Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 21:38

Taiwo.jpgLa Coupe de la Ligue à peine empochée, une affaire vient obscurcir le ciel marseillais et éclipser la victoire des hommes de Didier Deschamps dans les médias. En cause, le Nigérian Taye Taïwo : après avoir donné la victoire à son équipe sur un joli but du pied droit, le latéral gauche de l'Olympique de Marseille s'est improvisé chanteur avec un vocabulaire qui n'a pas été du goût de tous.

 

"Les Marseillais, montent à Paris, pour enc..., le PSG"... Quel supporter phocéen n'a pas entendu et entonné cette chanson hostile à l'ennemi parisien dans les travées du stade Vélodrome ? Le problème, c'est que lorsque ce refrain est lancé par un joueur de l'OM au micro devant les 80 000 supporters du Stade de France de Saint-Denis, cela n'a pas la même portée.

 

Depuis dimanche, l'affaire fait grand bruit, et le premier a dégainer fut Robin Leproux, Président du Paris-Saint-Germain. Averti des faits dans la journée, il s'est dit "consterné" par les propos de Taïwo, exigeant des excuses de la part du joueur et de l'OM. Si Didier Deschamps et Jean-Claude Dassier ont cherché à minimiser les faits, le président du club a tout de même annoncé qu'il enverrait un courrier à son homologue parisien en ce début de semaine.

 

Taïwo s'est depuis à plusieurs reprises excusé devant les médias, regrettant ses propos. Pas sûr que cela suffise à convaincre le Conseil National de l'Ethique (qui s'est immédiatement saisi de l'affaire et a ouvert une enquête) de décider d'une sanction clémente.

 

D'autant que le rugueux défenseur est un multirécidiviste. L'an dernier lors de la grande fête organisée à Marseille, Taïwo avait pris le micro pour prononcer des paroles similaires depuis le balcon de l'Hôtel de Ville, devant une foule en délire. En novembre 2010, cet air chanté en direct dans l'émission Luis Attaque sur RMC avait déjà fait parler. Et ce jour, une vidéo montre le Nigérian tenant les mêmes propos lors de la réception organisée suite à la victoire face au PSG en mars dernier, sous le regard hilare de son coéquipier Stéphane M'bia.

 

En attendant de connaître l'inévitable sanction que recevra Taïwo suite à sa convocation devant le CNE, chacun y va de sa petite interview côté parisien, en n'oubliant jamais de se poser en victime impuissante du "méchant" joueur de l'OM...

 

Taye Taïwo, en fin de contrat, quittera bientôt le Championnat de France pour s'engager dans un club plus huppé dont on ne connaît pas encore le nom. D'ici là, il compte bien ajouter avec ses coéquipiers une nouvelle ligne au palmarès du club marseillais et "enc..." une fois encore le rival de toujours !

 

 

La vidéo de Taiwo au Stade de France
22 avril 2011

 

La vidéo de Taïwo dans Luis Attaque
novembre 2010


La vidéo de Taïwo lors de la réception
mars 2011

La vidéo de Taïwo sur le Vieux-port
mai 2011

Partager cet article

Repost0
24 avril 2011 7 24 /04 /avril /2011 12:31

Coupe-de-la-Ligue-2011---OM-copie-1.jpgL'Olympique de Marseille a remporté la Coupe de la Ligue pour la deuxième année consécutive en dominant le SC Montpellier (1-0). C'est la première fois dans l'histoire de la compétition qu'une équipe réussit à conserver son titre.

 

Avec plus de 78 000 spectateurs, le Stade de France était bien garni pour cette finale de Coupe de la Ligue 2011. On dit souvent que "la coupe à Moustache" n'intéresse pas grand monde, mais force est de constater qu'à partir des quarts de finale, les stades se remplissent et les équipes ont tendance depuis quelques éditions à moins se laisser aller à la tentation du turn-over. Frédéric Thiriez peut être satisfait.

 

Didier Deschamps, dont le tempérament de gagnant n'est plus à prouver, avait choisi d'aligner une équipe-type avec Mandanda dans les cages, Diawara, Heinze, Taïwo et Fanni en défense, M'bia, Cheyrou et Lucho au milieu, et A.Ayew, Valbuena et Gignac devant.

 

En face, René Girard avait offert l'opportunité à certains remplaçants de s'illustrer, sans toutefois s'éloigner véritablement de son équipe de départ habituelle.

 

Dans la foulée de la fin de match houleuse disputée une semaine plus tôt à la Mosson, les premières minutes furent très engagées de part et d'autre. M'bia allait en faire les frais dès la 5e minute, contraint de sortir sur blessure (claquage, indisponiblité estimée à 3 semaines). Kaboré faisait son entrée.

 

La première mi-temps fut assez fermée, tronquée par de trop nombreuses fautes. L'arbitre, Monsieur Gauthier, aurait pu plusieurs fois sortir le carton, mais force est de constater que sa pédagogie a payé puisque son arbitrage a été irréprochable jusqu'à la 93e minue.

