Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 22:09

OM---ASSE---septembre-2013.JPGFlamboyant en première période, dominé ensuite, l'Olympique de Marseille est venu à bout de l'AS Saint-Etienne mardi soir, pour le compte de la 7e journée de Ligue 1.

 

Après avoir perdu à domicile contre Monaco et réalisé deux matchs nuls sur les pelouses de Toulouse et Bastia, l'OM se devait de l'emporter au stade Vélodrome face à un adversaire direct pour les places européennes.

 

Pour l'accueil des Verts de Saint-Etienne, Elie Baup était privé de Morel et Gignac, blessés. Si le coach phocéen a justement choisi de titulariser Benjamin Mendy au poste de latéral gauche, son choix d'aligner une nouvelle fois Jordan Ayew en pointe est plus que constestable, Saber Khalifa n'ayant eu jusque là que peu de temps de jeu et ayant pourtant montré quelques dispositions intéressantes.

 

Pour le reste, Imbula récupérait sa place de titulaire au milieu après avoir été préservé à Bastia. Payet, de retour de blessure, était préféré à Thauvin pour accompagner André Ayew et Mathieu Valbuena dans le secteur offensif.

 

Les Marseillais parvinrent à imposer leur rythme d'entrée et à faire grandement souffrir l'arrière-garde stéphanoise. Il fallut attendre la 22e minute pour voir la domination phocéenne se concrétiser. Sur un centre parfaitement adressé par Valbuena, intenable tout au long de la partie, Benjamin Mendy, seul au secod poteau, reprit d'une volée écrasée surprenante pour ouvrir le score.

 

Quelques minutes plus tard, une parfaite combinaison phocéenne permis un nouveau centre venu de la droite qu'Imbula parvint à reprendre parfaitement pour doubler la mise.

 

A 2-0, avec un volume de jeu impressionnant de ses deux jeunes Mendy et Imbula (qu'il sera dur de déloger du onze de départ), l'OM semblait se diriger vers un succès facile.

 

C'était sans compter sur l'arbitrage pitoyable de Saïd Enjimi, comme à son habitude très mal inspiré tout au long de la partie.

 

Sur un ballon contré du buste par Romao, il désigna le point de penalty et permis aux Verts de revenir au score.

 

Valbuena, leader inconstetable de l'OM version 2013-2014, fut à deux doigts de faire le break avant la pause, mais Ruffier fut parfaitement présent sur un coup-franc qui prenait la direction de la lucarne et sur une déviation de près qui s'orientait vers le petit filet.

 

En seconde période, les Marseillais furent davantage mis en difficultés par leurs adversaires, tandis que l'arbitre continua son parfait récital de médiocrité. Plusieurs mains furent encore oubliées, dont une dans la surface qui aurait du valoir un penalty à Saint-Etienne (cette fois totalement justifié).

André Ayew aurait de son côté pu être expulsé suite à une faute grossière sur Mollo, sérieusement blessé à la cheville.

 

Grâce à la sérénité de la charnière N'Koulou - Mendès, mais aussi à l'expérience d'André Ayew, de Mathieu Valbuena ou encore de Romao pour conserver le ballon, les Olympiens parvinrent à résister à un retour qui aurait sans aucun doute été dur à digérer.

 

On pourra encore une fois regretter qu'Elie Baup ait attendu le dernier quart d'heure pour effectuer des changements, alors que ses joueurs semblaient "cuits" physiquement. Jordan Ayew, certes remuant devant mais pas du tout efficace, a été conservé sur le terrain jusqu'à la 88e minute. Khalifa n'a donc eu que 6 minutes de temps de jeu alors que Gignac était absent. On se demande ce qu'il faut pour que l'ancien joueur d'Evian ait la chance de jouer au moins un morceau de match lui permettant de s'illustrer.

 

A noter que Mario Lemina a disputé son premier match avec l'OM et a montré beaucoup d'application dans le dernier quart d'heure.

 

Avec ce succès, l'OM recolle à la tête du classement et se rassure avant un déplacement périlleux à Lorient ce week-end.

 

Samedi 28 septembre à 14h00, l'OM se déplace à Lorient pour le compte de la 8e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur BeInSport 1).

 

Résumé du match OM - ASSE

Ligue 1 - 7e journée

24 septembre 2013

Buts-OM---ASSE---2013.JPG

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 21:59

France---basket---septembre-2013.JPGL'équipe de France de basket, emmenée par Tony Parker, a remporté dimanche en Solvénie le premier titre de son histoire. En finale de l'Euro, les Bleus ont dominé la Lituanie (80-66).

 

Seule grande équipe de basket à ne jamais avoir remporté une compétition internationale majeure, la France a brisé la malédiction en devenant Championne d'Europe.

 

Face à la Lituanie, ce qui aurait pu être une finale haletante s'est vite transformé en promenade de santé pour les hommes de Vincent Collet.

 

Après un premier quart-temps disputé et remporté par les Lituaniens (22-19), les Français ont pris le dessus dans un deuxième quart-temps de folie (31-12).

 

Parker (auteur de 12 points seulement après son récital en demi-finale), Diaw et les autres ont ensuite contrôlé la rencontre avec sérénité, ne semblant jamais pouvoir être inquiétés par leurs adversaires, qui ont définitivement rendu les armes à trente secondes du coup de sifflet final.

