Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves."

Eleanor Roosevelt 

Jérémy TRACQ
Né le 12 janvier 1987 à St-Jean-de-Maurienne
Originaire de Bessans (Savoie - 73)

 

Maire de Bessans


Vice-président de
la Communauté de Communes
Haute-Maurienne Vanoise



Conseiller départemental suppléant
du canton de Modane


Membre du bureau du
Syndicat du Pays de Maurienne



Président de la
Mission Locale Jeunes Pays de Maurienne



Vice-président
du Centre "La Bessannaise"



Adhérent à Les Républicains


Correspondant Local de Presse
pour le Dauphiné Libéré


 

Téléchargez mon CV

Contactez-moi

Par téléphone : 06 89 49 12 24

Par mail : jeremy.tracq@orange.fr

Par courrier : Rue du petit Saint Jean
                     73480 BESSANS

Vidéos du moment

Découvrez
Bessans en famille

Découvrez
Bessans entre amis

Bessans Biathlon Contest
Août 2019 - Maurienne TV

Le diable de Bessans
Novembre 2019 - France 2

Agenda

Bessans
24 au 26 juin 2022
Mourramondo

Albums photos

Bessans

Haute-Maurienne Vanoise

Saint-Jean-de-Maurienne

Savoie

Politique

Sport

Football

OM

Actualité

Insolite

9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 11:06

Vettel-Champion-de-F1---2011.jpg3e du Grand Prix du Japon, l'Allemand Sebastian Vettel a été sacré pour la seconde fois de sa carrière Champion du monde de Formule 1. Tout sauf une surprise puisqu'il ne manquait plus qu'un point au pilote Red Bull.

 

Sebastian Vettel est entré dans l'histoire de la F1 ce dimanche en devenant à 24 ans et 3 mois le plus jeune double champion du monde.

 

Le suspens avait pratiquement été tué dès samedi. Comme très souvent cette saison, Vettel avait signé sans problème la pôle position. A part un gros ennui mécanique, il s'était mis à l'abri de toute mauvaise surprise, quasi assuré d'obtenir une place dans les 10 premiers.

 

Jenson Button (Mc Laren), le seul à pouvoir encore mathématiquement espérer ravir le titre à Vettel, a fait son boulot. Il devait gagner pour ne rien regretter. Il l'a fait avec un panache spectaculaire.

 

Vettel s'est lui contenté d'une troisième place - montant ainsi pour la 14e fois sur le podium en 15 courses - battu dans les stands par Button et Alonso (Ferrari). Il peut ainsi fêter dignement une consécration amplement méritée.

 

Tout au long de l'année, le successeur de Schumacher a fait cavalier seul, ne laissant que des miettes à la concurrence, y compris à son illustre aîné.

 

Vettel va pouvoir aborder sereinement les quatre dernières épreuves de la saison, avec pour deuxième ambition de permettre à Red Bull de remporter le titre constructeur. Une formalité à priori...

 

A moins de 25 ans, l'Allemand a encore tout l'avenir devant lui. Il pourrait bien un jour s'attaquer au record de Schumacher, l'homme aux sept titres mondiaux.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 18:05

Neige---8-octobre-2011--1-.jpgNeige---8-octobre-2011.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bessans a connu ce samedi son premier véritable épisode neigeux de l’automne.

 

Depuis plusieurs jours, les températures en début et fin de journée s’étaient rafraîchies. La limite pluie-neige oscillait vendredi entre 2 000 et 2 300 mètres d’altitude.

 

Ce matin les premiers flocons ont fait leur apparition dans le village, recouvrant rapidement champs, jardins et voitures d’une fine pellicule blanche.

 

La neige s’est ensuite intensifiée tout au long de l’après-midi et en fin de journée, on mesurait environ 5 centimètres de neige fraîche. Cette dernière commençait à adhérer à la chaussée.

 

Ce changement climatique rapide a surpris plusieurs agriculteurs qui n’avaient pas envisagé de devoir rentrer leurs bêtes.

 

Les services du Département avaient procédé dès vendredi à la fermeture du col de l’Iseran. Ils ont pris les mêmes dispositions pour plusieurs cols savoyards samedi.

 

Fort heureusement, un retour à des conditions plus clémentes est prévu dès le début de semaine. Les passionnés de sports de glisse vont donc devoir encore patienter un peu.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 23:20

France---Albanie.jpgBien plus séduisants que depuis le début des éliminatoires, les joueurs de Laurent Blanc l'ont aisément emporté face à l'Albanie (3-0). Cette victoire permet à la France d'assurer sa place de barragiste et de se rapprocher d'une qualification directe pour l'Euro.