 

Deux grosses occasions auraient pu permettre à chacune des deux équipes d'ouvrir le score. Pour les Héraultais, Saihi, profitant d'un cafouillage dans la surface, réussit à reprendre le ballon du bout du pied, mais Mandanda réalisa une belle parade. Côté Marseillais, c'est Valbuena, en grande forme, qui fut à la réception d'un ballon repoussé par la défense. Mais sa frappe sèche finit sa course sur le poteau !

 

Dès le début de la seconde période, l'OM prit l'ascendant sur son adversaire. Et Ayew, de la tête, fut à deux doigts de tromper la vigilance du gardien. Rebelote à l'heure de jeu, sur un corner frappé par Valbuena. Le même Ayew croisa sa tête au ras du montant adverse.

 

La réussite semblait fuir l'OM, et on se mit à alors à imaginer le spectre de la prolongation ou d'une victoire de Montpellier sur un coup du sort.

 

Mais c'est finalement les Phocéens qui à force d'abnégation allaient trouver l'ouverture. Sur un coup-franc de Cheyrou, Pionnier ne pouvait que repousser le ballon à l'entrée de sa surface. Taïwo du droit, (son mauvais pied) catapulta le ballon au fond des filets. Le stade, majoritairement acquis à la cause marseillaise, explosa.

 

Les Olympiens allaient tenir bon jusqu'à la fin du match, en faisant notamment entrer Abriel et J.Ayew à la place de Lucho, fantomatique une nouvelle fois, et Valbuena.

 

En deux ans et cinq trophées à distribuer, l'OM en a remporté 4 ! Didier Deschamps est véritablement l'homme à gagner de l'Olympique de Marseille. Il s'impose encore un peu plus comme une personnalité hors-norme qui marquera à jamais l'histoire du club provençal.

 

A noter que Souleymane Diawara devient le premier joueur à remporter quatre fois la Coupe de la Ligue.

 

Il reste maintenant un dernier objectif à remplir : remporter le titre de Champion de France et rééditer ainsi le doublé de 2010 !

 

 

Mercredi, l'OM accueillera Nice pour le compte de la 32e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+ à partir de 19h00).

 

Résumé du match OM-Montpellier

Finale Coupe de la Ligue 2011


Au coeur de la victoire marseillaise

 

L'interview de Didier Deschamps

Partager cet article

Repost0
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 11:08

Cheyrou---Montpellier-OM.jpgL’OM l’a emporté 2-1 à Montpellier, son futur adversaire en finale de la Coupe de la Ligue, après avoir été mené 1-0 à 25 minutes de la fin. Une réaction bien venue qui met la pression sur Lille, toujours leader mais tenu en échec à domicile par Bordeaux (1-1). Lyon, défait à Paris (1-0) a vu ses derniers espoirs de titre s’envoler…

 

N’ayant pu voir qu’un résumé du match de l’Olympique de Marseille, difficile de développer sur le niveau de jeu déployé par les hommes de Didier Deschamps. A en croire les diverses analyses, il semblerait que la première période ait été une belle « purge », avant une seconde période plus attrayante.

 

L’OM a fait dans la réaction plus que dans l’action. Il a fallu que Mandanda s’incline sur une frappe de Giroud au ras du poteau pour que la machine se mette en route.

 

Et c’est sur une ouverture lumineuse de Cheyrou (la deuxième en deux matchs, preuve de l’importance d’avoir ce type de joueur dans le onze de départ) que Gignac réussit à égaliser.

 

Peu de temps après, Rémy, retenu dans la surface au moment de récupérer un ballon détourné par le gardien, obtint un penalty, transformé par Taïwo.

 

Ce qui s’est passé entre la faute et le tir au but laisse augurer d’une finale électrique : une provocation d’El Kantaoui qui lui vaut une baffe mal venue de Remy. Résultat : rouge pour Remy, deuxième jaune (donc rouge) pour El Kantaoui et expulsion également de René Girard du banc montpelliérain pour protestation auprès du 4ème arbitre. Ambiance…

 

Avec cette victoire, Marseille recolle à un point de Lille, qui a laissé filé deux points dans la course au titre à domicile (1-1 contre Bordeaux).

 

Le grand match de la 31ème journée opposait le PSG à l’OL. C’est le club de la capitale qui a su tirer les marrons du feu en profitant d’une sortie ratée de Lloris pour inscrire un but peu académique, le seul de la partie (1-0).

 

Il reste 7 matchs à jouer, et il semble qu’en haut de tableau, deux luttes se dessinent. La première entre Lille et l’OM pour le titre. La seconde entre Lyon, Paris et Rennes (battu à domicile par Lorient ce week-end) pour le podium. Seulement, il reste des confrontations directes entre ces cinq équipes (donc des « matchs à six points ») et tout peut aller très vite.

