Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

50 ans de la station de Bessans
Février 2022 - Maurienne TV

Mourramondo 2022
Juin 2022 - TF1

Agenda

Bessans
2 et 3 juillet 2022
Marche Nordique des Alpes

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 21:57

La-voix-est-libre---France-3-Alpes.JPGSamedi 5 avril, 24 heures avant mon élection comme maire de Bessans, j'étais l'un des invités de Christian Deville dans l'émission "La voix est libre" sur France 3 Alpes.


France 3 avait invité sur le plateau cinq candidats aux élections municipales :

  • Robert Duranton, en tant que maire de la ville de Roussillon (Isère), commune qui a basculé à droite pour la première fois depuis 1959.
  • Jean-Yves Poirier, qui entame son sixième mandat en tant que maire du Fontanil-Cornillon (Isère).
  • Florence Vallin-Balas, maire réélue à Cognin (Savoie), dans une commune où les trois têtes de listes étaient des femmes.
  • Sébastien Montessuit, candidat à Taninges (Haute-Savoie), qui a raté l'élection pour 2 voix et a déposé un recours.
  • moi-même, en tant que jeune maire de Bessans, à 27 ans.

 

Dans un débat d'environ 40 minutes, nous avons évoqué ensemble la place des femmes dans les conseils municipaux, la communication en période de campagne électorale, les manières de mener campagne, les raisons de s'engager pour devenir maire...

 

 

Visionnez l'émission en replay (en 2 parties)

La-voix-est-libre---France-3-Alpes---avril-2014.JPG

Partager cet article
Repost0
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 16:45

 

Depuis plusieurs jours, vous avez eu connaissance de ma candidature en tête de la liste "Nouvel élan pour Bessans" pour les élections municipales des 23 et 30 mars 2014.


Elu en 2008, je n’ai eu de cesse de m’investir pour faire avancer Bessans, de donner le maximum de mon temps à l’écoute de chacun et dans un souci permanent de l’intérêt collectif.


Aux côtés de personnes d’expérience, j’ai eu l’occasion d’apprendre beaucoup sur la gestion de la commune et de prendre en main plus particulièrement certains projets au niveau :

  • du domaine skiable (refonte du tracé nordique, mise en place de la prévente des forfaits, Marathon de Bessans…).
  • de l’activité touristique estivale (redynamisation du 15 août, réflexions sur l’aménagement de l’aire de jeux et des lacs…).
  • de la communication et des nouvelles technologies (guide Lô Ptchott, site Internet communal…).

 

Aujourd’hui, j’ai décidé de regrouper des Bessanaises et des Bessanais aux parcours variés et aux compétences complémentaires, déterminés à œuvrer pour le développement de notre village et le bien-vivre de notre communauté.


Contrairement à ce qui est affirmé par René Filliol et ses colistiers, je n’ai jamais appartenu à "Bessans à venir".

 

En toute transparence, j’ai discuté il y a quelques mois avec certaines personnes de l’éventualité de créer une équipe de large rassemblement, allant au-delà des clivages historiques, pour faire avancer Bessans autour d’un leader apparaissant comme naturel aux yeux de nombreux Bessanais.


Après plusieurs échanges, certaines personnes susceptibles d’incarner ce large rassemblement ont choisi, pour des raisons que je respecte, de ne pas se porter candidates à ces élections municipales.


Dès lors, me retrouver en discussion sans les personnes susceptibles de rassembler, mais au contraire avec le retour en force des habituels "tireurs de ficelles" bien connus de chacun, qui ne se présentent pas au jugement des électeurs mais se chargent d’imposer leurs idées, m’est très vite apparu intenable.


Etre élu dans une équipe cherchant avant tout à servir ses propres intérêts, aux côtés de personnes qui n’ont pendant six ans fait que s’opposer de manière stérile sans jamais proposer, ou n’ont pas respecté le vote des électeurs en étant complètement absentes, ne m’a pas convenu.

 

J’ai donc signifié clairement mon retrait à René Filliol et choisi de proposer pour Bessans une autre alternative, avec une équipe rassemblée pour travailler sur un projet réaliste et cohérent.


Il n’a jamais été question de rejeter l’actuelle majorité. Au cours du mandat 2008-2014, j’ai participé activement à la conduite des projets, en étant solidaire de l’équipe majoritaire mais en sachant exprimer mon désaccord lorsque cela m’est apparu nécessaire.