 

Pour leur avant-dernier match des éliminatoires de l'Euro 2012, les Français se devaient de ne pas rater leur sortie, sous peine de se retrouver dans une situation délicate avant d'affronter la Bosnie, mardi soir.

 

Face à une équipe d'Albanie réputée pour son engagement physique, à l'image du capitaine de la sélection et ancien marseillais Lorik Cana, la crainte était voir l'équipe de France bafouiller son football, avoir du mal à poser son jeu, se heurter à un mur infranchissable et à des adversaires ultra-dominateurs dans le jeu aérien.

 

Cela peut paraître hallucinant, mais aujourd'hui, même le fait d'affronter l'Albanie provoque l'appréhension des fans des Bleus, habitués aux déceptions et aux prestations poussives depuis de (trop) longues années.

 

L'accumulation de forfaits ces derniers jours n'était pas pour rassurer davantage les observateurs, bien au contraire : Benzema, Sagna, Matuidi, Ribéry, Mexès, Gameiro et Abidal ont tous du renoncer.

 

Pour faire face à la situation, Blanc décidait d'aligner d'entrée Debuchy (première sélection) et de tester un duo d'attaque Rémy - Gomis.

 

Il ne fallut qu'une dizaine de minutes aux coéquipiers de Lloris, capitaine du soir, pour dissiper les craintes en trouvant l'ouverture grâce à Florent Malouda.

 

Bien en jambes, appliqués et pleins d'enthousiasme, jamais les Français n'ont semblé en difficulté face à une équipe certainement un peu démotivée par l'absence d'enjeu (élimination assurée). Loïc Rémy (38e) puis Anthony Réveillère (67e) se chargèrent d'aggraver la marque.

 

Ce "vent de fraîcheur" forcé par les nombreuses blessures a fait beaucoup de bien et pourrait donner naissance à une concurrence forte - et espérons-le saine - entre les habituels titulaires et les gagnants du soir.

 

Mardi, il suffira d'un point à la France face à la Bosnie (facile vainqueur ce soir du Luxembourg 5-0) pour se qualifier directement pour la phase finale organisée conjointement par l'Ukraine et la Pologne en juin 2012.


En cas de contre-performance, les Bleus devront se remobiliser pour une périlleuse double confrontation en barrages.

 

France - Bosnie, la "finale" du groupe D, aura lieu mardi soir à 21h00 au Stade de France (match à suivre en direct sur TF1).

 

 

Résumé du match France - Albanie

7 octobre 2011 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 19:25

Steve-Jobs.jpgLe monde entier s'est réveillé ce matin en apprenant le décès de Steve Jobs, cofondateur de la firme Apple, considéré par Barack Obama en personne comme « l’un des plus grands inventeurs américains ».

 

A 56 ans, le cancer a emporté l’emblématique cofondateur d’Apple, dont les fans garderont l’image d’un génie, régulièrement vêtu d’un jean bleu et d’un col roulé noir lorsqu’il présentait les dernières innovations de la marque à la pomme croquée.

 

Jobs fait partie des inventeurs qui ont changé notre quotidien, en participant très largement à la révolution numérique en cours.

 

Après avoir fondé l'entreprise dans un garage en 1976 avec son ami Steve Wozniak, il avait démissionné en 1985 au terme d'une lutte de pouvoir interne. Le groupe avait alors connu de grosses difficultés, jusqu’à son retour aux commandes en 1997. Il avait depuis impulsé la dynamique pour le lancement de produits célèbres : l'ordinateur iMac en 1998, le baladeur numérique iPod en 2001, le téléphone multifonctions iPhone en 2007 et la tablette iPad en 2010.

 

En août, sa maladie l’avait poussé à quitter la tête du groupe. Ultime signe du destin, l’iPhone 4S avait été présenté par Apple mardi, soit quelques heures seulement avant sa disparition.

 

Apple est aujourd’hui la deuxième société du monde au niveau de sa cotation en Bourse (350 milliards de dollars), à la lutte avec le pétrolier ExxonMobil. Les produits de la marque sont vendus en masse aux quatre coins du monde.

 

 

Ce matin au réveil, c’est par SMS que j'ai été informé du décès de Steve Jobs. Un SMS reçu sur... un iPhone évidemment !

