Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
de Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Administrateur de l'Office de Tourisme
de Haute-Maurienne Vanoise


Vice-président de l'association du
Marathon International de Bessans


Administrateur
du Centre "La Bessannaise"


Administrateur
de la Mission Locale Jeunes de Maurienne


Adhérent à Les Républicains

 

Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré

 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
25 au 27 juin 2021
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 17:19

Troyes---OM---2012.jpgBattu sur la pelouse de la lanterne rouge Troyes (1-0), l’Olympique de Marseille a cédé son fauteuil de leader de la Ligue 1 au Paris Saint-Germain. Le début d’une longue chute ?


En clôture de la 9e journée de Ligue 1, l’OM entendait bien reprendre sa marche en avant après une lourde défaite à Valenciennes (4-1) et un match nul face au PSG (2-2). Le déplacement à Troyes, dernier du classement avec 2 petits points, était une occasion en or.


Dans ce duel des extrêmes, on pouvait légitimement penser que les Marseillais allaient prendre le dessus sans difficultés, d’autant que Jean-Marc Furlan, l’entraîneur adverse, devait composer avec de très nombreuses blessures.


Seulement, les matchs où le scénario est écrit d’avance ne donnent pas souvent le résultat imaginé.


Après une trêve internationale pendant laquelle de nombreux olympiens ont été sollicités par leur sélection, les hommes d’Elie Baup ont eu bien du mal à entrer dans la partie.


Globalement, après un quart d’heure difficile, ils ont largement pris l’ascendant dans le jeu et multiplié les centres sur le but de Thuram.


Seulement, cette domination s’est avérée stérile. Gignac, l’homme en forme du début de saison, a en plus du céder sa place sur blessure avant la demi-heure de jeu. Un coup dur pour l’OM, qui sera privé de son avant-centre pendant six semaines.


Dans ces conditions, les Phocéens sont restés exposés à un hold-up adverse tout au long de la rencontre. Et malgré 29 centres, 2 buts refusés pour hors-jeu (justifié) et un pénalty oublié sur Loïc Rémy, c’est finalement Troyes qui parvint à l’emporter à quelques minutes de la fin. Nivet à la récupération d’un ballon cafouillé dans la surface, envoya le cuir au fond des filets d’un Mandanda impuissant malgré une belle parade initiale.


Est-ce « le début de la fin » pour l’OM, qui cède du coup sa place de leader au PSG à la différence de buts ?


J’avais dit ces dernières semaines que Marseille connaîtrait certainement - notamment en raison de son manque de profondeur de banc de touche - une fin d’automne difficile. Cela semble se confirmer, un peu plus tôt que je ne l’avais imaginé tout de même.


Après 15 jours de trêve, on ne peut pas vraiment parler d’une accumulation de fatigue. Mais sur ce match, l’OM a tout simplement manqué de réalisme et s’est fait punir, comme cela arrive à de nombreuses équipes chaque week-end aux quatre coins du monde.


Sur le contenu, si tout ne fut pas excellent, on ne peut pas remettre en cause la domination marseillaise et le fait que la victoire aurait été méritée.

 

Il n’y a donc pas de raison de s’alarmer mais juste de faire une analyse réaliste.


L’OM n’a pas l’effectif pour cavaler en tête toute la saison. Ce club a du potentiel et peut jouer les premiers rôles, mais aura évidement des moments difficiles. Son bilan final dépendra de sa capacité à gérer ces passages compliqués et à rebondir ensuite.


Je n’ai aucun doute sur le fait que le PSG et sa pléiade de stars finira Champion avec une avance confortable sur ses rivaux. L’OM ne doit donc pas se tromper d’objectif et viser une place sur le podium synonyme de retour en Champions League.


Si une issue moins favorable serait une déception, remporter la Ligue 1 ressemblerait à un authentique exploit.


Dimanche 28 octobre, l’OM reçoit l’OL au stade Vélodrome pour le choc de la 10e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Canal+ à 21h).

En attendant, l’OM se déplace jeudi à Mönchengladbach (Allemagne) pour le compte de la 3e journée de la League Europa (match à suivre en direct sur W9 à 21h05).


Résumé du match Troyes - OM

Ligue 1 - 9e journée

21 octobre 2012


Partager cet article

Repost0

commentaires