Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 16:01

Dijon---OM.jpgL'Olympique de Marseille s'est imposé sur la pelouse de Dijon (3-2) pour le compte de la 12e journée de Ligue 1. Cette première victoire depuis six mois à l'extérieur en Championnat confirme le retour en forme des Olympiens. En attendant la suite.

 

 

Pour un peu, on en finirait par s'emballer. L'OM vient de gagner pour la troisième fois consécutive toutes compétitions confondues, a renoué avec le succès loin de ses bases, s'est qualifié dans la semaine pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue et entre dans la première partie de tableau en Ligue 1 (9e).

 

De quoi se prendre à rêver d'une victoire mardi soir sur le terrain des Gunners d'Arsenal, eux aussi sur la bonne voie après un début de saison difficile. De quoi aussi imaginer l'OM tripler la mise en Coupe de la Ligue en fin de saison, une compétition qui longtemps ne lui a pas réussi. De quoi enfin espérer revenir rapidement sur la tête du classement en Championnat et lutter pour les places européennes avec Lyon, Lille, Rennes... ou même chatouiller le PSG pour l'attribution du titre !

 

STOP... Calmons-nous et remettons les choses à leur place. Certes il semblerait que Marseille aille de mieux en mieux. A vrai dire, il est difficile d'aller plus mal qu'il y a un mois.

 

Les coéquipiers de Steve Mandanda ont remis la machine en marche en l'emportant solidement devant Ajaccio, qui pour l'heure est "lanterne rouge".

 

Ils ont ensuite confirmé en Coupe de Ligue, avec un onze remanié, en dominant largement une très faible équipe de Lens (L2), plus appliquée à éviter une correction qu'à lutter pour la qualification.

 

Enfin, les Phocéens ont gagné à Dijon, un promu, en soufflant le très chaud et le très froid.

 

Le très chaud d'abord, en ouvrant la marque après seulement 19 secondes de jeu par l'intermédiaire de Loïc Rémy. Un but d'entrée qui a donné des ailes aux Marseillais, qui ont dominé sans partage la première période, Be. Cheyrou doublant la mise sur coup-franc.

 

Le très froid ensuite. Dès le début de la seconde période, l'OM a levé le pied, encaissant un but très vite et se contentant de défendre par la suite. Fort logiquement, Mandanda s'inclina donc une seconde fois à l'heure de jeu.

 

Heureusement pour Marseille, une sortie hasardeuse du gardien en fin de match permit à Diarra, entré en jeu, de donner la victoire aux siens.

 

Pour un peu, Dijon a failli replonger l'OM dans ses vieux démons du début de saison, lorsque les "ciel et blanc" ouvraient la marque, faisaient le break puis finissaient par perdre leur avantage !

 

Prudence donc, l'OM va mieux et semble trouver son rythme de croisière. La mise sur le banc de Lucho, incapable de hausser son niveau de jeu, est actuellement un bon choix. Deschamps a également avec le 4-4-2 un système qui apporte des garanties offensives intérressantes.

 

Mais tous les supporters attendent confirmation sur la durée. Un premier bilan pourra sans doute être tiré à la trêve, pas avant.

 

Mardi, l'OM va se frotter à une toute autre opposition que celle des trois derniers matchs. Arsenal reste sur une éclatante victoire sur la pelouse de Chelsea (5-3) et aura à coeur d'assurer pratiquement sa qualification pour les huitièmes de finale de la Champions League. Pas sûr que DD ose aligner deux attaquants d'entrée.

 

L'OM se déplace à Arsenal mardi soir pour la 4e journée de la Ligue des Champions (match à suivre en direct sur Canal+ à partir de 20h45). Dimanche à 17h00 (sur Foot+), les Marseillais retrouveront Nice pour la 13e journée de Ligue 1.

 

 

Résumé du match Dijon - OM

29 octobre 2011

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 11:40

Qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue suite à sa large victoire devant le Racing Club de Lens (4-0), l'Olympique de Marseille se déplacera à Caen avec l'espoir d'atteindre le dernier carré.