 


Steve Jobs en quelques dates

Steve-Jobs---dates-cles.jpg

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2011 3 05 /10 /octobre /2011 07:31

A l’initiative de la commission « environnement », la Commune de Bessans a organisé la deuxième journée « Bessans propre » de l’année, après une première opération réussie un printemps.


Une baisse du nombre de volontaires a été constatée, mais la détermination des participants pour préserver l’environnement du village est totale.


Le groupe a procédé au ramassage de nombreux déchets. Un certain nombre de sacs ont été transportés par les employés communaux à la déchetterie de Lanslebourg, après avoir été triés.


Une nette amélioration de l’environnement du village et de ses points touristiques a été constatée.

 

Lors de l’apéritif offert par la mairie, une discussion a permis d’échanger sur les raisons des progrès et sur les axes futurs à privilégier.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 22:54

ABBA.jpgLe Théâtre Gérard Philipe a accueilli la formation Abba Génération, pour deux représentations exceptionnelles consacrées au célèbre groupe suédois des années 70.

 

Après le succès du spectacle de marionnettes de Jordi Bertran (Barcelone) en ouverture de la saison culturelle, Abba Génération a fait un tabac auprès du public mauriennais. A l'origine, une séance unique était programmée vendredi 30 septembre.

 

Face à la vente très rapide des billets, Saint-Jean-de-Maurienne Tourisme & Evénements a décidé d'ajouter une seconde représentation le samedi soir. La salle était pratiquement comble.

 

Au final, ce sont environ 600 personnes qui ont vibré au son des grands succès d'Agnetha, Frida, Benny et Björn.

 

De "Waterloo" à "Money, Money, Money", en passant par "Fernando" et "Mamma mia", l'ambiance est allée crescendo et une large majorité est repartie conquise par les interprétations des artistes, les répliques des chorégraphies et la qualité des costumes.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 21:59

OM---Brest-1.jpgTenu en échec à domicile par Brest (1-1), l'Olympique de Marseille a une nouvelle fois déçu en Ligue 1 après une belle victoire en Ligue des Champions dans la semaine. Les Phocéens restent embourbés en deuxième partie de tableau. Pendant ce temps, le PSG a pris seul la tête du championnat en dominant Lyon dans le choc de cette 9e journée.

 

Pour une fois, je ne vais pas m'attarder très longtemps sur le match de l'OM. D'abord car il n'y a pas grand chose à dire. Ensuite, car il faut bien l'admettre, il fallait regarder vers le Parc des Princes ce dimanche pour assister à du football, du vrai.

 

Quatre jours après sa large victoire face au Champion d'Allemagne, Dortmund, en Ligue des Champions (3-0), Marseille est donc retombé dans ses travers.

 

Les supporters espéraient enfin le réveil de leur équipe et une remontée progressive au classement. Il faudra repasser.

 

Dès les premières minutes, la tâche des hommes de Deschamps s'est compliquée. Sur une frappe aux 20 mètres, Poyet eût le bonheur de voir Mandanda se trouer et laisser entrer le ballon au fond des filets.

 

Fort heureusement, peu de temps après, sur un joli mouvement collectif, les Olympiens remirent les pendules à l'heure. Bien décalé, Rémy s'enfonça dans la défense avant de centrer pour A.Ayew qui poussa le ballon dans le but vide.

 

1-1 après 20 minutes de jeu... puis plus rien ! L'OM s'est éteint progressivement avant la mi-temps et n'a jamais remis le moteur en route après la pause. Pire, les Marseillais ont même été inquiétés en fin de rencontre par des Bretons tout heureux de finalement ramener un point de leur déplacement au Vélodrome.

 

Le public, c'est logique, n'a pas apprécié. La bronca à la sortie des joueurs laisse augurer de nouveaux jours très difficiles sur la Canebière.

 

Fort heureusement, pour les passionnés de ballond rond, il y a eu du foot aujourd'hui, à quelques centaines de kilomètres de là. Les co-leaders du classement, Paris et Lyon, se retrouvaient dans l'enceinte de Boulogne pour un duel au sommet.

 

La rencontre a tenu toutes ses promesses : de l'ambiance, du beau jeu, des occasions et des buts. Que demander de plus ?