 

Je suis heureux d’avoir aujourd’hui rassemblé une équipe issue de divers horizons, représentative de la diversité des habitants de Bessans, en m’attachant à accorder de l’importance avant tout aux compétences de chacun.


Cette équipe a travaillé dans un premier temps à construire un véritable projet de développement pour Bessans, au sein d’un groupe où chacun peut s’exprimer et où les différents avis sont pris en considération.

 

Le maire-sortant ne sollicitant pas un nouveau mandat, il s’agit bien de proposer un nouvel élan pour Bessans.

 

Cet élan, il s’inscrit dans une volonté de ne pas détruire systématiquement ce qui a été fait par les prédécesseurs. La situation impose au contraire de s’appuyer sur les décisions structurantes prises et sur des propositions nouvelles pour que Bessans rayonne dans une dynamique collective.


Si vous accordez votre confiance à l’équipe "Nouvel élan pour Bessans", je réaliserai les adaptations professionnelles nécessaires afin d’assumer mes fonctions.

 

Nous nous engageons à donner toute notre énergie pour mettre en œuvre notre projet, pour vous et avec vous.

 

Retrouvez le programme et les candidats sur le site Internet de l'équipe "Nouvel élan pour Bessans".

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2014 7 26 /01 /janvier /2014 17:20

TLMVPSP---24-janvier-2014--1-.JPGJeudi 16 janvier, j'ai eu la chance de participer à l'enregistrement d'une émission du divertissement de France 2 présenté par Nagui "Tout le monde veut prendre sa place". Après la diffusion le vendredi 24 janvier à 12h00, petit retour sur cette belle expérience.

 

Depuis  la réussite du casting en décembre et la convocation au tournage de l'émission, j'avais un peu mis de côté tout cela. Non pas que je manquais d'enthousiasme, bien au contraire, mais pris entre les bilans de fin d'année, le Marathon International de Bessans et les cérémonies de voeux, je me suis dit "chaque chose en son temps".

 

Tout juste avais-je pris le temps de regarder le lieu exact du tournage et de prendre mes billets de train pour Paris (échangeables pour anticiper une hypothétique victoire).

 

Puis au soir du Marathon de Bessans, à quatre jours de l'enregistrement, la préparation finale a commencé. Principalement au niveau vestimentaire. Car pour se rendre au tournage, il me fallait être muni de cinq hauts et trois bas ! Rien que ça... En tenant compte qu'il fallait forcément des manches longues, éviter les petites rayures et les hauts noirs, blancs et rouges unis, un passage par les soldes s'est imposé.

 

Après un petit échange téléphonique avec un membre de l'équipe de casting pour peaufiner les éventuelles anecdotes racontées en plateau, je recevais 48 heures avant le thème de "la compet'" : "Voyage en Grèce", pas de quoi m'enthousiasmer.

Je le dis d'autant plus volontiers quand je sais aujourd'hui que dans l'émission précédente, le thème était "Résistance 39-45", ce qui m'aurait beaucoup plus convenu.

 

Peu de temps pour réviser avec le boulot et quelques dossiers en cours, mais je prends quand même le temps de faire un détour sur Internet et de récupérer le "Guide du routard, spécial Grèce" afin de travailler un peu le sujet la veille au soir et le matin dans les transports.

 

Arrivè sur Paris le mercredi soir, me voilà donc parti avec Eldrine dans la matinée direction La-Plaine-Saint-Denis, loin des quartiers chics de la capitale, pour rejoindre le studio d'enregistrement. Plus que de participer au jeu, j'avais surtout envie de découvrir les coulisses d'une émission de télévision, me voilà servi.

 

D'extérieur, le bâtiment ne paye pas de mine, mais une fois à l'intérieur, ça devient rapidement plus sympathique.

L'accueil de l'équipe d'Effervescence, la boîte de production, est très bon, la prise en charge est rapide et nous nous retrouvons donc en loges pour la préparation.

 

Pendant que la styliste choisit les vêtements de chacun et que nous écoutons le briefing, des écrans diffusent l'émission précédente, dont l'enregistrement est en cours, avec notamment André, qui a participé au casting en même temps que moi à Chambéry et qui échouera en finale.