 

Le suspense est aussi intense en bas de tableau. Si Arles-Avignon est désormais officiellement relégué et Lens semble bien parti pour suivre, la 18ème place reste indécise. Caen, Monaco, Nancy, Auxerre, Toulouse, Valenciennes, et dans une moindre mesure Nice et Brest sont encore loin d’être sauvés.

 

On pourra en fin de saison se demander s’il est réjouissant ou non d’assister à un championnat si serré, au vu du niveau de jeu déployé par les supposées « grosses écuries ».

 

En attendant, « wait ans see »…

 

La 32ème journée se déroulera dimanche 24 et mercredi 27 pour cause de finale de Coupe de la Ligue. Lille, Paris et Rennes se rendront respectivement à Lorient, Brest et Monaco, dimanche.

Marseille accueillera Nice mercredi 27, tandis que Lyon recevra Montpellier.

 

Samedi 23 avril, à 20h45, l’OM disputera la finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier, avec pour ambition de conserver son trophée (match à suivre en direct sur France 2).

 

 

Classement (après 31 journées) :

 

1 - Lille (59 pts +23)

2 - OM (58 pts +19)

3 - OL (53 pts +23)

4 - PSG (52 pts +14)

5 - Rennes (51 pts +8)

16 – Nancy (37 pts -12)

17 - Monaco (35 pts -1)

18 – Caen (35 pts -11)

19 - Lens (29 pts -18)

20 - Arles-Avignon (13 pts -42)  [officiellement relégué en Ligue 2]

 

 

Résumé du match Montpellier - OM

 

Partager cet article

Repost0
11 avril 2011 1 11 /04 /avril /2011 22:18

Deschamps---OM-Toulouse.jpgSuite à la défaite de Lille à Monaco samedi, l'Olympique de Marseille avait une belle occasion de revenir sur les talons des Nordistes en recevant Toulouse au stade Vélodrome dimanche. Tenus en échec (2-2), les Phocéens n'ont pas su profiter de l'opportunité mais grapillent tout de même un point sur le leader. L'Olympique Lyonnais réalise la bonne opération de la 30e journée grâce à sa victoire 3-0 face au Racing Club de Lens.

 

 

Il est toujours difficile de juger s'il est préférable de jouer avant, en même temps ou après ses adversaires directs. Chacun peut y aller de son argumentaire à ce sujet. Pour ma part, je suis convaincu qu'il est préférable de jouer avant ou en même temps que ses rivaux. Car en jouant après, soit les autres ont gagné et l'obligation de résultat positif ajoute de la pression aux joueurs, soit les autres ont perdu et le risque d'un relâchement est réel. On reconnaît l'OM dans ce second cas de figure.

 

A la surprise générale, Lille a été battu à Monaco samedi soir (1-0). Le club de la Principauté lutte pourtant pour le maitien cette saison (il devrait d'ailleurs s'en sortir au regard de ses récentes prestations). Il faut dire que cette défaite lilloise s'explique assez facilement, par deux faits de jeu essentiels : une passe en retrait ratée de Rami  pour Landreau qui offre le but à Park, et l'expulsion de Gervinho avant la mi-temps qui réduit considérablement les chances de revenir dans la partie pour ses coéquipiers.

 

Malheureusement dimanche, les Marseillais n'ont pas su profiter du faux pas lillois pour recoller à un point de la tête du classement. Les hommes de Didier Deschamps semblaient certes déterminés, mais suite à l'ouverture du score de Rémy (préféré encore une fois à Gignac en pointe) sur une bonne passe de Cheyrou, on a senti un relâchement de la part des joueurs.

 

Alors que les supporters s'apprêtaient à voir rentrer leur équipe au vestiaire avec un but d'avance, Braaten jeta un coup de froid sur le Vélodrome en glissant le ballon entre les jambes de Mandanda sur un ballon reçu entre deux défenseurs.

 

Le début de la seconde mi-temps ne fut pas meilleur pour les Marseillais, qui subirent les assauts toulousains avant d'essayer peu à peu de reprendre la maîtrise du jeu. Rémy aurait même pu obtenir un penalty sur un tirage de maillot évident. Mais cela ne doit en rien constituer une excuse.

 

A l'heure de jeu, Cetto profita d'une sortie ratée de Mandanda pour catapulter le ballon au fond des filets. Le spectre de la défaite plana sur le Vélodrome, jusqu'à un débordement et un centre en retrait d'Ayew repris du plat du pied par Gignac, entré en jeu quelques minutes plus tôt.

 

L'OM se contente d'un match nul, un résultat décevant à domicile face à un mal classé.

 

Si les ciel et blanc restent plus que jamais en course pour le titre, il faut de nouveau regarder Lyon dans le rétroviseur. Car en l'emportant en seconde période face à des Lensois de plus en plus proches de la Ligue 2, les hommes de Jean-Michel Aulas peuvent de nouveau rêver de titre. Ils sont à 2 points de Marseille et 5 points de Lille.