 

Le match a été relativement équilibré et a basculé sur un coup de génie, celui de Javier Pastore. Lancé côté gauche, l'Argentin a parfaitement éliminé son vis-à-vis avant de battre Hugo Lloris dans un angle (mal) fermé.

 

A l'entrée des arrêts de jeu, Christophe Jallet, à la réception d'un coup-franc de Nenê, paracheva le succès parisien d'une reprise de volée à bout portant.

 

On sait désormais avec certitude que le PSG jouera les premiers rôles cette saison. Je ne suis pas loin de voir les Parisiens déjà champions... Mais ne brûlons pas les étapes. Lyon, bien que battu, a confirmé ses bonnes dispositions dans le jeu. A quelques centimètres, Gomis aurait pu signer un doublé et arracher un match nul.

 

Ces deux équipes sont bien parties pour se "tirer la bourre" en haut de tableau et caresser le rêve de remporter le titre. Et pendant ce temps là, pour Marseille, le cauchemar se poursuit.

 

Après la trève internationale, l'OM se rendra à Toulouse le samedi 15 octobre pour le compte de la 10e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+ à 19h00).

 

 

Résumé du match OM - Brest

2 octobre 2011

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2011 7 02 /10 /octobre /2011 08:43

Marc-Lievremont.jpgQualifié dans la douleur pour les quarts-de-finale de la Coupe du Monde, le XV de France n'a rien montré depuis le début du tournoi et ne semble pas pouvoir prétendre à grand chose lors de la deuxième partie de la compétition. Le sélectionneur Marc Lièvremont n'a pas réussi à hisser les Bleus au niveau attendu. La rencontre face à l'Angleterre s'annonce délicate.

 

L'histoire ne dit pas si le sélectionneur de l'équipe de France de rugby Marc Liévremont consulte les astres à l'heure de composer son équipe de départ. En tout cas, force est de constater que les résultats sont sensiblement identiques à ceux de Raymond Domenech lorsqu'il composait l'équipe de France de football.

 

Après un début de compétition poussif et deux victoires peu convaincantes face au Japon (47-21) et au Canada (46-19), les Bleus ont subi la loi des All Blacks (17-37) avant d'être humiliés par les modestes joueurs des Tonga (14-19).

 

Certes l'essentiel est acquis, la France poursuit sa route (et évite en plus le côté de tableau le plus compliqué, qui revient donc à la Nouvelle-Zélande). Mais en franchissant les poules en dépit de deux défaites, les Tricolores ont affiché leurs faiblesses et ont confirmé les inquiétudes de nombreux spécialistes.

 

Jamais Marc Lièvremont n'a donné l'impression de véritablement maîtriser la situation à la tête de l'équipe de France. Rapidement critiqué dans ses choix après sa prise de fonctions en 2007, l'ancien international n'a cessé de "bricoler" et de chercher la bonne formule (en témoigne ses très nombreux changements de charnière centrale).

 

Preuve de son absence d'autorité sur le groupe, il a reconnu suite à la défaite face aux Tonga ne pas avoir réussi à réunir tout son groupe pour discuter, certains étaient déjà partis. Il peut paraître hallucinant qu'un sélectionneur ne parvienne même pas à imposer cela. Il a d'ailleurs lui-même pointé du doigt l'attitude irresponsable de ses joueurs (avec raison certes) et comparé cela à la célèbre histoire des "mutins de Knysna" en Afrique du Sud en 2010.

 

Lièvremont se met donc lui-même dans la peau de Domenech. Il faut dire que son agacement face à la presse et ses rapports extrêmement tendus avec les journalistes depuis une dizaine de jours ne peuvent qu'alimenter la comparaison.

 

Bien sûr, la situation sportive est moins catastrophique qu'il y a un an en football. L'hétérogénéité plus forte des niveaux des équipes de rugby a permis à la France d'éviter le pire et de parvenir tout de même à sortir de son groupe.

 

Comme rien n'est jamais écrit dans le sport, on peut toujours espérer un exploit français dans la suite de cette Coupe du Monde. Sinon, Philippe Saint-André, le futur sélectionneur, aura beaucoup de travail pour reconstruire l'équipe nationale et remettre les internationaux dans le droit chemin.

 

Marc Lièvremont, lui, pourra toujours se reconvertir dans le poker... Domenech y est parvenu.

 

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 18:23

Brosine.jpgLe village de Bessans a dit adieu à celle que tout le monde appelait communément "Brosine".