 

Ainsi en a décidé le tirage au sort mercredi soir à l'issue des rencontres des huitièmes de finale, qui ont vu notamment Le Mans (L2) réaliser l'exploit face à Rennes (0-0 ; 4-1 TAB), Dijon sortir le PSG (3-2) et Lyon remporter le choc face à l'ASSE à Geoffroy-Guichard (2-1).

 

Lyon - Lille sera l'affiche des quarts de finale.

 

Les rencontres auront lieu les 10 et 11 janvier 2012.


 

Le tirage au sort des quarts de finale

Tirage-quarts-de-finale---Coupe-de-la-Ligue.JPG

Partager cet article

Repost0
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 23:14

OM---Lens---octobre-2011.jpgDans une rencontre disputée sur fond de conflit ouvert entre Didier Deschamps et José Anigo, l'Olympique de Marseille s'est tranquillement qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue en dominant Lens (4-0) au stade Vélodrome.

 

Double tenant du titre, l'OM aurait du aborder l'édition 2011-2012 de la "Coupe à Thiriez" avec sérénité, sans pression démesurée quant au résultat de ce huitième de finale.

 

Seulement, après un début de saison catastrophique en Ligue 1, pas question pour les Marseillais de laisser filer la moindre occasion de se réconcilier avec ses supporters, frustrés d'avoir vu le titre quasiment s'envoler en tout juste deux mois.

 

Une victoire constituait également une belle occasion de faire redescendre une tension interne à son comble depuis les vifs échanges du weekend par médias interposés entre l'entraîneur Didier Deschamps et le directeur sportif José Anigo.

 

Malgré l'interdiction absolue de contre-performance, DD avait décidé de donner une chance aux habituels remplaçants. Bracigliano, Traoré, Sabo, Kaboré, Gignac, et dans une moindre mesure Amalfitano et J.Ayew, étaient alignés d'entrée.

 

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la prestation collective a été bonne, parfois même très bonne. Alors certes, pas de quoi pavoiser, Marseille a évolué contre une formation de Ligue 2, à domicile qui plus est. Mais toujours est-il que nous avons eu droit ce soir à des mouvements offensifs peu (pas !) vus lors des précédentes sorties de l'OM.

 

Gignac a retrouvé le chemin des filets, Jordan Ayew a justifié la confiance placée en lui et Loïc Rémy, entré en jeu, s'est chargé de donner de la consistance au succès marseillais en signant un joli doublé en fin de match.

 

Autour d'eux, les ailiers et les latéraux ont multiplié les décalages et les centres. La défense a passé une soirée tout à fait tranquille. Bracigliano, peu rassurant, est toutefois parvenu à conserver sa cage inviolée.

 

La seule déception de la soirée vient de l'Argentin Lucho. L'ombre du "Commandante" a traversé la rencontre tel un véritable fantôme, semblant plus souvent en train de se promener à la fraîche un dimanche matin que de disputer un match de football !

 

Cette victoire de l'OM va certainement poser des problèmes au coach pour composer son équipe samedi face à Dijon. Faut-il reconduire les vainqueurs du soir ? Faire confiance aux titulaires face à une formation de meilleur niveau ?

 

On peut penser que Deschamps mixera les deux options. Et il y a fort à parier que le 4-4-2 mis en place avec succès lors des deux dernières rencontres sera maintenu pour que les joueurs continuent à s'y habituer.

 

Il faudra attendre confirmation, mais l'OM version 2011-2012 a peut-être enfin pris son envol... Le retour à la sérénité en coulisses est à ce prix.

 

Samedi, l'OM se déplacera à Dijon pour le compte de la 12e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+ à partir de 19h00).

