseille s’applique à rectifier le tir à l’extérieur. Ce fut encore le cas à Bastia lors de la 17e journée : les Phocéens l’ont emporté 2 buts à 1.

 

Pour tenir le rythme imposé par Lyon et le PSG en tête de la Ligue 1, les Marseillais vont devoir faire preuve de régularité dans leurs résultats. Cette qualité fait pour le moment défaut aux Olympiens, partis tambour battant en début de saison et qui alternent depuis plusieurs semaine le bon et le (vraiment) moins bon !

 

Sèchement battu à domicile par Lorient dimanche, l’OM se devait de redresser la barre à Furiani, comme il avait su le faire après la déroute face à Lyon en allant s’imposer à Brest.

 

Dans un stade vide pour cause d’une sanction infligée au club corse, le début de rencontre fut satisfaisant. Les Marseillais ont su mettre le pied sur le ballon et se créer des opportunités, même si l’adversaire du soir état bien décidé à ne pas se laisser dominer.

 

Dès la 14e minute, Valbuena, l’homme providentiel de l’OM depuis plusieurs saisons, inscrit un but magique dont il a le secret, en reprenant de volée en pleine lucarne une passe de Rod Fanni.

 

Maîtrisant bien son sujet, l’OM parvint à faire le break en seconde période grâce à un penalty obtenu par Jordan Ayew et transformé par son frère aîné André.

 

Alors qu’ils se dirigeaient vers une victoire tranquille, les hommes d’Elie Baup ont toutefois eu une nouvelle fois le don de se mettre bêtement en danger en se faisant surprendre à 10 minutes de la fin du match. Mais la fin de rencontre fut très bien gérée et Gignac, enfin de retour de blessure, ne fut pas très loin par deux fois d’inscrire un troisième but.

 

Avec ce succès, l’OM reste à égalité de points avec le PSG, large vainqueur à Valenciennes (4-0) et revient à deux points de Lyon, tenu en échec de manière inattendue par la lanterne rouge, Nancy.

 

Samedi, l’OM se déplace à Toulouse pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+  à 17h00).

 

Résumé du match Bastia - OM

Ligue 1 - 17e journée

12 décembre 2012

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 08:19

Müller - Messi - 2012

On le répète souvent, les records sont faits pour être battus. Le prodige argentin Lionel Messi en a déjà établi un certain nombre au cours de sa jeune carrière.

 

Dimanche 9 décembre, il en a fait tomber un nouveau, et pas des moindres. Le record en question, celui du nombre de buts inscrits au cours d’une année civile, a tenu quarante ans. Il était la propriété d’un colosse de l’histoire du football, l’Allemand Gerd Müller, auteur de 85 buts en 1972 alors qu’il évoluait au Bayern Munich.

 

Ce total fort honorable est désormais à classer dans les archives du football. Car Messi est passé par là.

 

Face au Betis Séville, pour le compte de la 15e journée du championnat d’Espagne 2012/2013, l’attaquant des « Blaugranas » a inscrit les deux buts de son équipe, portant ainsi son total de réalisations au cours de l’année 2012 à 85, puis 86.

 

Cette statistique impressionnante démontre, si cela est encore nécessaire, que Leo Messi est bel et bien le meilleur joueur du monde. Même les pro-Ronaldo devraient avoir bien du mal à trouver des arguments pour démontrer le contraire cette fois-ci.

 

Selon toute vraisemblance, Lionel Messi devrait remporter en fin d’année son 4e Ballon d’Or consécutif… ce qui lui permettra là aussi d’établir un nouveau record et d’effacer des tablettes le Français Michel Platini.

 

Seul petit bémol (il en faut bien un), Messi a inscrit 86 buts en 66 matchs officiels là où Müller n’avait eu besoin que de 60 rencontres pour trouver 85 fois le chemin des filets. Mais cela tient de l’anecdote…

 

D’autant que le total de 86 buts pourrait bien continuer à grimper d’ici le 31 décembre : Messi a encore trois matchs à disputer avec le Barça, face à Cordoba, l’Atletico Madrid et Valladolid.

 

Revivez les 86 buts inscrits par Lionel Messi depuis le début de l'année 2012


Merci à ceux qui m'ont aidé à trouver le nombre de matchs disputés par Messi en 2012, statistique trop peu donnée sur le web.

 

Rejoignez dès à présent sur facebook "FC Barcelona French Fans" et visitez le site français www.leo-messi.fr.