 

Personnalité emblématique du village, elle était connue de nombreux vacanciers pour son fameux vin chaud qu'elle préparait selon une recette dont elle gardait précieusement le secret.

 

Née le 15 janvier 1921 à Bessans où elle passa toute sa jeunesse, "Brosine" a très tôt travaillé dans l'épicerie puis le café familial situé dans la "cour des trois Cimaz".

 

Elle a ensuite poursuivi seule cette activité en s'occupant de ses parents dans leurs vieux jours.

 

Son contact facile avec les clients avait fait d'elle une personne attachante à qui les habitués avaient plaisir à venir dire bonjour.

 

Passionnée de montagne, "Brosine" fut la première femme du village à parcourir les sommets de Haute-Maurienne, en compagnie du guide Frédéric Personnaz.

 

Elle était très croyante et ne manquait que rarement les pèlerinages de Tierce et de Rochemelon, entre autres.

 

Mais "Brosine" était surtout une femme de coeur. Pendant de nombreuses années, elle fut brancardier bénévole lors du pèlerinage des Savoyards à Lourdes, un lieu où elle aimait se recueillir avec ses amis proches.

 

En 2002, à plus de 80 ans, le passage à l'euro lui fit prendre la décision de cesser l'activité de son célèbre café.

 

Elle continua à se promener près de Bessans et à ramasser quelques plantes pour ses propres tisanes.

 

Depuis 2009, "Brosine" avait intégré le Foyer Logement de Modane où elle recevait fréquemment la visite de Bessanais.

 

Beaucoup vont continuer, bien après sa disparition, à rechercher la recette secrète de son vin chaud au goût inégalable.

 


Photo : EM.Tracq

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 22:58

OM---Dortmund.jpgA la peine en championnat depuis le début de la saison, l’Olympique de Marseille a confirmé ses bonnes dispositions en Ligue des Champions en dominant largement le Borussia Dortmund (Allemagne) au stade Vélodrome (3-0).


Dans les profondeurs du classement en Ligue 1, l’OM est au soir de la 2e journée de Champions League seul en tête de son groupe avec 6 points sur 6 possibles. Après leur victoire en Grèce sur le terrain de l’Olympiakos, les hommes de Didier Deschamps ont cette fois fait chuter à domicile une équipe d’un tout autre calibre : Dortmund, Champion d’Allemagne en titre.


Tout n’a pas été parfait, loin de là. Malgré une envie toujours intacte en dépit de résultats régulièrement décevants, les Marseillais ont encore été trop souvent en danger.


Des erreurs défensives, des passes ratées et un manque de rythme dans certains temps de jeu ont offert des occasions franches aux Allemands, qui n’ont pas été épargnés par le sort, tapant la barre et le poteau. Sans un Mandanda exceptionnel, l’issue de la rencontre aurait pu être bien différente.


L’OM a su profiter de la situation. Contrairement à l’analyse des commentateurs de Canal+ qui considéraient ce match comme ennuyeux et estimaient le résultat flatteur pour les Olympiens, j’ai vu un match européen de bonne facture, plein d’engagement de part et d’autre.


Les Phocéens ont globalement dominé leur sujet et ont été réalistes. A.Ayew a parfaitement saisi sa chance lorsqu’il s’est retrouvé en position de tir après un bon mouvement collectif. Rémy a exploité une mauvaise tête adverse pour fusiller le gardien aux seize mètres. Enfin, le cadet des frères Ayew s’est offert un doublé sur penalty après une faute incontestable.


Bien sûr, l’OM n’est pas le Barça. Il n’a pas cette capacité à enflammer un match, produire un spectacle absolu et réussir la quasi-totalité de ce qu’il entreprend. Mais nous le savons et ce n’est donc pas ce qu’on lui demande.


Ce soir, Marseille a retrouvé une notion essentielle en football : l’efficacité ! En continuant dans cette voie, la véritable embellie viendra… le beau jeu attendra !

 

Dimanche, l'OM accueillera Brest au stade Vélodrome pour le compte de la 8e journée de Ligue 1 (match à suivre en direct sur Foot+à partir de 17h00).

La Ligue des Champions reprendra le 19 octobre : l'OM recevra Arsenal (qui l'a emporté face à l'Olympiakos 2-1).

 

Découvrez tous les résultats et les classements des groupes de la Ligue des Champions sur le site d'Eurosport.

 

 

Résumé du match OM-Dortmund (et autres buts)

28 septembre 2011

Partager cet article
Repost0