 

Puis vient le moment du maquillage et du coiffage, toujours dans la bonne humeur, même si j'apprécie assez peu l'importante couche de fond de teint que l'on m'applique sur la peau et qui me donne l'impression d'être tout pâle. Mais à la télé, avec les éclairages, le résultat n'est heureusement pas le même.

 

Il reste alors à attendre notre tour, dans une loge qui n'a rien de luxueux, mais en compagnie d'une équipe très sympa, qui n'hésite pas à chambrer à bon escient pour nous préparer à faire face aux vannes de Nagui.

 

Nagui d'ailleurs, tout le monde m'a demandé s'il était sympa. Eh bien la réponse est oui, mais en vérité, nous ne le voyons pas en dehors du plateau. Il faut dire que cinq émissions tournées dans la journée, ça laisse peu de temps pour venir discuter avec les candidats.

 

Après la signature du règlement, la pose des micros et les indispensables essais, nous découvrons enfin le plateau pour une répétition de l'entrée (qui se doit d'être souriante et expressive). Très rapidement, tout s'enchaîne et nous voilà lancés dans le grand bain de l'enregistrement.

 

Répéter l'entrée n'a rien de spontané me direz-vous. Bien d'accord, mais cependant, il y a quelque chose de beaucoup plus spontané, c'est que lorsqu'il échange avec chaque candidat, Nagui ne connait absolument pas les fiches. Il fait confiance à son équipe pour noter quelques informations intéressantes. Son souhait est d'être le plus spontané possible, d'éviter les blagues toutes faites. A ce niveau-là, il est très fort, rien à dire, car il a toujours la réplique bien placée pour faire rire.

 

Le reste, vous avez pu le découvrir par vous-même.

 

Eldrine, qui a longtemps hésité à m'accompagner dans le public par peur d'être filmée en gros plan, a même eu droit à un échange avec Nagui sur le mariage (pour la discrétion c'est raté).

 

J'ai eu la chance de pouvoir parler de Saint-Jean-de-Maurienne et surtout de Bessans (en évoquant la station de ski de fond et la légende du diable).

 

Du côté des questions, avec Top Gun et Manu Chao en mise en bouche, j'ai été plutôt gâté. Disons que pour une personne de ma génération, cela est relativement abordable.

 

Au deuxième tour, sur la Grèce, je ne peux vraiment regretter que d'avoir échoué à la première question, en répondant Zeus plutôt qu'Athéna. Mais cela ne valait qu'un point et n'aurait pas changé grand chose. En face de moi, Christian, le nouveau champion, était très fort et a répondu à des questions vraiment complexes, notamment concernant le costume traditionnel grec.

 

En finissant par une réponse correcte sur un extrait de Nana Mouskouri, je suis donc sorti "par la grande porte" avec 14 points, un total assez honorable.

 

J'ai suivi dans le public la finale, qui me laisse quelques regrets car sur le thème "Léon Zitrone", la prise du fauteuil de champion était tout à fait à ma portée. Mais bravo à Christian qui fait un très beau nouveau champion et à qui je souhaite un long parcours dans l'émission.

 

Avant de partir riche d'une nouvelle belle expérience, je récupère deux jolis cadeaux : la boîte du jeu et un week-en en camping pour 4/5 personnes. Tout cela valait bien le déplacement !

 

Replay "Tout le monde veut prendre sa place"

France 2

Emission du 24 janvier 2014

(visible jusqu'au 31 janvier 2014)

TLMVPSP---24-janvier-2014.JPG

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 00:01

En ce premier jour de l’année 2014, je vous adresse mes meilleurs vœux. Je vous souhaite beaucoup de bonheur et de réussite dans tous les domaines.


En 2013, vous avez encore été plus de 20 000 à visiter ce site, à vous intéresser aux informations diffusées et à réagir sur les sujets qui vous tiennent à cœur.


Je vous en remercie, en espérant qu’en 2014, ce site restera un formidable canal d’échanges entre nous et que vous serez encore plus nombreux à le découvrir.


2013 a été une année riche en action, au plus près des habitants du territoire, avec une attention particulière portée à la conjoncture économique de la vallée et à l’emploi, ainsi qu’aux dossiers sensibles que constituent le projet de charte du Parc National de la Vanoise et la place du loup dans nos montagnes.