 

Si le début de compétition a été parfois très moyen de la part de l'équipe de France, la suite s'est inscrite dans une montée en puissance permanente. Les Bleus ont dominé la Slovénie, pays hôte de la compétition, en quart-de-finale. Puis ils ont sorti l'Espagne, leur bête noire, au terme d'un match mémorable conclu aux prolongations. Et enfin ils ont atomisé une équipe de Lituanie loin de son meilleur niveau.

 

Tony Parker a logiquement été élu meilleur joueur du tournoi. Avec ce premier titre, il a désormais la lourde tâche de tenter de mener la France au titre olympique, en 2016 à Rio (Brésil).

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 19:18

Bastia---OM---septembre-2013.JPGL'Olympique de Marseille vient de vivre une semaine compliquée. Battus à domicile mercredi en Ligue des Champions par Arsenal (2-1), les Phocéens ont concédé samedi un triste match nul à Bastia (0-0) lors de la 6e journée de Ligue 1.

 

Au football, il n'est pas rare que l'équipe qui semble la meilleure sur la pelouse ne soit pas celle qui l'emporte. L'OM l'a confirmé cette semaine en terminant avec un match nul et une défaite deux rencontres pourtant globalement dominées.

 

En Ligue des Champions, on attendait les Marseillais en difficultés face aux Anglais d'Arsenal. Pourtant, dans un stade Vélodrome survolté par le retour de son club sur la principale scène européenne, les coéquipiers de Steve Mandanda ont longtemps dominé les débats et semblé en mesure de prendre l'avantage au score.

 

Mais après une heure de domination stérile, ils ont été punis par le réalisme britannique, qui rappelle à quel point en Ligue des Champions, il faut faire preuve d'efficacité offensive et de rigueur défensive.

 

De rigeur défensive, Jérémy Morel en a cruellement manqué quand sur un centre pourtant peu dangereux, il a réalisé une tête en arrière totalement loupée, permettant à Walcott de reprendre de volée à bout portant.

 

Sonnés par ce but, les Olympiens furent ensuite mis en grandes difficultés, jusqu'au deuxième but inscrit par Ramsey, pas attaqué lors d'une percée dans l'axe.

 

Le but de Jordan Ayew sur penalty dans les arrêts de jeu tient de l'anecdote et n'a pas permis d'atténuer la déception des supporters, conscients d'avoir vu les siens passer tout près de l'exploit.

 

Samedi à Bastia, une réaction était donc attendue de la part des hommes d'Elie Baup. Le coach phocéen avait décidé de faire en partie tourner son équipe, afin de laisser souffler certains cadres avant d'aborder de prochaines échéances assez rapprochées. Gignac était remplacé par Jordan Ayew, Thauvin suppléait Payet (forfait) et Cheyrou était préféré à Imbula dans l'entre-jeu.

 

Si le début de match fut poussif et aurait pu conduire à une ouverture du score des Corses sans un arrêt superbe de Mandanda, les Marseillais ont ensuite largement dominé les débats, multipliant les passes et les frappes au but, sans jamais (ou presque) trouver le cadre.

 

Sur quelques débordements de Valbuena et Thauvin, personne ne fut en mesure au centre de catapulter le ballon au fond des filets. Et les entrées de Khalifa, Gignac et Mendy n'ont pas permis de forcer la décision.

 

Sans être beaucoup inquiéter mais sans se procurer de grosses occasions de but, les Phocéens ont du se contenter d'un triste match nul.

 

Au moment de tirer le bilan dans la semaine, on ne peut que constater :

à quel point il sera difficile de se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Cela passera nécessairement par un exploit à l'extérieur et de bons résultats à domicile.

que l'OM avance au ralenti en Ligue 1 avec une défaite et deux nuls lors des trois derniers matchs. L'OM est 4e au classement.

 

Du côté des joueurs, seuls quelques uns sortent du lot dans cette période délicate.

 

Mandanda est en grande forme dans les cages, N'Koulou et Lucas Mendès semblent de mieux en mieux en charnière centrale, Romao et Imbula font le boulot au milieu sans toutefois apporter un vrai plus dans le secteur offensif, Valbuena est toujours techniquement un cran au-dessus et Thauvin montre quelques signes encourageants.

 

Pour tous les autres, on attend clairement beaucoup mieux dès mardi soir face à Saint-Etienne.

 

Mardi à 21h00, l'OM reçoit Saint-Etienne au stade Vélodrome pour le compte de la 7e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+).

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 17:16

Toulouse-OM---2013.JPGTenu en échec sur la pelouse de la lanterne rouge Toulouse à l'occasion de la 5e journée de Ligue 1, l'Olympique de Marseille a réalisé une mauvaise opération comptable et a perdu sa place dans le trio de tête.

 

Après une défaite à domicile face à Monaco avant la trêve internationale, l'OM espérait profiter de son déplacement à Toulouse, en difficultés en ce début de saison, pour rebondir et reprendre sa marche en avant.

 

L'événement dans le onze de départ aligné par Elie Baup, c'était la première titularisation de Florian Thauvin, profitant de la suspension d'André Ayew, après un feuilleton interminable cet été sur le front des transferts.

 

L'ancien Bastiais n'a pas encore montré toute l'étendue de son jeune talent. Mais il a bien failli ouvrir le score dès la 4e minute, sur une passe de Payet qu'il a été à deux doigts de parvenir à reprendre.