 

La fin de saison s'annonce pleine de suspens au sein du trio de tête. Rennes, battu à Brest 2-0, semble désormais hors-course.

 

 

Classement (après 30 journées) :

 

1 - Lille (58 pts +23)

2 - OM (55 pts +18)

3 - OL (53 pts +24)

4 - Rennes (51 pts +9)

5 - PSG (49 pts +13)

...

16 - Monaco (35 pts +0)

17 - Caen (35 pts -10)

18 - Auxerre (34 pts -2)

19 - Lens (28 pts -18)

20 - Arles-Avignon (13 pts -41)

 

 

Dimanche à 17h00, l'OM se rendra à Montpellier (match à suivre en direct sur Foot+). Une répétition de ce qui sera l'afiche de la finale de la Coupe de la Ligue le 24 avril au Stade de France.

Lille accueillera Bordeaux samedi, et Lyon concluera la 31e journée par un déplacement périlleux au Parc des Princes face au PSG.


 

Résumé du match OM - Toulouse

 

Partager cet article

Repost0
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 22:55

Cheyrou---Lens-OM.jpgAu terme d’un match qui ne restera pas dans les annales de la Ligue 1, l’Olympique de Marseille s’est imposé 1-0 sur la pelouse du RC Lens, 19ème de Ligue 1, grâce à un but de Benoît Cheyrou. Les Marseillais réalisent une très bonne opération comptable.

 

Il est toujours difficile lorsque la fin de saison approche de s’imposer contre une équipe qui joue pour le maintien. Mais avec 22 points pris en sur 27 possibles en 2011, l’OM avait bon espoir de briser sa série de huit saisons sans victoire en terre lensoise.

 

Pour ce match, Didier Deschamps devait composer avec l’absence en défense de Diawara, suspendu. Une charnière centrale M’bia – Heinze était donc alignée, avec Fanni et Taïwo sur les côtés.

 

Edouard Cissé retrouvait sa place en milieu de terrain, aux côtés de Cheyrou et Lucho, chargés de distiller de bons ballons à Ayew, Valbuena et Rémy (préféré à Gignac dans l’axe).

 

Le début de match était conforme au scénario attendu : un bloc marseillais bien en place tentant de déstabiliser un onze nordiste regroupé dans ses trente derniers mètres.

 

Une configuration qui dura pratiquement toute la première période, sans que les coéquipiers de Steve Mandanda ne puissent trouver l’ouverture.

 

Loïc Rémy, à la réception d’une frappe manquée de Lucho, eu l’occasion de débloquer le tableau d’affichage. Mais Runje sortit trop rapidement dans ses pieds, ne lui laissant pas le temps de placer son tir.

 

Peu de temps après, Lucho lui-même se retrouva en position favorable, mais sa frappe légèrement déviée fut repoussée par le gardien adverse.

 

Le gardien marseillais était lui à créditer en fin de première période d’un arrêt de grande classe sur une tête à bout portant.

 

En seconde période, le rythme resta très modéré dans cette rencontre. DD fit alors entrer André-Pierre Gignac à la place de Valbuena, inefficace durant 66 minutes. Tout de suite en jambes, Gignac permit à l’OM de se créer quelques situations dangereuses.

 

Mais la lumière allait finalement venir de Benoît Cheyrou. Sur une action bien construite, Lucho transmit le ballon à l’ancien auxerrois, qui crocheta trois défenseurs d’un seul coup avant d’enrouler une frappe du droit (son mauvais pied) qui vint se loger au ras du poteau de Runje, scotché sur sa ligne.

 

Marseille réussit ainsi le service minimum, en conservant le score jusqu’à la 94ème minute, grâce notamment à l’entrée de Kaboré, et celle dans les dernières secondes de Jordan Ayew.

 

Si ce match est dès à présent à oublier au niveau du jeu, il permet à l’OM de rester dans la course au titre avec Lille, facile vainqueur de Caen samedi (3-1).

 

Les deux équipes prennent leurs distances avec Rennes, tenu en échec à domicile par Auxerre (0-0), Lyon, qui a perdu deux points dans les ultimes minutes à Nice (2-2) et le PSG, lui aussi incapable de se défaire de Lorient (0-0).

Au classement l’OM reste à 4 points du leader lillois, mais compte désormais 3 points d’avance sur Rennes, 4 sur Lyon et 8 sur Paris.

 

En bas de tableau, Monaco, vainqueur à Arles-Avignon (2-0), est toujours reléguable mais se rapproche à 1 point d’Auxerre. Lens est désormais distancé et Arles-Avignon poursuit son cauchemar.

 

Si le titre est toujours à la portée des Marseillais, ils semblent désormais être les seuls à réussir à tenir le rythme imposé par le club de Rudy Garcia.