Partager cet article

Repost0
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 23:39

OM - Lorient - 2012

Déjà sèchement battu par Lyon lors du dernier match à domicile (4-1), l’Olympique de Marseille s’est une nouvelle fois lourdement incliné ce dimanche face à Lorient (3-0). Si les Marseillais restent confortablement installés dans le haut du tableau, le doute s’installe et la colère des supporters se fait sentir.


L’OM est capable de tout, du meilleur comme du pire. Je le dis souvent depuis le début de la saison. Le souci c’est qu’en ce moment, on voit plutôt le pire…


Après avoir pris une correction à domicile face au leader lyonnais, les Phocéens avaient su réagir en l’emportant sur la pelouse de Brest, équipe jusque là invaincue à domicile.


Cette semaine devait être celle de la confirmation de la capacité de réaction démontrée en Bretagne.


Après un match « pour du beurre » perdu à Chypre en League Europa avec une équipe de remplaçants, Mandanda et ses coéquipiers espéraient empocher trois points à l’occasion de la réception de Lorient pour le compte de la 16e journée.


Il n’en fut rien. Sans réaliser un mauvais match, l’OM a pourtant pris l’eau et encaissé trois buts sans en rendre un seul.


En imprimant son rythme d’entrée, les Olympiens espéraient rapidement prendre l’avantage. A la demi-heure de jeu, une main dans la surface d’un défenseur lorientais aurait du offrir un penalty. Mais l’arbitre ne broncha pas.


Le problème, c’est que sur l’action suivante, Charles Kaboré, déjà averti, réalisa un tacle en retard dans la surface, qui lui valut un carton rouge et permis aux Merlus d’ouvrir le score sur penalty.


Ce fut clairement le tournant du match.


Les hommes d’Elie Baup furent pourtant tout près de revenir avant la pause. Encore aurait-il fallu que l’arbitre n’oublie pas un second penalty pour une nouvelle main de la défense adverse dans la surface.


Au retour des vestiaires, le deuxième but vint trop rapidement pour laisser le moindre espoir de l’emporter.


L’addition fut même plus corsée avec un troisième but signé Monnet-Paquet.


La fin de match devint une longue souffrance pour les Marseillais, dans un stade déjà en partie vidé et où les supporters encore présents se sont acharnés à exprimer leur défiance à la direction du club aux cris de « Labrune démission ».


Sans aucun doute, le président phocéen aura apprécié… Mais au moins pendant ce temps, joueurs et entraîneur sont tranquilles et n’accumulent pas trop de mauvaise pression.


En tout cas, les jours à venir vont être pesants à la Commanderie, et l’OM devra encore faire preuve de caractère pour aller rattraper à l’extérieur les points perdus à domicile. Sous peine de voir le « « wagon européen » filer sous ses yeux.


Mercredi 12 décembre à 21h00, l’OM se déplace en Corse, à Bastia, pour le compte de la 17e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur BeInSport).

 

Résumé du match OM - Lorient

Ligue 1 - 16e journée

9 décembre 2012

 

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 18:40

Alexis PinturaultLe jeune Français de Val d’Isère Alexis Pinturault a remporté à domicile la 2e victoire de sa carrière en Coupe du Monde, en devançant lors du slalom l’Allemand Félix Neureuther et l’Autrichien Marcel Hirscher.


Alexis Pinturault semble avoir tous les atouts pour devenir l’un des meilleurs skieurs du monde dans les années à venir.


L’hiver dernier, ce jeune tricolore inconnu du grand public s’était fait un nom en réalisant plusieurs belles performances et surtout en gagnant sa première victoire sur le circuit mondial lors du City Event de Moscou.


Pinturault est reparti sur des bases très élevées en dominant le deuxième slalom de la saison devant son public.


Ce succès était d’autant plus inattendu que le nouvel espoir du ski français ne démarrait la première manche qu’avec le dossard 17.


Dans ce premier tracé, Pinturault a déjà fait forte impression en prenant la sixième place à moins d’une seconde de Marcel Hirscher.


Cela devait être suffisant pour signer un joli Top 10 à condition de ben gérer le second passage.


Mais ce coureur là n’est pas paramétré pour se contenter des accessits.


Lors de la deuxième manche, sentant qu’un grand coup était possible, Alexis Pinturault a tout donné et a signé une performance énorme et survolant les portes et en réalisant le meilleur temps provisoire.


Tous ses adversaires s’y sont ensuite cassé les dents, le plus près, Félix Neureuther, concédant au final une demi-seconde.

 

Ce soir, la Savoie et particulièrement la Tarentaise sont en fête !