 

Globalement, les Marseillais ont tout de même beaucoup souffert face à des Toulousains bien en place et assez agressifs à la récupération. Mandanda, Morel ou encore N'Koulou ont à plusieurs reprises sauvé les meubles.

 

Et juste avant la mi-temps, Payet puis Gignac auraient tour à tour pu donner l'avantage aux Phocéens.

 

Dimitri Payet, à la réception d'un ballon mal dégagé par Ahamada, a beaucoup trop tergiversé avant de frapper, ce qui a permis au gardien de rattraper son erreur.

 

Et Gignac, après un superbe contrôle orienté de la poitrine, a vu sa frappe passer au-dessus de la barre transversale.

 

En deuxième période le jeu a perdu en intensité et donc en occasions de buts. Mais sur un mauvais alignement défensif, Mandanda se retrouva seul pour défendre sa cage face à deux attaquants toulousains qui n'eurent aucun mal à l'ajuster.

 

Il fallut attendre la 87e minute pour voir Lucas Mendès égaliser de la tête sur un corner frappé par Valbuena. Comme face à Monaco, le Brésilien a démontré qu'il était précieux dans le jeu aérien sur les coups de pieds arrêtés.

 

Vu la physionomie du match, on pourrait considérer que c'est un point de gagné pour l'OM.

 

Mais au vu des victoires de Monaco face à Lorient (1-0), du PSG à Bordeaux (2-0) et de Saint-Etienne à Valenciennes (3-1), la déception de ne pas avoir pu empocher trois points pourtant accessibles prime. L'OM a perdu sa place sur le podium et se retrouve 4e.

 

Les Marseillais n'auront pas le temps de s'attermoyer trop longuement sur ce résultat, puisque dès mercredi, ils feront leur entrée en lice en Ligue des Champions, avec le réception des Anglais d'Arsenal.

 

Mercredi 18 septembre à 20h45, l'OM recevra Arsenal pour son premier match de la saison en Ligue des Champions (match à suivre en direct sur Canal+). Samedi 21 septembre, pour le compte de la 6e journée de Ligue 1, les Marseillais se déplaceront à Bastia (match à suivre en direct sur Canal+).

 

Résumé du match Toulouse - OM

Ligue 1 - 5e journée

14 septembre 2013

Partager cet article

Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 19:08

OM---2013-2014.JPG

Le marché des transferts a officiellement fermé ses portes ce lundi 2 septembre à minuit. L’Olympique de Marseille s’est montré actif jusqu’à la dernière minute en enregistrant plusieurs arrivées et départs. Même si la seule vérité sera celle du terrain, il y a globalement de quoi se réjouir pour les supporters marseillais.


Les cadres conservés


Avant de parler d’arrivées et de départs, la première satisfaction de ce marché estival est d’avoir vu l’OM conserver ses principaux éléments. Après une saison 2012-2013 réussie, il était essentiel de ne pas bouleverser l’effectif. La perspective de disputer la prestigieuse Ligue des Champions a sans doute facilité la tâche des dirigeants. Toujours est-il que malgré les rumeurs persistantes de transferts de Mandanda, N’Koulou ou encore Gignac, tous les meilleurs joueurs du club sont restés.

 
Le portier international et capitaine gardera bien la cage olympienne une saison supplémentaire. Les cinq principaux défenseurs (Fanni, N’Koulou, Diawara, Mendes et Morel) sont également présents.


Au milieu, Cheyrou, même s’il n’est plus régulièrement titulaire, a bien l’intention de se battre pour récupérer sa place. Romao, arrivé en janvier, n’avait pas de raison de repartir si rapidement.


Valbuena a sans doute préféré l’assurance de temps de jeu à l’OM au défi plus compliqué d’un grand club européen à un an du Mondial au Brésil.

 
Les frères Ayew ont confirmé qu’ils avaient l’OM dans la peau en restant malgré diverses sollicitations en France et à l’étranger.


Enfin Gignac, qui a réalisé d’énormes efforts pour parvenir à s’imposer en tant qu’avant-centre, a confirmé sa volonté de s’inscrire dans la durée à Marseille.


Un recrutement bien pensé


Six joueurs sont venus renforcer l’effectif phocéen pendant l’été. Vincent Labrune avait annoncé que les moyens du club l’amèneraient à recruter sur le marché français, afin d’éviter des prix trop élevés et de limiter les risques de flops.


Tous les nouveaux joueurs connaissent donc parfaitement le football français et arrivent de clubs de l’hexagone. Cela n’est certainement pas un mauvais calcul quand on se rappelle certaines déceptions après l’arrivée de joueurs dont le nom faisait rêver plus que le niveau de jeu réel.


Dimitri Payet


C’est sans aucun doute LA meilleure recrue de l’OM cet été. L’international français est arrivé en provenance de Lille et a déjà prouvé que sa place de titulaire en équipe de France ne devait rien au hasard. Son entente avec Valbuena et Gignac est prometteuse.


Benjamin Mendy


Le jeune défenseur du Havre correspond parfaitement au profil recherché pour faire concurrence à Jérémy Morel, qui a alterné le bon et le moins bon depuis deux ans sur la gauche de la défense. A tout juste 19 ans, Mendy découvre la Ligue 1 et aura sans doute besoin de temps pour s’adapter à des rencontres face à de grosses cylindrées européennes (il a souffert récemment contre Monaco). Mais son potentiel est indéniablement énorme, notamment dans son apport offensif.