 

Au vu de la rage d’Hugo Lloris à son entrée dans le vestiaire lyonnais, du visage décomposé de Claude Puel et de la tension entre Jean-Michel Aulas et un membre du staff niçois dans les couloirs du stade du Ray, on voit mal l’OL travailler dans une sérénité suffisante pour rattraper huit points en seulement neuf journées.

 

 

Classement (après 29 journées) :

 

1 – Lille (58 pts +24)

2 – OM (54 pts +18)

3 – Rennes (51 pts +11)

4 – Lyon (50 pts +21)

5 – PSG (46 pts +12)

16 – Valenciennes (34 pts +2)

17 – Auxerre (33 pts -2)

18 – Monaco (32 pts -1)

19 – Lens (28 pts -15)

20 – Arles-Avgnon (12 pts -41)

 


Le weekend prochain, l’OM accueillera Toulouse au stade Vélodrome pour le compte de la 30ème journée (match à suivre dimanche 10 avril à 17h00 sur Foot+). Lille se rendra à Monaco samedi.

 

 

Vidéo du but de Cheyrou

Lens-OM (3 avril 2011)

 

 

La colère lyonnaise en vidéo

 

Partager cet article

Repost0
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 11:02

Victor-Muffat-Jeandet.jpgLe skieur de Bonneval-sur-Arc Victor Muffat-Jeandet a terminé la saison par plusieurs belles performances lors des Championnats de France disputés au Mont-Dore, en Auvergne.

 

A 22 ans, le jeune espoir haut-mauriennais a eu la chance cet hiver de se faire une place dans le groupe Coupe du Monde. Il a ainsi beaucoup appris au contact des cadors du slalom que sont Jean-Baptiste Grange et Steve Missillier, entre autres.

 

C'est sans pression mais avec ambition que Muffat-Jeandet a abordé les Championnats de France, dernière étape de la saison 2010-2011.

 

4e du super-combiné, et deux fois 5e en Super G et en Géant, il a décroché une médaille lors du slalom, en se classant 3e derrière l'étoile montante du ski français Alexis Pinturault et Thomas Mermillod-Blondin.

 

L'épilogue d'un hiver pleinement réussi pour Victor Muffat-Jeandet, qui compte bien mettre à profit l'expérience acquise cette saison dès l'ouverture de la prochaine Coupe du Monde.

 

Après Alexandre Anselmet et Pierre-Emmanuel Dalcin, la Haute-Maurienne semble bien avoir trouvé son nouveau champion !

 

 

Photo : OT Sancy

Partager cet article

Repost0
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 15:05

Luxembourg-France---2011.jpgL’équipe de France de football n’a pas brillé lors de sa rencontre des éliminatoires de l’Euro 2012 disputée au Luxembourg. Mais en l’emportant 2-0 face à une équipe au niveau très limité, les joueurs de Laurent Blanc ont empoché trois points précieux en vue de la première place de son groupe.

 

Les matchs face aux formations les plus faibles ne sont pas toujours les plus faciles à gérer. Ce genre de rencontres, dans lesquelles le « petit » se regroupe à dix derrière en espérant que le seul joueur en pointe fera la différence sur un coup du sort, peut parfois donner lieu à des surprises.

 

L’équipe de France ne s’est heureusement pas fait prendre au piège. Il faut dire que le Luxembourg aurait certainement pu jouer une semaine sans marquer tant ses joueurs n’ont que très rarement dépassé le milieu de terrain ! Mais les Bleus auraient en revanche très bien pu s’enliser dans une succession d’attaques stériles et terminer le match à 0-0.

 

Après plusieurs maladresses devant le but en début de partie, et quelques contrôles ratés peu rassurants, il a fallu attendre la fin de la première période pour voir Mexès, sur un coup-franc, s’élever plus haut que tout le monde et tromper le gardien adverse de la tête.

 

Un but qui confirme toute l’importance des coups de pieds arrêtés dans ce genre de matchs fermés. Un but qui confirme aussi la rôle essentiel joué par Philippe Mexès dans cette nouvelle équipe de France.

 

En seconde période, les Français sont restés longtemps sous la menace – toute relative – d’un retour luxembourgeois. La faute à quelques loupés mais aussi à la belle résistance défensive offerte par l’adversaire du soir.

 

Finalement, sur un débordement de Ribéry suivi d’un centre tendu, le gardien ne put que repousser le ballon plein axe, ce qui permit à Gourcuff de concrétiser la domination française d’une demi-volée à ras de terre.

 

Au final, 2-0 pour les Bleus, comme à l’aller au stade Saint-Symphorien de Metz. Mais inutile de préciser que dans ce match, on s’est tout de même ennuyé ferme (si, si, je vous jure même en regardant seulement un long résumé) !