 

 

Résumé du match OM - Lens

25 octobre 2011

(à venir)

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 07:22

Deschamps---Anigo.JPGL'Olympique de Marseille a remporté samedi au Vélodrome son deuxième succès en Ligue 1 cette saison, en dominant l'AC Ajaccio (2-0). Une victoire qui devrait faire beaucoup de bien aux joueurs, mais qui n'a pas empêché la tension de monter d'un cran en coulisses. L'ambiance est plus électrique que jamais à Marseille !

 

Trois jours après sa frustrante défaite en Ligue des Champions face aux Anglais d'Arsenal (1-0), l'OM retrouvait la Ligue 1 avec un objectif très clair : gagner et entamer ainsi une progressive remontée au classement, après un début de saison des plus catastrophiques.

 

Steve Mandanda et ses coéquipiers ont rempli leur contrat, dans un stade à moitié vide et privé d'ambiance par des supporters décidés à manifester leur colère et leur déception. La banderole "Silence on coule" installée dans le virage sud illustrait parfaitement l'état d'esprit des passionnés du club phocéen.

 

Face à des adversaires volontaires mais limités techniquement, les Marseillais n'ont pas rendu une copie parfaite, mais ont livré un match sérieux.

 

Appliqués, ils ont mis la pression sur le but adverse pendant la majeure partie de la rencontre. Loïc Rémy fut tout près d'ouvrir le score après seulement 6 minutes. Sa reprise de volée de l'extérieure de la surface prenait la direction du but. Mais c'était sans compter sur la claquette du talentueux gardien mexicain Ochoa, méconnu en France mais véritable star outre-Atlantique. Rémy eut par la suite deux nouvelles occasions de s'illustrer, sans succès.

 

C'est alors que l'OM obtint un penalty pour une main indiscutable de Maire dans la surface. A.Ayew décida de le frapper. Mais il butta à son tour sur un grand Ochoa, parti du bon côté puis revenu très rapidement sortir la reprise de la tête du buteur ghanéen.

 

On crut alors vivre un énième cauchemar. Fort heureusement, A.Ayew se racheta quelques minutes plus tard. Sur une touche d'Azpi, J.Ayew, titularisé d'entrée, prolongea le ballon dans la surface d'une aile de pigeon, pour la reprise de son frère, passé devant le défenseur.

 

Les Olympiens regagnèrent les vestiaires en menant au score avec quelques timides applaudissements.

 

La seconde période fut du même acabit. Marseille mit la pression sur son adversaire et parvint à trouver la faille pour se mettre à l’abri avant l’heure de jeu. Valbuena, bien lancé sur le côté par Amalfitano, adressa un centre parfait pour A.Ayew, démarqué au second poteau et qui n'eut plus qu'à catapulter le ballon au fond des filets.

 

L'OM a gagné, c'est une satisfaction pour les joueurs et pour les supporters qui attendront sans doute une confirmation des joueurs lors des prochains matchs pour se remettre éventuellement à encourager fièrement leur équipe.

 

Mais tout n’est pas paisible pourtant à Marseille. Car samedi soir très tard, l'ambiance était plus tendue que jamais en coulisses.

 

En cause : l'interview donnée vendredi par Didier Deschamps, dans laquelle il regrettait que certaines personnes au club (sans ne citer de nom) ne tirent pas dans le bon sens pour l'OM.

 

José Anigo n'a pas du tout apprécié et s'est senti visé. Il n'a pas hésité à le faire savoir et à tacler l'entraîneur olympien à la fin de la rencontre devant la caméra du site « Le Phocéen ». Réfutant toute volonté personnelle de nuire à l'OM, il a invité DD à "arrêter de jouer les Caliméro", qualifiant ses propos de la veille de "connerie".

 

Qui a tord, qui a raison ? Peu importe. Aujourd'hui, les rôles sont clairement définis : Anigo est directeur sportif, Deschamps est entraîneur. Chacun doit rester à sa place et faire avancer l'OM à son niveau. C’est la seule chose qui compte.