Giannelli Imbula


Meilleur joueur de Ligue 2 la saison dernière, Imbula a été l’un des grands artisans de la montée en Ligue 1 de Guingamp. Au milieu de terrain, il devrait progressivement prendre ses marques et apporter énormément dans la récupération et les relances.


Saber Khalifa


Auteur de 16 buts en 29 matchs avec Evian en 2012-2013, Khalifa a été recruté pour concurrencer André-Pierre Gignac devant. Mais suivant l’évolution du système de jeu, il pourrait bien aussi être parfois associé à APG sur le front de l’attaque, dans un rôle de « pivot » qu’il affectionne. Khalifa est en plus capable de dépanner sur le côté, ce qui peut toujours être utile.


Florian Thauvin


Ce fut le gros dossier de l’été, le feuilleton qui a animé le mercato en France. Recruté en janvier à Bastia par Lille, les Nordistes avaient immédiatement prêté leur joueur au club corse jusqu’à la fin de saison. Thauvin devait être une star dans le Nord à compter du mois d’août 2013. Il n’aura finalement jamais porté le maillot lillois en match officiel. Thauvin a signé à l’OM dans les dernières heures du mercato, après un "bras de fer" regrettable avec les dirigeants lillois. Au final, Michel Seydoux a tout de même réalisé une bonne opération avec une plus-value de près de 10 millions pour un joueur qui n’a jamais joué pour son club. Espérons que Thauvin confirmera ses belles performances réalisées sous le maillot bastiais, car 13 millions d’euros pour un gamin de 20 ans qui a encore beaucoup à prouver, c’est un sacré pari réalisé par Vincent Labrune et José Anigo.


Mario Lemina


Il arrive souvent que les dernières heures du mercato réserve des surprises. Celle-ci en est une ! Mario Lemina, milieu de terrain défensif de Lorient, récent Champion du monde des moins de 20 ans avec l’équipe de France, a signé à l’OM juste avant minuit (ce qui a d’ailleurs provoqué une grosse colère de Christian Gourcuff, l’entraîneur des Merlus, dépité de voir partir un jeune si prometteur sans même en avoir été informé).
Avec Lemina, Marseille parie sur la jeunesse et l’avenir, mais pas seulement. Elie Baup sait désormais pouvoir compter sur une véritable sentinelle, capable en plus de rapidement se projeter vers l’avant, en cas de blessure de Romao.


Prêts judicieux et départs raisonnables


Trois joueurs, sur lesquels Elie Baup ne comptait pas, ont quitté l’OM libres cet été : Leyti N’Diaye, Najib Ammari et Chris Gadi.

Il faut ajouter à cela Joey Barton, dont le prêt n’a pas été prolongé, faute d’avoir trouvé un terrain d’entente avec les dirigeants marseillais.


Le seul joueur réellement intégré à l’effectif et finalement parti, barré au milieu par plusieurs autres, est Raffidine Abdullah. Après une année prometteuse, il a été intégré dans la transaction avec Lorient pour le transfert de Mario Lemina. L’OM n’a à priori pas perdu au change.


Tous les autres joueurs ont été prêtés, avec ou sans option d’achat, afin de gagner du temps de jeu ou d’alléger la masse salariale.


Les jeunes Larry Azouni, Senah Mango et Billel Omrani ont encore besoin de grandir dans de plus modestes équipes pour espérer intégrer durablement l’effectif olympien.


Modou Sougou et Florian Raspentino, qui n’ont pas réussi à s’imposer sur la Cannebière, iront chercher du temps de jeu à Evian et Bastia avant peut-être de retenter leur chance.


Enfin Kadir et Amalfitano, qui n’entrent pas dans les plans de l’entraîneur cette saison, sont prêtés à Rennes et West Bromwich Albion, sans réel espoir de porter à nouveau un jour le maillot phocéen.


Un effectif complet


On a souvent pointé du doigt l’an dernier le manque de profondeur de banc de l’OM pour jouer sur plusieurs tableaux. Cette saison, les Marseillais semblent armés pour faire face à d’éventuelles blessures et suspensions. Et avec le retour en Ligue des Champions, le calendrier chargé imposera forcément à Elie Baup un turn-over (même s’il n’en est pas un fervent amateur).


L’OM possède donc trois gardiens avec une hiérarchie clairement établie : Mandanda, Samba et Bracigliano.


En défense, N’Koulou semble indéboulonnable malgré un début de saison moyen. Pour l’épauler, Diawara et Mendes se disputeront la place de titulaire. A moins qu’ils ne donnent pas suffisamment satisfaction, auquel cas Fanni pourrait glisser de la droite vers l’axe. Mais cela nécessite que l’OM finalise d’abord l’arrivée d’Anthony Réveillère, libre de tout contrat et avec qui les discussions se poursuivent (il peut signer quand il le souhaite et ce serait une très bonne nouvelle vu son expérience du haut niveau).


En attendant, il reste toujours à droite Kassim Abdallah, qui a alterné pour sa première saison à l’OM le bon et le moins bon.