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 22:05

L’Olympique de Marseille disputait ce jeudi son dernier match européen de la saison, avec l’assurance d’être éliminé de la League Europa. Elie Baup avait donc choisi de faire largement tourner son effectif pour le déplacement chez les Chypriotes de Limassol. Les habituels remplaçants, renforcés par de jeunes minots, ont été largement battus 3-0.


Il y a des matchs qui ne font pas rêver, mais alors pas du tout. Celui disputé par l’OM ce jeudi en est un bel exemple. Il y avait là tous les arguments pour ne pas donner envie de s’intéresser à une rencontre de football : une compétition européennes qui peine à galvaniser les foules, une équipe de l’OM déjà éliminée, un adversaire de faible niveau lui aussi éliminé, un stade d’assez faible envergure, un effectif marseillais largement remanié et même un temps capricieux.


Autant dire que même pour un supporter pur et dur, il était vraiment difficile de suivre avec attention ce match. Alors ne parlons même pas pour les autres…


Toujours est-il qu’Elie Baup a au moins eu le mérite d’annoncer clairement via son onze de départ que cette rencontre n’avait pour lui aucune importance, si ce n’est de donner du temps de jeu à ses remplaçants et de voir quelques jeunes faire leurs premiers pas avec le maillot phocéen.


Au coup d’envoi, parmi les titulaires, seul Abdallah faisait déjà partie du onze de départ lors du dernier match européen.

Aux côtés du revenant Rémy et du trop souvent suspendu Fanni, on trouvait Lucas Mendes, Abdullah et Raspentino mais aussi N’Diaye, M’Bow, Jobello et Omrani. Bracigliano suppléait Mandanda dans les buts.

 

Il n’a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que cet OM n’avait que très peu de chances de l’emporter. Imprécis, sans créativité, les Marseillais, proches du niveau CFA 2, ont traversé cette rencontre comme des fantômes.


Après avoir longtemps résisté, l’arrière-garde a cédé une première fois sur corner après une erreur énorme de Bracigliano, trop souvent habitué aux « sorties à l’anglaise ».


En seconde période, ce triste match s’est poursuivi sur le même rythme, avec des Olympiens incapables de s’approcher des buts chypriotes et régulièrement mis en difficultés par les attaques adverses.


En fin de rencontre, les Marseillais encaissèrent deux nouveaux buts qui portèrent le score final à 3-0.


Il n’y aura pas de grands enseignements à tirer de cette rencontre, si ce n’est la confirmation que l’OM doit faire cette année avec un effectif limité, au sein duquel les jeunes ont encore beaucoup à apprendre.


Les échéances européennes terminées, les Phocéens vont désormais pouvoir se consacrer pleinement aux deux compétitions nationales restantes : la Coupe de France et surtout le Championnat.


Dimanche, l’OM accueille Lorient pour le compte de la 16e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+ à 17h00).

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 16:44

Brest - OM - décembre 2012Après sa désillusion face à Lyon mercredi (défaite 4-1), l’Olympique de Marseille s’est bien repris en l’emportant ce dimanche sur la pelouse de Brest (2-1). En profitant des faux-pas de plusieurs de ses adversaires, l’OM prend seul la deuxième place de la Ligue 1.


Les Marseillais avaient bu la tasse mercredi face à Lyon, il fallait absolument réagir. Et il faut dire que Brest n’était pas l’adversaire idéal pour cela. Les Bretons, incapables de l’emporter à l’extérieur, étaient invaincus sur leur pelouse depuis le début de la saison.


Pourtant dès l’entame de match, bien que toujours privés de Gignac, les Phocéens ont semblé en mesure de poser des problèmes à la défense adverse.


Dans l’entrejeu, le quatuor Cheyrou - Amalfitano, et surtout Valbuena – Barton, laissait entrevoir de belles choses.


Il fallut pourtant attendre la demi-heure de jeu pour voir les Marseillais être récompensés de leurs efforts. Suite à un corner de Valbuena, Jordan Ayew lança Barton sur la gauche dont la passe en retrait permit à Souleymane Diawara d’ajuster une frappe parfaite. Un sacré bol d’air pour le défenseur sénégalais après son match raté face à Lyon.


Malheureusement, comme trop souvent cette saison, les hommes d’Elie Baup allaient ensuite se relâcher et laisser les Brestois reprendre confiance. Juste avant la pause, Morel sauva sur la ligne une frappe qui prenait la direction du but. Mais il ne put que repousser le ballon sur Benschop, dont la tête au six mètres finit au fond des filets.