Par ailleurs, il est important de prospecter dès à présent pour activer dans les mois et les années à venir tous les leviers permettant de favoriser le développement économique et touristique.


En 2014, c’est dans un large rassemblement des différentes sensibilités susceptibles de faire avancer Bessans et la Haute-Maurienne que j’entends poursuivre mon engagement, en espérant pouvoir compter sur votre confiance.


Enfin, en cette année olympique, nous attendons de belles victoires des sportifs tricolores à Sotchi en février prochain, en souhaitant également que les jeunes athlètes locaux qui se révèlent actuellement puissent un jour porter haut les couleurs de la France et promouvoir l’image de la Maurienne au niveau international.


Très bonne année 2014.

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 00:34

Noel-2013-copie-1.jpg

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 19:22

Tout-le-monde-veut-prendre-sa-place.pngSi aucune date de diffusion de l’émission ne m’a été communiquée pour l’instant, j'aurai la chance de passer en début d’année 2014 dans le jeu télévisé de France 2 "Tout le monde veut prendre sa place".


Début août, je m’étais essayé à Lyon au casting de l’émission "N’oubliez pas les paroles", diffusée sur France 2 et animée par Nagui. Cela m’avait permis de vivre une belle expérience et de découvrir l’ambiance qui règne dans les coulisses d’une émission de télévision. 

 

Malgré un bon parcours, j’avais été recalé à la dernière étape, lorsque sur les 45 participants encore en lice, seuls 7 avaient été conservés pour passer dans l’émission.

 

Content de ma journée mais absolument pas fixé sur l’idée de passer dans le "petit écran", je ne pensais pas de si tôt participer à un casting, mon emploi du temps étant déjà bien chargé.

 

Finalement, via un collègue de travail de ma sœur, j’ai appris que l’autre jeu de France 2 animé par Nagui, "Tout le monde veut prendre sa place", venait recruter des candidats à Chambéry début décembre.

 

Après avoir un peu tergiversé avant de faire le nécessaire pour me libérer, me voilà donc parti avec Stéphane et mon beau-frère Félix à l’Espace Pierre Cot de Chambéry pour ce nouveau casting.

 

Avec un peu de retard, je rejoins dans une salle, face à quatre casteurs, une centaine de personnes, de tous les âges, venus dans l’espoir de gagner le droit d'aller défier l’actuelle championne (savoyarde elle-aussi) à Paris.

 

Auparavant, j’ai bien pris soin de remplir une fiche de renseignements, en indiquant notamment six anecdotes vécues ces dernières années.

 

Le premier questionnaire avec cinquante questions de culture générale en huit minutes me laisse une impression mitigée. Certes, j’ai laissé peu de cases vides, mais je me rends bien compte que j’ai fait quand même pas mal d’erreurs.

Puis finalement, en discutant avec d’autres, je me dis que je m’en suis plutôt bien sorti sur des thèmes très variés : Zinédine Zidane, Isabelle Adjani, les tongs, les aviateurs…

 

Vient ensuite la deuxième étape, avec un petit entretien devant l’équipe du casting pour tester l’aisance de chacun pour s’exprimer. Sur Bessans, la montagne, les fraîches températures actuelles et mon travail en communication à la mairie de Saint-Jean-de-Maurienne, je me sens plutôt bien face à des personnes sympathiques, dotés d'un humour souvent bien placé qui détend largement l’atmosphère.

 

Il reste désormais à attendre si je fais partie du petit groupe susceptible d’aller rencontrer Nagui dans les prochaines semaines.

 

Le verdict tombe : nous sommes douze à continuer l’aventure, et j’ai la chance d’en faire partie. Apparemment, mes réponses étaient donc convenables et le feeling a été bon.

 

Après une photo, ardoise en main, pour permettre aux décideurs à Paris de faire le choix final, il me reste à bien négocier le contage d’une de mes anecdotes. J’écoute d’abord attentivement mes compagnons de fortune et je suis le dernier à m’exprimer.

 

L’histoire d’une femme qui un soir alors que j’étais arrêté à un feu rouge à Grenoble avait tranquillement déposé ses courses sur la banquette arrière de mon véhicule, avant de s’asseoir à mes côtés et d’avancer pour m’embrasser, croyant que j’étais son mari, semble plutôt bien accueillie.