A gauche, Jérémy Morel a enfin trouvé une concurrence sérieuse avec le jeune Benjamin Mendy. Mais si Mendy semble meilleur offensivement, son placement défensif laisse encore à désirer.


Au milieu, avec Romao, Imbula, Cheyrou et Lemina, Baup aura l’embarras du choix et des solutions en cas de pépin.


Enfin dans le secteur offensif, A.Ayew, Thauvin, Valbuena et Payet devraient fournir de nombreux bons ballons à leurs attaquants.


Gignac sera le titulaire devant, avec pour le suppléer Khalifa et J.Ayew. Baup pourrait également de temps à autres faire confiance à un de ses milieux dans un rôle d’avant-centre.


 

Clairement, cet OM là semble taillé pour accomplir de belles performances sur la scène nationale et titiller le PSG et Monaco sur le podium de Ligue 1.
Au niveau européen, l’effectif est en mesure de bien figurer, malgré un tirage au sort délicat qui ne laissera pas de place à d’éventuelles contre-performances.
Bien entendu, avec environ 39 millions d'euros dépensés (ce qui constitue déjà une très belle somme), l'OM est très loin d'avoir pu s'offrir des stars comme celles présentes dans l'effectif du PSG ou Monaco. Mais Vincent Labrune, président longtemps très critiqué, a gagné la confiance des supporters, en attendant que ce recrutement de qualité trouve écho dans les résultats.

 

 

Onze-type de l'OM

Saison 2013-2014

Onze-type-OM---2013-2014.jpg

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 21:58

OM---Monaco---2013.JPGDans un match disputé à un niveau d'intensité que l'on voit (trop) rarement en Ligue 1, l'Olympique de Marseille s'est incliné 2-1 au stade Vélodrome face à l'AS Monaco, en match de clôture de la 4e journée. Les Marseillais sont 2e du classement.

 

Au terme d'un match d'une telle qualité, deux sentiments peuvent légitimement s'entrechoquer pour les supporters de l'OM.

 

Bien sûr, il y a la déception d'avoir perdu à domicile face à un adversaire direct de haut de tableau. L'OM n'avait plus été battu à domicile depuis la mi-février (0-1 contre Nancy) et restait sur une très bonne série en Championnat (exceptée une défaite dans un match sans importance contre Saint-Etienne).

 

Mais il y a aussi la satisfaction d'avoir tenu tête à une équipe qui a tout pour devenir championne de France dans quelques mois. Après trois victoires face à des équipes réputées modestes, les observateurs attendaient beaucoup de ce premier vrai test pour voir de quoi l'OM était capable. Sur le contenu de la rencontre, ils ont de quoi être rassurés.

 

Les coéquipiers de Steve Mandanda ont longtemps tenu la comparaison avec les stars monégasques, avant de céder en fin de rencontre face à la vitesse de leurs adversaires.

 

Le début de match fut un peu poussif pour l'OM et fit craindre le spectre d'une soirée cauchemardesque. Mais passé le premier quart d'heure, les Olympiens ont pris le jeu à leur compte, emmenés notamment par André Ayew et Mathieu Valbuena, très en jambes.

 

Sur une action en première intention parfaitement menée, André Ayew fut à deux doigts d'ouvrir le score, mais sa frappe passa de peu à côté du poteau gauche de Subasic.

 

Il fallut attendre encore quelques minutes pour voir le Vélodrome "exploser" de joie. Sur un corner tiré par Valbuena, Lucas Mendes, entré en jeu suite à la blessure de Diawara, catapulta le ballon au fond des filets de la tête. Juste avant la mi-temps, l'OM était ainsi récompensé de ses efforts pour destabiliser la défense adverse.

 

Mais au retour des vestiaires, les Marseillais furent trop rapidement surpris. Grâce notamment à un Moutinho beaucoup plus en vue, Monaco égalisa par l'intermédiaire de Falcao, seul aux six mètres pour reprendre un centre fuyant.

 

Le jeu fut ensuite équilibré jusqu'à la 70e minute. André Ayew fut tout près de redonner l'avantage aux siens, mais sa frappe croisée heurta le poteau de Subasic, battu. L'aîné des Ayew aurait même pu obtenir un penalty sur un débordement, mais l'arbitre décida finalement de lui occtroyer un carton jaune très sévère pour simulation.

 

On sentit peu à peu les Marseillais reculer, fatigués par tous les efforts fournis. Sans doute que des changements de la part d'Elie Baup auraient alors été les bienvenus pour soulager le milieu de terrain. Au lieu de celà, le coach phocéen laissa ses joueurs subir les offensives adverses.

 

Et après un poteau, puis une sortie impeccable de Mandanda, le portier international finit par s'incliner sur une frappe de Rivière, parfaitement lancé et auteur d'un grand pont sur Lucas Mendes.

 

Bien sûr, Falcao est un joueur exceptionnel, cela ne fait pas de doute. Mais force est de constater ce soir que son remplacement par Rivière a été bénéfique à l'ASM. Le jeune attaquant a été impressionnant et a démontré un potentiel énorme en inscrivant (déjà) son 5e but de la saison.

 

Pour Marseille, il y aura beaucoup d'enseignements positifs à retenir de cette rencontre. Les Olympiens ont prouvé qu'il avaient les capacités pour se mêler à la lutte avec Monaco et le PSG. En jouant comme ce soir, ils devraient pouvoir faire le plein contre les petites formations de Ligue 1 sans trop de soucis.