 

Le plus grand intérêt pour les supporters et les médias était d’analyser le retour de deux bannis de Knysna, Ribéry et Evra. Tous deux titulaires, ils ont essuyé quelques sifflets en début de rencontre. Evra a parfois été approximatif dans ses passes et a failli sur plusieurs contrôles. Ribéry a été plus tranchant, impliqué sur les deux buts français. Il faudra attendre de les revoir face à une opposition de meilleur niveau.

 

Au final, joueurs, entraîneurs, dirigeants, staff… tout le monde s’accordait à la sortie des vestiaires pour insister sur l’importance d’avoir assuré trois points ! Une formule banale et toujours aussi pathétique !

 

Cependant, à la décharge des joueurs, pour faire un bon match de foot, il faut deux équipes. Et comme vendredi, il n’y en avait qu’une sur le terrain, on a donc eu droit à un non-match presque inévitable.

 

On se contentera donc de dire qu’avec la victoire de la Bosnie face à la Roumanie (2-1) et surtout celle de l’Albanie devant la Biélorussie (1-0), l’équipe de France réalise une véritable belle opération et conforte sa place en tête du groupe ?.

 

Difficile à ce jour de désigner le plus sérieux adversaire des Bleus. Mais peut-être n’y en-a-t-il pas réellement…

Partager cet article

Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 23:48

FourcadeAlors que la Coupe du Monde de ski alpin s'est achevée ce week-end à Lenzerheide (SUI), les fondeurs et les biathlètes ont également disputé les finales de la saison 2010-2011. Petit résumé des dernières épreuves.

 

 

 

 

 

Ski de fond

 

Les finales étaient organisées en Suède. Et les Français Maurice Manificat et Jean-Marc Gaillard se sont fait remarquer. Manificat s'est tout d'abord classé 6e du 3,3 km classique vandredi. Samedi, c'est Jean-Marc Gaillard qui a pris la 5e place de la double poursuite. Enfin dimanche, pour l'ultime épreuve de la saison, les deux Français sont entrés dans le Top 10, avec un podium en prime (Manificat 2e, Gaillard 7e).

Chez les dames, Laure Barthélémy avait sorti quelque peu de son marasme actuel le ski de fond français en se classant autour de la 20e place vendredi et samedi. Dimanche, elle a fait beaucoup mieux, en prenant place parmi les dix premières de la poursuite (8e) derrière l'Italienne Follis et une impressionnante armada de cinq norvégiennes (+ une Allemande). Marit Bjoergen a battu le record de victoires en Coupe du Monde (41) !

Cette fin de saison est marquée par la retraite de Vincent Vittoz. A 35 ans, et après une saison délicate, le coureur de La Clusaz a décidé de mettre un terme à sa carrière. Pendant plusieurs années, il aura figuré parmi les meilleurs fondeurs du monde. Il a surtout permis de tirer vers le haut l'ensemble du ski nordique français.

 

 

Classement général final 2010-2011 (hommes) :

 

1 - Dario Cologna (SUI)

2 - Petter Northug (NOR)

3 - Daniel Richardsson (SUE)

...

9 - Jean-Marc Gaillard (FRA)

...

13 - Maurice Manificat (FRA)

...

23 - Vincent Vittoz (FRA)

 

Classement général final 2010-2011 (dames) :

 

1 - Justyna Kowalczyk (POL)

2 - Marit Bjoergen (NOR)

3 - Arianna Follis (ITA)

...

23 - Laure Barthélémy

 

 

Biathlon

 

Lors de ces finales en Norvège, le biathlon féminin français n'a pas été à la fête. Sur trois épreuves, la meilleure performance est à mettre à l'actif de Marie Dorin, 13e du sprint.

Chez les hommes, Martin Fourcade était à la lutte avec les Norvégiens Boe et Svendsen pour remporter le classement général final. Malheureusement, une contre-performance lors du sprint (seulement 35e) a rapidement réduit ses chances. Malgré un sursaut d'orgueil samedi lors de la poursuite (Fourcade est remonté à la 3e place), il n'a pas réussi à reprendre des points à ses rivaux, qui ont trusté les deux plus hautes marches du podium.

Dimanche enfin, Fourcade a pris une honorable 7e place. Il termine finalement 3e au classement final de la saison, au terme d'un hiver très réussi qui l'a vu notamment briller lors des Championnats du Monde (3 médailles : 1 or, 1 argent, 1 bronze).

 

 

Classement général final 2010-2011 (hommes) :

 

1 - Tarjei Boe (NOR)

2 - Emil Svendsen (NOR)

3 - Martin Fourcade (FRA)

...

18 - Alexis Boeuf (FRA)

...

20 - Vincent Jay (FRA)

...

30 - Simon Fourcade (FRA)

 

Classement général final 2010-2011 (dames) :

 

1 - Kaisa Mäkäräinen (FIN)

2 - Andrea Henkel (ALL)

3 - Helena Ekholm (SUE)

...