 

Au-dessus des deux hommes, qui ne s’apprécient guère, il y a un président en la personne de Vincent Labrune et une actionnaire majoritaire en la personne de Margarita Louis-Dreyfus. Au "couple" de prendre ses responsabilités et de recadrer les choses en interne, quitte à devoir éjecter l'un des deux s’ils jugent qu'il outrepasse ses fonctions et/ou pourrait compromettre l’avenir du club.

 

Car en laissant pourrir la situation, c'est l'OM tout entier qui risque de pourrir définitivement une saison déjà bien mal engagée.

 

La semaine prochaine, l'OM (12e du classement à 14 points du PSG, toujours leader) se déplacera à Dijon pour le compte de la 12e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+, samedi 29 octobre à partir de 19h00).

 

 

Résumé du match OM - Ajaccio

23 octobre 2011

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 13:20

Marco-Simoncelli-copie-1.jpgLe Grand Prix MotoGP de Malaisie a été marqué dimanche par le terrible accident de l’Italien Marco Simoncelli. Le pilote Honda est décédé des suites de ses blessures. La course a été annulée.

 


Le Grand Prix de Malaisie, avant-dernière épreuve de l’année 2011, s’annonçait comme une grande fête et un joli spectacle avec beaucoup moins de pression qu’en pleine saison, Casey Stoner (Honda) étant déjà sacré Champion du Monde.

 

Malheureusement, la mort a frappé de plein fouet le monde de la moto dès le deuxième tour de la course. Marco Simoncelli, prodige italien de 24 ans, a perdu le contrôle de sa Honda au sortir d’un virage à droite. Il a alors été percuté par l’Américain Colin Edwards et son compatriote et meilleur ami Valentino Rossi.

 

L’ancien Champion du monde 250cc (2008) est resté allongé sur la chaussée, inanimé, son casque arraché par la violence du choc. Immédiatement, le drapeau rouge a été agité pour que les secours puissent intervenir.

 

A ce moment-là, beaucoup avaient déjà compris que le pire était à craindre. Le décès du fougueux pilote à la coupe de cheveux singulière a été annoncée peu après.

 

Deuxième en Australie derrière Stoner il y a tout juste une semaine, Simoncelli faisait figure de concurrent crédible au titre mondial pour les années à venir. Le destin en a décidé autrement.

 

 

L'accident de Simoncelli

23 octobre 2011

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 12:44

La saison 2011-2012 de ski alpin a débuté ce weekend à Sölden (Autriche). Un géant était au programme pour les femmes comme pour les hommes. Et le clan tricolore a d'entrée pris position.

 

L'hiver n'est pas encore arrivé dans les stations, mais les stars du ski alpin ont déjà repris du service. L'ouverture de la saison à Sölden a été plutôt positive pour les Français.

 

Samedi, Tessa Worley a échoué au pied du podium, derrière l'incontournable Lindsey Vonn (USA) et les Autrichiennes Rebensburg et Goergl.

 

Une performance tout à fait honorable quand on sait que la native d'Annemasse a perdu un bâton dans la première manche.

 

Malgré cela, elle a réussi à tenir la ligne pour rester en course et montrer ses bonnes dispositions pour la suite de la saison.

 

Taïna Barioz et Anne-Sophie Berthet ont terminé respectivement 9e et 17e.

 

Dimanche, le jeune Alexis Pinturault est passé tout près de sa première victoire en Coupe du Monde. 4e d'une première manche très serrée, à seulement 31 centièmes de la tête, le skieur de Courchevel a été l'un des seuls à parvenir à gérer la dégradation du tracé lors de son second passage pour freiner Ivica Kostelic (CRO) dans sa formidable remontée.

 

Seul Ted Ligety (USA), dernier coureur à s'élancer, a tenu la comparaison. L'expérimenté géantiste a privé Pinturault d'un bel exploit, à tout juste 20 ans.

 

Thomas Fanara (6e) et Steve Missillier (8e) permettent à la France d'être largement représentée dans le Top 10. Auteur d'une grosse faute lors du second tracé, Cyprien Richard se contente du 26e rang.