 

Si la performance collective a été de qualité, au niveau individuel, on peut regretter le faible rendement de Payet, et surtout de Gignac, qui a eu très peu de ballons à exploiter. A gauche, le jeune Mendy semble certes meilleur que Morel offensivement, mais il a laissé beaucoup trop d'espaces derrière.

 

Il reste 24 heures aux dirigeants marseillais pour éventuellement apporter quelques corrections à leur effectif. Ensuite, le mercato fermera ses portes.

 

Au classement, l'OM laisse la première place à Monaco et voit revenir sur ses pas Saint-Etienne, vainqueur de Bordeaux (2-1). Le PSG a de son côté évité une terrible contre-performance en s'imposant à domicile face à Guingamp (2-0) dans les arrêts de jeu. Enfin pour Lyon, battu à Evian (2-1), la crise couve.

 

Samedi 14 septembre (après la trêve internationale), l'OM se déplacera à Toulouse pour le compte de la 5e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+ à 17h00).

 

Résumé du match OM - Monaco

Ligue 1 - 4e journée

1er septembre 2013

Partager cet article

Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 17:42

Ligue-des-ChampionsLe tirage au sort des poules de la Ligue des Champions 2013-2014 a eu lieu ce jeudi à Monaco. L'OM aura fort à faire face à Arsenal, au Borussia Dortmund et à Naples, tandis que le PSG ne devrait pas rencontrer de soucis face au Benfica Lisbonne, à l'Olympiakos et à Anderlecht.

 

Les deux représentants français en Ligue des Champions connaissent désormais leurs adversaires pour la phase de poules. Et leurs destins n'ont rien en commun.

 

L'OM, après avoir tiré dans le groupe F les Anglais d'Arsenal, à priori pas le pire que l'on pouvait attendre, a en revanche eu droit au gros lot avec le Borussia Dortmund pour le chapeau 3 et Naples pour le chapeau 4.

 

Le PSG a eu beaucoup plus de chance en figurant dans le groupe C en compagnie du Benfica Lisbonne, de l'Olympiakos et d'Anderlecht. Avec de tels adversaires, le PSG sera légitimement le grand favori de son groupe.

 

Les chances de l'OM

 

L'OM figure dans ce qu'on peut appeler cette saison le "groupe de la mort". Il ne sera assurément pas facile de s'en extraire. Seulement, en évitant une très grosse équipe du chapeau 1, il semble y avoir un certain équilibre entre les quatre clubs qui vont s'affronter. Arsenal et le Borussia Dortmund seront les favoris, mais l'OM et Naples auront une belle carte à jouer. Les Marseillais devront faire le plein à domicile et accrocher un ou deux résultats positifs à l'extérieur.

 

Chances pour l'OM de se qualifier : 20%

Chances pour l'OM de finir en tête du groupe : 5%

 

Les chances du PSG

 

En affrontant la plus faible équipe présumée du chapeau 1 (Benfica Lisbonne) et deux équipes assez modestes bien qu'habituées aux compétitions européennes (Olympiakos et Anderlecht), le PSG a toutes ses chances de disputer les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Les joueurs de la capitale devraient même finir en tête de ce groupe sauf contre-performance. A priori, deux victoires face à Anderlecht sont à leur portée, ainsi que des succès à domicile face à Benfica et l'Olympiakos. Seul le déplacement au Portugal s'annonce réellement périlleux.

 

Chances pour le PSG de se qualifier : 90%

Chances pour le PSG de finir en tête du groupe : 60%

 

 

Pronostics

 

Groupe A

 

Derrière Manchester United qui semble intouchable, les trois autres équipes ont toutes une bonne chance de se qualifier. Avantage selon moi au Shakhtar Donetsk, plus expérimenté à ce niveau, même si les clubs espagnols et allemands tirent souvent leur épingle du jeu.

 

1 - Manchester United ; 2 - Shakhtar Donetsk ; 3 - Real Sociedad ; 4 - Bayer Leverkusen.

 

Groupe B

 

Clairement, le Real Madrid et la Juventus Turin semblent un cran au-dessus de leurs rivaux. Didier Drogba aura fort à faire avec les Turcs de Galatasaray pour espérer jouer les "trouble-fêtes". La qualification semble quasi inaccessible pour les Danois de Copenhague.

 

1 - Real Madrid ; 2 - Juventus Turin ; 3 - Galatasaray ; 4 - FC Copenhague.

 

Groupe C

 

Sauf contre-performance, le PSG sera au rendez-vous des huitièmes de finale. Le Benfica Lisbonne a la faveur des pronostics pour la deuxième place, l'Olympiakos et Anderlecht semblant un peu faibles pour prétendre à une qualification.

 

1 - PSG ; 2 - Benfica Lisbonne ; 3 - Olympiakos ; 4 - Anderlecht.

 

Groupe D

 

Le Bayern Munich, Champion d'Europe en titre, devra se méfier de Manchester City, équipe du chapeau 3 qui aura cependant à coeur de montrer enfin son vrai potentiel au niveau européen. Le CSKA Moscou et le Viktoria Plzen n'ont en tout cas pas eu beaucoup de chance avec le tirage au sort, même s'ils tenteront de bien figurer, notamment devant leur public.