7 - Marie Dorin (FRA)

...

13 - Marie-Laure Brunet (FRA)

...

25 - Anais Bescond (FRA)

Partager cet article

Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 01:47

A.Ayew---OM-PSG.jpgEn remportant le Clasico contre le Paris-Saint-Germain (2-1), l'Olympique de Marseille s'est emparé de la deuxième place du Championnat, à quatre points de Lille, toujours solide leader. Sauf grosse fin de saison, le PSG ne sera pas Champion de France !

 

 

Cinq jours après son élimination de la Ligue des Champions face à Manchester United, l'OM avait à coeur de se refaire une santé en remportant le match toujours très attendu face à l'éternel rival Parisien.

Didier Deschamps attendait une réaction de ses joueurs, et avait choisi de laisser Lucho, victime cette semaine d'un home-jacking (cambriolage violent à son domicile), sur le banc.

Gignac, A.Ayew, Remy et Valbuena étaient tous les quatre titularisés avec Cheyrou et M'bia en soutien.

 

Dès le début de la rencontre, les Marseillais imposèrent leur jeu et la maîtrise du ballon. Pas question d'attendre les Parisiens, l'objectif clair était d'inscrire un but le plus vite possible. Ce fut chose faite au quart d'heure de jeu.

Sur un coup-franc à 25 mètres plein axe, plusieurs joueurs se postèrent autour du ballon. Et c'est finalement Gabi Heinze qui déposa le ballon dans le but de Coupet, figé sur sa ligne.

Une nouvelle fois, car c'est devenu plus qu'une habitude, un ancien parisien inscrit un but face au PSG !

 

Paris n'allait pourtant pas se décourager. Et sur sa première véritable occasion, une frappe à bout portant bien détournée par Mandanda sur son poteau revenait dans les pieds de Chantôme, qui remettait les deux équipes à égalité (son premier but en Ligue 1).

 

Après avoir laissé passé un léger temps fort parisien, les Olympiens repartirent de l'avant. Et sur un centre du gauche de Gignac, A.Ayew ajusta le portier parisien d'une tête aux six mètres.


2-1 à la mi-temps, et ce fut également le score à la fin de la rencontre. A vrai dire, en deuxième période, il ne s'est pratiquement rien passé. L'OM s'est contenté de défendre son avantage et d'attendre l'ouverture pour éventuellement enfoncer le clou. Seulement, le PSG n'a pas été très dangereux, et l'OM n'a pas réellement eu l'occasion de contrer l'équipe de Kombouaré.

 

Les Parisiens ont laissé passé leur chance de revenir dans le match peu avant la mi-temps, lorsque Nêné, récupérant une balle perdue à 30 mètres de son but par Diawara, rata le cadre de Mandanda.

 

Marseille réalise une très bonne opération en battant une équipe du "Big Five", qui vient de se transformer en "Big four" ! La bande à Didier Deschamps profite aussi du match nul entre Lyon et Rennes (1-1) à Gerland (avec des Lyonnais pourtant en supériorité numérique durant la dernière demi-heure) pour s'installer à la deuxième place.

 

Seul Lille, encore vainqueur à Brest (2-1) après avoir été mené au score, résiste au retour de l'OM. Car malgré un niveau de jeu parfois médiocre, l'Olympique de Marseille reste la meilleure équipe de Ligue 1 sur le plan comptable en 2011.

 

En fin de tableau, Arles-Avignon est toujours 20e et sera bientôt officiellement relégué. Lens reste 19e mais a eu un joli sursaut d'orgueil à Montpellier (4-1). Monaco en revanche, a une nouvelle fois sombré à domicile devant Nancy (1-0) et aura toutes les peines du monde à redresser la barre. La Prince Albert risque fort d'aller voir jouer son équipe en Ligue 2 l'année prochaine.

 

A dix journées de la fin du Championnat, le titre semble donc devoir se jouer entre Lille, Marseille, Rennes et Lyon. Les Nordistes ont leur destin en main et s'ils continuent sur cette dynamique, il sera difficile d'aller les chercher. Mais l'OM est à l'affût du moindre faux pas...

 

Clasement Ligue 1 (après 28 journées) :

 

1 - Lille (55 pts +22)

2 - OM (51 pts +17)

3 - Rennes (50 pts +11)

4 - Lyon (49 pts +21)

5 - PSG (45 pts +12)

6 - Saint-Etienne (39 pts +2)

...

17 - Auxerre (32 pts -2)

18 - Monaco (29 pts -3)

19 - Lens (28 pts -14)

20 - Arles-Avignon (12 pts -39)

 

 

Dans deux semaines (trêve internationale ce weekend), l'OM se rendra à Lens pour le compte de la 29e journée de Ligue 1.