En seconde période, la bonne entente entre Valbuena et Barton allait se confirmer et faire beaucoup de mal au milieu de terrain adverse. C’est de ses deux joueurs là qu’allait venir le but décisif. Valbuena fut l’auteur d’un décalage parfait pour Barton. Seul face au gardien, l’Anglais fit preuve d’altruisme pour transmettre à André Ayew, qui n’eût plus qu’à pousser le ballon dans le but.


L’OM allait ensuite tenir bon jusqu’à la 94e minute, pour infliger à Brest sa première défaite à domicile de la saison.


Pas de doute, avec Valbuena et Barton, l’OM a trouvé un milieu de choc qui devrait faire très mal dans les semaines à venir si leur complicité se confirme.


Le PSG a été battu à Nice (2-1), Saint-Etienne n’a pu ramener qu’un point d’Ajaccio (0-0) et Bordeaux a été tenu en échec dans les ultimes minutes par Sochaux (2-2). Les Olympiens sont donc seuls à la 2e place désormais, avec 29 points, soit deux de retard sur Lyon, qui caracole en tête après sa nouvelle victoire face à Montpellier (1-0).


Dimanche 9 décembre à 17h00, l’OM accueille Lorient au stade Vélodrome pour le compte de la 16e journée (match à suivre en direct sur Canal+). Saint-Etienne et Lyon se rencontreront le même jour à 21h00 à Geoffroy-Guichard.


Résumé du match Brest – OM
Ligue 1 - 16e journée
2 décembre 2012

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 01:04

OM - OL - novembre 2012Sur une pelouse du stade Vélodrome rendue très difficile à pratiquer par la pluie tombée les heures précédentes, l’Olympique de Marseille a subi un revers cinglant face à l’Olympique Lyonnais mercredi (4-1), en match en retard de la 10e journée de Ligue 1. Au classement, l’OM occupe la 3e place.

L’image du Président de l’OM Vincent Labrune rigolant dans la loge officielle alors que ses joueurs étaient en train de se faire corriger par l’adversaire du soir a fait le tour du web. Ce qui est clair, quelle que soit la raison de ce sourire, c’est qu’il devait bien être le seul à réussir à montrer un peu de joie côté marseillais.

Personnellement, j’ai vécu une soirée cauchemardesque devant ma télévision. Une soirée attendue avec impatience mais que l’on a finalement vite envie d’oublier.

Dès le début de rencontre, le scénario négatif s’est dessiné avec un penalty sifflé pour une faute de Mandanda sur Gomis, bien lancé suite à une stupide perte de balle.

A 1-0, le jeu s’est ensuit équilibré et les Marseillais, sous l’impulsion notamment de Valbuena, auraient pu recoller au score.

Mais peu avant la mi-temps, une intervention ratée de Diawara permit à Gomis de doubler la mise.

A la mi-temps, les espoirs marseillais étaient déjà en partie douchés, mais les hommes d’Elie Baup revinrent sur le terrain décidés à vendre chèrement leur peau. On y a cru quelques minutes. Le temps pour l’inépuisable Steed Malbranque de tromper une nouvelle fois Mandanda d’une reprise de volée parfaite.

Les Olympiens, complètement dépassés en défense et dans l’entre-jeu, allaient même subir l’humiliation en fin de rencontre, Gomis réussissant un triplé d’un « pointu » imparable.

Seule satisfaction de la soirée, Loïc Rémy, qui reprend progressivement le rythme, a trouvé le chemin des filets pour sauver l’honneur.

Après cela, comme pour mieux témoigner de l’infériorité marseillaise, Fanni laissa échapper sa frustration d’un tacle rageur qui lui valut une expulsion immédiate.

Clairement, il n’y avait pas photo entre Marseille et Lyon sur cette rencontre. Sans louper leur match, les Phocéens sont tout simplement tombés sur une équipe revancharde après sa claque reçue à Toulouse (3-0) et qui a offert le meilleur football vu en Championnat de France depuis le début de la saison.

Les erreurs évitables de plusieurs joueurs ont permis aux hommes de Rémi Garde de donner de l’ampleur à un succès incontestable.

En cette fin d’automne, l’OM montre ses limites, que ce soit au niveau de la profondeur d’effectif ou de la qualité de jeu.