 

1 - Bayern Munich ; 2 - Manchester City ; 3 - CSKA Moscou ; 4 - Viktoria Plzen.

 

Groupe E

 

Chelsea devrait passer un automne serein en rencontrant Schalke 04, le FC Bâle et le Steua Bucarest. La première place du groupe semble promise aux hommes de José Mourinho. Les Allemands ont de bonnes chances de glaner la deuxième place qualificative.

 

1 - Chelsea ; 2 - Schalke 04 ; 3 - Steua Bucarest ; 4 - FC Bâle.

 

Groupe F

 

Si l'OM aura fort à faire, les Phocéens sont en mesure de réaliser les performances nécessaires. Arsenal a toujours du mal sur la scène européenne, avec une équipe capable du meilleur comme du pire. Le Borussia Dortmund, finaliste de la dernière édition, aura à coeur de montrer que cela était tout sauf un hasard. Naples pourrait de son côté poser des soucis à chacune des quatre équipes. Le groupe F est certainement le groupe le plus difficile mais aussi le plus ouvert.

 

1 - Borussia Dortmund ; 2 - OM ; 3 - Naples ; 4 - Arsenal.

 

Groupe G

 

La qualification devrait se jouer entre le FC Porto, l'Atletico Madrid et le Zenit St Pétersbourg. Les Portugais sont en général rarement pris à défaut et toujours au rendez-vous. L'Atletico Madrid, avec notamment David Villa en attaque, a montré un potentiel intéressant. Reste que le Zenit a pour habitude de ne rien lâcher dans la fraîcheur russe. Les rencontres devraient en revanche être trop relevées pour l'Austria Vienne.

 

1 - Atletico Madrid ; 2 - Porto ; 3 - Zenit St Pétersbourg ; - Austria Vienne.

 

Groupe H

 

En voyant un tirage avec le FC Barcelone et le Milan AC, on aurait pu s'attendre à un vrai "groupe de la mort". Mais la suite n'a pas confirmé la tendance. L'Ajax d'Amsterdam et le Celtic Glasgow devraient se battre pour la troisième place synonyme de reversement en League Europa.

 

1 - Milan AC ; 2 - FC Barcelone ; 3 - Celtic Glasgow ; 4 - Ajax Amsterdam.

Partager cet article

Repost0
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 16:34

Ligue-des-ChampionsCe jeudi à 18h00 a lieu à Monaco le tirage au sort des poules de la Ligue des Champions 2013-2014. Trente-deux équipes seront réparties en 8 groupes de 4 équipes. A l'issue de cette phase, seules les deux premières équipes de chaque groupe pourront disputer la phase finale au printemps 2014 et espérer soulever le trophée suprême en mai à Lisbonne.

 

Les équipes

 

Trente-deux équipes sont donc concernées par ce tirage au sort, dont deux clubs français : le PSG et l'OM. Ils seront bien entourés avec notamment quatre clubs anglais, quatre clubs allemands, quatre clubs espagnols, trois clubs italiens et deux clubs portugais.

 

Les équipes sont réparties dans quatre chapeaux en fonction de leur coefficient UEFA. Chacune rencontre une équipe des trois chapeaux au sein desquels elle ne figure pas.

 

Les chapeaux

 

Chapeau 1 : FC Barcelone (Esp), Bayern Munich (All), Chelsea (Ang), Real Madrid (Esp), Manchester U. (Ang), Arsenal (Ang), FC Porto (Por), B. Lisbonne (Por).

 

Chapeau 2 : A. Madrid (Esp), S. Donetsk (Ukr), Milan AC (Ita), Schalke 04 (All), OM (Fra), CSKA Moscou (Rus), PSG (Fra), J. Turin (Ita).

 

Chapeau 3 : Z. St Pétersbourg (Rus), Manchester C. (Ang), A. Amsterdam (Hol), B. Dortmund (All), FC Bâle (Sui), Olympiakos (Gre), Galatasaray (Tur), B. Leverkusen (All).

 

Chapeau 4 : FC Copenhague (Dan), Anderlecht (Bel), Naples (Ita), C. Glasgow (Eco), S. Bucarest (Rou), Viktoria Plzen (Tch), R. Sociedad (Esp), A. Vienne (Aut).  

 

Le tirage

 

Groupe A : Manchester United (Ang), Shakhtar Donetsk (Ukr), Bayer Leverkusen (All), Real Sociedad (Esp).

 

Groupe B : Real Madrid (Esp), Juventus Turin (Ita), Galatasaray (Tur), FC Copenhague (Dan).

 

Groupe C : Benfica Lisbonne (Por), PSG (Fra), Olympiakos (Gre), Anderlecht (Bel).

 

Groupe D : Bayern Munich (All), CSKA Moscou (Rus), Manchester City (Ang), Viktoria Plzen (Tch).

 

Groupe E : Chelsea (Ang), Schalke 04 (All), FC Bâle (Sui), Steua Bucarest (Rou).

 

Groupe F : Arsenal (Ang), OM (Fra), Borussia Dortmund (All), Naples (Ita).

 

Groupe G : FC Porto (Por), Atletico Madrid (Esp), Zenit St Pétersbourg (Rus), Austria Vienne (Aut).

 

Groupe H : FC Barcelone (Esp), Milan AC (Ita), Ajax Amsterdam (Hol), Celtic Glasgow (Eco).