Partager cet article

Repost0
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 01:05

Globe-Cristal.jpgDu 16 au 19 mars, les meilleurs skieurs du monde se retrouvent en Suisse, à Lenzerheide, pour y disputer les finales de la Coupe du Monde. Cyprien Richard, Tessa Worley et Jean-Baptiste Grange sont encore en course pour remporter le Globe de Cristal de leur spécialité.

 

16 mars - Descente hommes : ADRIEN THEAUX L'EMPORTE ! Le skieur de Val Thorens, originaire des Pyrénées, remporte la première victoire de sa carrière en Coupe du Monde, à 26 ans. Il a devancé pour 1 centième l'Autrichien Joachim Puchner, et pour 16 centièmes l'inépuisable norvégien Aksel Lund Svindal. Le Suisse Didier Cuche, 4e de la course, remporte le Globe de la spécialité pour la 4e fois de sa carrière.

 

16 mars - Descente dames : Victoire de l'Américaine Julia Mancuso. Son dernier succès en Descente remontait à mars 2007 en Italie. Elle s'impose devant Lara Gut (SUI) et Elisabeth Goergl (AUT). En finissant au pied du podium, Lindsey Vonn (USA) a profité de la contre-performance de l'Allemande Maria Riesch pour reprendre la tête du classement général de la Coupe du Monde. 27 points séparent les deux skieuses.

 

17 mars - Super G hommes et dames : Annulation ! Les conditions climatiques ont obligé les organisateurs à annuler les Super G prévus ce jeudi. Didier Cuche (SUI) remporte donc son deuxième Globe en deux jours, le 7e de sa carrière. Lindsey Vonn (USA) était déjà assurée de remporter le Globe de la spécialité chez les dames.

 

18 mars - Géant hommes : Nouvelle annulation ! Comme la veille, les organisateurs ont été contraints à annuler l'épreuve. Ted Ligety (USA) remporte donc le Globe de Cristal, qu'il aura tenu du début à la fin de saison. Cyprien Richard, qui pouvait espérer déloger l'Américain lors de cette dernière course, n'aura donc pas eu sa chance.

 

18 mars - Slalom dames : Reculé mais finalement maintenu, le slalom a souri à la Slovène Tina Maze. Elle l'emporte devant l'Autrichienne Marlies Schild, déjà assurée de remporter le Globe de la spécialité, et la Slovaque Zuzulova. Nastasia Noens termine 9e.

Le duel entre Maria Riesch (ALL) et Lindsey Vonn (USA) pour remporter le classement général de la Coupe du Monde sera intense jusqu'au bout, puisque Riesch, à la faveur de sa 4e place du jour, reprend la tête avec 3 petits points d'avance sur Vonn, seulement 13e.

Tout se jouera donc lors du Géant, ultime épreuve de la saison, en espérant que les conditions climatiques le permettent.

 

19 mars - Slalom hommes : Déception pour Jean-Baptiste Grange ! Le skieur de Valloire, auteur d'une grosse faute dès le haut du tracé lors de la première manche, est sorti juste après sur une faute d'intérieur. Ses espoirs de déloger Ivica Kostelic et d'empocher le Globe de Cristal de la spécialité auront été de courte durée. L'Italien Razzoli l'a emporté devant Mario Matt (AUT), auteur d'une fin de saison canon, et l'Allemand Neureuther. Ivica Kostelic (CRO) remporte donc la classement général de la spécialité.

 

19 mars - Géant dames : L'annulation de l'épreuve pour cause de mauvais temps consacre l'Allemande Viktoria Rebensburg dans la spécialité. Tessa Worley pourra regretter sa sortie lors de la dernière épreuve, et n'aura pas eu l'occasion de défendre ses chances. Maria Riesch (ALL) gagne donc par défaut, avec 3 points d'avance sur Lindsey Vonn (USA), le classement général de la Coupe du Monde. On aurait pourtant tellement voulu que l'épilogue de ce formidable duel 2010-2011, puisse se jouer sur les skis !

 

Programme :


Samedi 19 mars : Géant (femme) et Slalom (hommes)

 

 

Palmarès 2010-2011 :

 

Super Combiné hommes : Ivica Kostelic (CRO)

Super Combiné dames : Lindsey Vonn (USA)

Descente hommes : Didier Cuche (SUI)

Descente dames : Lindsey Vonn (USA)

Super G hommes : Didier Cuche (SUI)

Super G dames : Lindsey Vonn (USA)

Géant hommes : Ted Ligety (USA)

Géant dames :Viktoria Rebensburg (ALL)

Slalom hommes :Ivica Kostelic (CRO)

Slalom dames : Marlies Schild (AUT)

Classement général hommes : Ivica Kostelic (CRO)

Classement général dames :Maria Riesch (ALL)

 

Revivez la victoire d'Adrien Théaux

Descente hommes - 16 mars 2011


Revivez la course de JB Grange
Slalom hommes - 19 mars 2011

Partager cet article

Repost0