 

Bravo aux Français qui d'entrée font belle impression. Cela est important pour la confiance. Il faudra confirmer les 12 et 13 novembre, lors des slaloms de Levi (FIN).

 

 

Revivez la deuxième manche de Tessa Worley

Géant - Sölden - 22 octobre 2011


Revivez la deuxième manche d'Alexis Pinturault

Géant - Sölden - 23 octobre 2011

Partager cet article

Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:27

Rugby-2011---finale.jpgLe XV de France a bien failli remporter la première Coupe du Monde de son histoire dimanche à Auckland. Battus 8-7, il n’a manqué qu’un peu de réussite aux Français pour battre la Nouvelle-Zélande sur ses terres.


Peu de monde attendait les Bleus à un tel niveau. Après une Coupe du Monde globalement moyenne malgré une grosse prestation face à l’Angleterre et un match solide contre les Gallois, les spécialistes ne donnaient pas cher des coéquipiers de Dusautoire.


Face à eux, les All Blacks faisaient figure d’épouvantail, frustrés par 24 ans d’attente de soulever une nouvelle fois le trophée suprême.

 

Pourtant, le scénario de la rencontre fut très loin de ce qui était imaginé.

 

En première période, la France s’est contentée de bien défendre avec l’espoir de trouver la faille. Seul un essai a été concédé, de quoi conserver un maximum de suspense pour la seconde période (5-0).


Au retour des vestiaires, rapidement menés 8-0, les Bleus ont alors pris le dessus sur leur adversaire, inscrivant un essai par leur capitaine, transformé par Trinh-Duc.


A 8-7, ils ont poussé, mis la pression, semé le doute chez leur adversaire. Une pénalité plein axe a même laissé entrevoir la possibilité de prendre l’avantage à un quart d’heure de la fin. Raté.


Les Blacks sont solides, ont tenu leur avantage avec courage et conclu ainsi une formidable épopée en soulevant leur deuxième Coupe du monde.


Les Français peuvent être fiers, ils ont fait le maximum, même s'ils perdent leur troisième finale mondiale de rang.


Pour Marc Lièvremont, l’aventure se termine. Il aurait certainement aimé une meilleure conclusion, mais il a prouvé à la France entière qu’il n’était pas le successeur de Raymond Domenech. C’est déjà une victoire…

 

 

Résumé du match Nouvelle-Zélande - France

23 octobre 2011

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 22:35

Om---Arsenal-2011.jpgEn grandes difficultés en Championnat depuis le début de la saison, l'Olympique de Marseille avait pris l'habitude de montrer un tout autre visage en Ligue des Champions, avec deux victoires en autant de rencontres. Malheureusement, face à Arsenal au stade Vélodrome, les Phocéens ont cédé au bout des arrêts de jeu (1-0).

 

 

Dans un ciel très gris depuis le début d'exercice 2011-2012, les joutes européennes constituaient pour l'OM un véritable rayon de soleil. Après deux victoires en deux matchs (sur le terrain de l'Olympiakos et face au Borussia Dortmund), la bande à Didier Deschamps espérait réaliser une belle performance face aux Anglais d'Arsenal, logiques favoris du groupe F.

 

Il s'en est fallu de très peu pour accrocher le point du match nul, qui semblait mérité au vu de la prestation de part et d'autre. Mais au bout des arrêts de jeu, à la 92e minute plus exactement, Ramsey, oublié au deuxième poteau sur un ballon venu de la droite, contrôla le ballon avant de tromper Mandanda d'une frappe à ras de sol.

 

Marseille n'avait jusque là pas livré un très grand match, mais avait fait preuve de sérieux et d'application.

 

Durs sur l'homme, généreux dans l'effort, les coéquipiers de Steve Mandanda avaient réussi plusieurs fois à mettre la pression sur le but adverse, en récupérant le ballon très haut. Il a malheureusement manqué un peu de tranchant à A.Ayew, Valbuena et Rémy (émoussé après un mois de septembre énorme) pour trouver la faille.