 

Avant de partir, l’équipe du casting nous rappelle qu’être arrivés jusque là ne veut pas dire passer dans l’émission. Ils nous donnent un délai de six mois pour éventuellement nous rappeler, avec possibilité que cela soit dès la fin décembre ou le début janvier. Au-delà de six mois, nous devons considérer que notre profil n’a finalement pas été retenu.

 

Et dès le lendemain, heureuse surprise : un appel venant de la région parisienne sur mon portable ! Je suis retenu pour participer à l’émission et invité pour le tournage le jeudi 16 janvier 2014 à 12h00 à Paris, dans les studios située à La Plaine Saint-Denis.

 

J’ai donc désormais un mois pour me préparer à prendre un maximum de plaisir avec cette expérience et à jouer crânement ma chance de devenir le nouveau champion de "Tout le monde veut prendre sa place" !

 

Article du Dauphiné Libéré - 11 décembre 2013

Photo-Article-DL---TLMVPSP---decembre-2013.JPG

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 21:03

Les festivités organisées le jeudi 15 août 2013 ont été un véritable succès. Des centaines de personnes ont assisté à la messe et à la procession, puis ont participé aux animations proposées tout au long de la journée. Le stand de restauration tenu par des bénévoles avec le soutien de plusieurs commerçants a également permis de récolter une somme satisfaisante au profit de la Ligue Contre le Cancer.


Ayant été à l’initiative, avec le soutien de Monsieur le Maire, de cette redynamisation des festivités, je ne peux que me réjouir de cette réussite, qui je l’espère en appellera d’autres.

 

Je regrette cependant profondément d’entendre depuis plusieurs jours que j’aurais participé activement aux événements déplorables qui ont émaillé la nuit du 14 au 15 août.

Je m’élève bien évidemment contre ces propos calomnieux et souhaite rétablir la vérité, afin de mettre fin à toute polémique.

 

Le mercredi 14 août, après le tournoi de pétanque, j’ai rejoint les jeunes faisant la fête (dans un très bon esprit) au terrain de football.

Après avoir participé au rangement du matériel sur place, j’ai regagné le centre de Bessans aux alentours de 3h00 du matin, afin de me rendre compte de l’évolution de la situation et de pouvoir estimer le temps nécessaire à la remise en état pour les festivités du lendemain.

 

Auprès des jeunes et de plusieurs Bessanais rencontrés au cours de la nuit, j’ai défendu, comme je l’ai toujours fait, l’idée de ne pas interdire à la jeunesse de faire la fête la veille du 15 août, à condition que cela ne nuise pas à la sécurité et qu’aucune dégradation ne soit à déplorer.


Après avoir constaté des dégradations, j’en ai rendu compte comme convenu à Monsieur le Maire et à plusieurs membres du Conseil municipal, afin que les employés communaux puissent être prévenus et se tiennent prêts à intervenir tôt le matin.


Rentré à 4h00 du matin, je suis revenu sur la place dès 8h00 pour prendre part à la mise en place des festivités.


Que certains se permettent d’affirmer que je suis l’un des auteurs des dégradations relève de la diffamation.

Toute personne censée ne peut croire un seul instant que j’ai pris part à ces actes de vandalisme, quelques heures seulement avant de coordonner la journée festive du 15 août.

 

Plutôt que d’alimenter des rumeurs totalement fantaisistes dans l’unique but de me nuire, certaines personnes feraient bien de surveiller leurs enfants et de s’investir autant que je l’ai fait dans la sensibilisation des jeunes. Une large majorité des jeunes sont réceptifs à cette sensibilisation, notamment au sein du Club des Jeunes (qui est trop souvent accusé à tord).


Avec la présence des gendarmes dans la nuit, des images de caméras de vidéosurveillance et les témoignages de plusieurs Bessanais, Monsieur le Maire a connaissance de noms désignant des personnes ayant de fortes probabilités d'avoir participé aux dégradations du 14 août, ainsi qu’à la casse d’un phare clignotant d’un bus de la société « Trans Savoie » lors de la journée du 15 août. Il lui appartient désormais d’engager toutes les procédures qu’il jugera nécessaires.