Malgré cela, il reste tout à fait dans la course aux places européennes et même au titre de Champion. 3e à 2 points de l’OL et à égalité avec le PSG, les Marseillais peuvent continuer d’espérer remporter la Ligue 1. Un costume qui, au regard du match contre Lyon, semble toutefois un peu trop grand…

Dimanche 2 décembre à 14h00, l’Olympique de Marseille se déplace en Bretagne, sur la pelouse de Brest, pour le compte de la 15e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct à 14h00 sur BeInSport).


Résumé du match OM - OL
Ligue 1 - 15e journée
28 novembre 2012

 

Partager cet article

Repost0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 00:28

OM - Lille - novembre 2012L’Olympique de Marseille, éliminé jeudi de la League Europa, s’est bien repris dimanche soir en l’emportant à domicile face à Lille (1-0) pour le compte de la 14e journée de Ligue 1.


Parti quelques jours loin de France pour un voyage, j’ai tout de même suivi avec assiduité l’actualité de l’Olympique de Marseille. Depuis sa victoire à face à Ajaccio pour le compte de a 11e journée de Ligue 1, l’OM a malheureusement confirmé les craintes qui pesaient sur la fin d’automne avec un effectif restreint.

 

Confronté à plusieurs blessures plus ou moins longues (Diawara, Gignac, Rémy, Valbuena…) et à des suspensions (J.Ayew, Amalfitano, Barton…), Elie Baup a du faire avec les moyens du bord pour composer son équipe lors des rencontres face à Mönchengladbach, Nice, Bordeaux, Fenerbahçe et Lille.

 

Ainsi, des visages inhabituels, parfois même inconnus, ont fait leur apparition avec le maillot ciel et blanc. Omrani, Jobello et surtout Apruzesse ont beaucoup fait causer dans le monde du ballon rond !

 

Forcément, dans ces conditions, il était difficile d’espérer de grands résultats.

 

L’OM a pourtant été très proche de l’emporter face à Mönchengladbach en Coupe d’Europe et Nice en Championnat, mais a du concéder à chaque fois dans les dernières minutes le match nul (2-2).

 

Contre Bordeaux, avec une absence totale d’attaquants de niveau Ligue 1, les Marseillais se sont battus comme ils ont pu avant de finalement céder sur le score de 1-0. La série noire à Chaban-Delmas, un stade où l’OM n’a plus connu la victoire depuis plus de 30 ans, continue…

 

Mais la plus grande frustration de ces dernières semaines est sans contestation possible l’élimination prématurée en League Europa. Quasiment obligé de remporter ses deux derniers matchs de groupe pour espérer poursuivre son aventure européenne, l’OM a perdu à domicile face aux Turcs de Fenerbahçe (1-0), au terme d’un match pourtant largement dominé.

Menés au score suite à un retourné acrobatique imparable, les Phocéens ont tout fait pour revenir en seconde période, mais ont malheureusement combiné maladresse et malchance, sans parler des arrêts réalisés par le gardien adverse.

Avant même la dernière journée contre les Chypriotes de Limassol, les Marseillais sont éliminés. Elie Baup va au moins pouvoir donner aisément du temps de jeu à ses jeunes et laisser souffler ses cadres dans une rencontre sans enjeu.

 

La grande satisfaction reste que l’OM ne s’est pas laissé abattre. Ce dimanche face à Lille, un adversaire direct pour la qualification en Ligue des Champions, les coéquipiers de Mandanda (auteur d’un match énorme) ont montré de très belles choses. Ils ont su profiter de leur supériorité numérique après l’expulsion de Balmont pour inscrire un but précieux dès le début de la seconde période, J.Ayew ajustant parfaitement sa tête suite à un centre de Valbuena.

 

Puisqu’il faut toujours positiver, malgré la déception des éliminations en League Europa et en Coupe de la Ligue, on peut dire que c’est peut-être « un mal pour un bien ».

J’avais dit en début de saison que l’OM pouvait réaliser une belle saison à condition de ne pas jouer sur tous les tableaux. Les choses ont au moins le mérite d’être clarifiées.

 

A un mois à peine de la trêve hivernale, les Marseillais savent désormais que la priorité absolue sera le Championnat. Ils vont pouvoir se concentrer pleinement sur la Ligue 1, dont ils occupent la tête à égalité de points avec le PSG, avec un match en moins. La Coupe de France, qui débutera en janvier, pourra elle-aussi être jouée à fond.

 

Mercredi, l’OM accueille Lyon pour le match reporté de la 10e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct à 21h00 sur Canal+).

 

 

Résumé du match OM - Lille
Ligue 1 - 14e journée
25 novembre 2012


 

Partager cet article

Repost0