 

En défense, les joueurs ont su faire le dos rond, à l'image de Diawara et N'Koulou, pour maîtriser les rapides attaquants londoniens. Jusqu'aux ultimes secondes...

 

Cette saison ressemble à un mauvais cauchemar qui ne veut pas se terminer. Tout va de travers pour les Vice-champions de France en titre. Et ce n'est pas ce match au dénouement tragique qui va redonner confiance à des joueurs tétanisés par l'enjeu.

 

Bien sûr, les supporters perdent patience, s'énervent, désertent même le stade pour certains (pas plus de 30 000 spectateurs ce soir). Cette attitude est compréhensible. Cependant, seule l'unité entre supporters, joueurs et dirigeants permettra au club de surmonter cette passe délicate. "Combattre pour l'OM à la vie, à la mort..." chante souvent le Vélodrome.

 

En attendant, c'est une bien mauvaise opération comptable que réalise l'OM. Il laisse la première place du groupe à son bourreau du soir. L'Olympiakos, qui a battu le Borussia Dortmund (3-1), est troisième à trois points de Marseille.

 

Samedi, l'OM accueillera Ajaccio au stade Vélodrome pour le compte de la 11e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+à partir de 19h00).

Le mardi 1er novembre, l'OM se rendra à Arsenal pour la 4e journée de Ligue des Champions.

 

Découvrez tous les résultats et les classements des groupes de la Ligue des Champions sur le site d'Eurosport.

 

 

Résumé du match OM - Arsenal

19 octobre 2011

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 00:02

Toulouse---OM.jpgL'OM a une nouvelle fois déçu en Championnat. Tenus en échec à Toulouse (0-0), les hommes de Didier Deschamps restent bloqués à la 15e place du classement avec 9 points, loin derrière le Paris-Saint-Germain, solide leader.

 

 

On espérait que la trève internationale ait permis de faire le vide et de repartir ainsi sur des bases solides. Ce n'est apparemment pas vraiment le cas.

 

Sans avoir pu regarder le match, difficile de juger très objectivement la performance marseillaise. Mais à en croire les principaux observateurs, l'OM a montré de l'envie, de la solidarité. Des difficultés dans le jeu et de la nervosité également.

 

Le constat est en tout cas sans équivoque et ne nécessite pas d'analyse du contenu : Marseille n'y arrive pas, piétine, et se retrouve à la 15e place de la Ligue 1 après 10 journées, avec déjà 14 points de retard sur le PSG ! Un gouffre qu'il sera difficile, si ce n'est impossible, de combler.


Encore une fois, les Phocéens ont joué une partie du match à 10. Fanni avait pris la mauvaise habitude d'être régulièrement exclu. Il a cette fois été remplacé dans ce rôle par Charles Kaboré, de retour dans le onze de départ mais bien trop nerveux et idiot pour espérer terminer le match avec ses partenaires. Prendre deux cartons jaunes sur deux fautes stupides en quelques minutes dans une rencontre de cette importance relève de la faute professionnelle.

 

Cela illustre parfaitement le climat clairement complexe du côté du Centre Robert Louis Dreyfus. De la principale actionnaire au simple intendant, la tension est palpable et le "pétage de plombs" paraît souvent très proche.

 

Evidemment, les joueurs manquent de confiance sur le terrain. Globalement, on ne peut pas considérer qu'un nul à Toulouse soit un mauvais résultat. La charnière centrale N'Koulou - Diawara s'améliore chaque semaine, élément essentiel pour la suite (à condition que Lucho redevienne enfin un vrai joueur et non pas un fantôme au milieu).

 

Seulement, dans sa situation actuelle, l'OM ne peut pas se permettre de perdre des points en route pour espérer revenir dans le haut de tableau.