Personnellement, je continuerai avec force et détermination à œuvrer pour le développement de Bessans. Je poursuivrai le dialogue avec les jeunes et j’encouragerai ceux qui savent faire la fête intelligemment à dénoncer les auteurs de dégradations, afin de rompre la « loi du silence » qui prévaut trop souvent dans ce type de situation, et qui porte malheureusement préjudice au village et à l’ensemble des Bessanais.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 13:34

Sortie-Averole---B.Chevallet--2-.JPG

Sortie-Averole---M.Tracq--2-.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une belle sortie en montagne en ce mois de juillet 2013, accompagné de mon ami Bruno, de l'humoriste Jean-Michel Mattei et de mon papa.

 

Cette promenade dans la vallée d'Avérole a été l'occasion pour Jean-Michel, dont j'ai fait la connaissance avec beaucoup de plaisir et que j'espère revoir très bientôt en Haute-Maurienne, de se remémorer ses souvenirs d'enfance, lorsqu'il accomplissait avec un groupe de scouts l'ascension de l'Albaron en pataugas.

 

Un grand plaisir aussi de partager ce moment avec Bruno, un amoureux des Pays de Savoie et de la Haute-Maurienne à l'énergie débordante.

 

Jean-Michel proposait également son spectacle, mis en scène par Daniel Gros, vendredi soir à l'auditorium Laurent Gerra de Lanslebourg. Pendant près de deux heures, le public venu nombreux a apprécié les personnages du Savoyard, du moniteur de ski, ainsi que diverses parodies musicales, entre autres.

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 14:36

Au terme d’une année 2012 riche en action et en actualité, je vous souhaite à toutes et à tous, ainsi qu’à vos proches et à ceux qui vous sont chers, une bonne et heureuse année 2013.


Tout au long de l’année, ce site a été un formidable canal d’échanges entre nous. Vous avez été près de 20 000 à le visiter et je vous remercie pour l’intérêt que vous portez aux informations diffusées.


Dans les semaines et les mois à venir, je vous encourage à communiquer largement le lien de ce site autour de vous, à exprimer vos avis, à réagir et à me faire part de vos suggestions d’amélioration.


2013 sera une nouvelle année d’action à vos côtés pour œuvrer au développement de Bessans, de la Haute-Maurienne, et professionnellement de Saint-Jean-de-Maurienne.


Plusieurs dossiers (locaux mais aussi au-delà) présentent un intérêt majeur. Ils doivent retenir l’attention des élus et de la population et générer une large concertation.


Pour relever les défis qui s’offrent à nous, avec une vision résolument tournée vers l’avenir, nous avons besoin de toutes les énergies.


Très bonne année 2013.

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 18:55

Les images anciennes ont toujours attiré mon attention. J’ai souvent une certaine fascination à découvrir la vie d’autrefois, les paysages tels qu’ils étaient il y a de nombreuses années.


A Bessans, divers reportages d’archives existent. Ils représentent selon moi une richesse patrimoniale immense, car ils seront des témoins indélébiles du passé auprès des générations futures.


Cette semaine, c’est alerté par quelques Bessanais que j’ai eu l’occasion de découvrir sur France 3 des images de mon arrière-arrière-grand-père maternel : Jean-Pierre Cimaz.


Né le 3 juin 1862 et décédé en mars 1965 à l’âge de 102 ans (une véritable exception à l’époque), il avait été filmé en 1962, pour son centième anniversaire, aux côtés de plusieurs habitants du village proches de devenir à leur tour centenaires (aucun n’aura finalement cette chance). France 3 s’était déplacé pour cet événement.


Dans son émission « Le Monde d’Après », Franz Olivier Giesbert évoquait lundi dernier avec ses invités le vieillissement des populations et la durée de vie à travers le thème : « Tous centenaires : rêve ou cauchemar ».


C’est ainsi qu’à 1h11’ environ de l’émission, on découvre ces images tournées à Bessans et ressorties des archives de la chaîne publique.


Certains Bessanais y reconnaîtront assurément des membres de leur famille ou des amis.


En tout cas, on m’avait souvent dit que mon arrière-arrière-grand-père chantait régulièrement « Laissons passer les plus pressés » d’Emile Debraux. J’en ai désormais la preuve…


Visionnez « Le Monde d’Après » sur France 3

(voir à 1h11’ environ)

3 décembre 2012

JP Cimaz - AAGP

Partager cet article
Repost0