Partager cet article

Repost0
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 12:32

Valenciennes---OM---2013.JPGAvec trois victoires en autant de matchs, l’Olympique de Marseille a pris seul les commandes du Championnat de France de football suite à sa victoire à Valenciennes (1-0).


Ce début de saison 2013-2014 a un air de déjà vu. L’an dernier, l’OM avait aligné six victoires consécutives avant de chuter. Le club phocéen en est déjà à trois cette année, dont la dernière acquise par la plus petite des marges, une habitude lors du précédent exercice.


Différence en revanche avec l’an dernier, ce n’est pas Valenciennes qui mettra fin au beau début de saison marseillais. Les Nordistes ont été battus au stade du Hainaut, là où ils avaient étrillé l’OM il y a tout juste un an (4-1).


Les hommes d’Elie Baup n’ont pas réalisé un grand match mais ont montré qu’ils n’ont rien perdu de leur efficacité lorsqu’il s’agit d’arracher la décision.


Après une première mi-temps globalement dominée avec près de 70% de possession de balle et au cours de laquelle Mathieu Valbuena aurait pu inscrire un but exceptionnel, les coéquipiers de Steve Mandanda ont souffert lors du deuxième acte, s’en remettant encore une fois aux prouesses de son gardien international.


Et à la 85e minute, sur un corner de Valbuena, la reprise de la tête d’André Ayew ne put qu’être repoussée par Penneteau dans les pieds de Gignac, à la conclusion à bout portant.


3 matchs, 3 victoires, 3 buts de Gignac, 3 buts de Payet, 1 seul but encaissé… Pour l’OM, le premier bilan est tout à fait satisfaisant.


D’autant que Monaco, Lyon et Saint-Etienne, les trois équipes à avoir remporté leurs deux premiers matchs, ont tous chuté (nul pour Monaco face à Toulouse, défaites pour Lyon et Saint-Etienne face à Reims et Lille). De son côté, le PSG a enfin gagné, dans la douleur, sur la pelouse de Nantes (2-1).


Il reste désormais à l’OM à conclure sereinement son mercato estival en renforçant quelques postes et en dégraissant si nécessaire.


Vendredi aura lieu le tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des Champions, avec l’OM dans le chapeau 2.


Et dimanche, l’OM aura un premier gros test à disputer au Vélodrome face à Monaco.


Dimanche 1er septembre à 21h00, l’OM accueillera Monaco pour le compte de la 4e journée (match à suivre en direct sur Canal+).

 

Résumé du match Valenciennes - OM

Ligue 1 - 3e journée

24 août 2013

Partager cet article

Repost0
18 août 2013 7 18 /08 /août /2013 00:15

OM---Evian---2013.JPGVainqueurs à Guingamp en ouverture de la saison 2013/2014, l’Olympique de Marseille a réussi ses débuts à domicile en battant Evian 2-0. Une victoire qui permet aux Marseillais de doubler leur capital de points et de prendre un peu d’avance sur le Paris-Saint-Germain.


La rénovation du stade Vélodrome n’est pas encore terminée, mais elle a considérablement avancé. Vu l’ambiance entendue dans le stade samedi alors qu’une partie reste encore à réaliser, ça promet de grands frissons pour l’année 2014.


En attendant, les supporters présents dans l’enceinte du boulevard Michelet ont pu constater que leur équipe est prometteuse.


Certes, tout n’a pas été parfait face à une équipe destinée à jouer le maintien. Mais au final, l’essentiel a été assuré.


En début de Championnat, les effets de la préparation physique se font forcément sentir, d’autant plus lorsqu’il faut faire face à de fortes chaleurs.


Sans être entièrement dominateurs, en étant même parfois bousculés par leurs adversaires, les hommes d’Elie Baup ont toutefois démontré qu’ils étaient capables de résister dans les moments difficiles et d’inscrire des buts ensuite, grâce notamment à quelques joueurs offensifs de talent.


Gignac, au quart d’heure de jeu, a été le premier à s’illustrer. Sur une bonne ouverture de Fanni, l’avant-centre marseillais a réalisé un contrôle parfait en pleine course, avant d’éliminer le défenseur Mensah et de catapulter du pied gauche le ballon au fond des filets.


Même scénario en seconde période, avec cette fois-ci dans le rôle du passeur Valbuena et dans celui du buteur Payet, auteur déjà de son troisième but en Ligue 1.


Grâce à un Diawara en grande forme en défense centrale et à un Mandanda solide comme à son habitude, les Phocéens ont empoché trois points qui leur permettent de figurer en troisième position au classement, devancés à la différence de buts par Lyon et Monaco.


Ils s’offrent quatre points d’avance sur leur ennemi parisien, une nouvelle fois tenu en échec (1-1 à domicile face à Ajaccio). 

 

Bien sûr, l’OM ne pourra se contenter de compter sur ses individualités dans le secteur offensif lorsqu’il s’agira de s’attaquer à des clubs français et européens de gros calibre. Mais en attendant, les points sont là… et le potentiel aussi.

 

Samedi 24 août à 17h00, l’OM se rendra à Valenciennes pour le compte de la 3e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+).

 

Résumé du match OM - Evian

Ligue 1 - 3e journée

17 août 2013


Partager cet article

Repost0