 

On en vient finalement à se demander s'il ne va pas falloir se résoudre à une saison moyenne, à l'image de l'effectif 2011-2012. Les recrues n'apportent pas satisfaction et les joueurs déjà présents sont en dessous de leur meilleur niveau.

 

Très franchement, si Marseille passe la phase de poules de la Champions League et termine dans les 5 premiers en Championnat, ce sera déjà bien. Evidemment, accrocher la troisième place synonyme de C1 serait idéal pour l'avenir sportif et économique du club.

 

Devant, Paris, Lyon et Lille ont tous gagné sur le même score (3-1), respectivement à Ajaccio, face à Nancy et à Auxerre. Ces trois là semblent inaccessibles pour Marseille, qui devra aussi compter sur une baisse de régime de Montpellier, encore vainqueur face à Dijon (5-3) et toujours dauphin du PSG.

 

Mais avant tout, Steve Mandanda et ses coéquipiers doivent se focaliser sur leurs propres résultats et profiter dans les jours à venir du retour de la Champions League (qui leur réussit mieux cette année) et d'un calendrier de Ligue 1 à priori plus favorable.

 

L'Olympique de Marseille accueille Arsenal pour le compte de la 3e journée de Ligue des Champions mercredi (match à suivre sur TF1 à partir de 20h45). Samedi prochain, les Marseillais recevront Ajaccio au Vélodrome (match à suivre sur Foot+ à partir de 19h00).

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 22:59

France---Galles.jpgL'équipe de France de rugby s'est qualifiée pour la finale de la Coupe du Monde de rugby en battant le Pays de Galles (9-8). Si les Gallois semblent avoir globalement dominé la rencontre, seul le résultat compte. Les hommes de Lièvremont ont atteint leur rêve : affronter en finale la Nouvelle-Zélande (vainqueur de l'Australie 20-6) sur ses terres.

 

Ce qui était encore inespéré il y a quinze jours est aujourd'hui devenu réalité. Le XV de France disputera le dimanche 23 octobre la troisième finale mondiale de son histoire et retrouvera les All Blacks, grands favoris de la compétition devant leur public.

 

Il y a 24 ans, la première Coupe du Monde s'était soldée par la même finale. Les joueurs de l'hémisphère sud l'avaient remportée. Les Français, souvent sortis vainqueurs des duels avec les Néozélandais dans les grands rendez-vous, aimeraient prendre leur revanche.

 

Seulement, difficile d'imaginer aujourd'hui un tel scénario.

 

Tout d'abord car il ne faut pas oublier que trouver la France à ce niveau de la compétition tient du miracle. Le jeu proposé il y a encore très peu de temps laissait présager d'un fiasco sans précédent. Certes, les Bleus ont montré un tout autre visage récemment. Mais il ne faut pas nier qu'ils ont eu la chance de se retrouver dans une partie de tableau favorable (sans aucune équipe de l'hémisphère sud).

 

L'Angleterre ne présentait pas un visage très convaincant avant d'affronter la France, tandis que le Pays de Galles a du faire face à une expulsion prématurée et beaucoup de malchance (poteau lors de la transformation de l'unique essai du match).

 

N'oublions pas non plus que la Nouvelle-Zélande a infligé à la France une véritable correction lors de la phase de poules dans un match à sens unique. Le staff français n'avait pas aligné son équipe titulaire, mais il y avait tout de même une marge très confortable pour les Blacks.


Cette équipe de France est capable du meilleur comme du pire. Sous son meilleur jour, elle peut certainement battre la meilleure nation mondiale. Mais à condition que cette dernière réalise un match moyen.

 

Il faut donc que plusieurs conditions soient réunies. Si cela se réalisait, ce serait pour la France un jour historique et pour la "planète rugby" un véritable séisme !

 

La finale de la Coupe du Monde de rugby aura lieu le dimanche 23 octobre à 10h (heure française). Le match est à suivre en direct sur TF1.

 

 

Résumé du match France - Pays de Galles

15 octobre 2011

Partager cet article

Repost0